AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 chasse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: chasse   Jeu 5 Juil - 6:40

News du 30 octobre 2005 : La chasse à courre est une barbarie. Signez la pétition par mail pour que la France, après d’autres pays d’Europe, abolisse la chasse à courre. La chasse à courre est une barbarie. Après d’autres pays d’Europe, elle est abolie en Angleterre depuis février 2005. Nous n’en voulons plus en France. La vénerie ou chasse à courre qui consiste à poursuivre lièvre, chevreuil ou sanglier jusqu’à épuisement se multiplie en France. L’éthique de ces chasseurs est de ne pas avoir d’arme, mais ils n’hésitent pas à cerner les animaux en utilisant tous les moyens : chiens, cavaliers, suiveurs à pieds et voitures 4 x 4. Ils pratiquent aussi en période hors chasse, c’est à dire après le 31 janvier et ainsi perturbent gravement la reproduction des animaux sauvages. La vénerie concerne 67 départements. Etant interdite dans les pays voisins, une pression très forte apparaît pour attirer les nostalgiques des temps moyenâgeux des châtelains : cela donne lieu à des fêtes avec musique et parfois messe. Stop à ces jeux cruels qu’on essaie de justifier par l’intérêt du dressage des chiens de meutes.

Contre la venerie soutenez notre action. Signez cette pétition.


Liste des partenaires pour la pétition contre la chasse à courre : Rassemblement AntiChasse - Association Française et Internationale de Protection Animale (AFIPA) - AFIPA Délégation Haute-Garonne - Association d’Information et de Protection Animale et de la Nature (AIPAN) - Agir pour les Animaux - Défense Animale - Fédération pour le Biotope en Danger - Ligue Française Contre la Vivisection (LFCV) - Groupement de Réflexion et d’Action Animal Libération (G.R.A.A.L.) - One Voice. Vous pouvez aussi écrire à nos députés, ceux de notre région et les autres, écrivons aux partis politiques, écrivons aux présidentiables pour qu’ils promettent d’abolir la chasse à courre. Elle est abolie dans les autres pays.


Dernière édition par le Ven 17 Aoû - 13:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: chasse   Dim 8 Juil - 8:38

Chasse, pêche et prédation

En France chaque année, près de 1,5 millions de chasseurs tuent 50 millions d’animaux, provoquent 300 accidents de chasse impliquant des blessés humains et tuent une 50 aine d’humains. A 90%, les victimes humaines sont des chasseurs. L’humain n’est pas fait physiquement pour être un prédateur comme peut l’être un renard, un ours, un loup, un aigle. Sans ses armes, l’humain n’est qu’un piètre chasseur, il peut juste à la rigueur tuer quelques petits animaux, ou manger des charognes. La chasse ne s’est développée dans l’espèce humaine qu’à partir du moment où il s’est mis à fabriquer des outils. Un fusil, un arc, une lance n’ont rien de naturel et quelques milliers de tonnes de plomb toxiques sont déversés tous les ans, par eux, dans l’environnement. Il en est de même pour les pêcheurs, ce qui est tout sauf écologique. Essayez de tuer un sanglier à mains nues ou de rattraper un lièvre. L’humain n’en est pas capable, pas plus que son ancêtre. Les sens de l’humain sont tellement peu adaptés à la chasse, qu’il utilise des chiens pour dénicher des proies : sans eux, il pourrait très bien passer à côté d’animaux sans les voir car les animaux ont une fourrure ou un plumage qui leur sert de camouflage. Lorsque le chien du chasseur fait s’enfuir un animal, l’humain n’a alors qu’à braquer son fusil et tirer. C’est ça qu’ils prétendent être du sport.


Dernière édition par le Ven 17 Aoû - 13:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: chasse   Dim 8 Juil - 8:38

Certains prétendent que la chasse que pratiquent les humains régule les espèces. Mais les chasseurs sont obligés de faire des élevages de gibier, comme des lièvres et des faisans pour pouvoir tuer quelque chose. Ils les lâchent juste avant l’ouverture de la chasse et il n’est pas rare de voir dans la nature vers cette période, des faisans et des lièvres qui ne s’enfuient même pas à la vue des humains : les chasseurs les tuent à bout portant. Et si ce ne sont pas eux qui les tuent, ces animaux d’élevage meurent car ils ne savent pas se débrouiller tout seul. Pour la pêche c’est la même chanson, avant l’ouverture, des poissons d’élevages sont introduits dans les rivières. L’environnement a été tellement pollué et la place tellement réquisitionnée par les humains que les animaux n’ont plus d’espace viable pour se développer. Quel est le but ? Que chacun puisse continuer à tuer pour satisfaire son petit ego, avoir une sensation de puissance en tuant des êtres. Ils veulent nous faire croire que la chasse et la pêche sont nécessaires. Veut-on nous faire croire que des actes, qui consistent à tuer, développent les bons côtés de l’humain ? Cultiver un jardin permet d’apprendre sur l’environnement d’une façon bien plus positive. Et si les sentiers ne sont plus entretenus par les chasseurs qu’est-ce que cela fait ? Croit-on aussi que les sentiers sont naturels ? Ce qui est naturel, c’est que des arbustes et des fougères fassent disparaître ces chemins.

Même dans l’hypothèse où un contrôle des populations animales soit nécessaire, pourquoi chercher à tuer ? On peut très bien imaginer des contraceptifs qui pourraient être répandus dans la nature ou injectés dans les animaux. Ces méthodes existent déjà pour les pigeons ou pour des espèces protégées comme les éléphants. Il s’agit juste d’avoir la volonté de développer ces méthodes, même si c’est moins facile et moins dans les mœurs actuelles que de tuer. La prédation, même si certains la qualifient de naturelle, n’en reste pas moins cruelle et non-acceptable moralement. A l’heure actuelle, aucune solution simple n’existe pour éviter que les animaux se tuent entre eux (à part les animaux domestiques comme les chats et les chiens qu’il est facile de nourrir d’une façon végétalienne). Cette question est, pour le moment, réservée aux philosophes éthiques.


Dernière édition par le Ven 17 Aoû - 13:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: chasse   Ven 20 Juil - 5:19

Ceci est un site contre la chasse :

http://www.droitsdesanimaux.net/index-2.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: chasse   Sam 18 Aoû - 17:47

Mercredi 25 avr 2007
Plus cruel que la chasse à courre, ça existe ? Oui, la vénerie sous terre.



Plus cruel que la chasse à courre c’est possible ? Oui, c’est la vénerie sous terre, autrement dit le déterrage.
Les pauvres bêtes sauvages victimes de cette ignominie ? Le renard pour l’essentiel, le blaireau et aussi le ragondin.
Cette chasse spécifique consiste à traquer puis à acculer un animal dans son terrier, avec l’aide de chiens élevés pour ça (le Fox Terrier évidemment, le Teckel à poil dur et le Jack Russell), de l’en extraire brutalement puis à le tuer.
Il arrive que les chasseurs, dans leur grande mansuétude, relâchent l’animal à proximité du terrier mais je ne vous dis pas dans quel sale état il se trouve. Mutilé, esquinté par les morsures, les coups de pelle…

Cette chasse se pratique régulièrement en France, au printemps, quand les renardeaux sont plus nombreux. Les mois d’avril et mai voient ainsi la tenue de nombreux concours et championnats de déterrage.
Certains sont perturbés, sabotés par les associations de défense des animaux. Mais trop peu malheureusement.


if (GetCookie('wordpressuser') == 'taomugaia') {
document.write('
Mercredi 25 avr 2007 Publié Les malfaisants | Modifier | Lien permanent ');
} else {
document.write('
Mercredi 25 avr 2007 Publié Les malfaisants | Lien permanent ');
}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: chasse   Sam 18 Aoû - 17:48

Un chasseur déterreur peut donner libre cours à son sadisme toute l’année, sans attendre les beaux jours.
Il lui suffit d’entraîner ses chiens. Mais, allez-vous dire, sur quoi les chiens s’exercent-ils ?
Bin, sur un renard, pardi, un renard en captivité (mais également un blaireau, ou un furet).
Mais, me répondrez-vous, n’est-il pas illégal pour un particulier de détenir un animal sauvage ? Ne faut-il pas, s’il insiste, obtenir une autorisation préfectorale ?

La réponse est affirmative. Mais le lobby des chasseurs est suffisamment puissant pour qu’un chasseur déterreur, qu’il soit maître d’équipage ou pas, obtienne la précieuse autorisation dès qu’il en fait la demande.
Attention, ce sont des rusés, sadiques mais rusés : en objet de leur demande, ils précisent bien que c’est pour la seule détention, et non pas pour élevage.
Une fois cela accompli, c’est la fête des bas instincts. Le renard sert, dans sa petite cage métallique, à entraîner le chien et à vérifier qu’il possède toutes les qualités (pugnacité, prudence etc) requises.

Et comme il ne faut pas gâcher de si bonnes dispositions pour la cruauté, cela permet en plus de préparer son chien pour le travail au terrier artificiel, dans le cadre de concours et de championnats.
Des championnats de ce genre, il y a en beaucoup, dans toutes les régions de ce pays (j’ai constaté que la Sarthe et la Manche faisaient très fort en la matière).
Le renard, examiné par les juges (cette pauvre bestiole doit avoir une dentition saine !) avant les épreuves doit affronter 3 chiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: chasse   Sam 18 Aoû - 17:48

Il est introduit dans un terrier artificiel, possédant 3 issues et ensuite tout un travail, évalué, d’accul, de prises et de maintien est effectué par les chiens.

Tout fier de ses clébards, le maître reçoit ensuite son diplôme ou je ne sais quelle honteuse médaille.
Je sais bien, cette pratique contrevient complètement aux dispositions du Code Pénal qui stipule, en son article 521 I, qu’est passible de peines correctionnelles le fait d’exercer des cruautés à l’encontre d’un animal captif.

Car c’est bien de cela dont il s’agit : l’animal, sauvage en l’occurence, est soumis aux morsures des chiens de terrier et au très grand stress.
Donc, les préfets qui délivrent, en toute connaissance de cause, les autorisations de détention de renard agissent au mépris de la loi. En l’espèce, aucune dérogation n’est possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: chasse   Sam 18 Aoû - 17:48

Ceci signifie quoi ? Tous les chasseurs déterreurs ou possesseurs de terriers artificiels qui gardent un renard pour satisfaire leurs pulsions sanglantes devraient être cités à comparaître devant les tribunaux de proximité pour répondre d’actes de cruauté à l’encontre d’un animal captif.
Ah oui, dernier détail ! Si, toi ami lecteur, amie lectrice, tu recueilles, sait-on jamais, un animal sauvage blessé, abandonné, et que tu envisages de le garder, tu devras bien sûr en demander l’autorisation à l’autorité préfectorale.Mais ne te fais pas d’illusion: elle te sera systématiquement refusée. Sauf si tu es chasseur déterreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: chasse   Sam 18 Aoû - 17:51

Chasse et pêche


Foire aux questions (FAQ)


Les réponses présentées ci-dessous ne sont aucunement les seules possibles. Elles ne constituent que des pistes de réflexion.

« La chasse n'est-elle pas un moyen de réguler les populations pour empêcher qu'elles ne meurent de faim ? »

Aussi regrettables qu'elles soient, les famines et les maladies opèrent une sélection naturelle qui préserve les plus forts. En ne tuant que les individus malades et faibles, les prédateurs contribuent aussi à ce que les espèces qu'ils chassent restent fortes. Par contre, les chasseurs tuent tout animal qui se trouve à portée de fusil ou qu’ils verraient bien en trophée de chasse au-dessus de leur cheminée, donc souvent les individus les plus grands et les plus sains.

Sans compter que la chasse crée les conditions idéales pour la surpopulation. La diminution brutale de la population après la période de chasse limite en effet la concurrence parmi les survivants, ce qui entraîne une multiplication des naissances.

Si nous tenions vraiment à empêcher ces populations de mourir de faim, nous prendrions des mesures pour limiter les naissances plutôt que de les chasser. Nous préserverions également les loups et les autres prédateurs naturels. Nous n’élèverions pas des millions de faisans, perdrix, canards ou « cochongliers » (croisement de cochons et de sangliers) dans le seul but de les lâcher dans la nature pour que les chasseurs puissent s’adonner à leur passe-temps favori.

« Si je mange le produit de ma chasse, où est le problème ? »

Le sort réservé au cadavre n'enlève rien aux souffrances qu'a subies la victime avant sa mort. Par ailleurs, les chasseurs tuent et blessent bien d’autres animaux que ceux qu’ils avaient l’intention d’atteindre. Outre les séquelles que certains animaux conserveront à vie, tous sont stressés par le bruit, la peur et la traque qu’ils subissent, à tel point que certains ne parviennent plus à se nourrir ni à faire les réserves de graisse et d'énergie nécessaires pour survivre à l'hiver.

La chasse perturbe également les cycles de migration et d'hibernation. Chez les loups par exemple, qui choisissent un compagnon pour la vie et qui tissent des liens familiaux très forts, la chasse peut être lourde de conséquences pour des communautés entières.

« La chasse n'est-elle pas beaucoup moins cruelle que l'élevage industriel ? »

C’est vrai, et on pourrait dire aussi que Jack l'Éventreur a été beaucoup moins cruel qu'Hitler. Il est certes moins cruel de tuer un animal dans la nature que de torturer des animaux pendant des mois, comme c’est le cas dans les élevages industriels. Cependant, la chasse, tout comme l’élevage, est source de souffrances, de traumatismes et de détresse pour ceux qui meurent comme pour ceux qui restent. Pourquoi faire souffrir quand on peut l'éviter ?

« Que pensez-vous des peuples qui chassent pour survivre ? »

Nous ne pouvons rien reprocher à ceux qui n'ont pas d'autre moyen que la chasse ou la pêche pour survivre. Mais à notre époque, la viande, la fourrure ou le cuir ne sont pas indispensables à la survie de l’immense majorité d'entre nous.

« La pêche de loisir est-elle acceptable si les poissons sont remis à l'eau ? »

Malheureusement, les pêcheurs qui remettent les poissons à l'eau causent autant de souffrances que les autres. Le stress physiologique subi est tel qu'ils peuvent succomber au choc, et leurs blessures en font des proies faciles pour les prédateurs. Une enquête a montré que près de la moitié des poissons remis à l’eau meurent dans les six jours.

Souvent, l'hameçon est ancré si profondément que les pêcheurs doivent le retirer en enfonçant profondément leurs doigts ou leurs pinces dans la gorge du poisson, arrachant au passage une partie des chairs et des entrailles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: chasse   Sam 18 Aoû - 17:55

Why Sport Hunting Is Cruel and Unnecessary




Although it was a crucial part of humans’ survival 100,000 years ago, hunting is now nothing more than a violent form of recreation that the vast majority of hunters does not need for subsistence.(1) Hunting has contributed to the extinction of animal species all over the world, including the Tasmanian tiger and the great auk.(2,3)
Less than 5 percent of the U.S. population hunts, yet hunting is permitted in many wildlife refuges, national forests, state parks, and on other public lands.(4) Forty percent of hunters slaughter and maim millions of animals on public land every year, and by some estimates, poachers kill just as many animals illegally.(5,6)
Pain and Suffering
Many animals suffer prolonged, painful deaths when they are injured but not killed by hunters. A member of the Maine Bowhunters Alliance estimates that 50 percent of animals who are shot with crossbows are wounded but not killed.(7) A study of 80 radio-collared white-tailed deer found that of the 22 deer who had been shot with “traditional archery equipment,” 11 were wounded but not recovered by hunters.(Cool Twenty percent of foxes who have been wounded by hunters are shot again; 10 percent manage to escape, but “starvation is a likely fate” for them, according to one veterinarian.(9) A South Dakota Department of Game, Fish, and Parks biologist estimates that more than 3 million wounded ducks go “unretrieved” every year.(10) A British study of deer hunting found that 11 percent of deer who’d been killed by hunters died only after being shot two or more times and that some wounded deer suffered for more than 15 minutes before dying.(11)
Hunting disrupts migration and hibernation patterns and destroys families. For animals like wolves, who mate for life and live in close-knit family units, hunting can devastate entire communities. The stress that hunted animals suffer—caused by fear and the inescapable loud noises and other commotion that hunters create—also severely compromises their normal eating habits, making it hard for them to store the fat and energy that they need in order to survive the winter.
Blood-Thirsty and Profit-Driven
To attract more hunters (and their money), federal and state agencies implement programs—often called “wildlife management” or “conservation” programs—that are designed to boost the number of “game” species. These programs help to ensure that there are plenty of animals for hunters to kill and, consequently, plenty of revenue from the sale of hunting licenses.
Duck hunters in Louisiana persuaded the state wildlife agency to direct $100,000 a year toward “reduced predator impact,” which involved trapping foxes and raccoons so that more duck eggs would hatch, giving hunters more birds to kill.(12) The Ohio Division of Wildlife teamed up with a hunter-organized society to push for clear-cutting (i.e., decimating large tracts of trees) in Wayne National Forest in order to “produce habitat needed by ruffed grouse.”(13)
In Alaska, the Department of Fish and Game is trying to increase the number of moose for hunters by “controlling” the wolf and bear populations. Grizzlies and black bears have been moved hundreds of miles away from their homes; two were shot by hunters within two weeks of their relocation, and others have simply returned to their homes.(14) Wolves have been slaughtered in order to “let the moose population rebound and provide a higher harvest for local hunters.”(15) In the early 1990s, a program designed to reduce the wolf population backfired when snares failed to kill victims quickly and photos of suffering wolves were seen by an outraged public.(16)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: chasse   Sam 18 Aoû - 17:56

Nature Takes Care of Its Own
The delicate balance of ecosystems ensures their own survival—if they are left unaltered. Natural predators help maintain this balance by killing only the sickest and weakest individuals. Hunters, however, kill any animal whom they would like to hang over the fireplace—including large, healthy animals who are needed to keep the population strong. Elephant poaching is believed to have increased the number of tuskless animals in Africa, and in Canada, hunting has caused bighorn sheep’s horn size to fall by 25 percent in the last 40 years; Nature magazine reports that “the effect on the populations’ genetics is probably deeper.”(17)
Even when unusual natural occurrences cause overpopulation, natural processes work to stabilize the group. Starvation and disease can be tragic, but they are nature’s ways of ensuring that healthy, strong animals survive and maintain the strength level of the rest of their herd or group. Shooting an animal because he or she might starve or become sick is arbitrary and destructive.
“Sport” hunting not only jeopardizes nature’s balance, it also exacerbates other problems. For example, the transfer of captive-bred deer and elk between states for the purpose of hunting is believed to have contributed to the epidemic spread of chronic wasting disease (CWD). As a result, the U.S. Department of Agriculture (USDA) has given state wildlife agencies millions of dollars to “manage” deer and elk populations.(18) The fatal neurological illness that affects these animals has been likened to mad cow disease, and while the USDA and the Centers for Disease Control and Prevention claim that CWD has no relationship to any similar diseases that affect humans or farmed animals, the slaughter of deer and elk continues.(19,20)
Another problem with hunting involves the introduction of exotic “game” animals who, if they’re able to escape and thrive, pose a threat to native wildlife and established ecosystems. After a group of nonnative wild boars escaped from a private ranch and moved into the forests of Cambria County, Pa., the state of Pennsylvania drafted a bill prohibiting the importation of all exotic species of animals.(21)
Canned Cruelty
Most hunting occurs on private land, where laws that protect wildlife are often inapplicable or difficult to enforce. On private lands that are set up as for-profit hunting reserves or game ranches, hunters can pay to kill native and exotic species in “canned hunts.” These animals may be native to the area, raised elsewhere and brought in, or purchased from individuals who are trafficking in unwanted or surplus animals from zoos and circuses. They are hunted and killed for the sole purpose of providing hunters with a “trophy.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: chasse   Sam 18 Aoû - 17:56

Canned hunts are becoming big business—there are an estimated 1,000 game preserves in the U.S.(22) Ted Turner, who owns more land than any other landowner in the country, operates 20 ranches, where hunters pay thousands of dollars to kill bison, deer, African antelopes, and turkeys.(23)

Animals on canned-hunting ranches are often accustomed to humans and are usually unable to escape from the enclosures that they are confined to, which range in size from just a few yards to thousands of acres. Most of these ranches operate on a “no kill, no pay” policy, so it is in owners’ best interests to ensure that clients get what they came for. Owners do this by offering guides who are familiar with animals’ locations and habits, permitting the use of dogs, and supplying “feeding stations” that lure unsuspecting animals to food while hunters lie in wait.

Only a handful of states prohibit canned hunting, and there are no federal laws regulating the practice at this time.(24) Congress is considering an amendment to the Captive Exotic Animal Protection Act that would prohibit the transfer, transportation, or possession of exotic animals “for entertainment or the collection of a trophy.”(25)
‘Accidental’ Victims
Hunting “accidents” destroy property and injure or kill horses, cows, dogs, cats, hikers, and other hunters. In 2006, Vice President Dick Cheney famously shot a friend while hunting quail on a canned-hunting preserve.(26) According to the International Hunter Education Association, there are dozens of deaths and hundreds of injuries attributed to hunting in the United States every year—and that number only includes incidents involving humans.(27) It is an ongoing problem, and one warden explained that “hunters seem unfamiliar with their firearms and do not have enough respect for the damage they can do.”(28)
A Humane Alternative
There are 30 million deer in the U.S., and because hunting has been an ineffective method to “control” populations (one Pennsylvania hunter “manages” the population and attracts deer by clearing his 600-acre plot of wooded land and planting corn), some wildlife agencies are considering other management techniques.(29,30) Several recent studies suggest that sterilization is an effective, long-term solution to overpopulation. A method called TNR (trap, neuter, and return) has been tried on deer in Ithaca, N.Y., and an experimental birth-control vaccine is being used on female deer in Princeton, N.J.(31,32) One Georgia study of 1,500 white-tailed deer on Cumberland Island concluded that “if females are captured, marked, and counted, sterilization reduces herd size, even at relatively low annual sterilization rates.”(33)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: chasse   Sam 18 Aoû - 17:57

What You Can Do
Before you support a “wildlife” or “conservation” group, ask about its position on hunting. Groups such as the National Wildlife Federation, the National Audubon Society, the Sierra Club, the Izaak Walton League, the Wilderness Society, and the World Wildlife Fund are pro-sport-hunting or, at the very least, they do not oppose it.
To combat hunting in your area, post “no hunting” signs on your land, join or form an anti-hunting organization, protest organized hunts, and spread deer repellent or human hair (from barber shops) near hunting areas. Call 1-800-448-NPCA to report poachers in national parks to the National Parks and Conservation Association. Educate others about hunting. Encourage your legislators to enact or enforce wildlife-protection laws, and insist that nonhunters be equally represented on the staffs of wildlife agencies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: chasse   Sam 18 Aoû - 17:57

Chasse et pêche


Des traditions qui ont du plomb dans l’aile

L’écologie à la chevrotine :
Certains animaux, aujourd’hui, ne peuvent pas faire un pas, déployer une aile ou agiter une nageoire sans risquer la mort. Les humains empiètent de plus en plus sur le territoire des sangliers, des cerfs, des canards, des poissons et des autres animaux sauvages. Nous les chassons de leur habitat naturel et les massacrons par la même occasion...

Les chasseurs tentent toujours de justifier leur activité sanguinaire en prétextant que la chasse est une forme de « contrôle » des populations animales, mais la vérité est tout autre. En effet, la diminution brutale du nombre d’animaux après la période légale de chasse entraîne une multiplication des naissances, entre autres parce qu’il y a moins de concurrence entre les survivants.

Les chasseurs tuent aussi les prédateurs naturels des animaux qu’ils prétendent contrôler, alors que ceux-ci, en ne s’attaquant qu’aux individus malades ou faibles, contribuent effectivement à ce que les espèces restent fortes.

Dommages collatéraux
La chasse perturbe également les cycles de migration et d’hibernation, ainsi que l’équilibre écologique. Pour les animaux tels que les loups, qui tissent des liens sociaux très forts, la chasse peut être un handicap majeur pour des communautés entières.

La pêche perturbe également l’équilibre naturel, non seulement en tuant les poissons, qui sont un élément de l’écosystème, mais aussi en faisant des victimes « collatérales » (notamment les oiseaux qui avalent le fil de pêche, les hameçons et autres déchets abandonnés par les pêcheurs).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: chasse   Sam 18 Aoû - 17:58

Vivre en harmonie avec la nature


Nous causons à nos petits voisins sauvages bien plus de tort qu’ils ne nous en causent eux-mêmes. Tous les jours, nous envahissons des hectares entiers de leurs territoires, détruisons leurs habitats naturels et tuons ceux qui nous causent le moindre dérangement, alors que la plupart des dommages qu’ils provoquent ne sont pas causés de manière intentionnelle et qu’ils pourraient être aisément réparés. Voici quelques pistes pour vivre en harmonie avec la vie sauvage.
Ecureuils


Si vous entendez gratter dans votre grenier, cela peut être un écureuil bien content de faire son nid dans un environnement chaud et sécurisé. Les écureuils se reproduisent deux fois par an, entre janvier et avril, puis entre juin et août. S’il y a de l’animation dans votre grenier pendant ces deux périodes, il va sûrement falloir que vous vous fassiez à l’idée d’accueillir une nichée d’écureuils, car chasser les parents à ce moment-là condamnerait les petits à mort. Si vous ne voulez vraiment pas être famille d’accueil, attendez que les petits soient assez âgés pour quitter le nid parental, et assurez-vous bien que le grenier soit vide avant d’en boucher les accès. Lumière et musique forte encourageront la petite famille à quitter les lieux. Ensuite, installez dans votre jardin une boîte que les écureuils pourront utiliser comme nouveau nid. Installez cette boîte de façon à ce qu’elle soit visible de votre salon et vous serez aux premières loges pour admirer leurs acrobaties.
Si vous devez vraiment évacuer la famille écureuil au grand complet (petits compris), placez la boîte dans le jardin comme indiqué ci-dessus, puis allumez la lumière et mettez de la musique forte dans le grenier. Laissez le tout tel quel pendant plusieurs jours, pour que la mère écureuil ait le temps de trouvez le nouveau foyer et d’y transporter ses petits. Soyez très vigilant(e) au moment de boucher les trous d’accès au grenier : la mère peut être dehors et les petits dedans. Si vous ne parvenez vraiment pas à les faire sortir, appelez un centre de sauvegarde de la faune sauvage et demandez conseil. Surtout, ne laissez jamais les pompiers, fourrières et autres services d’évacuation d’animaux opérer sans surveillance, quoiqu’ils puissent vous dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: chasse   Sam 18 Aoû - 17:58

Rats et souris


Ils viennent souvent chercher chaleur et nourriture dans nos maisons, mais on peut tout à fait les encourager à se loger ailleurs. La méthode la plus efficace est de rendre votre maison parfaitement inintéressante pour eux, notamment en enfermant soigneusement toute trace de nourriture dans des récipients hermétiques en verre, plastique, céramique ou métal. Ne pensez pas que le pain est en sécurité tout en haut d’un meuble : ils savent grimper. Un des membres de PETA a chassé les souris de ses armoires en plaçant à l’intérieur de celles-ci des balles de coton imprégnées d’huile de menthe poivrée. Quand les « envahisseurs » ont déserté, bouchez soigneusement tous les trous et fissures de plus de 5 millimètres de large ou de diamètre.
On ne devrait procéder à la capture et la relâche au-dehors de souris vivantes qu’en dernier ressort, car le stress pour les animaux d’une même famille d’être éparpillés et privés de leurs sources de nourriture comme de leurs points d’eau habituels peut mettre leur vie en danger. Sans compter que cela peut les inciter à revenir chez vous au plus vite. Si vous devez opter pour cette solution, rappelez-vous que les souris sont des animaux nocturnes : utilisez des pièges non cruels et relâchez-les dehors à la tombée de la nuit. Des pièges permettant de capturer l’animal sans lui faire de mal sont disponibles sur la marché, mais vous pouvez aussi bien en fabriquer un vous-même : placez de la nourriture au fond d’un seau et mettez le seau à côté d’une brique ou d’une pile de livres. La souris, attirée par l’odeur de la nourriture, grimpera sur la brique pour aller dans le seau. Une fois dans le seau, sans l’aide de la brique, elle ne saura pas remonter. Vous aurez pris soin de placer des feuilles de papier journal au fond du seau, pour que la souris ait de quoi s’occuper et se faire une cachette en attendant que vous la relâchiez. Vérifiez votre seau plusieurs fois par jour et relâchez les souris dans un environnement hospitalier, à distance de votre maison. Offrez-leur un petit coin tranquille dans une cabane ou une dépendance, où vous leur mettrez de l’eau et de la nourriture en attendant qu’elle se débrouillent toutes seules.
Certaines personnes font de façon involontaire l’élevage de souris et de rats en laissant à l’air libre les restes des gamelles de leurs chiens et chats. Mettez tout reste de nourriture dans des boîtes hermétiques, fermez bien les couvercles des poubelles et assurez-vous que votre tas de compost est couvert. Rats et souris ne s’attardent pas là où ils ne trouvent rien à manger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: chasse   Sam 18 Aoû - 17:58

Oiseaux


Un oiseau s’est introduit chez vous ? Fermez les portes qui donnent sur les autres pièces de votre maison, éteignez musique et télévision et baissez la lumière. Ouvrez la fenêtre et allumez une lumière à l’extérieur. L’oiseau devrait s’envoler dehors. N’effrayez pas un oiseau ainsi pris au piège : dans la panique, il pourrait se cogner un mur ou à une vitre.
Couvrez votre cheminée. Les oiseaux qui se posent sur des cheminées, cherchant la chaleur, sont susceptibles d’inhaler des fumées toxiques, de perdre connaissance et de se tuer en tombant dans le conduit.
Rappelez-vous que les oiseaux ont chaud et soif en été : placez des bols d’eau assez larges pour qu’ils puissent boire et se baigner. En hiver, si les ressources de l’environnement sont insuffisantes, accrochez des mangeoires et approvisionnez-la de surplus de nourriture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: chasse   Sam 18 Aoû - 17:59

Chauves-souris


Ces animaux, très utiles car prédateurs d’insectes, contrairement à l’idée reçue, ne sucent pas le sang et ne s’accrochent pas dans les cheveux. Par ailleurs, en ce qui concerne les accusations de rage, une étude britannique a montré que seuls 5 cas de rage avaient été imputés à des chauves-souris en Grande-Bretagne en 19 ans. Etant donné qu’une chauve-souris ne peut transmettre la rage que par morsure (et si elle est elle-même enragée bien sûr), le risque est quasi nul.
Autrefois, lorsque la France était encore largement recouverte de forêt, les chauves-souris nichaient dans les arbres creux. Elles ont maintenant à se trouver d’autres endroits abrités des courants d’air, comme les maisons et les garages. Il existe 33 espèces de chauves-souris en France. Deux sont communes, et toutes les autres sont classées comme vulnérables, rares ou en danger. Elles sont protégées, et il est interdit de les déranger, ainsi que de détruire leurs abris.
Si une chauve-souris s’est introduite chez vous, la meilleure des solutions est de tout éteindre à l’intérieur, d’allumer une lumière à l’extérieur, d’ouvrir la fenêtre et de quitter la pièce. Elle devrait sortir toute seule. Sinon, capturez-la en douceur (ayez soin de porter des gants) et placez-là dans une boîte percée de trous avant de la relâcher. Ensuite, bouchez l’ouverture par laquelle elle est entrée. Si vous trouvez une chauve-souris à terre ou blessée, contactez le groupe Chiroptères local de la Société Française d’Etude et de Protection des Mammifères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: chasse   Sam 18 Aoû - 17:59

Renards et blaireaux


Les renards fourragent volontiers dans les poubelles, et les blaireaux ont pour spécialité de creuser des sillons partout où ils passent. Pour tenir ces animaux à distance, enfermez votre poubelle au garage ou construisez une palissade de bois autour. Si ces visiteurs ne vous dérangent pas mais que vous n’appréciez pas le désordre qu’ils provoquent, faites comme ce propriétaire plein d’idée qui laisse chaque soir un petit seau de nourriture à côté de la poubelle. Une fois repu, le visiteur de minuit laisse les ordures tranquilles. Attention, il est déjà arrivé que certains renards affamés prennent des animaux domestiques comme proies. Assurez-vous donc avant de vous coucher que vos animaux familiers ne sont pas restés dehors.
Hérissons


Ces très appréciés petits animaux nocturnes sont les amis du jardinier, car ils mangent des limaces, des escargots et des larves. Ils peuvent vivre jusqu’à 10 ans, mais meurent souvent prématurément, au bout de 2 ou 3 ans. Quelques conseils pour rallonger leur espérance de vie : prenez garde à ce qu’ils puissent sortir des mares où ils tombent. N’utilisez jamais d’anti-limaces, car ces produits sont également toxiques pour eux. Installez-leur une confortable boîte imperméabilisée et garnie de paille bien sèche pour l’hibernation. Certains jeunes hérissons, pas assez gros pour passer l’hiver, auront besoin d’une aide humaine pour atteindre le printemps. Contactez votre centre de sauvegarde de la faune sauvage local pour savoir quoi faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: chasse   Sam 18 Aoû - 17:59

Taupes


Les taupes, qui mangent les vers blancs s’attaquant à l’herbe et aux fleurs, sont elles aussi très utiles aux jardiniers. Si vous souhaitez néanmoins leur départ, essayez de répandre de la poudre de piment rouge, des boules de naphtaline ou de l’ail le long de leurs tranchées. Certains appareils électroniques, disponibles sur le marché, émettent des sons susceptibles de les chasser.
Serpents


Les serpents sont timides, et très peu sont dangereux. Même la morsure de vipère n’est pas toujours fatale. Régulant les populations de rongeurs, ces animaux devraient être laissés en paix. Pour les tenir éloignés de la maison, évitez simplement d’avoir à proximité des tas de bois ou de détritus, leurs cachettes favorites.
Des animaux sauvages sains et saufs


Les points d’eau (mares, piscines…) non recouverts sont un piège mortel pour beaucoup d’animaux, des hérissons aux grenouilles en passant par les chatons. Pour les aider à sortir de là en cas de chute, placez des planches de bois de charpente de part et d’autre de la pièce d’eau, ainsi que des pierres sur les bords de celle-ci, de sorte que les animaux qui y tombent puissent prendre appui dessus pour sortir. De la même façon, un bâton planté dans cette même pièce d’eau donnera aux insectes qui se noient quelque chose à quoi s’accrocher.
Beaucoup d’animaux meurent en voulant atteindre les restes de nourriture. Ils passent leurs têtes dans des récipients alimentaires en sentant les odeurs et restent coincés. En attendant de recycler ou de jeter ces récipients, lavez-les. Dans le cas des canettes de boisson, repoussez la capsule à l’intérieur (pour éviter que des langues ne soient coupées) et écrasez la cannette pour l’aplatir autant que possible. Mettez tout ce qui peut blesser et étouffer hors d’état de nuire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: chasse   Sam 18 Aoû - 18:00

Animaux orphelins, blessés ou malades


Même si vous entendez de jeunes animaux « appeler au secours », renoncez à les adopter comme animaux de compagnie. Ils ont besoin d’être avec leurs congénères. Si vous apprivoisez un animal, il ne saura pas se débrouiller seul le jour où vous le relâcherez. Ce n’est pas un service à lui rendre.
Si vous trouvez un jeune animal qui semble avoir perdu ses parents, attendez déjà un moment à distance pour vous assurer que c’est bien le cas et que les parents ne sont pas quelque part aux alentours. Si l’endroit n’est fréquenté par aucun chat ni autre prédateur, laisser s’écouler plusieurs heures. Si après ce délai l’animal est toujours là, appelez un centre de sauvegarde de la faune sauvage pour demander conseil.
On trouve souvent de jeunes mouettes échouées par terre. Levez le nez : souvent, leurs parents surveillent d’en haut ces jeunes intrépides qui pensaient être capables de voler avant de ne l’être effectivement ! Attrapez ces jeunes oiseaux avec douceur et placez-les en hauteur, là où leurs parents pourront continuer à s’occuper d’eux jusqu’à ce qu’ils soient capables de voler. Si vous trouvez un oiseau blessé, placez-le dans un carton fermé (l’oiseau sera moins stressé dans un environnement sombre) et percé de trous. Appelez un centre pour oiseaux blessés pour le faire examiner et éventuellement relâcher dans une aire protégée.
Certains lapins souffrent de myxomatose, une maladie virale. Si vous voyez un lapin apathique, les yeux gonflés et pleins de pus, il est quasiment certain qu’il a la myxomatose et qu’il va mourir dans d’atroces souffrances. Attrapez-le, maintenez-le avec douceur mais fermeté, mettez-le dans une boîte de transport et amenez-le chez un vétérinaire. Arrivé à ce stade de maladie, l’euthanasie est la seule option. Pour éviter la propagation de la maladie, lavez immédiatement vos vêtements et désinfectez tous les endroits où le lapin malade a été.
Quelquefois, lorsqu’il fait très chaud, certains animaux sortent de leurs cachettes. Si ces animaux s’enfuient, ils ont toutes les chances d’être en bonne santé. Quand ils sont malades, ils sont léthargiques, se déplacent lentement et titubent. Gardez toujours à portée de main, chez vous et dans votre voiture, la liste des centres de sauvegarde de la faune sauvage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: chasse   Sam 18 Aoû - 18:00

Créez un jardin respectueux de la vie sauvage


N’utilisez pas de pesticides, et laissez une partie de votre jardin à l’état naturel. Le bois mort est très écologique : si un arbre est mort, prélevez des branches petit à petit plutôt que de l’abattre. Laissez des arbustes et des buissons. Mettez à disposition des oiseaux un bol d’eau pour qu’ils puissent se baigner et une casserole pour les petits mammifères. N’oubliez pas les nichoirs pour les oiseaux, les chauves-souris et les écureuils. Aménagez un terrain pour la faune et la flore sauvages grâce aux conseils de spécialistes, et profitez pleinement de cet espace que vous partagez avec vos merveilleux petits voisins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: chasse   Sam 18 Aoû - 18:01

CHASSE

Concours de déterrage : un amusement cruel, archaïque et inutile !




Dernière MAJ : 2 juin 2006







Manifestation contre le championnat de déterrage !

Samedi 27 mai 2006, la Fondation Brigitte Bardot, était présente à Saint Bonnet Tronçais pour manifester contre le championnat international de déterrage (vénerie sous terre).

Environ 150 défenseurs de la faune sauvage étaient avec nous pour se rendre jusqu'à la ferme où se trouvaient les équipages de chasseurs. Ces derniers, face aux protestations à leur encontre, se sont défendus d'être des sanguinaires et, quelle ironie, … se sont appropriés la gloire de n'avoir tué aucun animal conformément à la réglementation.

Or, il est important de rappeler que sans l'intervention rapide de Brigitte Bardot auprès de Nelly Olin qui, à son tour, écœurée par la réalité de cette pratique, est intervenue auprès des Préfets de l'Allier et du Cher afin de faire passer un arrêté préfectoral interdisant entre autre la mise à mort des animaux poursuivis, ce championnat se serait déroulé tout autrement !

Un bilan donc plutôt positif qui a permis également d'écourter la durée du championnat et aussi de sensibiliser l'opinion publique. En effet, beaucoup de personnes ne connaissent pas les procédés de capture et de mise à mort des animaux lors de ces championnats de déterrage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: chasse   Sam 18 Aoû - 18:01

Une première bataille à été gagnée et fort de cette première victoire pour la faune sauvage, il faut à présent continuer le combat afin d'aboutir à l'interdiction totale de la vénerie sur le territoire français.

En conclusion, l'action conjuguée de notre Présidente soutenue par la ministre de l'Ecologie et du Développement durable, a permis :

  • qu'aucun animal ne soit mis à mort contrairement aux pratiques habituelles du déterrage,
  • que le championnat soit écourté en raison de la mesure, prise dans l'arrêté préfectoral, interdisant la chasse sur les forêts domaniales devant à l'origine, se dérouler le week-end,
  • de faire connaitre aux yeux des Français ce concours aussi archaïque qu'inutile
  • de remporter une victoire face aux chasseurs.


La FBB tient à remercier tous les acteurs de cette mobilisation et Nelly Olin pour son soutien concret et rapide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: chasse   Sam 18 Aoû - 18:02

Qu'est ce que le déterrage ?

Dans ce jeu ignoble, les animaux, principalement blaireaux et renards, sont traqués par des meutes de chiens hurlants et acculés au fond de leur terrier. Ainsi, pris au piège dans leur propre abri, souvent mutilés par la morsure des chiens, ils sont ensuite capturés à l'aide de pinces pour être mis à mort
Il est incompréhensible, inadmissible que le déterrage, pratique moyenâgeuse des plus cruelles et archaïques de la vénerie, puisse encore exister dans un pays qui se dit évolué comme la France, surtout à cette période de l'année où les petits ne sont pas encore sevrés et sont dépendants de leur mère… ce qui ne fait aucune différence ni pour les chiens ni pour les chasseurs.



Le soutien de Nelly Olin, ministre de l'Ecologie et du Développement durable.
Nelly Olin, qui s'est montrée écœurée par cette pratique au cours de son entretien avec Brigitte Bardot, est intervenue auprès des Préfets de l'Allier et du Cher. Le ministère n'a pas pu interdire, d'un point de vue juridique, l'organisation du déterrage mais a fixé certaines conditions :

- le concours ne sera pas autorisé dans les forêts domaniales,
- la mise à mort des animaux est interdite,
- les femelles suitées ne devront pas être poursuivies.
Ces mesures, obtenues dans l'urgence, sont plutôt positives même si elles ne répondent pas à la demande d'annulation que nous avions formulée.

Cependant, bien que les animaux ne soient pas mis à mort, beaucoup d'entre eux seront gravement blessés ! C'est pourquoi, la Fondation Brigitte Bardot reste mobilisée contre ce type de jeu-concours indigne de tout être humain respectueux de la nature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: chasse   Aujourd'hui à 22:59

Revenir en haut Aller en bas
 
chasse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» La chasse aux sorcières est ré-ouverte!
» F-SPA REFUGES où vous trouverez beaucoup de chiens de chasse
» cherche une association pour SAUVER des chiens de chasse
» Chasse à courre
» sanitaires problème de chasse d'eau et lavabo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Les infos de Végétalienne-
Sauter vers: