AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 poissons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: poissons   Dim 8 Juil - 9:37

La douleur des poissons est prouvée

Les poissons éprouvent la douleur. Pour tous ceux qui connaissent les animaux, cela paraît une évidence. Mais il a fallu attendre que les chercheurs du Roslin Institute de l’université d’Edimbourg, l’établissent scientifiquement pour que les pêcheurs ne puissent plus le nier.

Surpêche

Le sort des poissons est préoccupant. S’ils sont sauvages, ils sont victimes de la surpêche ou collectés massivement pour finir dans des aquariums. S’ils sont des poissons d’élevage, ils sont concentrés dans de minuscules bassins, alimentés de façon douteuse.

Pollution

Quant aux poissons d’eau douce, déjà menacés par la pollution des eaux de rivière, ils doivent subir les prélèvements effectués par les pêcheurs à la ligne.

La journée mondiale des océans

Le 8 juin 2007 se tiendra la journée mondiale des océans. Cette manifestation a vu le jour à l’occasion du sommet de la Terre et des Nations Unies de Rio en 1992. Au cours de cette journée, des animations et manifestations auront lieu sur les 5 continents, pour permettre une sensibilisation sur la santé des océans ainsi que sur une meilleure gestion de leurs ressources.

L’océan mondial : un état alarmant

Couvrant près des deux tiers de la planète, l’océan joue un rôle essentiel dans la régulation des climats, la qualité de l’eau et de l’air et le maintien de la biodiversité. Et pourtant sa dégradation ne cesse de s’amplifier depuis une dizaine d’années. Les principales causes de ce triste constat sont principalement dues aux pollutions en tout genre et à la surexploitation des ressources halieutiques.

La surpêche, toujours et encore

L’augmentation constante du volume de poissons pêchés à des conséquences directes sur la diminution de la biodiversité en milieu marin : plus de 90% des espèces de poissons pêchés sont en voie de disparition et près de 50% des autres espèces commerciales sont menacées par l’industrie de la pêche. Dans les années 1970, la proportion des espèces en danger était d’environ 10% pour atteindre aujourd’hui plus de 30%. Parmi ces espèces, demeurent toujours les baleines qui, malgré le moratoire de 1986 de la Commission Baleinière Internationale, sont toujours chassées par des pays comme le Japon et la Norvège dans des zones pourtant classées comme sanctuaires.

Réchauffement climatique

L’océan connaît malheureusement d’autres causes de dégradations principalement liées aux activités humaines. Le réchauffement climatique dû à l’augmentation des gaz à effet de serre a un impact direct sur la fonte des glaces et l’augmentation du niveau de la mer mais aussi sur la modification des courants marins. Cette hausse globale de la température engendre des conséquences sur toute la chaîne alimentaire marine. Un exemple avec la diminution drastique de la banquise sous laquelle se développe le phytoplancton qui nourrit quantité de petits crustacés comme le krill. Phénomène quasiment invisible à l’œil nu, il devient nettement plus marquant lorsque l’on réalise que le krill est la principale source de nourriture de nombreuses espèces de baleines qui aujourd’hui luttent pour s’alimenter.

Emissions de gaz carbonique

L’océan absorbe le surplus de CO2 de l’atmosphère (chaque jour, 25 millions de tonnes de gaz carbonique se mêlent à l’eau de mer) en entraînant une acidification de l’eau qui à des conséquences terribles sur les squelettes externes de certains organismes marins. On estime que si le taux de CO2 atmosphérique ne cesse d’augmenter, le taux d’acidité dans l’eau de mer de certaines régions du globe provoquerait la dissolution des coquilles de certains mollusques comme les ptéropodes (nourriture de base pour des organismes allant du zooplancton aux baleines) mais aussi la destruction des coraux, habitats pour de nombreux poissons et autres animaux marins. 80% de la pollution des océans provient des terres. Outre le réchauffement climatique, la pollution des océans par les produits chimiques comme les produits organiques persistants (POP), le pétrole et les métaux lourds entraînent des dérèglements hormonaux, problèmes de reproduction et autres cancers. Les détritus ou débris marins affectant tous les océans du monde sont quant à eux responsables de nombreux décès d’animaux qui comme les tortues, les albatros, les baleines les phoques et les poissons les ingèrent par mégarde ou s’y emprisonnent.

Quelles solutions ?

Pour que l’on puisse imaginer pouvoir stopper le nombre croissant d’animaux qui viennent grandir les listes des espèces menacées ou disparues, on estime qu’il faudrait créer un réseau mondial d’aires protégées couvrant au moins 30% de la surface des océans. Dans le cadre de la journée mondiale des océans et afin de soutenir ce projet, Greenpeace fait appel, le 7 juin prochain, à tous les écocitoyens, pour manifester en faveur de la création d’un réseau couvrant 40% des aires maritimes.


Dernière édition par le Mer 6 Fév - 18:38, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: poissons   Dim 8 Juil - 9:38

Les poissons

Les éditions tahin party viennent de publier un livret qui nous engage à changer notre relation à ces êtres sensibles. À lire absolument « Poissons le carnage »

Pour que le sort des poissons ne nous laisse plus indifférents

Ce livret reprend un texte de Joan Dunayer, "Poissons : une sensibilité hors de portée des pêcheurs" paru il y a plusieurs années dans les Cahiers antispécistes, en l'actualisant et en le complétant par de nombreux encadrés et articles supplémentaires.

Enfin le voile se lève sur le monde des poissons, sur ce qu’ils vivent, ce qu’ils éprouvent, ce qu’ils subissent des humains (pêches, élevages, aquariums, etc.). Si la considération pour les animaux gagne de plus en plus les consciences, les poissons restent encore bien loin de notre exigence morale. Nous oublions que des centaines, vraisemblablement des milliers de milliards de poissons sont tués chaque année dans le monde pour la consommation des humains. Nous oublions que des centaines de millions de « poissons d’ornement » sont confinés dans les aquariums. Ce nombre incommensurable de poissons laisse imaginer les vagues de détresse qui se lèvent tous les jours, depuis les océans, les mers, les rivières, les usines d’élevage et les aquariums dans nos propres maisons. Pourtant, les poissons ressentent la peur, la douleur, la privation, le stress. Ils communiquent et produisent des sons que nous ne pouvons pas entendre, sauf avec un hydrophone. Une équipe de l’Institut Roslin et de l’Université d’Edimbourg a apporté une preuve scientifique d’une perception de la douleur chez les poissons.

« Ce n’est pas parce que nous avons peut-être spontanément moins de sympathie pour les poissons que leur vie et leur bonheur auraient moins d’importance – ce sont leur vie, leur bonheur, qui importent en premier lieu, avant notre sympathie, notre attirance. » (Extrait de Introduction P.4)

N'hésitez pas à commander ce livret (3 euros) en envoyant un chèque à l'ordre des éditions tahin party, avec mention "pour le livret poissons". Parlez-en. C’est vital pour les poissons !

Editions tahin party
20 rue Cavenne
69007 Lyon, France

[/color][/size][/size]


Dernière édition par le Mer 6 Fév - 18:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: poissons   Dim 8 Juil - 9:39

Ils souffrent aussi
Bien que leur sort émeuve souvent moins que celui d’autres animaux, ils sont sensibles à la douleur et sont les premières victimes de la pollution.

Les poissons souffrent

Les poissons sont souvent les grands oubliés de la protection animale. Pourtant, ils sont confrontés, comme les autres animaux, à divers problèmes tels que l’élevage industriel ou la pollution. [/i][/b][/color]
[/size]


-
Douleur prouvée


Tout comme les humains et les autres animaux, les poissons souffrent .Les chercheurs du Roslin Institute de l’université d’Edimbourg, dirigés par le Dr Lynne Sneddon, ont injecté du venin d’abeille et de l’acide acétique dans les lèvres de certains poissons, des truites, pour étudier leur réactivité à l’injection de substances nocives.
Les poissons ont réagi. Ils ont sur la tête des capteurs de nociception, des récepteurs à la douleur, identiques à ceux des amphibiens, des oiseaux, des mammifères non humains et humains.

Pêche au large


Des milliards de poissons sont prélevés pour le commerce agroalimentaire. Prisonniers des filets, ils meurent de suffocation ou d’écrasement. Arrachés à leur élément, le frottement laisse leurs flancs à vif et la décompression fait exploser leur vessie natatoire, sortir leurs yeux des orbites, l’œsophage et l’estomac de la bouche. Beaucoup sont vidés encore vivants.

Les poissons, les mers et les océans sont surexploités par la pêche intensive. La consommation de poisson ne cesse de croître (de 17,6 kg en 61 à 26,6 kg en 96 par habitant par an, au niveau mondial) et le désastre environnemental de s’accentuer.

Elevages


Sous prétexte de solution aux problèmes écologiques et à la faim dans le monde, malgré les leçons encore récentes de la vache folle, par exemple, les élevages industriels fleurissent. Et les maladies avec.
Les poissons, agglutinés dans des espaces étroits, surnagent dans des nids à maladies. Ils sont maintenus en sursis avec une quantité massive de médicaments et d’antibiotiques. Substances qui se retrouvent ensuite dans l’alimentation humaine. Et ils sont nourris avec d’autres poissons, ce qui accentue la disparition des espèces sauvages (il faut entre cinq et vingt kilos de poissons pêchés pour nourrir un poisson d’élevage d’un kilo).

Loisir


La pêche de loisir fait mal. Les hameçons perforent les chairs. La douleur est si vive que les poissons se débattent désespérément. Une fois capturés, ils sont jetés à terre ou relâchés. Mais ceux qui sont relâchés repartent parfois avec l’hameçon accroché aux branchies ou aux organes intérieurs, s’ils l’ont avalé. Ils ne peuvent plus s’alimenter ni se déplacer.

Parmi tous ces poissons condamnés au loisir des pêcheurs, des millions sont issus de la reproduction artificielle. Perdus, dégénérés, ils ne savent même plus se protéger.

Bocal


Ils sont des millions à tourner sans cesse dans leur bocal, souffrant d’ennui ou de stress. Le plus souvent, le « poisson rouge » n’a pas les conditions de vie dont il aurait besoin, ni l’alimentation qui lui convient. Quant aux poissons « exotiques », si certains proviennent d’élevage, d’autres sont pris dans la nature, ce qui a des répercussions sur la bio-diversité.


Dernière édition par le Mer 6 Fév - 18:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: poissons   Dim 8 Juil - 9:39

Surpêche : la mort des océans
Certaines espèces ont vu leurs effectifs diminuer de 90% au cours des dernières années. Les conséquences humaines et environnementales sont considérables.






Surpêche : la mort des océans
[color=#339999]Version imprimable
[color:1bd1=#ffffff:1bd1]-




[size=7]La surpêche est une catastrophe écologique. En une trentaine d’années, la flotte industrielle a réduit drastiquement le nombre de poissons dans les mers. Les conséquences se font déjà sentir, mais le pire peut encore venir.[/size]


-
Des effectifs en chute libre


70 % des espèces les plus recherchées sont menacées : les sardines en Californie, les anchois au Pérou, les morues à Terre-Neuve ou le hareng en mer du Nord et le nombre de flétans et de thons rouges a diminué de 90 %.

Secteur en danger


C’est ainsi que l’Europe a tenté de se doter d’une réglementation qui se veut plus respectueuse de l’environnement en limitant les prises. Lors des négociations à Bruxelles, en décembre 2003, la France s’est battue pour que les quotas de pêche soient les plus larges possible. Elle a obtenu des concessions, mais globalement, la commission européenne a tenu bon. Le but est de freiner la pêche afin que les cabillauds et les merlus puissent à nouveau être en nombre suffisant. Certains scientifiques militaient, eux, pour l’arrêt pur et simple des prélèvements, mais l’impact sur la filière de la pêche aurait été socialement explosif.
Cependant, même les marins-pêcheurs, s’inquiètent de voir les quantités de poissons se réduire. C’est pourquoi, One Voice a décidé d’engager, conjointement avec Greenpeace, une campagne sur ce dossier.

Conséquences humaines


Selon Greenpeace, il existe 3,5 millions de bateaux de pêche. 99% d’entre eux sont des embarcations de petite taille. Reste 1% de flotte industrielle qui effectue 50% de la pêche mondiale.

Le résultat est là, à force de prélever les poissons n’importe comment, ils se raréfient. Alors, les grandes firmes ont décidé d’aller les traquer toujours plus profond. Et quand cela n’a plus suffit, les armateurs ont délaissé les zones de pêche traditionnelles pour se tourner vers les océans du Sud, où ils privent la population d’une source importante de nourriture.

Une situation d’autant plus choquante que la pêche industrielle gaspille les ressources. «Tous les ans, souligne Greenpeace, les flottes industrielles prélèvent en moyenne 27 millions de tonnes de poissons non ciblés. 25% des prises annuelles de poissons sont rejetés morts par-dessus bord.»

Biodiversité menacée

Moins de poissons, c’est aussi moins d’animaux entrant dans la chaîne alimentaire. Ce qui a des conséquences pour les poissons eux-mêmes, mais aussi pour les mammifères marins et les oiseaux. Greenpeace rapporte que « des études sur les populations de baleines à bosse indiquent que les jeunes individus au large des côtes de Terre-Neuve sont plus petits que la taille normale pour l'espèce, du fait de la raréfaction du poisson dont ils se nourrissent. On assiste par ailleurs à des migrations inhabituelles de phoques du Groenland affamés qui viennent chercher leur nourriture au large du Canada ».

La pollution aussi


Les poissons accumulent des produits toxiques et métaux lourds spécialement concentrés dans les mers et océans (mercure, cadmium, etc.) Cela n’empêche pas l’Union européenne de donner 70 milliards d’euros de subventions à l’industrie de la pêche qui capture 130 millions de tonnes de poissons par an.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: poissons   Dim 8 Juil - 9:40

Deux millions de pêcheurs en France

Souvent, ils n’ont pas conscience de faire du mal aux animaux, alors que c’est pourtant le cas.center]Deux millions de pêcheurs en France
Version imprimable
-
[/siz

[size=9][size=7]La pêche demeure un loisir populaire dans notre pays. Selon l’Union nationale pour la pêche en France, il y aurait deux millions de pêcheurs en métropole.
[/size]


-
Règles


Normalement pour avoir le droit de pêcher, il faut s’acquitter d’une carte. Il en existe plusieurs types qui correspondent notamment aux zones de pêche.
Des règles strictes ont été mises en place. Ainsi que le précise l’UNPF « La pêche de tous les poissons est autorisée une demi-heure avant le lever du soleil jusqu’à une demi-heure après son coucher. Exception pour la carpe : certains parcours autorisent la pêche de nuit ».
« Dans les eaux classées en 2ème catégorie, qui abritent les poissons blancs (gardons, ablettes, chevesnes, rotangles, brêmes, etc...), la pêche est autorisée toute l’année, indique encore l’UNPF. Exception faite pour le brochet, espèce protégée, que l’on ne peut pas pêcher entre le dernier dimanche de janvier et avril-mai.
« Dans les eaux classées en 1ère catégorie (à dominante salmonidés), la pêche de la truite, du saumon, de l’ombre commun et de l’écrevisse font l’objet d’ouvertures spécifiques ».

Tailles


Si la plupart des poissons peuvent être prélevés à volonté, en revanche des tailles minimales ont été décrétées pour les saumons, les brochets, les truites ou bien encore les écrevisses.
Il existe trois grands types de pêche, la pêche au coup, la pêche au lancer et la pêche à la mouche. Cette dernière pratique se caractérise par le fait que le poisson est le plus souvent relâché après sa prise.

Blessures


Bien souvent les pêcheurs n’ont absolument pas le sentiment de faire quoi que ce soit de mal en se livrant à leur activité. Ils aiment la nature. Cependant, la pêche, on le sait maintenant de façon scientifiquement prouvée, provoque des blessures qui font souffrir les poissons.
De surcroît, la pêche a ceci de commun avec la chasse, qu’elle s’accompagne du plaisir de tuer un animal. Certes tous les pêcheurs ne tuent pas les poissons, mais leur loisir stresse et blesse les animaux. Aimer la nature, la respecter, n’implique pas d’avoir une canne à pêche pour l’apprécier.


Dernière édition par le Jeu 20 Déc - 8:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: poissons   Jeu 20 Déc - 7:17

Este artiiculo fue escrito el 20 de junio de 2005.

Los peces sienten dolor

Los Angeles.- El grupo defensor de los derechos de los animales PETA exigió a los acuarios en Estados Unidos que no sirvan pescado en sus restoranes, ya que consideran que ’’servir pescado en un acuario es como servir hamburguesas de caniche en una exposición canina’’, informó hoy el diario ’’Los Angeles Times’’.

El grupo de Personas por un Trato Ético de los Animales (PETA, por sus siglas en inglés) lanzó la campaña con una carta al acuario de Long Beach, en California, donde unos 1,25 millones de visitantes al año pueden elegir de entre una amplia carta productos de mar como sopa de almejas, trucha y salmón. "Una institución que incluye entre sus misiones enseñar a la gente a respetar y apreciar la fauna marina no debería servir pescado en sus restoranes’’, dice Karin Robertson, que preside el Proyecto de Empatía con los Peces de PETA. ’’Los peces son mucho más inteligentes de lo que se pensaba, y en algunos aspectos sus capacidades cognitivas superan a las de los perros y algunos primates’’, agrega en la declaración.

’’El trato que reciben los peces pescados comercialmente y en granjas de pesca le acarrearía cargos por trato cruel de animales en su estado si se tratara tan mal a animales que nos son más familiares, como perros y gatos’’, afirma. El acuario rechazó la solicitud y dijo que sólo sirve pescado de cría sostenible que no está en peligro de extinción.


Dernière édition par le Jeu 20 Déc - 8:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: poissons   Jeu 20 Déc - 7:20

Este artiiculo fue escrito el 21 de diciembre de 2004.

PETA: Los peces son amigos no comida.

Ojo con comer besugo o merluza esta noche. Mira lo que le pasó a "Bob and Ron's Fish Fry":

«Un grupo de "Gente por el trato ético a los animales" pertenciente al colectivo PETA estuvo protestando el pasado jueves ante "Pescados fritos Bob y Ron"

Esta acción forma parte de su "Fish Empathy Project" (algo así como "Proyecto por la empatia con los peces") que difunde por el mundo las investigaciones que ellos dícen demuestran que los peces son tan inteligentes como los gatos y los perros.

PETA cree que sitios como "Pescados fritos Bob y Ron", favorecen, lo que ellos llaman, las horribles prácticas de las pesca profesional y a las granjas de pescados.

Karin Robertson de PETA dijo que "al comer pescados se está apoyando la crueldad abismal a los animales. Si otros animales fueran sometidos al mismo tipo de tortura que sufren los peces antes de ser comidos, la gente estaría en la cárcel acusada del crimen de crueldad para con los animales.

PETA quiere que la gente piense que los peces no son comida y que los cuiden como lo harían con un perro o un gato»

Sorprendente ¿no? Los de PETA son los que todos los años en Pamplona, corren desnudos por el recorrido del encierro, en una acción de protesta.

Si no te lo crees, en capitalnews9 puedes verlo video.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: poissons   Jeu 20 Déc - 8:19

Noticia del 25 de junio de 2005 :


"Servir pescado en un acuario es como servir hamburguesas de caniche en una exposición canina", aseveró el grupo defensor de derechos de los animales Gente por el trato Etico de los Animales (PETA, por sus siglas en inglés), en la presentación de sus exigencias frente a instituciones de Estados Unidos para que excluyan del menú esa especialidad, informó la agencia DPA. La campaña fue lanzada contra un acuario de Long Beach, California, que rechazó la solicitud por "sólo servir pescado de cría sostenible, que no está en peligro de extinción". Karin Robertson, que preside el proyecto Empatía con los peces sostiene que, en muchos aspectos, los peces tienen capacidades cognitivas superiores a las de los perros y algunos primates.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: poissons   Jeu 20 Déc - 8:35

Noticia del 3 de agosto de 2007 : El parásito del pescado crudo
El anisakis, un parásito presente en el pescado afecta la salud de la gente. Suena japonés, como a bebida oriental, pero su nombre evocador es lo único agradable que tiene el anisakis. Holanda, Noruega y Finlandia, además de Japón, son países que conocen bien este parásito, que habita en los pescados de aguas muy frías. En España, desde hace una década, tampoco es rara su presencia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: poissons   Jeu 20 Déc - 8:38

Noticia del 17 de agosto de 2004 : La infartante modelo Imogen Bailey posó desnuda recientemente para una campaña de PETA. Ahora, esta organización ecologista que defiende a los animales esta indignada con el presidente estadounidense, George W. Bush. Es que su juguetón perro Barney le trajo un problema al mandatario. Y todo por un pez. Ocurrió porque Bush apareció pescando en un programa temático del canal "Outdoor Life Network". Su pecado, sin embargo, no fue ese, sino darle uno de los peces que sacó de un lago texano a su can, para que este jugara e hiciera lo que quisiera con él, según publicó el diario alemán Der Spiegel. "Este es el pescado de Barney. Yo siempre recojo un pescado pequeño para él, porque le gusta mucho jugar con ellos", dice en el video Bush, y sus declaraciones que de inmediato despertaron la furia de agrupaciones ecológicas y, particularmente de PETA (People for the Ethical Treatment for Animals). Ingrid Newkirk, presidenta de la asociación en EE.UU. y eximia pescadora, le mandó una dura misiva al jefe de Estado, en la que le pide que mate al pez inmediatamente después de sacarlo del agua, en vez de usarlo como juguete de su perro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: poissons   Jeu 20 Déc - 8:43

El Mito del Pescado

Para muchas personas interesadas en el cambio de dieta como una alternativa e iniciativa en pro de una mejor salud, el consumo de alimentos de origen vegetal acompañados de pescado u otro marisco resulta una opción "bastante compensatoria". A esta modalidad alimentaria se le conoce como dieta "pesco-vegetariana" (a pesar del nombre, no es técnicamente vegetariana, ya que los peces no pertenecen al reino vegetal). Lo cierto es que quienes la practican -sobre el supuesto de que se trata de una de las variantes del vegetarianismo-, lo hacen sobre la dudosa premisa de que el consumo de pescado ayuda a complementar las deficiencias que por defecto engendra un régimen verdaderamente vegetariano.

¿Es realmente inocuo el consumo de pescado?

Las grasas, carbohidratos, proteínas, y los otros nutrientes presentes en el tejido animal, están químicamente arreglados de una manera tan distinta de la de los seres humanos que, en términos de utilización por parte del organismo, no se corresponden. Lo que significa que a fin de poderlos integrar a su economía biológica, el organismo debe de "convertirlos" en material químicamente manejable por el metabolismo en general. Naturalmente, ese proceso de "conversión" no es tan simple como suena... Esa "conversión" no es más que un proceso de adaptación en el que el cuerpo sale perdiendo bioenergéticamente hablando. Y en la práctica, los nutrientes que podrían derivarse de la digestión de alimentos de origen animal resultan tóxicos para el organismo.

Extrapolando estos principios al consumo del pescado tenemos, por ejemplo, que la vitamina E presente en su carne es de baja asimilación debido a que ésta aparece en un formato químico muy parecido a los fenoles, tanto en su arreglo molecular como en sus efectos. Se sabe que la vitamina E del pescado está contenida en el tejido graso del mismo. Este tejido, rico en ácido graso omega-3 y muy pobre en omega-6, presenta el inconveniente de que se torna rancio con mucha facilidad. De hecho, ha sido esta particularidad la que más objeción ha despertado contra su consumo en nutricionistas modernos de avanzada.

Pagina 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: poissons   Jeu 20 Déc - 8:44

En un medio tan caliente, ácido y húmedo como el que presenta el estómago, la carne de pescado se deteriora o descompone con mucho más facilidad que el resto de las carnes. Su digestión es ciertamente más lenta, y su potencial tóxico es definitivamente mucho más elevado que el resto de las carnes.

Los compuestos químicos parecidos a los fenoles que hasta ahora se han encontrado en el tejido del pescado, constituyen poderosos neurotóxicos con efectos muy deletéreos para la salud. Estas toxinas invaden el sistema nervioso comportando una actividad depletiva del "zinc" y el "silicio" de los nervios.

Es esencialmente: carne

Como toda otra carne, el pescado goza de la característica de demorar hasta 6 horas de digestión a nivel del estómago. La fermentación y putrefacción que le sigue son de un todo inevitables. Sus ácidos grasos son en un 83% saturados, y posee la mala virtud de acumular en su tejido graso una enorme cantidad de tóxicos adquiridos en las márgenes de ríos infestados de contaminantes químicos y residuos industriales, y una interminable variedad de subproductos químicos lanzados al mar en todo el mundo.

En fin, los perjuicios que se derivan del consumo del pescado son mayores que los beneficios relativos que puedan derivarse del mismo. Muchos justifican su consumo sobre la base de que obtienen suficiente omega-3 como para proteger sus arterias y corazón. Pero la naturaleza no ha creado el nutriente milagroso aún. Si el omega-3 no se combina con el omega-6 y otros ácidos grasos poliinsaturados específicos, se pierde el efecto de la acción sinergística, y por consiguiente terapéutica, de los mismos. Se corre además el peligro de afectar el ciclo de producción de prostaglandinas en las personas que lo consumen con cierta frecuencia, lo cual puede resultar negativo para la salud de los órganos sexuales. Evitando el consumo de pescado disminuimos con ello el riesgo de contraer alergias, gastro-enteritis, cuadros tóxicos y desórdenes metabólicos. Los vegetarianos no comen animales, y los peces no nacen en una huerta.

Pagina 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: poissons   Mer 6 Fév - 18:40

¿Comer peces? No, gracias

Los peces son los animales que en mayor número mueren por la acción de los humanos. Y nuestro consumo es la principal causa de su muerte y sufrimiento. Puede que no tengamos mucha empatía por el destino de un pez y nos sintamos más cercanos a mamíferos como una vaca o un perro, cuyo parecido con nosotros es mayor. Sin embargo, sí podemos comprender que para los peces sus vidas son importantes y que sus sufrimientos son tan indeseables para ellos como los nuestros lo son para nosotros. Pese a su aspecto, no hay razón para no respetarles.

Los peces tienen un complejo sistema nervioso, y como los otros animales sienten dolor y disfrutan de su vida. A diferencia de otros animales, los peces no pueden gritar cuando sufren, pero son totalmente conscientes de cuanto les está pasado y del dolor que padecen. Los peces suelen morir dolorosamente por descompresión, cuando son arrastrados a la superficie por las redes de pesca. Muchos otros mueren por asfixia al ser sacados fuera del agua. El aplastamiento o la congelación en cámaras frigoríficas son otras causas comunes de la muerte de los peces. Muchas veces se cree que el vegetarianismo puede incluir el "comer pescado", sin embargo, no podemos llamar vegetariana a una persona que consuma peces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: poissons   Jeu 27 Mar - 6:29

News du 17 mars 2008 :

For the latest on what's happening with PETA Europe behind the scenes and on the front lines, visit our new and exciting blog Fish & Chimps.

http://blog.peta.org.uk/

Updated daily as news happens, you'll have access to all the gossip on celebrities who are animal friends and animal foes, be the first to hear about campaign developments and see exclusive protest photos, and read about animal rights news from across the globe.

It's also a great place for you to make a personal statement by posting comments and exchanging views with other readers on the topics of the day.

Here are just a few examples of what's been whipping up a storm recently:

Jenna Jameson Says, Pleather Yourself

http://blog.peta.org.uk/2008/jenna-jameson-says-pleather-yourself

Naked, Pregnant and Helping Pigs This Mother's Day

http://blog.peta.org.uk/2008/naked-pregnant-and-helping-pigs-this-mother%e2%80%99s-day

H&M Bans Cruelly Produced Australian Wool

http://blog.peta.org.uk/2008/hm-bans-cruelly-produced-australian-wool

Visit us today and every day. Enjoy!

Your PETA blogger,

Alexia Weeks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: poissons   Dim 9 Nov - 11:56

Noticia del 15 de septiembre de 2006 :

Los vegetarianos no comen pescados ni mariscos
Corrigiendo la mala interpretación de términos
Es una pregunta muy frecuente. Muchas personas siguen creyendo que los vegetarianos excluyen de su alimentación solamente las carnes de animales terrestres, incluso algunos creen que los vegetarianos no comen carnes rojas pero si carnes blancas.
El vegetariano(a) excluye de su alimentación todo tipo de carnes animales ya sea de tierra o de mar.
Y a cambio los reemplaza por una gran variedad de alimentos vegetales como verduras de todo tipo, frutas de la estación frescas y desecadas, todas las legumbres, variedad de cereales (envasados o naturales), arroz normal e integral, pastas de todo tipo corrientes o integrales, masas dulces y saladas, diversos tipos de pan, azúcares, aceites vegetales, frutos secos (como maníes, nueces, avellenas, etc), productos de la soya (poroto, leche, carne de soya, tofu, etc), huevos y lácteos (que los consumen los ovo-lactovegetarianos), semillas, algas y brotes.

Qué sucede con los pesces y mariscos
Los peces y mariscos pertenecen al mar y a su hábitat y ecosistemas.Para la producción de pescados las industrias acuicolas y personas manipulan a los peces y provocan daños considerables al medio ambiente, ya sea a la flora y fauna, las aguas y las especies silvestres (aves y seres marinos).
Por ejemplo, la industria salmonera mantiene a miles de peces confinados en un espacio reducido que excluye su habitat natural y son alimentados artificialmente.Esta no es la mejor vida para estos seres marinos.
La mejor forma de defender los derechos del mar y cuidarlos es no comerse a los seres marinos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: poissons   Mar 3 Fév - 11:21

Cet article a été le 03 avril 2003.

Poissons

La question des poissons et de ce qu'on leur fait subir est très rarement abordée ; pourtant, ce sont aussi des êtres sensibles, et ce sont de très loin, parmi les animaux vertébrés, nos plus nombreuses victimes : ce sont plusieurs centaines de milliards, sans doute même des milliers de milliards, de poissons qui sont tués chaque année dans le monde, essentiellement pour être mangés, ou pour produire des farines et huiles qui serviront à nourrir d'autres animaux, d'élevage (dont des poissons). L'intensité des souffrances qu'ils endurent, et le nombre d'êtres concernés devrait nous amener à considérer la question de la pêche et de l'élevage des poissons comme un problème prioritaire, un axe de lutte qu'il est d'autant plus urgent de développer que personne pour l'instant ne s'en soucie.

1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: poissons   Mar 3 Fév - 11:22

La capacité des poissons à ressentir le stress et la douleur ne fait pas de doute : leur système nerveux central ressemble étroitement au nôtre. Lorsqu'ils sont poursuivis, enfermés, ou menacés de toute autre manière, ils réagissent comme le font les humains : par l'augmentation de leur fréquence cardiaque, de leur rythme respiratoire, et par une décharge hormonale d'adrénaline. Quand ils sont blessés, les poissons se tordent, halètent, et exhibent d'autres signes de douleur. Il est clair que les poissons ressentent la peur : si un vairon a été une fois attaqué par un brochet, ou en a seulement vu d'autres se faire attaquer, l'odeur d'un brochet suffit à lui faire prendre la fuite. Et les perches apprennent rapidement à éviter les hameçons simplement en en voyant d'autres s'y faire prendre. Pourtant, fréquemment cité par les magazines de pêche, le professor James D. Rose de l'Université du Wyoming aux USA, affirme avoir établi que les poissons ne possèdent pas cette région du cerveau spécifique qui permet la sensibilité. Parce qu'ils sont dépourvus de néo-cortex, les poissons ne ressentiraient ni souffrances ni détresse ni plaisirs, et leurs comportements lors de la capture, par exemple, seraient simplement des réponses réflexes à des stimuli. Ces arguments avaient dans l'ensemble déjà été réfutés il y a plusieurs années, notamment par David DeGrazia, professeur à l'Université Georges Washington. Le néo-cortex n'est pas la seule zone cérébrale permettant les perceptions sensibles et des arguments variés et de nombreuses expériences forment un si vaste faisceau de présomptions que l'on peut considérer qu'en fait nous avons des preuves de la sensibilité des poissons.

2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: poissons   Mar 3 Fév - 11:22

Une équipe de l'Institut Roslin et de l'Université d'Édimbourg semble en outre avoir apporté une preuve "définitive" d'une perception de la douleur chez les poissons. L'étude, qui a porté sur la truite arc-en-ciel, démontre non seulement l'existence de récepteurs du système nerveux dans la tête du poisson qui réagissent aux stimuli, mais que l'application sur sa peau de substances nocives peut produire des changements profonds et durables de son comportement et de sa physiologie, tout comme c'est le cas avec des mammifères supérieurs. [?] la réaction à une substance nocive n'étant pas suffisante pour prouver la perception à la douleur, il a fallu démontrer que la conduite de l'animal est affectée de façon négative par l'expérience douloureuse, et que ces modifications de comportement ne sont pas uniquement le fait de réflexes. C'est pourquoi les chercheurs ont étudié les réactions de la truite à des stimulations extérieures, en leur administrant ou non des anesthésiques. "Tous ces travaux font apparaître que les critères permettant d'affirmer qu'il y a bien douleur de l'animal sont réunis", résument les chercheurs. (D'après un communiqué de l'AFP du 30 avril 2003)

3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: poissons   Mar 3 Fév - 11:23

La pêche commerciale décime les poissons, en en tuant d'innombrables milliards chaque année. En général, pour eux, la mort n'est ni rapide ni indolore. Dans la pêche au chalut, un bateau traîne derrière lui à travers l'eau un énorme filet. Tous les poissons qui y entrent sont poussés par le mouvement de traction en direction de son extrémité en cul de sac effilé. Pendant une à quatre heures, les poissons pris sont tirés et pressés les uns contre les autres, avec divers débris et cailloux que ramasse le filet sur le fond : le frottement use leurs écailles et met leurs flancs complètement à vif. La décompression que subissent les poissons devient insoutenable dès lors que leur remontée forcée a lieu depuis une certaine profondeur. La chute de la pression provoque une dilatation du gaz enfermé dans leur vessie natatoire. Il arrive souvent que la pression interne qui en résulte fasse éclater la vessie natatoire, ou sortir les yeux de leurs orbites, ou œsophage et l'estomac par la bouche. « Beaucoup parmi eux n'avaient que des trous vides là où auraient dû se trouver les yeux », rapporte un observateur sur un chalutier. Une autre fois, il remarqua lors de la remontée du filet « une grande écume de bulles? provenant des milliers de vessies natatoires rompues. » Les poissons relativement petits sont d'ordinaire déversés sur de la glace pilée ; la plupart y meurent d'étouffement ou écrasés par les couches suivantes.

4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: poissons   Mar 3 Fév - 11:23

Les poissons plus grands sont vidés sur le pont et l'équipage les larde de coups au moyen de courtes tiges pointues pour les trier, puis leur coupe la gorge et le ventre (pas nécessairement dans cet ordre). Entre-temps, les poissons non désirés (« déchets »), qui représentent parfois la majorité de la prise, sont rejetés par dessus bord, parfois à la fourche. La pêche de loisir est évidemment également loin d'être sans douleur (et sans tuerie, bien sûr !) : le palais ou l'estomac du poisson dans lequel s'ancre l'hameçon est tout aussi sensible que le nôtre, et le poisson qui étouffe à l'air libre prend parfois plus d'une heure pour mourir. L'indifférence à l'égard des poissons est généralement totale, et on ne comptabilise leurs morts qu'en tonnes : matière première, produits de la mer, ressources halieutiques, "biomasse"?

5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: poissons   Jeu 5 Fév - 10:01

Pescados :

http://www.forovegetariano.org/foro/showthread.php?t=5926&page=3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: poissons   Mer 2 Sep - 6:46

Cet article a été écrit le 20 avril 2009.

Surtout pêché pour le marché japonais du sushi, le plus grand des thons est victime de son succès et est fortement surexploité. En 2001, un thon rouge de l'Atlantique (Thunnus thynnus) de 300 kilogrammes s'est vendu 174 000 dollars sur un marché aux poissons à Tokyo. Et le chef japonais du restaurant le plus cher de New York, le Masa, le temple du sushi au thon rouge, propose des menus à partir de 300 euros ! Le thon rouge est l'un des poissons les plus convoités au monde : il représente le tout premier choix pour les sushis – du poisson cru accompagné de riz – et les sashimis – du poisson cru seul. C'est aussi un géant parmi les poissons : ses caractéristiques biologiques sont exceptionnelles et complexes. Après deux millénaires d'exploitation durable, c'est aujourd'hui l'une des espèces de poisson les plus menacées au monde.

Tous les thons ne se ressemblent pas ; le thon en conserve est soit du thon blanc (Thunnus alalunga), soit du thon jaune ou albacore (Thunnus albacares), soit du thon listao (Katsuwonus pelamis). Les deux premières espèces, qui mesurent au plus un mètre et demi de long alors que la troisième fait moins de un mètre, sont pêchées en grande quantité (plus de quatre millions de tonnes par an) dans le monde. Le thon obèse (Thunnus obesus) est une espèce de plus grande taille aussi appréciée crue par les Japonais, et il existe un thon rouge du Pacifique (Thunnus orientalis), proche du thon rouge de l'Atlantique, mais plus petit... C'est bien le thon rouge de l'Atlantique – le maguro au Japon – qui est actuellement le plus recherché : les menaces d'effondrement qui planent sur cette ressource sont réelles.

Un géant très mobile

Quels sont les risques que le thon rouge de l'Atlantique rejoigne sous peu la morue du Canada dans la liste des stocks de poissons épuisés par la pêche ? Nous tenterons de répondre à cette question en analysant les conclusions des scientifiques et les mesures de gestion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: poissons   Mar 6 Avr - 13:52

June 04, 2009

Overfishing (especially trawling, longline and drift net fishing): (global)– modern commercial factory fishing slaughters huge numbers of marine mammals (dolphins, porpoises, seals, etc.), seabirds, turtles, sharks and other “bycatch”. They may die slowly from ingested hooks, or from getting entangled in nylon mesh nets. Whales also suffer and die from these practices. The fish themselves are being drastically overfished in unsustainable numbers, and experts fear that even if we stopped now, it would be decades before their numbers would even begin to return to normal levels.

Who’s fighting it: HSUS, IDA, Sea Shepherd, all-creatures.org, AWI (Animal Welfare Institute), WWF, Animals Australia, ALV.turtle

MORE INFO:

The ocean is dying ; of seventeen global fishing “hot spots” like the Grand Banks, sixteen have collapsed beyond repair. There are now only 10% of the fish stocks that there were in 1950.

In the last four decades, the capacity of the world’s fishing fleet has increased fivefold. Over half of it is considered superfluous–that is, threatening to environmental sustainability–according to the UN’s Food and Agriculture Organization. This assessment seems conservative, considering fishingthe fact that today’s fishermen have increased their fish-finding abilities greatly with the help of sweeping technological advances, such as radar, sonar, satellite positioning systems, longlines and 40-mile-long driftnets. Today, 335-foot freezer trawlers can catch 500,000 pounds of fish in one tow of the net and are able to stay out at sea for months at a time.

Trawling is when massive nets scrape the bottom of the ocean, sucking up everythin in their path and damaging fragile ecosystemes and coral reefs. It has been compared to “bulldozing a forest to catch tukeys”. An area the size of the United States is scraped clean every year in ourseal oceans.

And aquaculture? Far from being an answer to wild fish stock depletion, this growing and subsidized innovation often indirectly accelerates the depletion of marine life, according to environmentalists. And while all of this rape of the world’s fish is taking place, prices stay reasonable at the local Red Lobster. U.S. restaurants rely more and more on imported fish because it remains cheap and abundant–for the moment, anyway. Fisheries in foreign countries, however, are less likely to be managed sustainably. The United States imports four times as much seafood as it exports.whale

Even such entities as Animal Planet and National Geographic channel, who should know better, broadcast shows about “sport” fishing, and say nothing about the drastic declines of fish populations overall.

Isn’t it time we re-thought our killing of the oceans?

Recent progress: The European Union is already pushing to put bluefin tuna on the CITES endangered list, a move being fiercly opposed by fishing industries. Eventually more and more fish species will have to be added to the list if the fishing continues unabated. What will we do then? Humans will finally have to stop eating fish because there simply won’t be any left to eat. I would like to think we are intelligent enough to stop before it’s too late for that… but somehow I doubt it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: poissons   Mar 11 Sep - 3:43

11 octobre 2009

POISSONS

Les poissons sont les seuls animaux couramment mangés qui mènent une vie entièrement naturelle (à l’exception des poissons d’élevage). Cependant, leur mort par suffocation lorsqu’ils sont retirés de l’eau doit être profondément déplaisante. L’élevage de poissons provoque une pollution sérieuse : les peintures lourdes en métaux utilisées sur les cages à poissons pour prévenir les invasions de mollusques et d’algues n’y étant pas pour le moindre. Nous ne devons pas oublier que manger du poisson nous met aussi en compétition avec les animaux sauvages mangeurs de poissons. Un pourcentage du prix réel du poisson sert le programme d’élimination visant les animaux sauvages tels que les phoques ou les oiseaux de proie, afin de s’assurer qu’il y ait assez de poisson pour la consommation humaine.

Un vaste nombre de poissons attrapés dans les filets n’est pas utilisé pour la consommation humaine. L’industrie de pêche les appelle « camelote » et largue leurs cadavres à la mer. « La camelote » peut constituer jusqu’à la moitié d’une prise. Un indicateur supplémentaire de notre manque de considération autant pour les poissons que pour les animaux terrestres est le fait que 40 à 50 % des produits mondiaux de la pêche au filet devient de la nourriture pour les animaux de ferme – la plupart d’entre eux étant naturellement végétariens.

8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: poissons   Aujourd'hui à 1:50

Revenir en haut Aller en bas
 
poissons
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bourse aux poissons a arles
» Poissons bizarre
» Petits poissons pour bac planté
» poissons chiens
» Combien de poissons ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Les infos de Végétalienne-
Sauter vers: