Les actions de L214

Nous avons porté plainte à plusieurs reprises auprès de la Commission Européenne : d’abord sur le gavage en lui-même, mais également sur les cages individuelles des canards qui sont interdites depuis le 1er janvier 2011. Nous avons également porté plainte pour cruauté envers les animaux contre un producteur de foie gras en Vendée. De son côté, il a porté plainte contre nous pour des « dégradations légères » – il nous accuse, à tort, d’avoir fait des trous dans un mur d'une de ses salles de gavage. Le procès devait avoir lieu le 11 septembre 2014, il a été reporté au 22 janvier 2015.

Nous diffusons régulièrement des enquêtes sur les différents types de foie gras : celui des groupes industriels, celui de la production des chefs. La semaine dernière, nous avons remonté la filière d’approvisionnement de l’Elysée et, prochainement, nous allons révéler celle sur le foie gras en vente directe écoulé sur les marchés. Dans tous les cas, on tombe sur les mêmes conditions de production.

Durant tout le mois de décembre, nous organisons des actions dans la rue pour sensibiliser les consommateurs à l’approche des fêtes. On sent une vraie prise de conscience vis-à-vis de ce produit. Un sondage réalisé l’an dernier révélait déjà qu’un tiers des personnes interrogées (sur 1000 représentatives de la population) disaient refuser d’acheter du foie gras pour des raisons éthiques.

Pour obtenir le soutien de la population, nous avons mis en place une pétition, en ligne et sur papier. Le but est de cumuler suffisamment de signatures pour l’amener devant la Commission Européenne. Rien que sur Internet, la pétition recueille déjà 60 000 signatures