AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 dolphins / dolfines / dauphins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
vegan
Grand sage
Grand sage


Nombre de messages : 1490
Date d'inscription : 24/09/2011

MessageSujet: Re: dolphins / dolfines / dauphins   Sam 21 Juil - 13:45

CONFESSIONS DUN DRESSEUR DE DAUPHINS

d’un dresseur de dauphins, par Hélène O’Barry27th sept 2009 Posté dans : Delphinariums et dauphins captifs, Récits de rencontres, Actualités 10

Voici un texte très instructif quant à la manière dont les dauphins captifs sont dressés et contrôlés par la nourriture. Après l’avoir lu, difficile d’adhérer aux discours des delphinariums selon lesquels “les dauphins sont contents de faire des tours” ou qu’“ils aiment être là”. Il vient compléter et illustrer les 10 bonnes raisons de ne pas se rendre dans un delphinarium. Vous trouverez en fin de post un lien vers une pétition contre les delphinariums. Il y a de bonnes chances que ce témoignage vous donne fort envie de la signer…




Enfin, et surtout, un grand merci à Sandra Guyomard de Réseau-Cétacés, qui m’a permis de poster ici la traduction disponible sur son site !



Confessions d’un dresseur de dauphins


par Hélène O’Barry




« Pour de la nourriture et un peu d’affection, elle ferait n’importe quoi. »



Enfin la vérité ! C’était un jour chaud de l’été 1997. Ric O’Barry et moi-même étions assis à une table, en plein air, dans un centre proposant des programmes de nage avec les dauphins à Veradero, Cuba, une destination touristique pour les tours-opérateurs Européens et Sud Américains. De l’autre côté de la table, se trouvaient un dresseur de dauphins, prénommé Armando, et sa femme Heidi, de nationalité Suisse.


Armando, natif de Cuba, a plus de 14 ans d’expérience dans le dressage des dauphins, il a également participé au dressage de dauphins militaires à l’époque où les Russes étaient encore à Cuba. Il apprend à Heidi à devenir une dresseuse professionnelle.


Ric et moi étions à Cuba afin de trouver des moyens de stopper le trafic de dauphins. Nous avons eu beaucoup de difficultés à cacher notre effroi à la vue de sept dauphins (des tursiops) se languissant devant nous dans une petite piscine peu profonde, sans aucun accès vers la mer et sans ombre malgré un soleil brûlant.


Pensant que nous étions juste un couple de touristes et tandis que nous étions assis à l’ombre d’un palmier, Armando et Heidi étaient très impatients de discuter avec des étrangers à propos de leur travail et de leur vie à Cuba.


Durant notre conversation, Armando et Heidi ont fréquemment exprimé leur frustration de devoir vivre captifs à Cuba, en effet, Armando n’est pas autorisé à quitter l’île. Ils trouvaient leur privation de liberté tout à fait inacceptable, ce qui était légitime. La manière dont ils parlaient avec compassion de leurs propres souffrances dues à la politique du gouvernement était ironique, ils négligeaient le fait que, quotidiennement, ils imposaient le même contrôle et les mêmes restrictions aux dauphins.


Ric et d’autres anciens dresseurs ont souvent alerté le public sur la privation de nourriture utilisée comme une méthode pour contrôler les dauphins captifs, et maintenant nous l’entendions de la propre bouche de l’industrie de la captivité laquelle, habituellement, fait croire au public que les dauphins exécutent les shows parce qu’ils aiment ça. Plus que de répondre à nos questions sur les méthodes utilisées dans le dressage des dauphins, Armando et Heidi nous ont raconté l’histoire des shows de dauphins : pas par amusement, mais pour la nourriture.


Q : N’est-il pas difficile d’entraîner les dauphins à faire des tours ?

Armando : Non, c’est tout à fait simple. Si je punis les dauphins lorsqu’ils ne sont pas attentifs, ils comprennent le message.




Q : Que voulez-vous dire par punition ?


Armando : Avec les dauphins, il y a plusieurs niveaux de punition. Lorsque le dauphin coopère durant un entraînement et fait ce que je lui demande, je souffle dans mon sifflet et je le récompense en le nourrissant convenablement. Mais s’il refuse d’exécuter correctement un exercice, je lui dis « Non, viens ici, ce n’est pas correct ! », je lui tourne le dos et je ne le nourris pas. Un autre moyen de punir un dauphin est de lui donner de la nourriture, mais pas celle à laquelle il s’attend. Par exemple, je coupe le poisson de plusieurs tailles avec des morceaux de qualité différente. Cela me donne le choix de nourrir les dauphins avec de bons morceaux, des morceaux de qualité moyenne ou de mauvais morceaux. Le mauvais morceau est la tête. Je sais que les dauphins attendent toujours après un bon morceau, donc, quand je veux les punir, je leur donne la tête du poisson. Si le dauphin continue de mal
exécuter l’exercice, je lui dis « non » une nouvelle fois et je lui donne le signal manuel pour « mauvais ». Je ne le nourris pas. En revanche, s’il exécute le bon tour, c’est génial, je le nourris. De cette manière, je lui fais savoir qu’il a fait quelque chose de bien, et la fois d’après il fera exactement ce que je veux.



Q : Pouvez-vous nourrir un dauphin même s’il n’exécute pas le bon tour ?

Heidi : Non. Si vous nourrissez les dauphins alors qu’ils flânent ou qu’ils ne réalisent pas correctement leurs tours, ils vont penser : « Ha, je flâne et elle me donne à manger ». Les dauphins testent en permanence vos limites. Parfois, ils arrivent droit sur vous, ouvrent leurs becs : « nourris-moi ! ». Si vous acceptez ce comportement et que vous les nourrissez, ils penseront : « Hey, elle accepte ça ». La session de dressage sera perdue car les animaux n’éprouveront aucun respect pour vous.

Armando : Aimer simplement les animaux n’est pas suffisant pour les dresser. Ces gars jouent un jeu avec vous. Ils vous observent tout le temps et vous provoquent à chaque fois qu’ils en ont l’occasion. C’est dans ces moments qu’il faut dire : « Non. Fais ce que je te dis. Arrête de flâner ». Vous devez comprendre que les dauphins sont des animaux très intelligents. Si vous acceptez une mauvaise performance rien qu’une fois, la fois d’après c’est le dauphin qui commencera à vous dresser.


Heidi : Parfois vous devez ressentir pas exactement de la pitié pour le dauphin mais quelque chose comme « Je sais que tu as faim et je veux te donner à manger ». Mais si vous voulez être un bon dresseur vous ne devez pas perdre de vue que le temps consacré à l’entraînement n’est pas pour s’attacher ou jouer. Vous devez prouver aux dauphins que vous êtes plus fort qu’eux, parce que sans discipline, vous perdez le contrôle.

Armando : Les méthodes utilisées pour le dressage des dauphins sont en effet très strictes, autant que les méthodes militaires envers les soldats. Par conséquent, les dauphins captifs sont exposés à un stress non négligeable, cause de dépression, agression, activité sexuelle accrue.

En tant que dresseur de dauphins, mon travail consiste à faire la balance : je dois savoir à quel moment je peux laisser un peu de leste et autoriser le dauphin à relâcher la « pression », et à quel moment je dois dire « Arrête de flâner ». Vous voyez, le public vient ici avec des attentes. Les gens veulent nager avec les dauphins, les toucher, les chevaucher et les regarder faire des shows. Si un dauphin est stressé ou se comporte brutalement, je ne peux pas le faire interagir avec les gens dans l’eau. Lorsque vous êtes dresseur de dauphin, un seul dauphin dépressif ou agressif suffit pour ruiner votre vie.



Q : Que se passe t-il lorsque vous entraînez les dauphins à un moment où ils n’ont pas faim ?

Armando : Si les dauphins n’ont pas faim, oubliez l’idée de les faire sauter pour vous ! C’est comme ça que ça fonctionne : quand un dauphin a réellement faim et que je tiens haut un poisson, il sautera pour attraper le poisson. S’il n’a pas faim il ouvrira juste son bec et me regardera : « Viens humain, ma bouche est ouverte, donne-moi le poisson ! ». Mais je ne lui donnerai pas bien sûr. Si je le faisais, il perdrait tout respect à mon égard. C’est réellement un jeu d’esprit.

Heidi : Parfois, les dauphins savent exactement ce que vous voulez qu’ils fassent, mais ils ne le font pas. A la place, ils viennent vers vous en faisant un signe de leurs nageoires pectorales, en vous faisant un grand sourire : « Je veux du poisson ». C’est à ce moment là qu’il faut dire « Non ! ».



Armando : La discipline doit être de rigueur. Lorsque les dauphins ne sont pas attentifs durant la séance de dressage – si par exemple ils se battent ou bien paradent comme des machos – j’attrape tout simplement le sceau à poisson et je leur dis « Bonne journée ».

Heidi : Vous attendez 10 à 15 minutes et vous recommencez. S’ils continuent de flâner, vous leur tournez le dos et leur dites : « Donc vous ne voulez pas manger ? »



Q : Ainsi ils coopèrent ?

Armando : Oh oui. Si j’emporte le poisson loin des dauphins et que j’abandonne la plate forme de nourrissage pendant 15 minutes, ils auront complètement changé lorsque je me représenterai et ils seront attentifs. Je peux vous donner un très bon exemple avec une dauphine surnommée Kristina. Lorsque durant un entraînement elle me provoque en frappant la balle avec sa queue et non avec son rostre comme je le lui demande, je prends le sceau à poisson et je lui dis « A plus tard ». Lorsque je reviens, elle fait le bon numéro, parce qu’elle aime manger. C’est une très bonne travailleuse. Pour de la nourriture et un peu d’affection, elle ferait n’importe quoi.



Q : Donc vous contrôlez les dauphins grâce à la nourriture ?

Heidi : Après tout, ce qu’ils veulent c’est manger. Leur but est de manger.





Contre les delphinariums:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vegan
Grand sage
Grand sage


Nombre de messages : 1490
Date d'inscription : 24/09/2011

MessageSujet: Re: dolphins / dolfines / dauphins   Sam 21 Juil - 13:47

AccueilLes Dauphins
»
Intelligence des dauphinsCaptivité des dauphins» DelphinariumsDresseur de dauphinsDauphins MilitairesMassacres des dauphins» Iles FéroéJapon» The CoveQue se passe-t-il à Taiji ?Iles SalomonActions pour les dauphins» La Dolphin ConnectionInterviewsActualitésMédiathèque
»
DocumentairesLivresPhotosVidéosJeux vidéosContactForum
Interviews
fourni par
Catégories du siteDauphins Militaires

Dauphins Solitaires

Delphinariums et dauphins captifs

Documentaires

Ethologie

Films

Général

Interviews

L'antispécisme

L'intelligence animale

La Dolphin Connection en action

Les dauphins dans les mythologies

Livres

Massacres de dauphins

Offres d'emplois / Stages

Récits de rencontres

The Cove

Vidéos en ligne

Actualités

La Dolphin Connection
S’inscrire à la newsletter
Prenom :

Email :

Articles récentsLa Dolphin Connection à la radio (sur RCV) !
Pourquoi les baleines sont aussi des personnes
Documentaire : Au plus près des orques
L’intelligence et le cerveau du dauphin mieux compris grâce à la génétique
Interview de Jean-Pierre Goux, auteur de la saga Siècle Bleu
Vidéos DauphinsWatch videos at Vodpod and more of my videos
Citation du moment"Il y a autant de bénéfices pédagogiques à acquérir en étudiant des dauphins en captivité qu’il y en aurait à étudier le genre humain en n’observant que des prisonniers isolés."

Jacques-Yves Cousteau
Interview de Richard O’Barry8th avr 2009 Posté dans : Interviews, Actualités 54

Interview de Richard O’BarryEx-dresseur de Flipper et héros de The CoveRichard O’Barry, ancien dresseur des cinq dauphins ayant joué Flipper, est devenu l’un des plus fervents et des plus actifs militants anti-captivité. Il est aujourd’hui à l’affiche du documentaire The Cove, qui dévoile les massacres de dauphins perpétrés dans la baie de Taiji, au Japon.

J’ai eu la chance de l’interviewer puis de le rencontrer devant le delphinarium de Bruges, à l’occasion de la semaine internationale du dauphin captif en 2004. Durant cet entretien, il m’a expliqué les raisons de son engagement, ainsi – entre autres – que ses points de vue sur diverses questions concernant l’intelligence, la captivité ou encore l’utilisation militaire des dauphins.



Pierre De Vreyer : Quand avez-vous commencé à travailler avec les dauphins ?Ric O’Barry : J’ai commencé à travailler avec les dauphins en 1961. J’étais l’entraîneur principal des dauphins et des orques du Seaquarium de Miami. Mais en 1970, j’ai commencé à lutter contre cette industrie que j’ai aidé à créer. Aujourd’hui, je travaille pour un grand groupe français de protection animale : One Voice.

Pierre De Vreyer : Qu’est-ce qui, aujourd’hui, vous pousse à agir en faveur des dauphins ?Ric O’Barry : Je me sens en partie responsable de la création de cette industrie multimilliardaire qui exploite les dauphins en captivité, donc je suis fermement déterminé à contribuer à l’arrêt du trafic de dauphins captifs. Mon véritable travail a commencé le jour où Flipper est mort, la veille du premier Earth Day, en 1970. J’essaye depuis d’éduquer le public sur le traitement et la condition des dauphins dans les delphinariums, en espérant qu’il y sera sensible et arrêtera d’acheter des places pour ces spectacles.



Pierre De Vreyer : Vous avez capturé les dauphins qui jouaient dans Flipper ?Ric O’Barry : J’ai capturé les cinq dauphins qui jouaient le rôle de Flipper. Je les ai tous entraîné, depuis le premier épisode jusqu’au tout dernier. Je vivais avec eux au Seaquarium. Tous les vendredi soirs, à 19H30, je prenais la télé, avec une rallonge, pour l’amener jusqu’au bout du dock, pour que Flipper puisse regarder Flipper à la télévision. C’est là que j’ai compris que les dauphins étaient conscients d’eux-mêmes. Je pouvais dire lorsqu’ils se reconnaissaient. Par exemple, Cathy reconnaissait les plans dans lesquels elle jouait. Suzy reconnaissait les siens, etc.

Pierre De Vreyer : Qu’est-ce qui vous a fait changer de position vis-à-vis de la captivité des dauphins ?Ric O’Barry : Cathy est morte dans mes bras. Elle s’est suicidée. C’était la veille du premier Earth Day, en 1970. Le lendemain, je me suis retrouvé à la prison de Bimini en essayant, pour la première fois, de libérer un dauphin. J’étais complètement déboussolé.

Pierre De Vreyer : Comment savez-vous qu’il s’agit d’un suicide ?Ric O’Barry : Les dauphins, à la différence des humains, ne respirent pas automatiquement. Chaque inspiration est pour eux un effort conscient. Cathy m’a regardé dans les yeux, a pris une respiration, l’a retenu – et elle n’en a plus pris d’autre. Elle s’est laissé couler au fond de l’eau. Cela m’a profondément affecté. [Voir une reconstitution dans ce reportage de l'émission Mystères diffusée sur TF1].



Pierre De Vreyer : La série Flipper a projeté une certaine image des dauphins. Comment décririez-vous cette image qui a mené à une véritable « dauphin-mania », si je puis employer ce terme, durant les années 60 ?Ric O’Barry : C’est vrai, il existait une certaine « dauphin-mania ». Mais elle est plus prégnante aujourd’hui que dans les années 60. Durant les années 60, les delphinariums n’étaient qu’une petite industrie. Il n’existait que trois ou quatre endroits où l’on pouvait voir des dauphins. Aujourd’hui, elle est devenue multimilliardaire. Probablement à cause de la popularité de la série Flipper.

Le succès de cette série a beaucoup à voir avec le trafic actuel des dauphins et l’image que l’on se fait d’eux. L’image projetée par l’industrie des delphinariums, dans des endroits comme le Parc Astérix, le Marineland d’Antibes ou Sea World, etc., est celle d’un clown. Et je pense que cela fait beaucoup de mal aux dauphins et à la nature en général. Ils [NDR: les responsables des delphinariums] appellent cela de l’éducation mais, malheureusement pour nous et les dauphins, il s’agit d’une forme de mauvaise éducation.

Les dauphins sont des animaux sauvages, au même titre que les lions, les tigres, les éléphants. C’est cette image-là qu’ils devraient avoir et garder. Malheureusement, à cause de l’industrie des delphinariums, le grand public les voit aujourd’hui comme des clowns acrobates, une créature amicale qui est là pour nous amuser, pour nous divertir.

Pierre De Vreyer : Quand avez-vous commencé à travailler pour la Navy ?Ric O’Barry : J’ai été dans la Navy de 1955 à 1960. Je travaillais alors pour une unité de destroyers de défense sous-marine (« anti-submarine hunter-killer »).

Pierre De Vreyer : Est-il vrai que des dauphins ont été utilisés durant la Seconde Guerre mondiale ?Ric O’Barry : Non, c’est faux. Les dauphins ont été employés par la Navy à partir de 1959. C’est assez récent. Les « Navy Dolphins » ont été utilisés au Viêt-Nam, mais pas durant la Seconde Guerre mondiale.

Pierre De Vreyer : Les dauphins de la Navy sont aujourd’hui appelés “Advanced Biological Weapon Systems” (Systèmes d’Armes Biologiques Supérieurs). Ont-ils toujours été désignés ainsi ?Ric O’Barry : Oui, c’est le nom que leur a donné la Navy, et c’est toujours celui qu’elle utilise. Cela devrait donner une idée de la façon dont ils sont traités. Les dauphins sont considérés comme des « systèmes », des systèmes jetables pour une société qui fait du jetable une manière d’être.

Pierre De Vreyer : Quel y est leur statut ? Plus proche du « chien de guerre » ou du « soldat aquatique » ?Ric O’Barry : Un peu des deux. Mais ils sont plutôt considérés comme des chiens de guerre : ce sont les « dauphins de guerre ». Ils sont utilisés pour détecter les mines. Au Viêt-Nam, ils servaient à défendre les ports. La marine russe les a également utilisé pour garder les sous-marins et d’autres navires dans diverses parties de la Mer Noire. Oui, en effet, les dauphins de l’armée sont en quelque sorte des chiens de guerre.

Pierre De Vreyer : De nombreuses rumeurs ont couru sur les dauphins de l’armée américaine, en grande partie à cause du secret qui entourait ce programme jusque dans les années 90. Est-il vrai qu’il existait des programmes visant à entraîner des « dauphins-tueurs » ?Ric O’Barry : Je pense, ou plutôt je sais, que c’est vrai. Au Viêt-Nam, il y avait 13 dauphins dans la Baie de Cam Ran. Je connaissais ces dauphins, qui étaient gardés dans une base navale à Key West en Floride. J’en ai même côtoyé de très près…

Pierre De Vreyer : Vous avez dit dans une interview que l’intelligence des dauphins ne nous est ni inférieure, ni supérieure, mais tout simplement différente. Pensez-vous cependant que nous pourrons un jour communiquer avec eux ? Il existe quelque projet, en cours aujourd’hui, qui cherche à établir une communication interspécifique.

Ric O’Barry : Oui, je connais très bien ce projet. Cependant, je pense que nous avons encore une très longue route à parcourir d’ici là – d’ici à ce que l’on établisse une réelle communication. Pourquoi ? Parce que nous n’avons pas encore appris à communiquer entre êtres humains. Nous devrions d’abord apprendre à faire ça.

Et il faut savoir ce que signifie exactement le terme communication. Vous savez, il existe de nombreuses histoires de dauphins ayant sauvé des gens dans la mer. Elles remontent à la Grèce antique et nous possédons aujourd’hui une large documentation à propos de dauphins sauvant la vie de personnes en danger dans la mer. Ces personnes ont réellement été sauvées par des dauphins.

J’ai moi-même pu assister à ce genre d’événements deux fois au cours de ma vie, je sais donc que c’est vrai. C’est cela la communication pour moi. Je pense qu’il s’agit d’une forme altruiste de communication.

Pierre De Vreyer : Je sais que vous êtes contre les programmes gardant les dauphins captifs, et je suis passé par le Dolphin Research Center (à Key West, en Floride)…Ric O’Barry : Oui, je déteste cet endroit. Les gens qui savent ce qui s’y passe vraiment l’appellent le Dolphin Riding Center [NDR : riding = “chevaucher” ; dans ce centre, contre une centaine de dollars, on peut nager avec des dauphins]. A ce que j’en ai vu, ce centre n’est pas un véritable centre de recherche. Les dauphins captifs y font des tours pour obtenir à manger. Si vous n’avez pas de nourriture à leur donner, ils n’iront pas s’intéresser aux gens. Tous les dauphins en captivité sont contrôlés par la nourriture. Si vous n’aviez pas de récompense, les dauphins ne coopérerez pas et ne laisseraient pas les gens descendre dans l’eau, pour les embrasser, ni nager avec eux, ni aucune de ces choses absurdes qu’on leur fait faire.

Pierre De Vreyer : C’est une forme d’esclavage…Ric O’Barry : Exactement.

Pierre De Vreyer : Que pensez-vous de l’intelligence des dauphins ?Ric O’Barry : Vous utilisez le terme d’intelligence… c’est un concept créé par l’homme. Par exemple, du point de vue d’un papillon, je ne suis pas très intelligent du tout. Je ne peux rien faire de ce qu’un papillon fait, donc … L’intelligence est un concept humain.

Pierre De Vreyer : Pensez-vous cependant que la conception que nous avons de l’intelligence des dauphins joue un rôle déterminant dans la revendication de droits en leur faveur ?Ric O’Barry : Non, je ne pense pas. Les dauphins et les autres animaux n’ont aucun droit vis-à-vis des lois humaines. Il n’existe pas beaucoup de protection concrète. Je ne connais par exemple pas beaucoup de scientifiques des mammifères marins qui protègent les mammifères marins. Leur travail consiste en majeure partie à compter combien il en reste encore… Trop de spécialistes des mammifères marins sont liés à l’industrie multimilliardaire des delphinariums. La plupart de ces scientifiques américains reçoivent des subventions de l’Office of Naval Research, et ils ne peuvent donc pas parler des abus qui existent. Ils ne recevraient plus leurs subventions de la Navy s’ils le faisaient.

Pierre De Vreyer : A propos des revendications de droits pour les dauphins, pensez-vous qu’ils doivent avoir une protection, de leur vie, de leur liberté d’être des animaux sauvages… ?Ric O’Barry : Oui, tout à fait. Je pense qu’ils devraient avoir… qu’ils ont déjà en fait, des « droits naturels », tout comme les humains. Le fait que nous puissions marcher dans une rue sans se faire attaquer par exemple. Ce sont les droits avec lesquels nous sommes nés. Les autres animaux n’ont-ils pas droit à la même protection ? Pour quelle raison ? Je pense que le droit naturel des dauphins est le suivant : pouvoir nager librement dans l’océan, mile après mile, sans se faire attaquer, ni capturer, ni tuer.



Pierre De Vreyer : Etes-vous favorable à une protection pour tous les animaux ?Ric O’Barry : Oui, absolument. Je n’ai travaillé qu’avec les dauphins, mais c’est seulement parce que j’ai une relation particulière avec eux. Je ne pense pas que les dauphins soient plus ou moins importants que les requins, par exemple. Vous savez, le requin est à l’océan ce que le lion est aux plaines du Serengeti en Afrique. Sans requin dans l’océan, le dauphin n’existerait même pas. Tout est donc connecté. Il se trouve que j’ai travaillé avec les dauphins, mais les dauphins ne sont pas plus important que les requins, ou quoi que ce soit d’autre.

Pierre De Vreyer : Quel est le meilleur moyen de protéger les dauphins ? Est-ce par l’éducation, par l’action…Ric O’Barry : Les deux sont importants. Il n’y a pas de recette magique pour faire disparaître toutes les menaces qui pèsent sur les animaux. Je dirais aux gens en France qui veulent agir en faveur d’une protection animale de joindre One Voice. Là, nous faisons les deux : de l’éducation et de l’action directe. One Voice est actuellement en train de faire quelque chose de valeureux. Il ne s’agit pas de business, c’est la passion qui anime cette équipe…

Pierre De Vreyer : Combien de dauphins avez-vous libéré ?Ric O’Barry : Oh, je n’ai jamais compté… Peut-être une vingtaine. Je ne sais pas… Nous avons libéré deux dauphins de la Navy. Mais ils ont été recapturés. Voyons… Il y a eu également Liberty et Florida aux Bahamas, Opo dans la baie de Biscayne à Miami, il y a eu Joe et Rosy, en Géorgie, Nica et Bluefield au Nicaragua, Ariel et Turbo au Guatemala, Flipper au Brésil, et d’autres encore…

Pierre De Vreyer : Est-ce que les mentalités et attitudes vis-à-vis des dauphins sont en train d’évoluer aux Etats-Unis ?Ric O’Barry : Non… Malheureusement, notre relation avec les dauphins semble se baser exclusivement sur ce que les dauphins peuvent faire pour nous. La plupart des gens qui s’intéressent aux dauphins le font en se demandant ce que les dauphins peuvent faire pour eux. C’est toujours une relation utilitariste que nous entretenons avec les dauphins. L’Amérique est une nation de consommateurs insatiables, ils veulent ce qu’ils veulent et ils le veulent tout de suite !



Pierre De Vreyer : Vous avez assisté aux massacres et aux captures de dauphins au Japon, et l’avez filmé d’abord filmé pour One Voice. Pensez-vous qu’il faille établir une législation plus dure pour protéger les dauphins ?Ric O’Barry : Je pense que la pression internationale sur le gouvernement japonais apporterait des résultats plus rapides qu’une législation. Avec One Voice, nous avons tourné 9 heures de vidéos et réalisé un DVD de 30 minutes, envoyé à la BBC, CNN, TF1 et France 2, ainsi qu’à tous les journaux et télévisions possibles. C’est le genre de publicité dont le gouvernement japonais ne veut pas. Et peut-être que cela sera plus rapide que d’établir une législation, que cela constituera un moyen plus efficace de faire pression sur le gouvernement japonais, afin qu’il abolisse ces pratiques barbares. [NDR : The Cove traite du même sujet et vise exactement les mêmes objectifs.]

Pierre De Vreyer : Etes-vous favorable à une déclaration de droits pour les dauphins ?Ric O’Barry : Comme une déclaration de droits animaux ? Je pense que c’est une bonne idée et pour toutes les « choses » qui vivent sur cette terre.

Pierre De Vreyer : Avez-vous quelque chose d’autre à ajouter au sujet de droits pour les dauphins ?Ric O’Barry : Il est difficile de résumer cela en quelques mots. La meilleure chose que nous pourrions faire pour les dauphins, c‘est de les laisser tranquilles. On dirait que nous n’en sommes pas capables ; c’est pourtant la meilleure chose à faire.



Pierre De Vreyer : Qu’est-ce qui, d’après vous, peut rapprocher hommes et dauphins ?Ric O’Barry : Je ne suis pas sûr qu’ils devraient être spécialement proches. Il y a une distance naturelle entre les êtres humains et les animaux sauvages. Quand vous allez dans la jungle ou en Afrique ou dans l’océan, les animaux sauvages évitent naturellement les hommes, ils se cachent d’eux. C’est une forme de communication : ils nous disent quelque chose, mais nous n’écoutons pas. Nous sommes trop occupés à essayer d’obtenir ce que nous voulons. Nous devons apprendre à respecter la nature. Nous pensons que nous devons nous en rapprocher, les toucher et les embrasser, mais c’est exactement cela le problème. Pourquoi ne pouvons-nous pas simplement les laisser tranquilles ?

Pierre De Vreyer : Merci beaucoup Ric !_____________________________________________________________

Si vous souhaitez en apprendre plus sur la vie, l’engagement et les actions de Richard O’Barry, je vous conseille ce livre :

. Richard O’Barry, Pour sauver un dauphin, Pré aux Clercs, France, 1999.

_____________________________________________________________

Tags : captivité, dauphins, dresseur de dauphins, flipper, interview, libération, militaires, ric o'barry, richard o'barry, The Cove

Cet article a été publié le 8 avril 2009 à 15 h 59 min

Vous pouvez suivre toutes les réponses à billet en vous abonnant à ce flux RSS.

Articles Liés
Pour une Belgique sans delphinarium
Delphinarium du zoo de Madrid : l’enquête continue…
Orques captives : Le récapitulatif de l’année 2010
Copains comme dauphins À Propos De PierreCréateur du blog Les Dauphins, co-fondateur de La Dolphin Connection, et webmaster du site E-Action.
Voir tous les billets de Pierre 34 Responses Yann dit :
20 mai 2009 à 23 h 56 min
Et bien, tu as bien fait de me parler de cette interview tout à l’heure!

Interview très instructive. En particulier le sort réservé aux « advanced Biological Weapon Systems »… Bien loin de l’image édulcorée que tout le monde à : les dauphins sont nos amis protégeons les.

Pour être honnête je ne connais pas le sujet donc difficile d’apporter une plus value. Je me contenterai donc d’un merci.

P.S: j’aime bien le nom du site!

J’aime : 0

Répondre
Pierre dit :
21 mai 2009 à 3 h 33 min
Salut Yann,

Ca fait plaisir de savoir que le sujet t’intéresse et que cette interview t’a apportée quelques informations.

Si le sujet des dauphins militaires t’interroge, je te conseille de faire un tour sur le site des Navy Dolphins (ou de voir l’article http://www.blog-les-dauphins.com/us-navy-dolphins-site-officiel-marine-mammal-program/). Tu auras les explications officielles, avec toutes les sources déclassifiées. Le reste n’est, officiellement, que suppositions.

Merci pour le nom du site, j’aime bien aussi !

En passant, je te conseille le film The Cove : à aller voir dès qu’il sortira sur les (probablement pas trop nombreux) écrans français !

J’aime : 1

Répondre
Margarida dit :
17 juin 2009 à 16 h 57 min
Bonjour,
Je vous félicite pour ce site dédié à la protection des dauphins et je vous informe que j’ai placé un lien sur mon blog, en espérant un retour d’ascenseur car c’est ainsi que nos infos élargissent leur impact
Merci par avance
margarida

J’aime : 1

Répondre
Pierre dit :
17 juin 2009 à 18 h 15 min
Bonjour Margarida et merci beaucoup pour ton commentaire et ton lien.
Je vais faire un tour sur ton site, pour voir si nous traitons des mêmes problématiques. Si ce n’est pas le cas, je penserai néanmoins à mettre ton site dans la page liens amis que je vais bientôt créer. Soit en tout cas la bienvenue ici ! A très bientôt,
Pierre

J’aime : 0

Répondre
collyne dit :
27 août 2009 à 18 h 25 min
Pour commencer je crois déjà que Katty était vraiment d’une grande intelligence et puis en se laissant mourrir en regardant son maitre pour la dernière fois ses une grande preuve d’amour.

J’aime : 0

Répondre
brillant dit :
26 septembre 2009 à 9 h 35 min
Bonjour à vous,
que les êtres humains qui participent et agissent à cette épouvantable révélation soient gratifiés et remerciés. Je pense précisemment à toutes celles et ceux qui ont eu la bonne audace d’aller sur le lieu au JAPON et qui ont eu la forçe,le courage et l’organisation pour nous informer de cet abominable carnage.La sur-discrétion, le mensonge et l’insenbilité des Japonais devant des animaux marins aussi sensibles et intelligents que sont les joyeux dauphins doit être punis et portés en justice par nos actions, nos pétitons. Nous connaissons déjà le sort affreux des baleines causé par les Japonais.N’oublions pas.
Ensemble pour la Paix et le respect de toutes vies.
Cordialement,
Colette Brillant.

J’aime : 0

Répondre
manon thomas dit :
5 octobre 2009 à 19 h 17 min
il sont tous tros mimi ^^

sauf le dauphin rose mes ses a cause de la polution je croit .est mon preferer ses le dauphin gris ^^

J’aime : 0

Répondre
Hans dit :
11 octobre 2009 à 15 h 45 min
Je suis tombée par hasard sur une émission à la tv qui traitait du problème (le mot est faible) du massacre des dauphins. Je suis animé par la haine, une rage envers l’homme. Colette Brillant à très bien parler. Seulement j’aimerais faire beaucoup plus que parler et me battre également. Je peux vous certifié que moi aussi je vais m’investir. Seulement je ne pense pas qu’aux dauphins et n’oublions surtout pas les autres annimaux sur terre. Cela dit, j’ai un profond respect pour tous ceux qui se battent et qui nous montrent ces insoutenables images et vidéos. J’espère que dans ma région (Du nord de la france, luxembourg) que le film soit diffusé sur nos écrans. En tout cas j’en parlerais autour de moi. Personnellement cela devient une cause qui me tient plus qu’a coeur, j’ai du mal à dormir la nuit en sachant ce que l’homme est capable de faire en nuisant à la liberté de vie (celle des annimaux principalement). Bien à vous.
Danielle Hans

J’aime : 0

Répondre
Pierre dit :
11 octobre 2009 à 17 h 20 min
Bonjour Danielle,

Je comprends ce sentiment de rage voire de haine et certaines personnes l’expriment parfois de façon un peu violente… une réponse face à la violence et la cruauté dont témoignent ces images. J’ai moi-même ressenti ce sentiment.

Et puis je suis tombé sur ce blog, qui contient un seul texte : http://godolphingirl.blogspot.com/ et cela a changé ma façon de voir les choses.

J’avais proposé à son auteure de le traduire en français. Je vais peut-être le faire d’ici peu, car je pense que chacun devrait lire. Il y a certes des passages un peu ésotériques, mais le message dans son ensemble est d’une clarté et d’une positivité que l’on ne peut que saluer.

Alors, je le mets ici, en anglais, pour être sûr qu’il ne soit pas amené à disparaître (j’ai moi-même mis pas mal de temps pour le retrouver – là, il est facilement accessible) :

The Silver Lining – Moving From Feeling Powerless to Feeling Powerful (par Dolphingirl)

I struggle with how to write this today. The topic isn’t light—in fact it represents some of the worst aspects of humanity imaginable. But it needs to be told. I asked my angels to help me see the silver lining in the subject and what they showed me completely floored me. But I’m a little ahead of myself…

I went to see a movie called The Cove on the weekend. I warn you, this movie is not for the faint of heart. It’s about the senseless slaughter of more than 20,000 dolphins every year in Taiji, Japan. Actually, it’s about much more than that. With the insightful perspective the angels showed me I was able to see the silver lining right away.

The film portrays in graphic detail the barbaric (I’m going to call it) murder of helpless dolphins, deviously hidden from view in a small cove. The film is also about the brilliant plan by an American team, courageously and expertly executed to set up hidden cameras and microphones in the water, in the rocks and in the trees all around the cove so that the horrors that go on there can be documented for the world to see; in other words to bring the atrocity from darkness and secrecy to the light of truth.

I was overcome with anger and grief about how anyone could be so cruel and merciless to such beautiful creatures. This brings me to the silver lining the angels showed me. They asked me how it was different from the genocide that occurs today in certain parts of the world. How is it different from the Holocaust? How is it different from terrorism? How is it different from gang violence? How is it different from the long history of barbarism on this planet? I got the point. To be angry with the Japanese fishermen performing this slaughter while forgetting about the plight of humans in this day and age is almost hypocritical.

Then the angels told me something else. They said the consciousness that created the problem in the first place is not the consciousness that will heal it. Then I was shown an image of Mother Teresa. When she was asked to join a war against hunger, she declined, her reason being that a war against something is still a war. Mother Teresa said that if the same people were to start a movement for something, she would be happy to join them. Next I was shown the atrocities of the Holocaust and how they were mostly committed in secret, out-of-the-way places. Had the majority of the world known about the Holocaust while it was happening would it have stopped sooner? If the world finds out about what happens in Taiji, Japan, will it stop? Will we make it stop? Will we stop the genocide that still occurs today?

Personally, I feel overwhelmed by the thought of all of this. How can I possibly do anything to help this situation? I’m not much of an activist. I don’t feel that going out and getting arrested is helping stop anything, although I have the greatest of respect for those brave souls who do. There has to be another way. That’s when what the angels told me floored me. They said, love them. Send them love. Send all of those hiding in dark places committing unthinkable acts, love. It’s the equivalent to shining a bright light on them. It’s only while they’re in the light of love that they can see the horrors they commit. When they can see it, they can choose to stop. Then I heard the angels say “forgive them Father, for they know not what they do.” I’m not religious, but I do know that’s what Jesus said when he was being nailed to a cross.

The angels then told me that what I can do is to help bring awareness. They told me that I can envision a world of peace where all beings coexist peaceably; a world of safety; prosperity for all with clean air, clean water, fresh healthy food and plenty of love. They showed me a world where there was more than enough for everyone; where we only took what we needed of our resources and no more. They showed me a beautiful world, our beautiful blue planet, sparkling like the gem it is in our galaxy. The angels told me the way to achieve that vision is to see it as reality now. I know it sounds far fetched. But maybe if enough of us were to try this little experiment we could actually achieve it. I’d like to close with a quote that my coach recently re-introduced me to:

Whatever you can do, or dream you can, begin it. Boldness has Genius, Power and Magic in it. Begin it now! – Goethe

http://godolphingirl.blogspot.com/

J’aime : 1

Répondre
TANGO dit :
18 octobre 2009 à 17 h 21 min
UN GRAND BRAVO A RIC O’BARRY pour son film THE COVE !!! superbe initiative et un beau courage d’avoir affronté ces japonais et tourné ce film dans la clandestinité … quel courage !
encore MERCI à toute l’équipe !!!

J’aime : 0

Répondre
Le Moigne Patrice dit :
19 octobre 2009 à 19 h 05 min
Directeur d’une publication d’une revue de pêche en mer (dont la ligne éditoriale est basée sur la connaissance, la protection et la préservation du milieu dans lequel la passion halieutique est exercée), je serai très intéressé de rentrer en contact avec l’auteur de l’interview afin de réaliser un article pour les besoins de notre rubrique « Environnement ». Cordialement.

J’aime : 0

Répondre
Pekars dit :
25 janvier 2010 à 21 h 57 min
Génial, mais je peux vous jurer que ce n’est pas à cet endroit que j’ai eu la chance de nager parmi les dauphins, ça n’a rien d’un parc fermé ou autre, mais vraiment des dauphins en totale liberté, à Panama City Beach – Thalahassee. Merci Rick pour ce magnifique témoignage.

J’aime : 0

Répondre
juliette dit :
3 février 2010 à 20 h 00 min
Bonjour,
Est ce que par hasard tu saurais si j’ai un moyen de contacter Rick o barry ?
Merci beaucoup

J’aime : 0

Répondre
Pierre dit :
3 février 2010 à 21 h 20 min
Bonjour Juliette,

Oui, c’est tout à fait possible. Je te laisse me contacter à cette adresse pour plus de renseignements : LaDolphinConnection (arobase) gmail.com

J’aime : 0

Répondre
bonjour hk dit :
6 février 2010 à 4 h 20 min
bonjour tout le monde jai regarder le reportage the cove inadmissible frachement et personne bouge c’est pas normal ils tuent des dauphins sans raison çà se fait pas mais un jour ceux qui font du mal aux personnes et aux animaux seront juger il faudrait se mobiliser pour les dauphins a leur evoyer des messages et appellez moi aplus

J’aime : 0

Répondre
Pierre dit :
6 février 2010 à 13 h 07 min
Tu es tombé sur le bon site : il y a possibilité de trouver les moyens de mobilisation nécessaire grâce à l’article The Cove.

Si tu as des questions sur comment agir n’hésite pas à les poser, par commentaires ou sur le forum.

Je te suggère également de devenir « Cove Captain« .

J’aime : 0

Répondre
beauverger bruno dit :
28 février 2010 à 11 h 42 min
salut pierre ,

je suis bruno beauverger, 29 ans et passionné par la plongée en apnée mais plus générallement par la mer ,

chaque trois mois je sors un magazine en ligne sur internet totalement gratuit sur l ‘apnée.

le prochain sortira debut de la deuxieme semaine de mars ,
a ce sujet, j’ai realisé l interview de mandy rae cruickshank ,
je fais egalement le promo gratuite du film the cove , quand les choses valent la peine , j’encourage sans limite !!!!

et je voudrai savoir s’il est possible de publier ton interview de rick o barry dans le prochain trimestriel de Monde Bleu magazine .

nous sommes 3 volontaires passionnés a travailler sur ce mag , nous sommes constitués en association loi 1901,

voici mes coordonnées
06 70 02 17 21
brunobeauverger@yahoo.fr
http://www.mondebleu.com

J’aime : 0

Répondre
Sarah dit :
23 mai 2010 à 13 h 00 min
IL sont tros beaux les dauphin!!!!!Moi j’aime + les dauphin que les requin pk le dauphin nage plus vite que le requin mais si seulement des dauphin pourrais tuer des requin comme les requin c’est pas trés trés trés intéligent du tent que le requin se déplace le dauphin est déja entrain de nager est de le tuer!!!!!!!C’est tros beaux les dauphin est merveilleux comme espéce est comme annimal non vive les dauphin!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

J’aime : 0

Répondre
Sarah dit :
23 mai 2010 à 13 h 05 min
IL sont tros inteligent comme béte les dauphin non moi je vote pour les dauphin mais pas pour les requi n jamais de ma vie!!!!!Je voterais pour les requin c tros laid comme béte c pas comme les dauphin que les dauphin c’est merveillex a vivre est que les requin c pas merveilleux sa pense que a attaquer des gens

J’aime : 0

Répondre
◦ La Dolphin Connection dit :
24 mai 2010 à 21 h 36 min
Salut Sarah,
Les requins ne sont pas méchants, ce sont juste des animaux particulièrement efficaces dans la prédation.
Rappelons en passant que les accidents mortels avec les requins se comptent sur les doigts de la main chaque année.

J’aime : 0

Répondre
Terai dit :
10 juin 2010 à 10 h 00 min
Slt tous le monde, je suis de Tahiti et j’ai 17 ans. Je viens de voir The Cove et franchement ça me dégout de voir des gens qui tue pour de l’argent et sans respecter l’animal…

J’aime : 0

Répondre
gabard dit :
7 octobre 2010 à 19 h 37 min
Félicitation pour avoir tanté de libérer les dauphins!
parlez en à tout le monde on doit faire du bruit!!!!!
il faut écrire au président!!
ce film est nécéssaire !merci !il falait vraiment qu’il apparaisse

J’aime : 0

Répondre
babonneau dit :
21 octobre 2010 à 11 h 25 min
ric o’ barry a raison ,il suffit de voir le film documentaire.on est impressionné par la technique de désinformation des autorités japonaises pour justifier l’indéfendable.

J’aime : 0

Répondre
laurent dit :
23 octobre 2010 à 20 h 59 min
bonsoir a tous je voudrais tous d abord remercie pierr.faire passer le mots serai le minimum pour son action mais nous ne sommes pas assez nombreux pour parler de ce massacre mobilisations en forces contre ce genocides les dauphins sont les plus belles choses qui me soit arrives dans vie j en apercoit a st laurent du var dans le 06 .donc serons les coudes et ne baisons pas les bras cordialement a tous lolo du 06

J’aime : 0

Répondre
◦ La Dolphin Connection dit :
24 octobre 2010 à 0 h 42 min
Bonjour Laurent,
Hé bien, ça tombe bien, nous sommes justement en train de monter une action dans le Var… Nous aurons donc besoin de personnes motivées comme toi.

J’aime : 0

Répondre
Agathe dit :
15 décembre 2010 à 21 h 26 min
Bonjour Pierre,
Je me permets de laisser ce commentaire pour en réalité vous demander l’autorisation d’utiliser un extrait de votre interview avec Ric O’Barry. J’ai cette année reçu une Bourse grâce à l’association ZELLIDJA pour partir le long de la côte Méditerranéenne française et étudier les relations établies entre humains et cétacés… Et cette interview me permettrait d’illustrer quelques uns de mes propos.

Merci d’avance
Cordialement
Agathe

J’aime : 0

Répondre
◦ La Dolphin Connection dit :
16 décembre 2010 à 1 h 21 min
@Agathe, Pour me contacter, merci de plutôt utiliser mon adresse email, indiqué dans la page « A propos » du blog. Je vous en ai envoyé un du coup.

J’aime : 0

Répondre
mathieu dit :
20 juillet 2011 à 23 h 50 min
Bonjour,

Je viens à l’instant de regarder le film the cove de ric o’barry. Et pour etre le plus sincere du monde je n’arrive toujours pas à y croire, j’ai eu une boule pendant tout le film de peur de voir quelques choses d’irrel et quand on voit ce massacre, cette mer qui est rouge…je ne trouve pas de mot pour témoigner de mon profond desaroi! Comment le Japon ose prétendre que le massacre des dauphins ou baleines est là pour réguler le niveau poisson dans les océans? c’est aberant completement…Comment peut on croire encore à sa?
je souhaiterai vivement me renseigner un peu plus sur tout ces phenomenes savoir comment il est possible de faire quelques choses? j’habite à lyon dans le département du rhone y a t il un endroit dans les environs où je pourrai me rendre pour des renseigements?

cordialement

J’aime : 0

Répondre
◦ Pierre dit :
25 juillet 2011 à 17 h 10 min
@mathieu, La situation au Japon est en effet affreuse et dramatique.

Avec notre association, nous tâchons de lutter contre l’industrie des delphinariums, qui entretient ces massacres. Vous pouvez avoir plus d’infos sur ce site :

http://www.ladolphinconnection.com/

Il y a plusieurs membres sur Lyon, qui seront content de vous voir participer à l’animation du groupe local !

J’aime : 1

Répondre
Manon dit :
17 octobre 2011 à 21 h 42 min
Sans les animaux , il n’y a pas de Vie !!!! Aujourd’hui pleins de nombreuses espèces animal sont en voie de disparition et nombreuses ont disparus… Voilà à quoi servent les parcs (naturels) : A sauvegardé et protéger les animaux jusqu’à temps que l’homme auras reconnu que chaque animal doit être respecté ; là sûrement qu’il regagnerons leur liberté !!! Il va falloir beaucoup de temps mais j’ai tout le courage pour continué mon combat !!!
Ps : Le WWF est partenariat avec Marineland !!!

J’aime : 1

Répondre
michel dit :
19 avril 2012 à 23 h 33 min
un grand merci pour le travail que vous faites

J’aime : 1

Répondre
Rachel dit :
21 avril 2012 à 8 h 50 min
Bonjour,
Je suis allée une fois dans un « parc aquatique » où se trouvaient des dauphins et des orques. J’ai été émue aux larmes par le spectacle des dauphins où je pensais qu’il y avait une symbiose entre eux et leurs soigneurs. Depuis, je sais qu’il n’y a aucune symbiose et que ces pauvres animaux, qui n’ont rien demander, qui vivaient tranquille dans leur milieu, sont affamés pour exécuter leur « numéro ». Aujourd’hui, j’ai les larmes aux yeux de constater la bêtise humaine, pour faire toujours plus d’argent sans se préoccuper de la vie de l’animal. Je n’irai plus jamais dans ce genre d’endroits. A chaque fois que je le peux, je donne mon avis. J’ai appris tout récemment que le plus grand parc d’attraction de Paris, prévoyait ouvrir pour 2016 le plus grand parc aquatique d’Europe ! Je suis totalement contre et écoeurée. J’espère qu’il n’en sera rien et que nous pourrons faire arrêter ce projet au nom du respect des animaux. Respect Monsieur Rick O’Barry pour ce que vous faîtes et un immense Merci.

J’aime : 0

Répondre
Marie dit :
28 avril 2012 à 22 h 55 min
Un grand merci pour votre travail ! Je connais bien One Voice depuis des années et je suis heureuse de leur partenariat avec Richard O’Barry.

À bientôt & BRAVO

J’aime : 0

Répondre
Mireille dit :
14 mai 2012 à 9 h 05 min
Félicitation pour votre travail.Pour ma part j’ai travaillé pendant 9 ans avec l’Associations Suisse de protection des mammifères marins (SCS).Comme écovolontaire sur des voiliers dans le triangle de Ligure.Riches observations et belles rencontres.

Que le boulot continue et que l’information circule afin d’obtenir la fermeture aquariums-tortures.

Avec mes amitiés.

Mireille

J’aime : 0

Répondre Laisser un commentaireCliquez ici pour annuler la réponse.
Prénom (requis)
Email (requis)
Site Web

Articles récentsLa Dolphin Connection à la radio (sur RCV) !
Pourquoi les baleines sont aussi des personnes
Documentaire : Au plus près des orques
L’intelligence et le cerveau du dauphin mieux compris grâce à la génétique
Interview de Jean-Pierre Goux, auteur de la saga Siècle BleuRéseaux Sociaux Facebook
Friendster
MySpace
NetVibes
Newsmix
Twitter
Vimeo
YouTubeBillets Populaires Vos idées de slogan pour les tracts de l'Opération pour les dauphins d'Antibes
The Cove – La Baie de la Honte
Action URGENTE pour les Baleines du Groenland !
Dauphins du Japon : Que Se Passe-t-il Exactement Dans La Baie De Taiji ?
10 bonnes raisons de ne pas se rendre dans un delphinarium
NewsletterPour vous tenir informé(e) de l’actualité et des dernières actions pour les dauphins ! La Newsletter d’Action pour les Dauphins vous permet d’être t... Lire la suite

Classement ebuzzing Le Blog sur les Dauphins © 2011 - Plan du site - Lexique - Liens - Contact - A Propos


Expand next previous Close
Previous 0/0
Next .
Cette page
est sûreBitdefender Internet Security 2012Filtre Antiphishing
Bloque les pages contenant du phishing.
Filtre Antimalware
Bloque les pages contenant des malwares.
Search Advisor
Informe de la présence de sites Web à risque dans les résultats de recherche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vegan
Grand sage
Grand sage


Nombre de messages : 1490
Date d'inscription : 24/09/2011

MessageSujet: Re: dolphins / dolfines / dauphins   Lun 20 Aoû - 4:01

AUGUST 19 , 2012

SIGN PETITIONS

http://www.unleashed.org.au/take_action/petitions/stop-the-faroe-islands-whale-slaughter/

Petition Tally: 85,256
Image 4 of 4 Petition to End the Faroe Islands' Whale & Dolphin Slaughter
Thousands of signatures have now been presented in person to the Faroe Islands Government. Add your voice to this petition to keep up the demand until this cruel whale slaughter is banned.

Hundreds of pilot whales are slaughtered every year on the Faroe Islands, a small group of islands north of Europe. Faroe men go out with boats to drive these animals into a fjord using nets to block their way back to sea. The whales then beach themselves, or are pulled ashore with a blunt hook lodged in their blowholes. Once beached and defenceless these whales are killed by having their spinal cords and major blood vessels cut. It can take up to three and a half minutes for a whale to eventually die. More »

Other than pilot whales, several species of dolphins are also killed using these same methods.

Due to the harsh climate that makes it difficult to grow food on the Faroe Islands, the meat and blubber of these animals was once an important part of the diet of the Faroe people. But nowadays their food supply is diverse and plentiful, the cruel whale and dolphin hunt continues primarily for the sake of 'tradition'. « Less

Please show the Faroe Islands that the international community is strongly opposed to this cruel slaughter by signing this petition to the Faroe Islands Prime Minister.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vegan
Grand sage
Grand sage


Nombre de messages : 1490
Date d'inscription : 24/09/2011

MessageSujet: Re: dolphins / dolfines / dauphins   Lun 20 Aoû - 4:10



august 18 , 2012

Stop the slaughter of Calderon Dolphins in the Faroe Islands

sign the petition

http://www.thepetitionsite.com/57/Stop-The-Slaughter/

post to facebooktweet thisemail your friendsget the widget.overviewpetitionTarget: Priminister Johannesen
Sponsored by: https://www.facebook.com/group.php?gid=305249429057
Every year in the Faroe Islands, which belong to Denmark, innocent and helpless Calderon Dolphins are slaughtered brutally by the Faroese. These Islands although belonging to Denmark (620 miles away) are actually half way between Scotland (190 miles away)and Iceland (495 miles away). Why you may ask, the answer is simply because. A pointless and stupid right of passage to manhood. Needles to say, that killing a defensless animal is no prove of anybody's manhood.

What point is there in killing another living being just to prove you have "evolved", you have transcended. There is simply no need.

These poor dolphins are stabbed a number of times, but as if that weren't enough, they bleed to death, probably in excruciating pain while the whole town watches.

So, I urge you, as I am sure many more have, to help stop this nonesense and take action. Never, ever, has killing another creature or another living being, with whom we share this world, done any good, to anyone.

So let's stop it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vegan
Grand sage
Grand sage


Nombre de messages : 1490
Date d'inscription : 24/09/2011

MessageSujet: Re: dolphins / dolfines / dauphins   Dim 9 Sep - 8:10

12 juillet 2012

--------------------------------------------------------------------------------

Quand les dauphins pleurent


Document One Voice



« Le spectacle des dauphins captifs représente soit disant une forme d'éducation, mais c'est une mauvaise éducation qui laisse penser à des millions de gens que violer la nature est acceptable ».
Ric O'Barry



LA CAPTURE : CHOC FATAL OU TRAUMATISME À VIE
L'industrie des delphinariums se garde bien d'évoquer la violence de la capture. C'est une terrible souffrance pour un dauphin de se retrouver hors de l'eau et de ne plus revoir les membres de sa famille.

Des familles entières sont poursuivies jusqu'à l'épuisement. Les groupes très unis, comprenant plusieurs générations, se retrouvent désarticulés, les mères séparées des petits.

Cette manœuvre est extrêmement angoissante pour des êtres libres de nager sans entraves dans l'immensité. Le risque de mortalité des dauphins est tout de suite multiplié par six.

Parfois, certains cétacés meurent pendant le processus de la capture. D'autres meurent, dans les heures ou les jours qui suivent, de commotion, d'attaque cardiaque ou même de noyade. D'autres encore ne mangeront pas. Ils ne reconnaissent pas les poissons morts comme une nourriture habituelle. Même nourris de force, certains succombent, beaucoup trop affaiblis. Ceux qui survivent à ce traumatisme seront marqués à vie.





Document One Voice


LA CAPTIVITE N'EST PAS UNE VRAIE VIE
D'un milieu sans limites, sans obstacles, sans angles, le dauphin se retrouve brutalement confiné dans une cage en béton.

Il est arraché à une vie sociale très complexe, pour être isolé, ou forcé de survivre avec des individus étrangers qui ne parlent pas le même dialecte.

Il passe d'une eau pleine de vie à une eau morte. Salée avec du sel de cuisine ou venant de la mer, l'eau saturée de chlore et d'antibiotiques, agresse sa peau, ses muqueuses et ses yeux.

Dans cette fausse eau de mer, il n'y a rien à explorer. Le dauphin ne peut pas utiliser son sonar. Et le rebond des informations sur les parois de sa cage équivaut pour lui à s'envoyer des coups de poing.





Document One Voice


PARC MARIN « NAGE AVEC », THERAPIE : RECETTE CACHEE
L'industrie qui exploite les dauphins tente de convaincre le public que le dauphin captif, avec son « éternel sourire », est heureux d'amuser et d'aider les humains.

En réalité, il est contraint à une vie anti-naturelle… tragique.

Des techniques de dressage obligent les dauphins à avoir des comportements contre-nature : sauter dans des cerceaux, marcher sur la queue, tirer des nageurs ou se laisser « caresser » par des enfants. Ils s'y soumettent par peur des punitions.

Voici la recette du dressage : privation de nourriture, mise « au piquet » seul, dans un bassin-prison, nourrissage à la main a des poissons morts pour créer dépendance absolue à l'homme. Dans la nature, les programmes touristiques de « nage avec » exposent les dauphins à des risques de blessures (hélices de bateaux), de maladie et de mort. Des gens abusent de leur confiance pour leur donner à manger des balles de golf et des explosifs.

Quant à la thérapie pour des enfants autistes, l'interaction avec les dauphins captifs ne serait pa plus efficace que l'interaction avec des animaux domestiques.



QUEL EST LE PRIX DE NOTRE AMUSEMENT
Pour s'amuser ou rêver, les humains imposent un cauchemar à des dauphins exploités, comme Iris, jusqu'à ce que mort s'ensuive. Iris avait douze ans lorsqu'elle a été capturée dans le golfe du Mexique, en 1981, pour le delphinarium d'Anvers en Belgique. Les conditions de détention des animaux ayant suscité de vives protestations, ce zoo a dû fermer en 1998. Au lieu d'être réhabilitée dans son milieu naturel, Iris fut transférée dans un autre delphinarium-mouroir, à Duisburg. D'abord rejetée par le reste du groupe, elle resta longtemps isolée dans un minuscule bassin. La dauphine refusait de participer aux spectacles quotidiens. Mais un autre drame l'attendait. En Avril 2ooo elle mit au monde un bébé qui ne survécut que quelques heures.

Iris glissa dans une dépression profonde, se laissant flotter, immobile, à la surface de l'eau. Elle en mourut. C'était le 28 mars 2003.





Document One Voice


La situation devient urgente au Japon
Lors des dernières pêches à Taiji, le 6 octobre, 60 dauphins ont été massacrés. Le 23, 30 « dauphins pilotes » ont été rabattus dans un lagon. Grâce à la présence de Ric O'Barry et d'autres défenseurs de l'environnement 17 d'entre eux ont pu retrouver le large.



Ric O'Barry dans l'équipe de One Voice
Ric O'Barry est le spécialiste mondial de la réhabilitation des cétacés captifs dans leur milieu naturel. Ric était dresseur. Il a dressé les cinq dauphins, dont Kathy, de la série télévisée Flipper. Un jour, blottie dans ses bras, Kathy s'est suicidée. Elle a volontairement cessé de respirer. Bouleversé, Ric se consacre depuis aux mammifères marins. Aujourd'hui, il a choisi de se battre au sein de One Voice.





Document One Voice


LE PROJET DE ONE VOICE : « PAIX POUR LES DAUPHINS »
One Voice, avec Ric O'Barry veut combattre un commerce à grande échelle qui exploite les dauphins de plus en prisés comme source d'amusement et pour des « usages » pseudo-éducatifs ou thérapeutiques. Et, cela au mépris des conséquences sur leur vie, leur environnement et leur organisation sociale.

En amont, lutter contre la capture et les massacres : information du public, médiatisation en France et au Japon, présence et partenariat sur le terrain.

Réhabiliter les dauphins dans leur milieu naturel : la réhabilitation doit se dérouler en plusieurs étapes. Des moyens très lourds sont nécessaires pour apprendre aux dauphins complètement dénaturés, imprégnés par les humains, à retrouver les gestes de la vie sauvage.

En aval, créer un sanctuaire : il n'existe toujours pas de sanctuaires dans le monde et certains dauphins, fortement traumatisés, ne peuvent plus réintégrer leur milieu naturel.

Source : One Voice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: dolphins / dolfines / dauphins   Dim 3 Fév - 2:17

23 janvier 2013

Pour que les médias français parlent des massacres de cétacés à Taiji, Japon.

À l'attention : Chaines de télévision françaises, presse écrite, stations radio
Au Japon, et plus précisément dans les criques de la petite ville portuaire de Taiji, des immenses massacres de dauphins et globicéphales ont lieu dans un anonymat

quasi-total. Ils se déroulent chaque année, du 1er septembre à fin mars.

Pourtant cette immense tuerie d'approximativement 23 000 dauphins a été dévoilée au grand public en 2009 grâce au documentaire "The Cove, la baie de la honte". Ou comment le gouvernement japonais ferme les yeux sur des pratiques révoltantes, et veut cacher au monde entier ces abominables massacres.
Un dauphin vivant, vendu pour apparaître dans des spectacles aquatiques ou dans des delphinariums, a une valeur d'à peu près 150 000 dollars et les autres dauphins, considérés comme moins intelligents ou moins doués, sont tués dans une crique à l'abri des regards et vendu pour nourrir la population. Au-delà du crime de massacrer, la viande de dauphins est dangereuse pour la santé des consommateurs car elle contiennent des taux de mercure très élevé pouvant entraîner de graves maladies neurologiques. Tout ceci, étant bien sur caché à la population japonaise…
Actuellement, des personnes de toutes nationalités sont présentes sur le site : les "Coves Guardians" de Sea Shepherd, et les "Coves Monitors" de Save Japans Dolphins, ils sont les témoins direct de ce que le gouvernement japonais veut cacher au monde entier...

Les médias américains, dont CNN International, commencent à parler du sujet, alors pour que la population française puisse aussi être informée et que la France refuse ces pratiques barbares et indignes de l'humanité, nous vous demandons de bien vouloir communiquer sur ce sujet.

Parce que ces cétacés nous appartiennent à tous, parce que nous avons le devoir de les protéger, parce que la France ne peut pas fermer les yeux...

Merci pour eux.

http://www.mesopinions.com/petition/animaux/medias-francais-parlent-massacres-cetaces-taiji/9212
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: dolphins / dolfines / dauphins   Mer 6 Fév - 6:22

11 écebre 2012

signez la pétition stop au massacre des dauphin

http://www.mesopinions.com/petition/animaux/halte-massacre-phoques-canada/550

Pétition : Halte au massacre des phoques au Canada
Le sénateur canadien Marc Harb lance un appel ! "Les attaques incessantes des conservateurs contre les Canadiens qui s’opposent à la chasse et plus particulièrement contre les groupes de protection des animaux montrent à quel point le gouvernement est coupé de la réalité. Il tente désespérément de camoufler le fait qu’il n’a pas de plans de gestion à long terme des phoques et des pêches en général."
Le combat contre la chasse aux phoques n'est pas terminé tant que le gouvernement canadien n'entendra pas les revendications ! Continuons de nous mobiliser
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: dolphins / dolfines / dauphins   Mer 6 Fév - 6:23

halte au massacre des dauphins

11 novembre 2012

signez la pétition stop au massacre des dauphin

Le 16 octobre, au cours du débat sur mon projet de loi S-210, j’ai prononcé un discours au Sénat sur la nécessité de mettre fin à la chasse commerciale du phoque au Canada....
À l'attention : Premier ministre du Canada Stephen Harper

HALTE AU MASSACRE DES PHOQUES AU CANADA

La "chasse" commerciale des phoques au Canada est le plus grand massacre en masse de mammifères marins au monde. Cette année, le Canada va autoriser la mise à mort de 270 000 phoques du Groenland.
Au cours des trois années précédentes, le gouvernement canadien avait condamné à mort plus d’un million de bébés phoques.

Le massacre des phoques est incroyablement cruel (une étude post mortem a montré que 42 % des bébés phoques étaient écorchés vivants)
C’est une menace pour la survie de l’espèce
C’est une menace pour la survie de la morue
Ce massacre sert principalement à commercialiser des produits superflus de luxe et d’apparat, il est donc inutile
Il est immoral de massacrer des phoques nouveau-nés (environ 95 % des phoques à abattre sont des bébés de moins de 4 semaines)

Par cette pétition je demande au Premier ministre du Canada Monsieur Stephen Harper l'arrêt total de ce massacre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: dolphins / dolfines / dauphins   Mar 19 Fév - 13:34

18 de febrero de 2013

Ex trabajadores del Oceanogràfic revelan a SOS Delfines casos de grave maltrato a los animales
Valencia, España . Publicado hace 14 horas.

Ex trabajadores del Oceanogràfic de Valencia revelan a SOS Delfines casos de grave maltrato a los animales AnimaNaturalis

envía | imprime | comentarios

Valencia, 18 de Febrero de 2013.- SOS Delfines ha tenido acceso a los testimonios de dos ex trabajadores del zoológico Oceanogràfic de Valencia, que se han dirigido a la organización para denunciar varios casos de dejadez y malas prácticas que han llevado a padecer enfermedades e incluso la muerte a varios animales.

Algunas de las organizaciones que forman SOS Delfines se han dirigido tanto a la dirección del parque como a la Generalitat valenciana para informar sobre algunos de estos problemas de bienestar y han recibido respuestas poco satisfactorias por parte de la Administración.

Uno de los casos fue el de una morsa macho que, debido al estrés que le producía el escaso acceso a la luz solar, murió por la ingesta prolongada de piedras. También nos han informado de que un delfín falleció por comer la pintura que se desprende de las paredes de la piscina. En cualquier caso, la mortalidad entre los delfines en este acuario es alta, puesto que, de ocho crías nacidas, han muero al menos cuatro, según señalan los extrabajadores anteriormente referidos.

Otro de los problemas- que puede observarse a simple vista por cualquier visitante- es que hay un exceso de animales para el tamaño de la pequeña piscina. Por ejemplo, el agua de los leones marinos suele estar turbia y con grandes cantidades de aluminio (que se mezcla en el agua para aclararla- con posibles consecuencias para la salud de los animales-). Supuestamente, uno de los leones chocaba frecuentemente con los buzos mientras limpiaban su tanque.

Las mismas fuentes indican que a los delfines se les tiene que hacer dolorosas endoscopias periódicamente para sacarles del estomago toda clase de objetos que se tragan. Incluso en al menos una ocasión le extrajeron un teléfono móvil del estómago a un delfín.

También nos han hablado sobre casos de ataques a los buzos, así como de un caso que merece especial atención, el de la ballena belug, Kairo, que no aceptaba su comida y los entrenadores rusos que contrataron le sujetaban del espiráculo (órgano delicado, doloroso y vital) y si no aceptaba el pescado, repleto de toda clase de medicamentos, recibía un puñetazo en el melón. Actualmente parece que Kairo casi no se mueve, pues según los ex trabajadores la medida que tomó el parque para conseguir que parase de dar vueltas en círculo fue administrarle algún fármaco.

SOS Delfines es la iniciativa de varias asociaciones de defensa de los animales (FAADA, ANDA, Born Free, AnimaNaturalis, One Voice, Infozoos e Infocircos) que pretende informar y concienciar sobre los negativos efectos del cautiverio en los cetáceos y otros animales marinos, así como destacar el nulo papel conservacionista y educativo de los espectáculos con animales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: dolphins / dolfines / dauphins   Aujourd'hui à 1:49

Revenir en haut Aller en bas
 
dolphins / dolfines / dauphins
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Des dauphins dans des cirques...
» Jeu "L'île aux dauphins"
» Les Dauphins Taiji
» Contre le massacre de nos amis les dauphins à Taiji ( Japon )
» Dauphins roses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Les infos de Végétalienne-
Sauter vers: