AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ecologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Ecologie   Mar 11 Aoû - 6:33

NEWS DU 02 aout 2009



’L'ÉCOLOGIE nous prépare-t-elle l’avènement de futurs Rois du Soleil ? Face à l’appauvrissement accéléré des énergies fossiles, à une démographie incontrôlée et une croissance mondiale de plus en plus forte, voici que les financiers et industriels investissent dans les énergies nouvelles. A priori, on ne peut que se féliciter d’une telle initiative ; mais pour ce faire, on gonfle arbitrairement les prix des autres énergies de façon à rendre les énergies renouvelables « rentables ». Car, ne nous leurrons pas, l’écologie ne sera que si elle est rentable ; que si elle rapporte de l’argent. Les pays industriels, énergétivores par excellence, réfléchissent sur un plan d’investissement phénoménal pour créer tout un réseau de centrales solaires… et gagner ainsi de l’argent.

400 milliards d’euros au soleil !

On le sait, notre étoile tutélaire brillera bien plus longtemps que ne vivront les hommes et son énergie inonde de ses bienfaits notre monde. Mais, problème de radiance, il fait bien plus chaud en Afrique qu’en Europe. En six heures, les déserts obtiennent assez d’énergie pour pourvoir l’humanité en énergie pendant toute une année. C’est sur ce concept que le projet Desertec sera lancé dans le désert africain.

Alors, on a trouvé la solution : un titanesque projet de 400 milliards d’euros (264.000 milliards de francs) qui devrait permettre à l’Europe, à l’horizon 2050, de continuer à s’alimenter en énergie fournie par le soleil tel qu’il chauffe en Afrique et au Moyen-Orient. Pour cela, on créerait soit une centrale solaire thermique de plusieurs kilomètres carrés, soit un réseau de centrales solaires édifiées avec d’immenses miroirs paraboliques qui produiraient de la vapeur d’eau sous pression à 400°C, qui serait convertie ensuite en électricité à l’aide de turbines.

A Munich, le 13 juillet dernier, un protocole d’accord a été signé par douze entreprises surtout allemandes. Parmi elles, on compte les géants de l’énergie E.ON et RWE, le conglomérat Siemens, la Deutche Bank, le réassureur Munich Re, des fabricants de solaire tels l’Espagnol Abelboa Solar, l’Algérien Cevital, et la fondation qui pilote ce projet, qui réunira ultérieurement plusieurs ministères allemands et des représentants de la Commission européenne.

La naissance de la Fondation Desertec : (Clean Power From Desert) a été introduite au Parlement européen le 28 novembre 2007 où s’est tenu le premier meeting relatif à sa fondation. Plusieurs entreprises, instituts ainsi que l’association européenne du solaire à concentration ESTELA rejoindront l’association Desertec pour créer les bases financières nécessaires et à l’organisation de sommets sur le concept Desertec et aux activités de lobbying.

Desertec aurait pour principe de créer une centrale solaire de plusieurs milliers de kilomètres carrés (300 km x 300 km), ou de créer un réseau de centrales thermiques solaires allant, tel un chapelet, du Maroc à l’Arabie Saoudite ; elles seraient reliées par des câbles électriques sous-marins jusqu’à l’Europe. Ce projet (la première hypothèse), s’il se réalise, devrait couvrir 15 % des besoins européens en énergie et « une part considérable » de ceux des pays producteurs ; cela permettrait aussi de réduire les émissions de CO2 (selon les prévisions; Desertec réduira les émissions de CO2 de 4,7 milliards de tonnes d’ici 2050, soit six fois la production annuelle de l’Allemagne aujourd'hui), de dessaler l’eau de mer pour fournir de l’eau potable aux populations locales qui en manquent, et d’aider le développement des pays producteurs.

Le livre blanc de TREC intitulé "Clean Power from Deserts - The DESERTEC Concept for Energy, Water and Climate Security" est téléchargeable depuis le site de TREK-UK depuis le 28 novembre 2007. La Trans-Mediterranean Renewable Energy Cooperation (TREC) est une initiative du Club de Rome, de la Fondation Hambourgeoise de la Protection du Climat et du National Energy Research Center de Jordanie (NERC). Depuis sa fondation, en septembre 2003, elle a développé le concept Desertec dans une perspective de sécurité relative au climat ainsi qu’aux ressources énergétiques et en eau douce en EUrope, au Moyen-Orient (the Middle East), en Afrique du Nord (North Africa) (EU-MENA) en promouvant une coopération entre les pays de la « ceinture solaire » et de la « ceinture technologique ».

Le projet Desertec soulève d’ores et déjà plusieurs questions : les lieux d’implantation des centrales , les dates de mise en service, le coût de cette énergie, les royalties que pourront en tirer les pays africains et arabes, le manque de stabilité de certains pays producteurs et, bien sûr, le financement. D’ici fin octobre, donc bientôt, un bureau d’études sera créé pour répondre à ces questions et devra mettre sur pied un plan d’investissement dans les trois années à venir. L’Institut de thermodynamique technique du centre aérospatial allemand (DLR) estime que le projet Desertec pourrait voir le jour dans 10 ans.

Les députés européens Matthias Groote, Rebecca Harms, Vittorio Prodi, Anders Wijkman et la Trans-Mediterranean Renewable Energy Cooperation (TREC) ont acceilli sa majesté le Prince Hassan bin Talal de Jordanie, président du Club de Rome, qui a présenté le livre blanc de TREC, "Clean Power from Deserts - The DESERTEC Concept for Energy, Water and Climate Security" au Parlement Européen.

La chancelière allemande Angela Merkel et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso et de nombreux écologistes ont salué cette initiative phénoménale, remarquant, selon le Vert allemand Jürgen Trittin, ancien ministre de l’Environnement, qu’« il est réjouissant de voir que la Deutche Bank, Siemens, RWE et d’autres ont enfin remarqué que l’avenir est dans le renouvelable et le solaire ».

Herman Scheer, député social démocrate allemand, juge que, plutôt que de confier à un consortium privé de gros industriels et financiers, qui veulent délocaliser l’énergie de demain, « nous pourrions investir 400 milliards d’euros ici ! ». D’autres doutent des chances de développement des pays producteurs offertes par Desertec.

D’ores et déjà, et il fallait s’y attendre, le quotidien Handelsblatt a qualifié ce projet de néo-colonialisme : « Pour trouver de nouvelles énergies ou de futures pompes à fric, on peut compter sur l’imagination des néo-capitalistes car elle ne connaît guère de crise ».

La France est étrangement absente dans ce projet alors même qu’elle vient d’instaurer une écotaxe qui devrait rapporter 7 à 8 milliards d’euros. Il va donc falloir que les Français paient ce nouvel impôt pour de très vagues projets. Pourtant, avec 7 milliards d’euros, la France devrait être couverte de panneaux solaires, l’on devrait voir s’ériger des éoliennes sur toutes les lignes de crêtes et fleurir des centrales solaires un peu partout.

Face à cette nouvelle donnée énergétique sur les marchés mondiaux, quelle va être la réponse de l’Oncle Sam ? Quelle sera la réponse des Chinois, des Russes, de l’Inde et des autres nations ? Des projets doivent très certainement dormir dans les cartons.

Et n’oublions pas que le projet Desertec, c’est pour les années 2050. D’ici là, la population mondiale voisinera avec les 9 milliards d’individus. Le spatial, dominé aujourd’hui par les Américains, les Russes et bientôt les Chinois, aura fait des progrès énormes et imaginer, dans quelques décennies, que la Terre soit approvisionnée en énergie par des stations spatiales munies d’immenses voiles solaires n’est pas utopique. Cette énergie serait acheminée par des réseaux de micro-ondes à des stations terrestres qui la dispatcheraient ensuite aux nations. Pour réduire les coûts d’acheminement des matériels pour de telles constructions, on peut imaginer des ascenseurs spatiaux et l’on peut aussi imaginer d’immenses miroirs placés sur des points géostationnaires pour éclairer les pôles au cours de la nuit polaire… Rien d’utopique dans de telles réalisations : elles sont simplement affaire de moyens, pas autres chose, car on sait déjà faire…

Reste que confier de tels projets à des firmes privées c’est à tout coup créer de nouveaux potentats qui placeront, à l’instar des magnats du pétrole, les populations sous dépendance. De tels projets ne devraient-ils pas être placés sous l’égide de l’ONU ? Avec le pétrole, nous avions les nababs ; avec le solaire, nous aurons des Rois du Soleil. Mais ce seront les mêmes, à la différence qu’il y en aura quelques-uns de plus.

DEHELVET

Donnez votre avis ou rebondissez sur l'article

Votre nom
Votre adresse email
Votre message

DEEz
EN GROS!!
CELA VA ETRE LES NEWS COLONIES??
JE SUIS CONTRE
(11/08/2009 11:08:04 ) 81.251.11.41,ALyon-251-1-23-41.w81-251.abo.wanadoo.fr
.

Haut de la page

[ Ajouter un commentaire ]


Energie
Retour
Les Rois du Soleil






ECOLOGIE ET MIEUX ETRE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecologie   Mar 11 Aoû - 6:39

news du 02 janvier 2008





Quand Evolutionnaire m'a demandé si j'avais du temps à consacrer pour un article, ma première question a été 'Quel sujet aborder ?' Le traitement des eaux ? La pollution des rivières ? Le traitement des déchets ? Les énergies renouvelables ? L'emploi et l'environnement ?

Les sujets en matières environnementales sont innombrables… On trouve aujourd'hui de nombreux articles qui traitent de ce sujet.
En effet, aujourd'hui, de plus en plus de livres dits " grands publics " apparaissent et traitent de façon plus ou moins précise, avec des informations plus ou moins vraies des grands sujets environnementaux… Mais comment faire réellement la part des choses.
On lit tout et n'importe quoi… Même les présentateurs météo s'y mettent !!! Loin de moi l'idée de critiquer Evelyne Délhiat, vu que je n'ai pas lu son livre et que je crois en son implication et son désir de comprendre les choses, mais a-t-elle réellement les compétences et qualifications pour traiter d'un tel sujet ou se sert-elle de sa notoriété pour publier ce que d'autres ont écrit à sa place ? J'aurais probablement la réponse en le lisant… Mais la question reste posée.

Le premier livre que j'ai lu en la matière était 'Mal de Terre' de Hubert Reeves. Dans mon cursus, lire certains livres était obligatoire et je remercie d'ailleurs cet intervenant qui cherchait à nous ouvrir l'esprit à travers ces lectures. L'auteur dresse, en s'appuyant sur des études scientifiques, un bilan peu prometteur quant à l'avenir de la Terre et par conséquent, quant à celui de l'espèce humaine. En effet, d'après les constats cités dans ce livre, l'homme ne se prépare pas un avenir très glorieux… Je ne listerai pas ici tous les constats effectués. Mais il est clair qu'Hubert Reeves aurait pu (comme beaucoup d'autres d'ailleurs) conclure par cette phrase de Martin Luther King : 'Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères sinon nous allons tous mourir comme des idiots...'
Un bémol cependant, Hubert Reeves présente les barrages comme un effort environnemental considérable. Beaucoup d'autres auteurs vont d'ailleurs dans ce sens…

Par la suite j'ai lu deux livres de Nicolas Hulot : Combien de Catastrophes avant d'agir et le Syndrome Titanic… Nicolas Hulot, tout le monde le connaît via ses émissions et ses prises de positions. Il a eu la chance de parcourir le monde de voir réellement de visu les impacts de l'homme, des industries, des guerres… N'ayant à la base pas de formation scientifique, il possède initialement la vision que tout un chacun peut avoir. Mais ses expéditions l'ont forcé à se questionner, à apprendre et à s'entourer de nombreux scientifiques qui peuvent l'aider à étayer son opinion et ses propositions. Alors aujourd'hui beaucoup le critique, en avançant que ses expéditions produisent du dioxyde de carbone… Utilisent des hélicoptères et tout le toutim… Et ceux là que font-ils ? Parce que critiquer c'est assez facile en somme, mais agir que ce soit simplement en informant et sensibiliser le public, ce n'est pas rien !! Qui parmi ceux qui le critiquent, participent et s'investissent dans des associations environnementales ou simplement assistent à certaines réunions publiques ?
Si je ne suis pas d'accord avec certaines choses, comme par exemple sa proposition chlorer les rejets des stations d'épuration, je respecte et admire son implication personnelle.

1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecologie   Mar 11 Aoû - 6:40

L'un de ses récents détracteurs est Monsieur Allègre qui a écrit 'Ma vérité sur la planète'… Il a au moins le mérite d'annoncer que ce n'est que SA VERITE A LUI !!! D'emblée le décors est planté !!! Monsieur Allègre est un scientifique reconnu en sciences de la terre. C'est un fait. A-t-il le droit pour autant d'affirmer que, lui, détient la vérité sur la planète et que tout ce que dit Monsieur Hulot n'est qu'inepties ? Ce qui est cocasse c'est qu'il s'appuie sur des exemples montrant que certains modèles mathématiques et certaines réflexions scientifiques peuvent dédire certaines théories auxquelles aujourd'hui pourtant tout le monde adhère (exemple de la dérive des continents, théorie proposée par Wegener) pour annoncer que Monsieur Hulot a forcément tort. Sa plume étant très agréable, en bon scientifique, il ajoute quelques conclusions à différents exemples du style : " il n'est pas nécessaire d'être un spécialiste pour avoir une bonne idée (…) " " L'homme est capable d'identifier un danger et de prendre des mesures pour le conjurer et ce très vite ; l'atmosphère est un système chimique très complexe qui associe chimie et circulation atmosphérique, et qu'on est loin d'avoir compris. "
Il assène également que " les médias jouent un rôle très négatif… et les scientifiques qui se servent des médias rendent un bien mauvais service à la science… " Là c'est clair, la science aux scientifiques, point barre. Les autres, les non scientifiques n'ont donc pas besoin d'être informé ! Sérieusement à quoi cela servirait de les informer ils ne vont rien comprendre !!!!
On peut dès lors se demander pourquoi cet éminent scientifique s'est abaissé à écrire un livre destiné à tous !!! Qui va pouvoir le comprendre ? Les seuls scientifiques ?
Je tiens à citer quelques unes des actions préventives proposées :
- mise au point par génie génétique des plants résistants à la sécheresse
- renforcer les moyens d'enneigement artificiel pour les sports d'hiver
Eh oui, vivent les OGM ces plantes formidables qui n'ont aucun risque de contaminer d'autres cultures !!! Vivent les canons à neige qui ne gaspillent pas l'eau douce !!
Vous voyez que les scientifiques et médias sont nuisibles !! Ils ont fomenté un complot anti OGM en faisant peur aux personnes, en leur faisant croire que c'était dangereux !! Heureusement que vous êtes là Monsieur Allègre pour nous ramener vers la seule vérité, la votre. C'est marrant mais quand il explique ce qu'est un OGM il omet certainement volontairement de dire comment on fait pour insérer un gène résistant aux herbicides… Pourquoi ne pas aller au bout de l'information en disant que ce gène est résistant aux antibiotiques ? Il parle de la fameuse réunion d'Asilomar, mais cette réunion n'était elle pas l'œuvre de certains scientifiques qui ne voulaient en aucun cas que les gouvernements ou autres puissent mettre le nez dans leurs affaires ? Les scientifiques qui craignaient et émettaient des réticences fondées ou non en l'état de leurs connaissances n'ont-ils pas été écartés d'Asilomar ? Il va plus loin en affirmant que la dissémination du pollen du maïs OGM ne dépasse pas 200 mètres, et ce même par grand vent… De la part de certains chercheurs j'ai entendu parler d'une distance avoisinant le kilomètre… Qui a tort ? Qui a raison ? Personnellement je n'ai pas la réponse… Mais j'avoue avoir quelques doutes quant à la véracité de certains propos de Monsieur Allègre… Pourquoi ne parle-t-il pas des expériences réalisées sur des rats ou des papillons ?

2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecologie   Mar 11 Aoû - 7:03

Dans le livre intitulé " La Guerre Secrète des OGM " écrit par Hervé Kempf, certaines de ces expériences sont décrites. " John Losey a collecté du pollen de maïs Bt et de maïs normal. Il a recueilli une série de chenilles de monarques, et il les a placées dans une cage confortable de son laboratoire (…). Un groupe de larves était nourri de pollen Bt et l'autre de pollen non Bt. Au bout de 4 jours, ce groupe-ci allait très bien, tandis que le second montrait une mortalité de 44%. " Les collègues de ce scientifiques ont ensuite démontré que l'expérience n'était pas valide puisqu'elle ne montrait pas la réalité… Il n'empêche que le maïs Bt est nocif sur d'autres espèces que la pyrale… Le résultat de ces expériences peut faire peur et c'est vrai qu'il y a de quoi… Effectivement, les conditions expérimentales ne reflètent pas la réalité les larves n'ayant été alimentées que par un seul type de pollen… Mais elles prouvent que ce maïs est loin d'être anodin et sans impact sur l'écosystème. Il serait important de ne pas affoler la population, c'est peut être pour cette raison que Monsieur Allègre méprise les médias et les scientifiques qui osent informer…
Quant au fait qu'une plante OGM ne peut contaminer une autre plante non OGM, on sait que c'est faux archi faux même si l'ancien ministre soutient le contraire. Hervé Kempf cite cet exemple. Un agriculteur Canadien se rend compte en pulvérisant du Roundup sur ces champs de Colza que celui-ci est devenu résistant à l'herbicide. Monsanto attaque alors cet agriculteur en affirmant qu'il a planté frauduleusement du colza OGM… Cette firme pour s'assurer que les agriculteurs ne réutilisent pas des graines de Colza OGM l'année d'après pulvérise par hélicoptère du roundup sur les champs. Dommage pour les fraudeurs et ceux qui avait planté du bête colza non résistant… Monsieur Allègre affirme également dans son livre que les OGM sont des hybrides et que par conséquent ils ne peuvent se reproduire… Or dans le livre dont je parle actuellement, il est bien inscrit que Shapiro (qui régnait sur Monsanto) souhaitait que les OGM remplacent les hybrides. On sait que les 'enfants des hybrides' ne sont pas productifs et pour cette raison, les agriculteurs achetaient chaque année les nouvelles semences… Mais il y a un problème, les OGM NE SONT PAS DES HYBRIDES. Et cela peut engendrer de fortes pertes économiques pour Monsanto…

3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecologie   Mar 11 Aoû - 7:03

A contrario, Jean de Kervasdoué, auteur du récent ouvrage 'Les Prêcheurs de l'Apocalypse - Pour en finir avec les délires sanitaires et écologiques' se positionne pour les OGM. D'après lui, les plantes issues du génie génétique sont plus étudiées et donc vraisemblablement moins dangereuses que d'autres plantes naturelles dont certaines sont peu ou pas connues. Il cite notamment un exemple : Selon les actes de l'Académie des sciences des Etats-Unis, il a été possible de transférer au riz un vaccin du choléra. Ainsi, des souris auxquelles on avait injecté la toxine du choléra, mais qui s'étaient également nourries de cette plante transgénique, n'ont pas été malades. Cela peut effectivement donner de grands espoirs et encourager les OGM. Monsieur de Kervasdoué étant un médecin reconnu de santé publique il est parfaitement normal qu'il encourage ce type de recherche et de progrès.

Comme Allègre, il remet en cause le sacro-saint principe de précaution. Et somme toutes, son argumentation tient parfaitement la route. On ne peut prévoir l'imprévisible…


Abordons maintenant un autre sujet qui me tient particulièrement à cœur : l'eau.
Je vais commencer avec mon ami scientifique Monsieur Allègre. On a déjà vu qu'il prônait les canons à neige pour le maintien économique des stations de ski. Voici les chiffres de consommation qu'il évoque :
- pour un américain : 730 litres par jour
- pour un européen : 430 litres par jour
- pour un africain : 128 litres par jour

Bizarrement il ne cite pas ses sources. Les miennes viennent des cours que j'ai reçus à l'université. Voici les chiffres :
- Etats-Unis : 400-500 litres par jour
- Europe : 150-200 litres par jour (c'est d'ailleurs ces chiffres qu'on utilise en France pour dimensionner les stations d'épuration et la notion d'équivalent habitants)
- Burkina Faso : 5-15 litres par jour (ici on est loin des 150 litres annoncés par Monsieur Allègre)

4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecologie   Mar 11 Aoû - 7:03

Il affirme que les industries rejettent systématiquement une eau propre… Ayant vu et analysé certains rejets industriels cette affirmation me fait bien rigoler !!!
Et il finit par se demander si un jour peut être nous aurons des guerres dues à l'accès à l'eau… Quelle hypocrisie !!! C'est déjà le cas. L'exemple le plus connu étant celui de la région d'Israël… C'est d'ailleurs ce qu'évoque Roger Cans dans son livre intitulé 'La Ruée vers l'eau'. Un second également (Quand meurent les Grands Fleuves de Fred Pearce) aborde ce sujet complexe : la maîtrise de l'eau dans la région d'Israël. Un autre livre va également dans le même sens (même si on s'en doutait déjà) : 'Guerre et Environnement - Panorama des paysages et des écosystèmes bouleversés' de Claude Marie Vadrot. Il est clairement établi qu'Israël s'assure le contrôle du château d'eau du Golan depuis la Guerre des Six Jours. Cette occupation s'est par la suite transformée en annexion depuis 1981. Je ne vais pas m'éterniser sur la question, vous avez les clefs pour vous faire votre opinion. Mais je conseille vivement ce dernier livre qui traite des impacts des guerres de façon générale : pollution de l'eau, accès à l'eau, trafic d'animaux, déforestation… On obtient ainsi une vision d'ensemble des massacres et des dégâts qui peuvent se faire… Et également des drames sur les populations locales…


5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecologie   Mar 11 Aoû - 7:04

Mais revenons à nos moutons

Monsieur Allègre fait trois propositions écologiques finales. Je ne citerai que celles concernant l'eau et la gestion des fleuves :
" Engager un programme de grands travaux d'aménagement ayant pour objectif l'eau : désensablement des rivières et des fleuves, et récupérations des sables pour la construction, aménagement des systèmes de réalimentation des aquifères, constructions de barrages de régulation sur les rivières d'amont des grands fleuves, etc. " Il faut également savoir que Monsieur Allègre vante la Gestion des fleuves faites par la Chine. Nous allons voir ici comment d'autres lectures permettent de mettre fortement en doute les bienfaits de la gestion chinoise en matière environnementale. Déjà dire qu'un barrage est bénéfique pour l'environnement c'est une ineptie. Non un barrage est presque tout sauf bénéfique. Bon d'accord il permet de produire l'électricité, de participer au développement économique local et éventuellement de réduire l'impact des crues de certains fleuves. Mais sur l'écosystème c'est réellement une catastrophe. D'abord c'est un obstacle infranchissable pour les espèces migratoires (saumons, aloses, lamproies, esturgeons, anguilles, truites…). Certains barrages sont effectivement équipés de passes à poissons qui permettent la montaison. Pour la dévalaison que les poissons se débrouillent !!! Mais d'autres sont infranchissables, Argentat, l'Aigle, Bort les Orgues, pour en citer quelques uns… Le milieu aval et amont sont modifiés par l'implantation d'un barrage tout d'abord (création d'une zone de retenue et par conséquent création d'une zone de sédimentation) et ensuite par son exploitation du fait des marnages. Ainsi certaines frayères ont tout d'abord été détruites… Mais ensuite du fait des marnages certaines espèces retrouvent leurs œufs hors de l'eau… Ou noyés… Donc d'un point de vue strictement environnemental, un barrage n'est absolument pas une bonne chose.
Venons en maintenant à la superbe gestion chinoise en la matière. Tout le monde connaît ou a pour le moins entendu parler du barrage pharaonique des Trois Gorges… Pour vous convaincre de l'absurdité de ce qu'avance Monsieur Allègre, je vais m'appuyer sur un autre livre : 'Quand meurent les grands Fleuves' de Fred Pearce. En 1938, au plus fort de la guerre sino-japonaise, les généraux de l'état major chinois décident d'un acte de guerre dévastateur. Afin de repousser l'invasion japonaise, ils ouvrirent des brèches dans la digue du Fleuve Jaune. Bilan une gigantesque et fabuleuse inondation par laquelle 890 000 chinois (chiffres estimés par les historiens) furent les victimes. Le Fleuve Jaune modifia alors son cours naturel pour rejoindre l'océan à près de 700 kilomètres au Sud de son embouchure habituelle. Il passa plus de 10 ans loin de son lit originel. Actuellement, c'est plutôt son tarissement qui inquiète. Les systèmes d'irrigations engloutissent l'essentiel des eaux du fleuve. La Chine peut ainsi cultiver blé et maïs... Et ce même dans des zones arides initialement… Belle gestion effectivement… Détourner l'eau vers des terres arides… Par contre dans des régions où les rendements de productions pourraient être bien meilleurs, c'est dommage il ne reste plus d'eau à détourner… J'admets pour leur défense que le gouvernement chinois a depuis mis en place un système qui permet de " réguler " le débit du Fleuve Jaune. Enfin " réguler " est un terme un peu fort, disons que ce système permet d'éviter le tarissement total du Fleuve… Mais le filet d'eau qui arrive désormais à la mer est quantité négligeable.
Enfin pour contenir le Fleuve, des digues ont été érigées et ce depuis longtemps… Mais il y a moins en moins de crues… Celles-ci sont " contrôlées " par des séries de barrages et également par le détournement des eaux pour l'irrigation. Les limons charriés par le Fleuve ne se dispersent plus sur les plaines, et s'accumulent dans les retenues. De ce fait, le Fleuve Jaune devient un " Fleuve suspendu ". Au début des années 1990, le lit du Fleuve s'élevait de 10 centimètres par an, soit 1 mètre tous les 10 ans. Il est vrai que les Ingénieurs en charge de la gestion des barrages tentent de lutter contre l'accumulation des limons et de les évacuer. Des tentatives plutôt concluantes ont déjà eu lieu… Mais les limons continuent pourtant de s'accumuler, les digues s'érodent… La gestion hydraulique chinoise si précieuse à Monsieur Allègre risque fort de provoquer une catastrophe encore plus mortelle que celle de 1938…


Je pourrais citer encore maints exemples montrant les différences trouvées entre plusieurs ouvrages sensés traiter d'un même sujet. Vous allez me dire que je me suis surtout attachée à démonter les arguments de Monsieur Allègre. Effectivement, mais c'est peut être parce que j'estime (cela n'engagera que moi) qu'un lecteur non averti qui se contente de lire son ouvrage aura une vision faussée de la réalité. A chacun de se forger sa propre opinion… Mais il est indispensable de lire plusieurs ouvrages traitant d'un même thème pour avoir une vision globale et essayer ainsi de mieux comprendre les problèmes environnementaux.
Le principe d'information et de participation du public est inscrit dans la convention de Rio. Qu'en est il des nombreux ouvrages sur l'environnement ? Information ou désinformation ? Aux lecteurs de faire la part des choses.

6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecologie   Mar 11 Aoû - 7:04

Noticia del 1 de septiembre de 2008

Pour bien comprendre les problèmes que l'on rencontre au quotidien, voici un article qui aborde un cas pratique bien réel, mais jamais résolu :
Les Pesticides, comme expliqué dans cet article, polluent durablement les sols, et par voie de conséquence, le corps.
Impossible de ne manger que bio : les restaurants ou les cantines d'entreprise, ou d'écoles.
Et pas question de jouer les sectaires lors d'un dîner chez des amis.
Alors au lieu d'essayer de prêcher seulement les converti(e)s j'ai écrit cet article pour confronter d'autre avis, afin que de commentaires en commentaires, nous trouvions des moyens communs d'agir.
Voici l'article en question :

http://evolutionnaire. free. fr/pesticides. php

En fait, je prend les commentaires comme une pétition, en faveur d'une conscience écolologique.
Salutation terrienne et peut-être a bientôt sur Evolutionnaire.
Félicien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecologie   Mar 11 Aoû - 7:05

NEWS DU 20 OCOTBRE 2008

Voici qu'en février prochain, sera célébré le 200e anniversaire de la naissance de Charles Darwin. Bien connu du milieu scientifique, il est celui qui a énoncé et défendu la théorie de l'évolution par sélection naturelle.
Lorsque les chercheurs et savants de l'époque se sont mis d'accord pour adopter cette hypothèse comme théorie, il s'agissait d'un avancement majeur pour la science biologique. Mais qu'en est-il de cette théorie par rapport à l'évolution de l'être humain?
Quel genre de sélection naturelle subirions-nous de notre part, même si aucune guerre, aucune catastrophe ne nous menaçait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecologie   Mar 11 Aoû - 7:05

News du 09 ocotbre 2008

La communauté scientifique s’entend pour dire qu’une pénurie mondiale d’eau potable est pratiquement inévitable,
une trentaine de pays en souffrent déjà.

Le Canada, dont le Québec, qui possède respectivement 7% et 3% de l’eau douce renouvelable sur la planète, ne s’inquiète pas de la quantité d’eau potable à leur disposition mais s’interroge sur la qualité de celle-ci.
En effet, les cours d’eau qui nous abreuvent connaissent plusieurs sources de contaminants potentiels qui menacent cette richesse non substituable.
Les principales activités consommatrices d’eau potable sont :
l’agriculture (70%), l’industrie (20%) et les usages domestiques (10%).

Toutes ces activités sont autant de sources de polluants variées :
du microorganisme aux polluants organiques persistants jusqu’aux produits pharmaceutiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecologie   Mar 11 Aoû - 7:06

News du 10 mars 2009

Notre nourriture
empoisonnée !

IL y a quelques temps, à Paris, les vaches regardaient passer les présidents et les ministres qui se sont succédé devant les stands du Salon de l'Agriculture. Un peu plus et elles en aurait attrapé le tournis et auraient vu leur lait cailler. Le bel étalage de la plus grande ferme de France pourra-t-il nous faire oublier tous les scandales alimentaires que nous avons connus et le rapport très alarmiste que vient de faire paraître l'Institut national du cancer (INCA) ?

A la lecture de ce rapport (Nutrition et prévention des cancers : des connaissances scientifiques aux recommandations), on apprend que nos assiettes nous mettent en danger. Les viandes rouges et les charcuteries sont montrées du doigt pour le cancer colorectal. Même le verre de vin que nous buvons en mangeant est une menace. La faute à l'éthanol qui augmente la perméabilité de la muqueuse aux cancérogènes.

Et la mondialisation est un facteur aggravant de cette situation. La faute à la mélamine : 300 tonnes de soja sauce mélamine ont été importées de Chine et ont été dernièrement retirées du marché français. Le taux de contamination était supérieur au seuil maximal autorisé de plus de 30 fois. Et cette marchandise était justement destinée à l'alimentation de la volaille bio du Sud-Ouest !

La mélamine est une substance très toxique - un poison - qui a déjà tué plusieurs bébés et a gravement rendu malades 300.000 enfants en Chine. On en trouve des traces dans les bonbons que nos enfants mangent et dans des biscuits vendus partout et même jusqu'en France.

1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecologie   Mar 11 Aoû - 7:07

Trop c'est trop ! En un an ce ne sont pas moins de 355 produits alimentaires dangereux qui ont été retirés du marché. Dans les sauces et des gâteaux de riz, on a trouvé des colorants interdits ; dans les fruits secs des moisissures cancérigènes ; dans du miel des résidus d'antibiotiques… et les anguilles ont des traces de mercure et on trouve même de pâtes génétiquement modifiées.

Il faut aussi nous méfier de nos ustensiles de cuisines : nos casseroles, cocotes, poêles et autres objets sont dangereux car ont a trouvé des traces de nickel, de manganèse et de chrome susceptibles de contaminer les aliments.

En 2002, des milliers de lapins et de volailles provenant de Chine étaient contaminés au chloramphénicol, un antibiotique interdit en Europe. Ces animaux ont été transformés en pâtés, paupiettes et autres spécialités et distribués dans des restaurants d'entreprise et des cantines scolaires !

A quelle sauce seront-nous empoisonnés ? Le chloramphénicol, qui n'est pas détruit à la cuisson, peut altérer le fonctionnement de la moelle osseuse.

Après le lait à la mélamine, le porc irlandais à la dioxine, l'alerte a été lancée en décembre 2008 par l'Agence de sécurité alimentaire. Et le scandale des produits alimentaires empoisonnés ne fait que commencer. La justice belge enquête sur un gigantesque trafic de viande poulet avariée transformée en hamburgers et saucisses, et importée partout dans l'Union Européenne. En Ukraine ont a saisi 1.400 tonnes de cette saleté.

2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecologie   Mar 11 Aoû - 7:07

Alors on nous dit de manger des fruits et des légumes : c'est bon pour la santé ! Oui, mais une pomme a subi jusqu'à 17 traitements : combien contient-elle de pesticides ? Et que dire des cires de polyéthylène oxydé utilisées comme agent d'enrobage pour la rendre plus belle et donner envie de la manger ? Et on la conserve sous atmosphère d'azote… comme beaucoup de nos fruits et légumes. Dans les margarines, le beurre, les huiles, on trouve de l'antigel. A cela il faut ajouter les colorants, les exhausteurs de goût et autres épaississants et les conservateurs chimiques…

La liste de ces additifs dangereux n'en finit pas ; tous ceux qui travaillent dans la chimie alimentaire vous le diront, et ils sont payés pour trouver de nouvelles molécules qui finiront un jour dans nos assiettes.

Et la liste des troubles encourus pas les consommateurs et aussi diverse que variée : le paraben, un conservateur, est partout, dans l'alimentation comme dans les cosmétiques. C'est un perturbateur endocrinien qui favorise le développement des cancers du sein et des testicules. Allergies, urticaire, asthme, hypoglycémie, troubles du système nerveux, destruction des neurones, destruction des globules rouges, Alzheimer, tumeurs, etc… tout cela est souvent provoqué par ces bonnes choses que nous mangeons et buvons !

Mais l'Institut national du Cancer termine son rapport sur une note optimiste, page 35 :

Pour la prévention des cancers et d'une manière plus générale pour maintenir et améliorer l'état de santé, il est recommandé :

- de limiter les activités sédentaires (ordinateur, télévision…) ;

- chez l'adulte, de pratiquer au moins 5 jours par semaine au moins 30 minutes d'activité physique d'intensité modérée comparable à a marche rapide ou de pratiquer 3 jours par semaine 20 minutes d'activités physique d'intensité physique élevée comparable au jogging ;

- chez l'enfant et l'adolescent, de pratiquer un minimum de 60 minutes par jour d'activité physique d'intensité modérée à élevée sous forme de jeux, d'activités de la vie quotidienne ou de sport.

- ne pas consommer de compléments alimentaires à base de béta-carotène sauf pour raison médicale.

- consommer peu de viandes rouges, de charcuterie, de sel… Bref consommer avec modération et faire du sport.

Et surtout bien lire les étiquettes. Mais là c'est une autre histoire, la tâche n'est pas facile : c'est écrit petit, c'est écrit souvent dans des coins où il faut vraiment chercher pour trouver le texte et il faudrait parfois être ingénieur chimiste pour déchiffrer les termes employés.

Pourquoi ne met-on tout bonnement pas sur l'étiquette : " Ce produit contient des éléments qui peuvent provoquer un cancer " ?
Ce serait trop beau !

3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecologie   Mar 11 Aoû - 7:08

News du 1er mars 2009

Bonjour,Laissez-moi des commentaires sur cette page que je puisse faire evoluer le sujet,
ça me fera plaisir d'avoir votre avis, je pourrai ainsi améliorer EVOLUTIONNAIRE et vous donner l'envie d'y revenir.
Et l'envie a cette auteure de continuer.
http://evolutionnaire.free.fr/planetecherie02.php



Le patron des rêves
-Dis moi maman, comment ça se fait que tu dis ''mon Dieu'' souvent mais que tu détestes les religions ?

-Tu sais mon chéri quand je dis ''mon Dieu'' c'est à ce que j'ai de plus beau en moi que je parle. J'espère à voix haute. Je me prie, pour que ce soit ce que j'ai de plus beau et de plus grand en moi qui m'inspire quand j'ai des difficultés, au lieu de paniquer ou de me mettre en colère. Je n'appelle personne. Je sais bien que personne ne va m'apparaître par magie. Qui m'écoute tout le temps ? Personne, tu le sais bien ! Toi-même tu fais à ta tête très souvent… et on répare les pots cassés ensuite…. n'est-ce pas ? Au fond, j'y pense en te répondant, la seule personne qui pourrait m'écouter tout le temps… c'est moi. Mais pour dire la vérité, je suis à la hauteur de ce que j'espère être, seulement quand je suis vraiment calme et pas trop fatiguée.

-Alors ''mon Dieu'' c'est comme si tu te recommandais d'être gentille, comme quand on va en visite chez des gens ou que je suis trop excité ? C'est comme si tu te disais : s'il-me-plaît, fais comme il faut ?

-Et bien, je n'aurais pas pensé à ça de cette manière, mais puisque tu me le proposes, c'est assez bien formulé. Et pour utiliser ton image pour la deuxième partie de ta question, je n'aime pas les religions parce que pour moi, les religions c'est une façon de dire ensemble : s'il-nous-plaît et ils trichent. Le problème est que le s'il-nous-plaît est devenu un s'il-leur-plaît.

-S'il-leur-plaît à qui ?

LA SUITE ICI :

http://evolutionnaire.free.fr/planetecherie02.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecologie   Mar 11 Aoû - 7:10

News du 22 fevrier 2009

Le racisme,
ce cancer rampant de nos sociétés

N aura beau essayer de définir le racisme de toutes les façons possible, mil n’en demeure pas moins que c’est l’incapacité qu'ont certains mindividus à reconnaître l’égalité des hommes entre eux. Pourquoi certains se sont-ils acharnés à traiter différemment d'autres hommes ou groupes d’individus ?

Photo :www.eva-anarion.com

Je crois que la base de tout ce phénomène est intimement liée à l’exploitation de l’homme par l’homme ; tenter par tous les moyens possibles de démontrer qu’une race est inférieure à une autre pour mieux l’exploiter à son profit. C’est à mon avis la cause principale de cette maladie humaine. Dans sa soif inassouvie de conquêtes, de pouvoir sur les autres, d’accumulation de biens et de richesses, l’homme a perdu tout sens moral, a dégénéré et est devenu animal. Il a été aveuglé par son avidité, sa cupidité et a ainsi contribué à créer un phénomène partout reconnu et constaté : " le racisme ".

Photo :www.eva-anarion.com



Les rancunes accumulées ont envahies les cœurs et les offenses ou les injustices commises sont devenues si importantes aux yeux de beaucoup qu'elles ont fini par sembler devenir impardonnables. Incapables de pardonner ou de reconnaître leurs fautes, les uns ont haïs, les autres ont dénigré.

Cette haine ou ce dénigrement se transmet sans cesse comme un virus génétique et il faudra une volonté universelle pour l’éradiquer. Tant que les vecteurs pathogènes de ce virus ne seront pas clairement reconnus et éliminés, l’infection demeurera bien vivante et extrêmement virulente : rien ne pourra jamais l’arrêter. Il faudra trouver un antidote à cette substance hautement toxique.

Photo :www.eva-anarion.com

Hors, cet antidote existe depuis toujours mais il semble s’ensevelir de plus en plus profondément dans l’oubli au fur et à mesure que la civilisation se modernise. Unique et intarissable, cet antidote est l’amour de son prochain, cet être considéré dans les relations morales que l’on entretient avec lui.



Comment ne pas devenir infecté par le racisme si certains individus se permettent de conquérir par la force, par les armes, les autres et leurs biens ? Comment aimer son prochain lorsque celui-ci nous colonise, nous prive des jouissances de la vie par la subordination ? Comment accepter de pardonner les pertes de vies, la perte de probité, de justice, le manque d’équité et d’identité que des hommes sans cœur ont occasionnés en appliquant ce principe de causalité ? Car tout phénomène a une cause, et ces mêmes causes dans les mêmes conditions produiront sans cesse les mêmes effets !



Photo :www.eva-anarion.com

Nous avons l'impérieuse mission de trouver un sens à la vie qui soit dicté par l’amour du prochain, un amour inconditionnel et véritable, indépendamment des différences, des similitudes, des talents ou des carences qui caractérisent l’unicité de chacun des individus qui composent notre société, ce corps social qui devrait nous unir au lieu de nous diviser.

Le racisme est une hystérie collective à soigner en urgence si l’on veut encore espérer améliorer la qualité de vie sur cette terre, si l’on aspire à créer une vie meilleure pour les générations à venir.

Michel Bégin. 25 février 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecologie   Mar 11 Aoû - 7:13

ARTICLE 2CRIT LE 8 mai 2009

Et si la grippe porcine A H1N1
épousait la grippe aviaire H5NI...

DANS ma dernière communication ‘’ La grippe porcine ou mexicaine serait-elle une maladie OGM ? ‘’ (voir evolutionnaire.fr et notre-planete.info), j’avais envisagé une possible parenté entre différentes maladies ou pandémies telles l’ESB (encéphalite spongiforme bovine), le virus H5N1 (grippe aviaire), le virus A H1N1 (grippe porcine ou mexicaine), peut-être aussi le SRAS, le virus ébola et d’autres non identifiés à ce jour car locaux et peu importants.

Je terminais mon propos par ces lignes :

‘‘ On le voit bien, dans ces trois cas cités plus haut, on trouve les OGM. Trois cas c’est beaucoup et cela doit mettre en alerte les organismes de santé publique. Mais il est vrai qu’il y a une très forte pression d’ordre financier d’abord, politique ensuite. Dans ces considérations, les semenciers sont au premier plan, viennent ensuite l’industrie agro-alimentaire puis le monde politique qui, lui, se préoccupe de l’avenir de notre pays. Les raisons sanitaires réussiront-elles à prendre le pas sur les raisons économiques ? Rien n’est moins sûr ‘’’.

Or, aujourd’hui, des éléments d’informations nouveaux viennent à l’appui de cette hypothèse. En effet, nous sommes à même de constater que, au moins pour deux virus cités plus haut, il pourrait bien y avoir une possible connexion.



La grippe aviaire ne se transmet pas facilement d’homme à homme mais elle a tué plus de 60 % des personnes qui en ont été atteintes. Par contre, la grippe A H5N1 (mexicaine) peut être véhiculée assez facilement : par une simple poignée de mains, un éternuement, le contact d’objets ou les mains des autres se sont posées, etc… mais elle ne tue que rarement.

Alors aujourd’hui, la question se pose : ‘’ Que se passerait-il si les deux virus se ‘’ mariaient ’’ créant en cela un super virus qui disposerait alors des caractères des parents : mobile et tueur ? ‘’. Ce serait alors une nouvelle infection très contagieuse, mortelle et capable de se propager dans le monde entier. Les scientifiques pensent cet événement probable et s’inquiètent car cela pourrait bien arriver en Asie ou la grippe aviaire est endémique.

Jusqu’à présent, ces mêmes scientifiques ne connaissent pas le degré de probabilité d’un tel ‘’ mariage ‘’ mais remarquent que la souche virale de la grippe mexicaine est un mélange bizarre jamais vu de virus porcin, humain et aviaire, ce qui fait que ce virus A H1N1 s’est montré particulièrement disposé à saisir le matériel génétique d’autres virus grippaux.

Le virus H1N1 ‘’ semble avoir cette capacité unique de capter d’autres gènes ‘’, souligne le docteur Robert Webster, éminent virologue. Si l’on peut attraper la grippe aviaire au contact d’oiseaux infectés, sa transmission interhumaine n’est pas aisée : jusqu’à présent on compte au moins 258 personnes qui sont mortes des suites de cette maladie due au virus H5N1 à travers le monde depuis fin 2003 où elle a démarré dans des élevages avicoles en Asie.

‘’ Ma grande inquiétude, c’est que nous puissions rencontrer de véritables problèmes quand le virus H1N1 atteindra les épicentres du virus H5N1 en Indonésie, en Egypte et en Chine ‘’, a-t-il expliqué.


Il ne se passe pas de jour sans que l’OMS ne signale d’autres cas de grippe aviaire dont un décès au Vietnam, mercredi dernier, signe que le virus H5N1 est toujours là et continue son œuvre de mort.

Pour Robert Webster, la grippe aviaire devrait aujourd’hui inquiéter. Le virus H5N1 est endémique dans les régions asiatiques et africaines et des cas de grippe porcine A H1N1 sont déjà confirmés en Corée du Sud et à Hong Kong.





Et la situation, malgré les propos lénifiants de nos médias menteurs, va s’aggravant. Chaque jour, de nouveaux pays s’ajoutent à la liste déjà longue des pays touchés. Il y a peu, l’OMS a chiffré à 2.500 le nombre de malades de la grippe mexicaine dans le monde. En France, malgré les affirmations de nos médias qui déclarent la maladie ‘’ stabilisée et contrôlée ‘’, de nouveaux cas sont enregistrés au jour le jour.

Mais la bonne nouvelle est là : un chercheur américain, professeur à l’université de Purdue (Indiana), a développé un vaccin qui pourrait être produit dans quelques mois. Quelle belle déclaration lénifiante ! Ouf ! Nous sommes sauvés, il va y avoir un vaccin ! Oui mais quel vaccin ? Celui de la grippe A H1N1 ou celui de la grippe aviaire H5N1 ? Alors que l’on craint la naissance d’un super virus H1N1/H5N1 ! Qui serait alors assassin et très mobile.

Et bien sûr, derrière tout ça, ce que l’on se garde bien de mettre en avant, c’est la présence des OGM. En effet, tous ces animaux, poules ou porc, ont tous été nourris avec des plantes génétiquement modifiées, soit par le biais des farines, soit par les tourteaux…

Mais, dans la communication précédente citée plus haut, au moins dans trois cas répétitifs, on trouve comme dénominateur commun les OGM. C’est beaucoup, c‘est trop, et cela doit mettre en alerte les organismes de santé publique.

En passant outre, en cassant la barrière des espèces, prenant dans l’une des éléments pour les implanter dans l’autre, ceci dans le but d’obtenir des plantes génétiquement modifiées, les scientifiques ont ‘’ bousculé ‘’ le fragile équilibre que la nature a édifié en quatre milliards d’années. Dès lors, les virus et les bactéries d’une espèce pourraient bien ‘’ passer ‘’ les défenses d’une autre espèce, et par leur accouplement créer des monstres tueurs. N’aurions-nous pas ouvert, dans une idée de profit, cette boîte de Pandore qui, depuis des temps immémoriaux, contiendrait les pires maux que l’espèce humaine aurait à affronter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecologie   Mar 11 Aoû - 7:14

News du 20 janvier 2009

NOUS SOMMES LES PLUS GRAND PRÉDATEURS DE NOS ENFANTS

Est-ce que nous avons cessé d’aimer nos enfants et avons-nous baissé les bras devant l’immense désastre que nous leur laissons?

1 enfant tué à Montréal par ses parents qui le secoue trop violemment.

2 enfants tués à coup de couteau dans une garderie en Belgique.

3 enfants tués par leur mère dans un pacte de suicide à Saguenay.

75 enfants tués dans la bande de Gaza par l’armée israélienne.

107 jeunes soldats canadiens tués en Afghanistan.

300,000 enfants soldats dans le monde.

10 millions d’enfants ont vécus la guerre.

100 millions tuées en Chine, en Inde et au Pakistan parce que ce sont des filles.

130 millions de filles excisées dans le monde.

250 millions d’enfants de moins de 14 ans victimes de l’exploitation sexuelle.

350 millions d’enfants meurent de faim dans le monde.

351 millions d’enfants sont exploités au travail.

2, 250, 000, 000 d’enfants pris en otage par notre système politique international.


En effet nos enfants sont pris au piège dans un système politique qui favorise les détenteurs de capitaux plutôt que le bien être de la population. Les politiciens sont ni plus ni moins que des marionnettes au service des gens qui veulent créer de la richesse sur le dos de la population mondiale, peu importe les moyens pour y parvenir. On favorise le profit sur le droit à la vie. Il n’y a qu’à voir ce qui se passe actuellement dans le merveilleux monde de la politique pour constater à quel point c’est bien réel et à quel point on n’apprend jamais rien de nos erreurs passées.



Malgré la faillite cinglante du système économique actuel, on persiste à vouloir engloutir des centaines de milliards de dollars dans un système qui a prouvé, par l’absurde, de ne pas avoir été en mesure de faire fonctionner l’économie mondiale.

Au lieu de profiter du marasme actuel pour développer de nouveaux modèles économiques, on fait comme on a toujours fait dans le passé. Pourquoi ne pas investir ces mêmes milliards dans la protection des éléments nécessaire à la vie?

Avez-vous lu le commentaire de Joseph E. Stiglitz, professeur à l’Université de Columbia et Prix Nobel d’économie en 2001, il disait à propos du sauvetage des banques "une transfusion sanguine ne sert à rien si on ne guérit pas l’hémorragie interne." C’est vrai pour tous les sauvetages des grands amis des politiciens et leaders du monde.

Alors pourquoi ne pas changer? La réponse est simple. De nouveaux joueurs profiteraient de cette nouvelle manne et eux, les anciens joueurs, ils ne veulent absolument pas perdre leurs acquis. Même s’ils vous empoisonnent, vous volent, vous privent de biens essentiels, vous pourrissent l’existence en polluant l’air, l’eau, la terre, bref la planète, ils vous tuent…mais ils ne veulent pas lâcher prise. Et ne l’oublions pas ce sont eux qui placent les politiciens dans ce grand échiquier!

Le simple citoyen est pris dans l’engrenage des dettes que les banques ont crées, Réginald McKenna, ancien président du conseil d’administration de la Midlands Bank du Royaume Uni disait «Je crains que le simple citoyen n’aime pas se faire dire que les banques peuvent créer de l’argent et tiennent dans leurs mains la destinée des peuples ». L’argent mène le monde et le monde en est son esclave. Léon Tolstoy a écrit cette phrase étonnante « L’argent est une nouvelle forme d’esclavage, et elle ne se distingue de l’ancienne que par son caractère impersonnel…il n’y a plus de relation humaine entre le maître et l’esclave ».

Les gouvernements sauvent leurs amis dans de grandes industries en allant puiser à même les poches des pauvres contribuables des centaines de milliards de dollars pour éponger leurs dettes et sauver des entreprises ou des institutions financières qui, elles par contre, ces grosses institutions, n’hésiteront pas une seconde à vous saisir vos biens pour non paiement de votre petite dette! Et en même temps, ils vous annoncent qu’ils vont réduire vos impôts de 160$ petits dollars par année, c’est fabuleux

Un gouvernement peut se permettre de savoir qu’une pollution évidente vous tue et se permettre en même temps de vous le cacher pendant des décennies pour ne pas déplaire ou nuire aux gains potentiels des grands financiers. Tant pis si cela vous donne le cancer et que vous en mourrai plus tard.

C’est le cas de la ville de Shannon en Banlieue de Québec par exemple. Les citoyens de cette municipalité ont bu une eau contaminée au TCE (trichloréthylène) Le TCE est un puissant solvant industriel qui est utilisé dans la fabrication d’armes par la Défense nationale et des sous-traitants à Val Cartier. Ce produit, après avoir été déversé pendant des décennies dans la nature environnante a fini par contaminer la nappe phréatique alimentant en eau les citoyens de la petite municipalité de Shannon. Le gouvernement était au courant de la contamination de l'eau depuis 30 ans!!! Une contamination au TCE de plus de 180 fois la norme acceptable.

Photo : Félicien Michaut

Résultat; des centaines de maladies, de décès inexpliqués, des cas de cancer, ils buvaient du poison. En effet ce poison était dispersé dans l’environnement depuis 1950. Le gouvernement en avait été informé dès 1978 et n’a rien dit et n’a rien fait. Ce sont les citoyens eux-mêmes qui l’ont découvert.

Il y a quelques jours la communauté scientifique annonçait que certains des effets engendrés par les changements climatiques étaient maintenant estimés irréversibles.

Qui en a parlé dans les médias d’information? Personne n’en parle. Qu’est-ce qu’on attend??? On laisse le fardeau aux jeunes qui n’auront qu’a se démerder avec les problèmes. En effet et aussi malheureux que cela puisse paraître, la majorité des bien nantis s’en foute complètement et ne sont pas prêts a perdre un peu de leur confort. Ils ne veulent pas changer leur rythme de vie parce qu’ils se disent et c’est l’absolue vérité, ‘Je me fous de ce qui va arriver plus tard à nos enfants, je ne serai plus là quand les problèmes arriveront.’ Inouï! Comment peut-on à la fois dire qu’on aime nos enfants et en même temps énoncer ce raisonnement d’abruti? On en est rendu là, l’égoïsme à son paroxysme. Le monde est de plus en plus individualiste.

Et on s’étonne que le taux de suicide augmente chez les jeunes, les jeunes du monde entier sont désillusionnés, désespérés, désintéressé de la politique et de ses acteurs, parce qu’ils n’y voient que de l’injustice, de la duperie, des mensonges et des manigances. Ils sont, de plus, complètement endormis par les journalistes qui manipulent l’information et par les médias qui les censurent. Pendant que l’on raconte des histoires à l’eau de roses et qu’on nous montre un terrible incendie, un meurtre crapuleux, la dégringolade de la bourse et les élucubrations des élus pour nous faire croire qu’ils vont tout régler, on s’enlise un plus profondément dans l’endettement, on s’éloigne des vraies priorités humaines, on s’attaque sauvagement à notre mère la Terre, comme disent les autochtones d’Amérique et on laisse en héritage aux jeunes de l’avenir… tout proche, une calamité gigantesque. Et on s’en fout!!! Les journalistes n’écoutent même pas ceux qui tentent d’intervenir en leur faveurs et encore bien moins les jeunes eux-mêmes.



Photo : Félicien Michaut

Que se passe-t-il donc dans la tête des citoyens de notre monde? Où sont rendues nos belles valeurs? Nos enfants crient au secours et personne ne les entends. Nous empoissonnons leur existence et leur avenir et on ne s’arrête même pas pour y réfléchir. OUI NOUS SOMMES LES PLUS GRAND PRÉDATEURS DE NOS PROPRES ENFANTS!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecologie   Mar 11 Aoû - 7:16

news du 20 avril 2009

La grippe porcine ou mexicaine

serait-elle une maladie OGM ?

LUNDI 27 avril 2009, à Bransat (Allier) avait lieu, initiée et en présence du sénateur Gérard Dériot, une conférence sur le thème ‘’ Organismes Génétiquement Modifiés : avant de juger, comprendre ’’, donnée par Jean Terré, directeur vétérinaire, ancien élève de l’Institut Pasteur, ancien directeur-général adjoint de Rhône-Mérieux. Jean Terré a eu l’opportunité de participer à l’expérimentation et à l’enregistrement du premier vaccin OGM : Raboral, vaccin antirabique destiné aux renards et ayant abouti à l’éradication de la rage dans notre pays.

Le docteur Jean Terré a proposé une analyse ‘’ la plus objective possible ‘’ (selon ses dires) de la situation actuelle replacée dans son contexte historique. Il a voulu faire en sorte que son exposé ne soit ‘’ ni une accusation ni une défense, mais une série de constats, de faits, de déductions ‘’. Propos qui sont, selon lui, destinés à ‘’ aider les personne désireuses de se faire une opinion en dehors des passions, des peurs et des groupes de pression ‘’, citant Marie Curie : ‘’ Dans la vie rien n’est à craindre, tout est à comprendre ‘’.

Et sa conférence, bien documentée et appuyée par une série de tableaux qui ont été projetés, a instruit l’assistance sur le pourquoi nous en sommes là. L’historique des OGM tout d’abord, en partant des hybrides F1, puis les chaînes ADN, les codes génétiques et les cultures des protéines ainsi que leur apprentissage… Nous disant que bientôt nous allions avoir du riz jaune grâce à une protéine de carotène placée dans sa chaîne ADN (là, nous sommes obligés de dire que l’on se demande bien pourquoi faire du riz jaune alors que personne n’en demande…peut-être les Chinois ?). Tout y passa et à la fin de son exposé nul ne pouvait plus ignorer ce qu’était un OGM et pourquoi il était là.

Puis, les aspects économique et politique furent abordés : selon Jean Terré, les plantes transgéniques ou OGM ouvrent des perspectives considérables en particulier pour les pays en voie de développement et aussi pour relever le défi de l’augmentation de la population mondiale qui, de 6,7 milliards en 2008, atteindra 9 milliards en 2050. Et, dans le domaine de la santé, beaucoup de progrès sont attendus… Bref, les Américains ont pris une énorme avance en la matière et il serait bon que notre pays prenne la place qui lui revient dans l’énorme marché économique qui se présente car il y aura beaucoup d’argent à gagner.

Donc merci monsieur Terré et bravo ! Mais son propos n’a malheureusement pas convaincu.

Outre une nombreuse assistance, de nombreux écologistes étaient présents et sont intervenus dans le débat qui a suivi. Evolutionnaire, bien sûr, était là pour se faire une opinion afin de vous en rendre compte, ce qui a été impossible car M. Terré a superbement ignoré une question que nous lui avons posée, faisant mine de ne pas la comprendre.

Tous les écologistes présents venant de plusieurs associations se sont attachés à contredire point par point les propos de M. Terré. Certains faisant valoir que ‘’ personne n’avait demandé les OGM ‘’, ‘’ que la planète pouvait nourrir en l’état de l’agriculture 12 milliards de personnes ‘’… D’autres sont intervenus, il fallait s’y attendre, en demandant une régulation dé la population mondiale, etc… etc… Et enfin les quatre grands points toujours mis en avant par les écologistes et les anti OGM ont été abordés : les dangers liés à la rupture de la barrière d'espèces ; les risques écologiques ; les risques alimentaires ; le manque de recul.

M. Jean Terré, lors de sa conférence, a balayé les uns après les autres ces quatre points, ne trouvant aucun danger spécifique et identifiable au fait que l’on prenne une protéine d’une espèce pour la placer dans la chaîne ADN d’une autre, arguant que les protocoles étaient si sévères que rien d’inquiétant ne pouvait se passer. Selon lui, les risques écologiques sont nuls car la diffusion des pollens OGM n’atteint jamais 100 mètres de distance et que l’on prévoit des zones tampon de 400 mètres autour d’une plantation OGM ; ensuite, pour les risques alimentaires, ‘’ on ne note pas plus d’allergies que par le passé ‘’ et quand au manque de recul, ‘’ il fallait quand même un jour où l’autre prendre un certain risque, convenant toutefois au passage que les OGM font l’objet d’une opposition essentiellement dans certains pays européens dont la France ‘’.

Mais l’opposition française aux OGM est désormais caduque car les décisions seront dorénavant prises à Bruxelles, à l’échelon européen et non à l’échelon d’un Etat. Il faut savoir pour la petite histoire que le Sénat français a d’ores et déjà entériné cette décision qui sera bientôt présentée à l’Assemblée nationale. Donc, nous devons nous attendre à voir nos campagnes plantées de plantes génétiquement modifiées : soja, maïs, etc…

Et pourtant …



- Dangers liés à la rupture de la barrière d'espèces.

Cette barrière fait, par exemple, qu’un cheval ne peut pas avoir de petits avec un zèbre. La manipulation génétique permet justement de s’affranchir de la barrière des espèces : plantes à plantes, plantes à animaux, plantes à l’homme, animaux à l’homme, etc... Grâce au génie génétique, nous avons construit des organismes qui n’ont jamais existé dans la nature et dont on n’appréhende pas suffisamment le comportement.

Et c’est bien un des problèmes majeurs que posent les OGM (il y en a d’autres !) : on annule la barrière des espèces qui fait que chacune possède des ‘’ défenses ’’ vis-à-vis des autres espèces. Et l’on peut se demander à juste titre si on n'a pas joué au casse-cou avec ce procédé.

En effet, en ‘’ important ’’ un code génique d’une protéine d’une espèce dans la chaîne ADN d’une autre espèce pour quelques raison que ce soit, on a probablement ‘’ cassé ’’ cette fameuse barrière. Ce qui fait qu’un virus (qui est une protéine) propre à une espèce a pu acquérir un ‘’ pouvoir ’’ mutagène lui donnant la possibilité de passer à d’autres espèces. Des maladies jusqu’alors propres au monde animal deviennent dès lors des maladies ‘’ universelles ’’, ce qui expose directement l’homme qui était jusque-là à l’abri de ces maladies.

Mais cela veut dire aussi que, outre les maladies animales, cela concerne aussi les maladies des insectes et des plantes ; de quelle nature seront-elles ? Pour l’instant, le phénomène inverse ne semble pas être enregistré : les maladies de l’homme ne passant pas dans les règnes végétal et animal mais il est vrai que les animaux ne viendront pas le dire.

L’élément ‘’ mutagène ’’ pourrait bien être les OGM, c’est le constat logique que l’on doit faire car il y a répétitivité : cela fait trois fois (et même plus) qu’en peu de temps, l’humanité est confrontée à des pandémies jusqu’alors inexistantes :

En avril 2003, nous avons déjà connu le SRAS (en français) ou SARS (Severe Acute Respiratory Disease, en anglais) ou pneumonie atypique. Cette maladie venait d’Asie (déjà !) et frappa lourdement la région de Toronto. Et les instances politiques et sanitaires de l’époque ont déclaré que le SRAS était la dernière venue de toute une série de maladies nouvelles provoquées par une série de mystérieux ‘’super germes ’’ mutants qui devaient frapper l’humanité…

Et malheureusement elles arrivent !

? Il faut citer en premier l’ESB, maladie de Creutzfeldt-Jacob (encéphalite spongiforme bovine), qui est devenue ‘’ transmissible à l’homme ‘’ !

On a mis en cause les farines animales qui avaient favorisé la venue d’un prion mutagène mais on a oublié de dire que les animaux d’où était partie cette pandémie étaient nourris aussi avec des farines de plantes OGM et la population en consommait. Le résultat, outre les 117 victimes déjà enregistrées, on attend 136.000 morts dans les années qui viennent.

? Puis la mutation du virus H5N1 de la grippe aviaire qui est devenue ‘’ aussi ’’ transmissible à l’homme.

Cette maladie nous est arrivée de Chine, pays où l’on donne des farines OGM aux animaux, notamment les volailles. Le vecteur en a été les oiseaux migrateurs, mais heureusement ce virus ne semble pas survivre à des températures estivales. Remarque, il s’agit d’un pays à grande densité de population et à grande pollution atmosphérique et cette population consomme sans contrôle sanitaire sérieux des aliments OGM ou des produits en contenant.

? Et aujourd’hui, c’est le virus H1N1 de la grippe porcine (ou grippe mexicaine) qui met à nouveau le monde entier en alerte.

Cette grippe ‘’porcine’’ est un terme impropre (cela reste à démontrer) car elle n’affecterai en rien les porcs et serait limitée à Mexico (ce qui rste à démontrer aussi), capitale du Mexique dont la population tourne autour de 40 millions d’habitants. C’est une ville où l’on enregistre une des plus grandes pollutions atmosphériques de la planète et où les habitants consomment aussi des aliments OGM ou issus des OGM. Et tout le monde sait que le Mexique est la chasse gardée de Monsanto et de son MON810, OGM qui n’accepte comme traitement que le Roundup Ready… produit aussi par Monsanto !

Devenu pandémie, cette maladie est passée du niveau d’alerte 3 au niveau 4 (qui en compte 6). Cela veut dire que la pandémie est là mais qu’on peut encore l’enrayer. Souhaitons ne pas arriver à des niveaux supérieurs car alors cela voudrait dire qu’elle serait devenue incontrôlable.

On enregistre déjà 152 morts au Mexique. Les USA, le Canada, l’Asie, l’Afrique, l’Espagne, le Brésil, la Chine, l’Europe dont la France comptent déjà des cas suspects et des cas avérés ; c’est donc le monde entier qui est touché.

On le voit bien, dans ces trois cas cités plus haut, on trouve les OGM. Trois cas c’est beaucoup et cela doit mettre en alerte les organismes de santé publique. Mais il est vrai qu’il y a une très forte pression d’ordre financier d’abord, politique ensuite. Dans ces considérations, les semenciers sont au premier plan, viennent ensuite l’industrie agro-alimentaire puis le monde politique qui, lui, se préoccupe de l’avenir de notre pays. Les raisons sanitaires réussiront-elles à prendre le pas sur les raisons économiques ? Rien n’est moins sûr.

Demain ...

Et après les manipulations sur le végétal on arrive tout naturellement l'animal... et l'homme. Vu que nous avons établi le génome humain, ne sera-t-on pas tenté de tripoter la chaîne ADN qui est le support moléculaire de l'hérédité pour '' améliorer ou guérir '' l'espèce humaine en faisant de nous aussi des produits OGM ?

Les moyens de défense

Pour la grippe mexicaine qui nous préoccupe actuellement, on nous dit, ‘’ Il ne faut pas avoir peur, nous maîtrisons la situation ’’. Les propos lénifiants ne manquent pas comme nous les avons entendus avec Tchernobyle. Mais, après les mensonges sur la radioactivité du nuage, les médias sont-ils encore crédibles ?

Déjà, on distribue des masques (partout ? c’est à vérifier)… Ce que l’on ne dit pas, c’est que les masques que l’on nous fait voir à la TV sont inefficaces car ils sont de catégorie 1. Il faut utiliser des masques de catégorie 3 et ils n’ont qu’une durée d’efficacité de 5 heures ! Il faudrait donc en changer au moins deux fois par jour ; et il faut manger, boire, dormir… donc enlever le masque.

Les vaccins

Pour la grippe aviaire, en France, on dispose de 30 millions de doses de vaccin (soi disant) pour une population de 65.073.482 habitants. Est-ce bien sérieux ? Pourquoi les uns auraient-ils droit à un traitement et pas les autres ?

Aujourd’hui, pour la grippe porcine, on nous dit que le laboratoire Roche dispose d’ores et déjà d’un vaccin : le Tamiflu. C’est probablement vrai et il existe sûrement d’autres laboratoires dans le monde qui disposent aussi d’un vaccin… qui n’est valable pour la grippe aviaire, pas pour la grippe mexicaine. Mais pour lancer la fabrication d’un vaccin, il faut, nous dit-on, au minimum trois mois. Où en sera la pandémie ? Et pourra-t-on fabriquer 6,7 milliards de doses ?

II - Les risques écologiques

Une pollution accrue de l'environnement. - Dans le soja transgénique de la société américaine Monsanto, un gène introduit rend la plante tolérante à un herbicide dit total le Roundup, produit aussi par la même firme.

Et cela pose aussi le cas des super mauvaises herbes et super mauvais insectes :

Extensions aux espèces voisines. - On sait aujourd'hui que les plantes cultivées échangent par croisements spontanés, leurs gènes avec les espèces sauvages apparentées qui sont souvent de mauvaises herbes. On appelle cela le flux de gènes. En France, des études récentes menées par l’INRA ont montré que le gène de résistance à un herbicide implanté dans le colza pouvait se retrouver dans une mauvaise herbe apparentée : la ravenelle. Celle-ci devient alors fertile et insensible aux herbicides, une super mauvaise herbe.

Ce flux de gènes génère une " pollution génétique " qui est totalement irréversible. On ne pourra jamais rapporter au laboratoire un gène qui se serait échappé de la plante génétiquement modifiée. Avec les super mauvaises herbes, en plus des OGM, il va falloir à nouveau épandre des herbicides encore plus puissants. Cercle vicieux sans fin.

Acquisition d'une résistance par les insectes. - Les maïs transgéniques dont la culture est aujourd'hui autorisée en France contiennent un gène de la bactérie du sol Bacillus thuringiensis qui synthétise dans la plante une toxine dite Bt qui lui permet de se défendre contre un insecte : la pyrale du maïs.

Le maïs transgénique conduira à la perte de l'agriculture biologique car la toxine Bt d'origine bactérienne est un des seuls insecticides autorisés dans les cahiers des charges de l'agriculture biologique.

Les OGM en tant que vaccins. - On parle actuellement beaucoup de manipuler génétiquement des plantes pour y introduire des vaccins. Ce principe est séduisant, mais si des plantes contenant ces vaccins sont disséminés dans la nature et transmettent leurs gènes à d'autres plantes ou animaux, des quantités très importantes de ces vaccins peuvent se retrouver dans la nature.

On ne sait pas comment réagiront certains organismes et il est à craindre que ces vaccins présents en trop grandes quantités dans la nature deviennent inopérants.

III - Les risques alimentaires

De nouvelles allergies. - Introduire de nouveaux gènes dans un organisme, donc de nouvelles protéines, va accroître les risques d'allergies. La société Pioneer, première compagnie semencière mondiale, a produit un soja plus riche en méthionine, acide aminé essentiel qui n'est pas produit naturellement par l'homme. Pour ce faire, elle a rajouté à ce soja un gène en provenance de la noix du Brésil. On s'est alors rendu compte que les personnes allergiques à la noix du Brésil étaient également allergiques à ce soja manipulé. Le public servira donc de cobaye malgré les risques encourus. Chaque jour, on découvre de nouvelles allergies à de nouveaux produits.

IV - Le manque de recul

La transgénèse s'apparente aujourd'hui à une espèce de bricolage où l'on " essaie et on voit ensuite ". On connaît encore relativement peu de choses sur l'ADN, sur le rôle et le fonctionnement des gènes, leurs interactions… et surtout sur les introns, des gènes aux fonctions inconnues et qui représentent environ 80 % de l'ADN.

Mais il n’y a pas matière à s’inquiéter nous dit le conférencier : ‘’ On remédiera aux incidents au fur et à mesure qu’ils se présenteront ‘’. Ajoutons pour information que si, par un malheureux hasard, une pandémie causait un grand nombre de morts… lors de la grippe aviaire (on avait prévu ça !), on a recensé tous les locaux réfrigérés pouvant recevoir les cadavres !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecologie   Mar 11 Aoû - 7:18

news du 08 juillet 2009

Grippe H1N1 : nous y sommes !

OUS y voilà… Nous sommes à la veille de la pandémie, le gouvernement vient de lâcher la bride à la maladie. Les cas sporadiques de grippe H1N1 sont devenus trop dispersés et difficiles à contenir. Finies les hospitalisations dans des services appropriés pour traiter les malades. Désormais, la contagion va s’étendre sans que plus rien ne vienne l’enrayer. Le malade devra prendre contact avec son médecin de famille qui se trouve désormais en première ligne. Est-il vraiment préparé à cela ? Un récent sondage a montré que la grande majorité des généralistes (plus de 60 %) se disent pas prêts pour faire face à une telle pandémie. Dont acte.

Pourtant le gouvernement a fait les choses en grand : 92 millions de doses de vaccin ont été commandées (les recevra-t-il ?). L’intention est bonne mais il n’y a pas le compte. En effet, il faudra que le citoyen soit vacciné deux fois… et nous sommes 63 millions, ce qui donne 126 millions. Qui seront les 34 millions qui vont rester au bord du chemin ? Les médecins viennent de recevoir leur kit H1N1, cela les rassurera sûrement ; les pharmaciens viennent d’être livrés en masques qui ne seront délivrés gratuitement que sur ordonnance du médecin traitant.

Mais à combien de masques a-t-on droit ? La question mérite d’être posée quand on sait que, selon les catégories, un masque peut être valable cinq heures, une seule fois ou un tout petit moment. Si l’épidémie dure seulement une quinzaine de jours, il faudra combien de masques à une famille de quatre personnes (la famille type française) ? Aura-t-on fabriqué assez de masques ? Certainement pas.

Alors, nos responsables, ceux qui possèdent le verbe et savent parler, préconisent que ce soit les malades qui portent un masque « pour ne pas contaminer l’entourage ». Très bel exercice de dialectique où l’on va montrer du doigt le malade. Et bien sûr tout ceux qui mettront, pour une raison ou une autre, un masque seront en suspicion de tous les maux.

En ce moment, la pandémie se répand partout dans le monde et aucune nation n’est épargnée. Toutefois, l’invasion du virus H1N1 n’est pas uniforme. La France ne compterait que 700 cas et la plupart seraient dus soit à des voyages à l’étranger ou à des visites de ressortissants d’autres pays chez nous.

Le pays qui semble le plus touché serait l’Angleterre qui vient d’enregistrer 100.000 cas nouveaux en une semaine. Bizarre quand même car c’est justement dans ce pays que l’on a enregistré le plus grand nombre de cas d’encéphalite spongiforme bovine (ESB), de grippe aviaire (H5N1), de peste porcine et que c’est justement dans ce pays d’Europe que la législation est la plus souple quand à l’utilisation des OGM. N’y aurait-il pas corrélation entre toutes ces maladies et les OGM quand on sait que pour les « fabriquer » on a cassé la barrière des espèces ? Quand on sait aussi que, face aux plantes OGM, la nature a déjà produit des super mauvaises herbes, des super insectes résistants. Pourquoi pas des super virus ?

Dans mon article intitulé « Les noces de la peur », j’avais envisagé un « mariage » H5N1/H1N1.

Auquel cas le nouveau virus aurait les « qualités « des deux : vélocité et dangerosité car si le H1N1 se déplace vite il reste peu dangereux ; par contre le H5N1 se déplace peu mais c’est un tueur. Les réactions des lecteurs ont été nombreuses, certaines abondant dans mon sens, d’autres me décriant ; mais cela n’a laissé personne indifférent. A suivre…

Sur l’instant, nous avons à faire face à un virus qui, s’il rend malade, reste peu dangereux car on a enregistrés jusqu’alors qu’environ 700 cas mortels dans le monde. Notre bonne vieille grippe fait bien plus de victimes et personne n’en fait une affaire d’Etat. Le H1N1 se développe, à l’instar des autres virus grippaux, surtout dans l’hémisphère sud qui est en période hivernale. Mais il se développe aussi, plus lentement il est vrai, dans l’hémisphère nord qui est en période estivale. C’est dire sa virulence. Pour le moment, cette maladie est, sauf cas spéciaux, assez facile à traiter. En général, on a une forte fièvre qui met le sujet atteint complètement à plat. Le médecin traitant dispose d’un arsenal pharmaceutique suffisant pour apporter une réponse rapide : du paracétamol pour faire tomber la fièvre et une vaccination genre Tamiflu.

Nos nations avancées dont notre pays sont peu exposées à un risque majeur. Il faudra simplement appliquer quelques règles élémentaires : éviter les lieux où l’on se côtoie de trop près tels les bals, boîtes de nuit, cinémas, transports en commun comme le métro aux heures de pointe… Se laver les mains fréquemment (un gel alcoolisé est très utile), ne pas se serrer la main pour se dire bonjour ; éviter les bises ; les postillons. Si l’on a envie de tousser ou d’éternuer, il faut mettre son mouchoir pour contenir l’expectoration… Bref toutes les mesures normales de prophylaxie d’usage courant.

En principe, ce virus H1N1 devrait affecter plus les jeunes gens que les personnes âgées car plus une personne avance dans l’âge, plus elle a eu d’occasion de côtoyer les virus grippaux et souvent d’avoir été vaccinée. Or, dans les vaccins déjà utilisés, il y a des « séquences » que le H1N1 possède, ce qui permettra à l’organisme de fabriquer les anticorps nécessaires pour faire face à l’envahisseur. Alors, avis aux jeunes !

Mais si cette maladie n’est pas très dangereuse, les complications qu’elle engendre par l’état de faiblesse qu’elle crée le sont. Il est donc bon de rencontrer son médecin qui, au vu de la pathologie de chacun, pourra prescrire des vaccins préventifs du type Pneumo 23.

Reste que les nations qui seront les plus touchées sont justement celles qui n’auront pas les moyens d’acheter les vaccins et les masques. Et dès lors on doit envisager de possibles tensions et la scène internationale deviendrait le champ clos d’une lutte pour les vaccins. Il est vrai que les gouvernements chercheront à se réserver d’abord la production des organismes pharmaceutiques opérant sur leur sol avant de les autoriser à livrer des doses à l’étranger.

Si la grippe H1N1 venait à s’aggraver, les hommes politiques seraient alors soumis à de fortes pressions car les conséquences d’une livraison de vaccins dans un autre pays, au détriment de leur propre population, seraient dévastatrices.

Si l’épidémie devient plus meurtrière cet hiver, un vaccin pandémique sera alors une ressource rare et précieuse telle la nourriture en période de famine. Il est bon de savoir qu’environ 70 % des stocks existants sont fabriqués en Europe et seulement une poignée de pays sont autosuffisants. Les USA n’ont pas d’énormes capacités de production et seuls 20 % des vaccins de la grippe saisonnière sont fabriqués sur leur sol ; le reste est importé. Pour la Grande-Bretagne, c’est pire : tous les vaccins sont fabriqués à l’étranger ! Et elle compte commencer à vacciner sa population en août, c'est-à-dire dans quelques jours. L’Italie, comme beaucoup d’autres pays, devrait commencer les vaccinations d’ici la fin de l’année. En France, elles vont commencer, en principe, dès le mois prochain pour les personnes prioritaires (médecins, police…) ou à risque.

Mais ces campagnes de vaccination pourraient être compromises en cas de problèmes dans la production de vaccins ou de refus de certains gouvernements d’autoriser leur exportation. Lors des pandémies passées, jamais les vaccins n’ont été exportés avant que les pays où ils ont été produits en aient suffisamment pour protéger d’abord leurs populations.

De nombreux pays disent avoir passé des accords avec les fabricants leurs garantissant un accès prioritaire aux vaccins. Mais en cas d’urgence sanitaire mondiale, que deviendront ces accords ? Ce type de contrat pourrait bien rester lettre morte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecologie   Mar 11 Aoû - 7:22

NEWS DU 10 MAI 2009

RIZ OGM MEXICAIN

Venta de arroz transgénico en México (Plus bas la traduction en Français)

Activistas de Greenpeace, con los ojos vendados, comen arroz ante la Secretaría de Salud, en protesta porque esta dependencia no informa qué clase de arroz está entrando a México procedente de Estados Unidos, luego del escándalo de contaminación transgénica del cereal estadounidense.

El arroz que está llegando a nuestras mesas no está autorizado para consumo humano en Estados Unidos. Es parte de un experimento que se salió de control en los Estados Unidos.

En agosto de 2006, el gobierno estadounidense reconoció que sus cargamentos de arroz estaban contaminados con un transgénico no apto para consumo humano que "se fugó" de campos experimentales. Aunque rápidamente las autoridades de Estados Unidos "autorizaron" este transgénico, no pudieron evitar la cancelación de compras de arroz estadounidense por parte de Japón y de los 25 países de la Unión Europea. Esto provocó el desplome de los precios de este cereal.

Desde el primer momento, Greenpeace ha solicitado al gobierno mexicano acciones urgentes, pues en el mundo, México es el principal comprador de arroz estadounidense. Se estima que 70 % del arroz que comen los mexicanos proviene de Estados Unidos, por lo que el riesgo de que estemos comiendo el arroz contaminado es muy alto.

En agosto y septiembre pasados, la Comisión Federal de Prevención contra Riesgos Sanitarios (Cofepris) de la Secretaría de Salud tomó muestras del arroz importado para enviarlas a laboratorio y analizarlas. Sorpresivamente, no ha querido informar los resultados de estos análisis.

Aunque el gobierno mexicano ha decidido guardar silencio sobre este problema, es necesario que toda la gente se entere de esta situación que amenaza la salud de los mexicanos. Tú puedes ayudarnos difundiendo esta información entre tus amigos y familiares.

En este momento SÓLO ES SEGURO comer el arroz que porta el sello del Consejo Mexicano del Arroz, pues este cereal es producido en México y está libre de la contaminación.

Difunde esta información y sigue de cerca nuestras actividades para exigir que las autoridades informen a la ciudadanía y protejan de manera efectiva la salud de los mexicanos.

Soriana, Chedrahui y Central de Abastos venden arroz contaminado.

Reenvía este correo a un familiar o amigo, ellos también pueden ciberactuar. Al convertirte en ciberactivista actúas en la protección del medio ambiente desde cualquier lugar y a cualquier

hora, a través de tu computadora.

Dra. María Cristina Saldaña Fernández, Profesora Investigadora, Centro de Educación Ambiental e Investigación Sierra de Huautla (CEAMISH), Universidad Autónoma del Estado de Morelos. Av. Universidad 1001, Colonia Chamilpa, Cuernavaca, Morelos, C.P. 62210. Tel/fax ( 777) 3 29 70 19.

Emel Contreras.blogspot.com



Fidèles à notre engagement de vous tenir informés au plus près de l’actualité et bien que nous ne parlons pas la langue espagnole, nous en avons fait la traduction pour vous. Elle n’est sûrement pas parfaite et peut avoir des approximations linguistiques mais, dans l’ensemble, cette traduction doit quand même reflêter la vérité. Bien que nous ne nous engageons pas sur la “ qualité et la teneur de cette article “, laissant la responsablité de ce propos à leurs auteurs, nous vous le livrons tel que nous l’avons compris :

Vente de riz transgénique au Mexique

Les actions de Greenpeace, sur les ventes actuelles, ont soulevé le problème du riz devant le Secrétariat de Santé, en protestant car il n’a pas été dit quelle classe de riz rentre dans le Mexique en provenance des Etat-Unis, compte tenu du scandale de la contaminatioin des céréales transgéniques des Etats-Unis.

Le riz qui est mis sur nos tables n’est pas autorisé pour la consommation humaine aux Etats-Unis. Cela fait partie d’une expérience sous le contrôle des Etats-Unis.

En août 2006, le gouvernement américain a reconnu que ces livraisons de riz étaient contaminées par un transgénique inapte à la consommation humaine, qui s’est échappé des champs expérimentaux. Les Etats-Unis n’ont pas pu annuler l’achat de ce riz par le Japon et 25 pays de l’Union Européenne. Ceci provoqua l’effondrement des prix de cette céréale.

Dès lors, Greenpeace a sollicité du gouvernement mexicain des solutions urgentes, puis dans le monde. Mexico est le principal acheteur du riz des USA. On estime que 70 % du riz que mangent les Mexicains provient des Etats-Unis, c’est pourquoi le risque que nous mangions du riz contaminé est très élevé.

En août et septembre derniers, la Commission fédérale de prévention contre les risque sanitaires (COFEPRIS) du Secrétariat de la Santé a prélevé des échantillons du riz importé pour les envoyer à un laboratoire d’analyses. Il est surprenant qu’elle n’a pas demandé les résultats de ces analyses.

Comme le gouvernement mexicain a décidé de garder le silence sur ce problème, il faut que la population soit informée de cette situation qui menace la santé des Mexicains. Vous pouvez nous aider en diffusant cette information à vos amis et aux membres de votre famille.

Actuellement, la seule sécurité est de manger du riz cultivé et vendu par l’organisme mexicain du riz, qui est exempt de toute contamination.

Diffusez cette information en appui de nos actions pour exiger que les autorités informent la population et protègent de manière efficace la santé des Mexicains.

Soriana, Chedrahui et la Centrale de Abastos vendent du riz contaminé.

Envoyez ce courrier à un familier ou à un ami, ils pourront à leur tour le faire circuler. Cela vous transformera en ciber-activiste pour la protection du milieu ambiant à chaque instant et à chaque lieu au moyen de votre ordinateur.

Dra. María Cristina Saldaña Fernández, profesora Investigadora, Centro de Educación Ambiental e Investigación Sierra de Huautla (CEAMISH), Universidad Autónoma del Estado de Morelos. Av. Universidad 1001, Colonia Chamilpa, Cuernavaca, Morelos, C.P. 62210. Tel/fax ( 777) 3 29 70 19.

Emel Contreras.blogspot.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecologie   Mar 11 Aoû - 7:34

News du 1er novembre 2007

Tout nouveau, tout bio, mon vanity écolo !
Se pomponner en utilisant des produits qui ne font pas
de mal à l'environnement, on est plutôt pour.

Vraie consommation citoyenne ou tendance poudre aux yeux, les avis sont parfois partagés.
Commencez par décrypter les différentes appellations,
avant d'entamer votre shopping cosméto de gammes glam bio. Pour prendre soin de soi et de la Planète en beauté.
Se maquiller, se parfumer, se coiffer bio, on est pour ! D'abord pour faire du bien à la Planète -et donc à nous ! Ensuite, parce que les marques proposent des gammes bio vraiment bluffantes, tant côté efficacité que du point de vue look et texture.

Reste à faire le tri. Entre appellations "bio", "nature" et autres dénominations plus ou moins vertes, on y perd son latin ! Sachez décrypter les différents labels.

Et, pour se faire une opinion plus précise, découvrons les arguments d'une "bio addict", et ceux (car il en existe !), d'un adversaire de cette tendance.

Convaincue ? Sceptique ? Répondez à notre sondage pour donner votre point de vue.
Enfin, choisissez votre shopping produits : les nouveautés "100% bio" pour bio-accros pures et dures, ou la sélection "beauté nature", si vous êtes plus sympathisante que militante...

Le principal ? Vous faire plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecologie   Mar 11 Aoû - 7:35

NEWS DU 10 OCTOBRE 2007

Vous recevez ce message comme vous êtes membre inscrit du forum d'Eco Bio Info.

J'utilise ce canal de diffusion de façon tout à fait exceptionnelle, quelques fois par an seulement, pour ne pas importuner les personnes inutilement.

Ce soir a lieu la première téléconférence gratuite sur l'Alimentation vivante avec Jean Briffaut, auteur d'un ouvrage sur l'alimentation vivante à paraître prochainement aux Editions "La maison autonome". C'est Jean et sa compagne Dany qui m'ont fait découvrir l'alimentation vivante il y a deux ans et demi.

Techniquement, pour suivre cette conférence/débat , il suffit d'iinstaller le logiciel SKYPE et de suivre la procédure décrite sur la page consacrée à cela sur le forum à la sous rubrique "actualité du site" :

http://www.eco-bio.info/forum/upload/index.php?showtopic=4136&st=0

Cette conférence / débat a été renommée de façon plus neutre "discussion entre les membres du forum Eco Bio Info" car présentée sous la forme de conférence, son déroulement a été censuré par Skype, pour des raisons que j'ignore.

Je vais tenter de l'enregistrer, néanmoins, ayant déjà échoué des enregistrements dans d'autres circonstances, veuillez ne pas compter las dessus de façon certaine.

Si ce thème vous intéresse, vous retrouverez par ailleurs les 4 vidéos de la conférence conjointe des Dr Brian Clement et Dr Christian Tal Schaller à Paris le 16 mars 2007 sur la page suivante :

http://www.eco-bio.info/main2.html

Pour ce soir, veillez à bien suivre les tous derniers messages de la page consacrée à cette conférence, afin d'avoir une adresse valide en cas de nouvelle censure de dernier moment, fort improbable néanmoins.

Merci pour votre attention, et mes excuses si ce message vous a importuné,

Eric Viard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecologie   Mar 11 Aoû - 7:38

NEWS DU 2 ocotbre 2007

Témoignage : alimentation et vitalité
Comme les autres rubriques de ce site, j'ai souhaité témoigner ici de notre rencontre avec l'alimentation vivante (et biologique bien sûr).
En mars 2005, nous avons eu le plaisir de découvrir ce type d'alimentation de façon tout à fait fortuite. Des amis qui faisaient étape chez nous ont proposé de préparer le repas du soir en nous annonçant ce soir c'est "living food !".
Intéressés, nous avons participé à la préparation de ce repas mémorable qui comprenait notamment un tartare d'algues et des suchis avec un paté carottes noisettes et des pousses d'alfalfa. Si je me souviens encore de ce repas, c'est qu'il ne m'avais jamais été donné de déguster des mets aussi fins, pleins de vie et qui donnaient l'impression de nourrir toutes les parties de mon corps. alimentation vivante, graines germées, germoirs, alimentation et santé, institut hippocrates, ann wigmore
alimentation vivante, graines germées, germoirs, alimentation et santé, institut hippocrates, ann wigmore Ces amis sont repassés à plusieurs occasions dans les semaines qui ont suivi et nous leur demandions à chaque fois de nous montrer comment préparer les repas de cette façon. Nous avons ainsi commencé à intégrer de plus en plus d'algues, de graines germées aux repas. Les jus de légumes puis d'herbe de blé ont fait leur apparition dans notre vie. J'ai souhaité alors m'informer davantage sur ce type d'alimentation surprenant, ce la m'attirait et m'interpellait. Très peu d'informations étant disponibles en français, j'ai alors écouté les conférences en anglais disponibles sur le site de l'Institut de Santé Hippocrates, en Floride, qui explore ce type d'alimentation depuis un demi siècle. Après le coté alimentaire, j'ai alors découvert toute la dimension liée à la santé.
C'est précisément à ce moment qu'un membre de notre famille a commencé à rechuter d'une grave maladie qui menaçait son existence même.
Je ne crois plus au hasard. Je découvrais à peine qu'aux Etat Unis et dans d'autres pays dans le monde, il était possible d'accompagner des personnes pour retrouver leur santé grâce à un changement de mode de vie incluant notamment une nouvelle alimentation dont je découvrais moi même les bienfaits. Un matin, en me réveillant plus tôt que d'habitude, j'ai pris conscience subitement que la vie de ce proche était vraiment en danger et je lui ai écrit une lettre l'enjoignant d'entreprendre un séjour aux Etats Unis à l'Institut de Santé Hippocrates (le centre le plus ancien et le plus célèbre, mais il y en a d'autres) pour réussir à changer son mode de vie qui ne lui procurait plus la santé. Institut de Santé Hippocrates, West Palm Beach, Floride

Le temps jouait contre nous et le départ s'est alors précipité en juillet 2005 comme les séjours trois semaines en français ne sont proposés que tous les six mois. Ce séjour a boulversé ses habitudes alimentaires et l'a conduit à entreprendre de grands changements dans son quotidien. Sa situation s'est alors stabilisée puis elle a commencé à s'améliorer. Tout ceci est très récent.

alimentation vivante, graines germées, germoirs, jus d'herbe de blé, alimentation et santé, institut hippocrates, ann wigmore Devant ce vécu familial et ces résultats positifs, j'ai eu envie de proposer au Dr Brian Clement, le directeur de l'Institut dans lequel s'était rendu mon proche, d'animer un stage de deux jours, à Auxerre, pour faire découvrir cette approche et cette relation scientifique basée sur leurs cinquantes années de recherche clinique aux USA. Ce qui fut fait. Etant de formation scientifique, j'ai ensuite eu envie de recroiser toute cette masse d'informations sur l'alimentation et la santé avec d'autres auteurs (notamment Dr Gabriel Cousens auteur de "Conscious Eating" et la lecture d'une des plus grande étude américaine jamais entreprise sur la relation entre alimentation et santé : "Le rapport Campbell"), c'est ce que je fais actuellement, et je tombe de Charybde en Sylla en m'étonnant du fait que des choses si simples ne sont pas connues du grand public. Mais chaque être humain sur Terre doit manger plusieurs fois par jour pour vivre. J'ai alors compris que la santé et l'alimentation sont deux domaines dans lesquels les lobbyes dont nous sommes dépendants (ou non) pour notre alimention et notre santé ont une puissance financière colossale et nous abreuvent de messages qui finissent dans l'inconscient collectif par devenir des vérités à force de méthode coué et de publicité. Certaines vraies vérités ne sont, elles, pas rentables à diffuser...
En ce qui me concerne, et devant les résultats constatés auprès de ce proche, j'ai dans un premier temps adopté ce type d'alimentation pour les 2/3 environ de mon alimentation le tiers restant de cuit étant principalement des céréales (quinoa, riz) ayant trempé une nuit, et des légumes cuits (chou fleur, brocoli...) à la vapeur dans un récipent en bambou que l'on trouve chez les marchands chinois. C'est à peu près la proportion que conseille l'institut Hippocrates pour les personnes en bonne santé. Les autres membres de la famille l'ont adopté aussi en partie. Ce que j'ai observé est un bien être général, depuis que j'ai entamé cet changement je n'ai plus du tout de maux de tête alors que j'en avais régulièrement auparavant, mes problèmes dentaires ont cessé. Néanmoins, ce qui m'a le plus surpris, ce sont les modifications qui sont intervenues au niveau émotionnel et pychologique avec notamment une sensibilité accrue. La crise de détoxification qui d'habitude se produit à un niveau physique - je l'ai même observé en novembre, lors du stage, avec deux jours d'alimentation vivante pour certaines personnes qui n'avaient jamais mangé comme ça - , s'est essentiellement manifestée pour moi à un niveau psychologique. Etant curieux, j'ai cherché une explication à ce phénomène. Andy Bernay Roman décrit bien le processus (je ne vais pas reprendre ici le détail de son propos, centré sur la notion de psychoneuroimmunologie) dans son livre "A sentiment profond, guérison profonde", résumé dans cette phrase : "Vous ne pouvez tout simplement plus étouffer vos émotions quand vous avez un régime sain et riche en enzymes". C'est exactement ce que je vis, avec les cotés positifs et d'autres plus déconcertants. Depuis avril 2007, je suis passé au cru intégral par goût de l'expérience et des aliments, et parce que j'ai la conviction intime que c'est la meilleure façon pour moi de nourrir mes cellules. alimentation vivante, graines germées, germoirs, jus d'herbe de blé, alimentation et santé, institut hippocrates, ann wigmore


alimentation vivante, graines germées, germoirs, jus d'herbe de blé, alimentation et santé, institut hippocrates, ann wigmore Mon intuition profonde par rapport à ce type d'alimentation est qu'il s'agit d'une façon de se nourrir qui soutient notre bien être général, notre santé, notre équilibre physique, psychologique, émotionnel et spirituel.
En faisant partager ce message, j'ai l'impression d'avoir quelques générations d'avance et d'être en décalage notoire avec la façon de manger en France.
Un jour, il y a quelques années, lors d'une visite dans une maison de retraite, j'ai découvert des personnes qui n'étaient plus que des ombres d'elles mêmes. Ces personnes sont victimes bien souvent de pathologies diverses qui évoluent en silence pendant 50 ou 60 ans, et se déclarent brutalement en fin de vie; lorsque cette vie n'a pas été écourtée par une de nos maladies modernes que la médecine attribue souvent à "pas de chance" (c'est plus facile que de remettre sa façon de vivre en question)

Pour avoir étudié un peu le fonctionnement du corps humain, qui est pour moi une des plus belle merveille de la création, je ne peux pas croire que nous sommes destinés à finir notre vie dans la décadence, la souffrance et l'incompréhension, comme c'est le cas pour de nombreuses personnes aujourd'hui.
Aussi, aujourd'hui, j'ai décidé d'adopter un mode de vie qui me soutient, qui me nourrit à un niveau cellulaire et profond et qui m'ouvre de nouveaux horizons : une vraie quête.
.
alimentation vivante, graines germées, germoirs, jus d'herbe de blé, alimentation et santé, institut hippocrates, ann wigmore


Je vous invite donc à marcher sur votre propre chemin de découverte en écoutant votre intuition, en tatonnant, en goûtant, en partageant, en expérimentant au delà des messages alimentaires de l'inconscient collectif. Très peu d'informations sont disponibles en français. J'ai essayé, en attendant la publication d'ouvrages sur le thème (à venir aux éditions Biovie), de rassembler tout ce que j'avais pu trouver sur ce site, en proposant notamment l'enregistrement du stage d'Auxerre en téléchargement gratuit,ainsi qu'un recueil de cuisine vivante complet (ci contre). qui aborde les thèmes suivants :


* La cuisine, équipement, garde manger
* Jus de légumes, jus verts et jus de fruits
* Les graines germées, les jeunes pousses, les salades, les noix
* Les algues
* Lactofermentation, déshydratation basse température, soupes crues
* Désserts, petits déjeuners
* Les étapes de transition vers l'alimentation vivante

Vous pouvez télécharger ci dessous l'intégralité du stage qui s'est déroulé avec le Dr Brian Clement dans la région d'Auxerre les 9 et 10 Novembre 2005. Traduction complète en français.

Le premier fichier comporte, outre la première matinée, le livre électronique d'alimentation vivante ci dessus.
J'ai essayé de reprendre les différents thèmes abordés à titre simplement indicatif. De nombreux aspects de l'alimentation et de la santé ont été abordés au travers des questions / réponses, et cette petite liste n'est pas du tout exhaustive.

Attention, les fichiers font de 30 à 40 Mo l'un et sont hébergés à l'extérieur du site. Ils sont segmentés en plus petits fichiers mp3 d'une durée variant de 20 minutes à 1h30. Le total fait près de 12 heures et est proposé gratuitement et exclusivement pour la première fois en France.
alimentation vivante, graines germées, germoirs, jus d'herbe de blé, alimentation et santé, institut hippocrates, ann wigmore
stage alimentation vivante à Auxerre

repas alimentation vivante à auxerre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecologie   Mar 11 Aoû - 7:38

NEWS DU 18 septembre 2007

e Dr Brian Clement et le Dr Tal Schaller ont donné une conférence conjointe (plus générale que les aspects évoqués dans les documents ci dessus) sur l'alimentation vivante à Paris en mars 2007. La mise en ligne de cette conférence est le résultat d'un travail collectif dont je ne suis que le maillon final. Tout ceci a notamment été rendu possible grâce à l'organisation de Marie Christine Lhermite, de Claudine Richard, aux moyens vidéo de Supreme Master TV et au travail de Ewa qui propose ces conférences à télécharger en haute qualité sur son site.
Accès aux videos

Pour une image plus grande (mais de qualité médiocre), cliquez ici

Forum : Voici les principaux thèmes abordés sur le forum du site :

Graines germées : comment commencer ?

Les algues en cuisine : un vrai délice

Le jus d'herbe de blé : un aliment haute vitalité

Aliments déshydratés à basse température pour préserver les enzymes

A propos d'extracteurs de jus à vitesse lente

Enzymes et cuisson
Voici quelques éléments théoriques. J'ai repris ci dessous l'introduction du livre de recettes:

"L'Alimentation vivante, 165 recettes santé" de Solange Laurin :
Les enzymes, la vie des aliments
Voici un exemple facile à saisir à propos du rôle des enzymes. Avez vous déjà essayé de semer dans votre potager une graine qui a été cuite ? Elle ne fera rien pousser bien sûr et elle pourrira dans la terre, contrairement à celle qui a été plantée crue, vivante. La différence entre la graine crue et celle qui a été cuite, ce sont les enzymes. Celles ci sont la vie de l'aliment. Lorsque l'on mange cuit on absorbe vitamines, minéraux, protéines et hydrates de carbone, mais la vie n'est plus là. Les enzymes sont détruites et l'aliment est mort. Voici la définition des enzymes tirée du livre du Dr Horwell "Enzyme nutrition" : "Les enzymes sont les substances qui rendent la vie possible. Elles sont essentielles pour chacune des réactions chimiques qui se produisent dans le corps. Aucun minéral, vitamine ou hormone ne peut accomplir son travail sans enzymes. Notre corps, tous nos organes, tissus et cellules fonctionnent grâce aux enzymes métaboliques."
Les aliments germés, les fruits et légumes crus contiennent leurs propres enzymes qui sont complètement détruites à partir de 47,8°. La congélation des aliments, quant à elle, détruirait au moins 30% des enzymes. Ceux qui possèdent un déshydrateur devraient mettre la chaleur à 40° maximum

Lorsque l'on mange nos aliments cuits, que se passe t il dans le corps ?
Les enzymes des aliments étant détruites par la cuisson, ce sont le pancréas et tous les organes digestifs qui devront fournir celles nécessaires à la décomposition des aliments dans le tube digestif. Ceci donne beaucoup de travail à l'organisme et consomme beaucoup d'énergie, car ces enzymes sont prélevées des glandes, des muscles, des nerfs et du sang. A la longue, le potentiel enzymatique décroît et les organes internes s'affaiblissent, ouvrant la porte aux allergies et aux maladies diverses. Après avoir démontré que toute créature vivante possède un nombre d'enzymes fixe (non renouvelable) qui peut être prématurément épuisé, le Dr Howell écrit : "Les êtres humains qui consomment une nourriture sans enzymes utilisent une énorme quantité de leur capital enzymatique venant du pancréas et des organes digestifs. Il en résulte une vie plus courte, des maladies et moins de résistance au stress, qu'il soit de nature psychologique ou environnemental."
Donc, plus vite nous utilisons notre réserve d'enzymes, plus courte serait notre vie.
Le Dr Howell fait également le parallèle entre la diète déficiente en enzymes et la diminution du volume ainsi que du poids du cerveau.

La cuisson des aliments : en partie responsable de notre faiblesse immunitaire ?
Lorsque l'on mange des aliments cuits, le système immunitaire ne reconnait pas que ce sont des aliments. Il croît plutôt que c'est un corps étranger qui l'attaque et il se met donc sur un pied de guerre en envoyant immédiatement ses soldats (leucocytes) combattre l'intrus. Ce phénomène s'appelle "leucocytose digestive" et se produit à chaque repas cuit. Pendant que le système immuniataire est occuppé à lutter contre ce qu'il considère comme un envahisseur (aliments cuits), il lui reste peu d'énergie pour défendre l'organisme contre les bactéries, les virus, etc...
C'est la raison pour laquelle plusieurs maisons de santé dont le Ann Wigmore Institute à Porto Rico, le Sanoviv Health Retreat à 40 minutes de San Diego en Califormnie, le Tree of Life Rejuvenation Center aux USA, le Optimal Health Institute de San Diego, le Optimal Health Institute au Texas, le LOVING , dirigé par Viktoras Kulvinkas et Youkta, le Creative Health Institute au Michigan, l'Institut Hippocrates en Floride pour n'en nommer que quelques uns situés sur le continent américain, on soigne toutes sortes de malades, souvent condamnés par la médecine, uniquement avec l'alimentation vivante et le jus d'herbe de blé (note personnelle : l'alimentation constitue une partie seulement de tout un programme d'accompagnement. L'exercice physique, l'accompagnement pshychologique et d'autres pratiques permettent aux personnes de reprendre le chemin de la santé. Brian Clement, directeur de l'Institut Hippocrates précise : Nous ne soignons personne. Seules les personnes responsables qui décident de suivre le programme proposé de retour chez elles peuvent engendrer un état de santé qui leur permet de se guérir elles mêmes). On préconise une diète d'aliments 100% vivants pour au moins deux ans afin que le système immunitaire, libéré du combat contre la nourriture cuite et renforcé par des aliments hautements minéralisés puissent s'attaquer aux masses, fibromes, infections, dépôts arthritiques, dépôts de cholestérol, cellules cancéreuses, plaies, etc...
Ces maisons obtiennent d'ailleurs des résultats phénoménaux avec la plupart des malades qui suivent leurs recommandantions à la lettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecologie   Mar 11 Aoû - 7:39

Par ailleurs, pour aider à la réflexion personnelle (le plus important : faites vos propres expériences et observez les résultats chez vous), vous trouverez une analyse critique de ce type d'alimentation ici.

En Europe, peu de centres de retraite "living food" existent contrairement aux Etas Unis qui sont, il est vrai, largement en avance sur nous au niveau de la dégradation générale de l'état de santé de la population.

Voici les deux centres de stages et retraites situés en Europe :

- Algotonic dans le sud de la France

- Institut Haute vitalité en Suisse
alimentation vivante, graines germées, germoirs, jus d'herbe de blé, alimentation et santé, institut hippocrates, ann wigmore
Jeunes pousses de tournesol

Bibliographie
Au niveau bibliographie récente, voici trois références en français et trois autres en anglais :


alimentation vivante, graines germées, germoirs, jus d'herbe de blé, alimentation et santé, institut hippocrates, ann wigmore
120 recettes et une excellente introduction
- 2005




Premier ouvrage de cuisine vivante en langue française
Traduction en cours

alimentation vivante, graines germées, germoirs, jus d'herbe de blé, alimentation et santé, institut hippocrates, ann wigmore

Une bible sur le sujet de l'alimentation vivante, des centaines de références à l'appui.
Traduction terminée !
Publication prévue en 2009



La plus grande étude américaine jamais conduite sur la relation entre alimentation et santé.
(Printemps 2008)

EN CAS DE MALAISE OU DE MALADIE, CONSULTEZ D'ABORD UN MÉDECIN OU UN PROFESSIONNEL DE LA SANTÉ EN MESURE D'ÉVALUER ADÉQUATEMENT VOTRE ÉTAT DE SANTÉ. PAR VOTRE UTILISATION DE CE SITE, VOUS RECONNAISSEZ AVOIR PRIS CONNAISSANCE DE L'AVIS DE DÉSENGAGEMENT DE RESPONSABILITÉ ET CONSENTEZ À SES MODALITÉS.

2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ecologie   Aujourd'hui à 5:17

Revenir en haut Aller en bas
 
Ecologie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ecologie dans la maison
» Ecologie Commerce équitable Développement durable Nos sites préférés
» [Question] Ecologie: Destruction d'espaces naturels
» Lettre au Ministre de l'Ecologie pour les dauphins
» Ecologie et horlogerie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Les infos de Végétalienne-
Sauter vers: