AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 animaleries

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19967
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: animaleries   Dim 2 Sep - 14:09

Toute ses personne qui participe a ses trafic sont horrible voila le résultat aujourd'hui de se qu'il font et je suis pas la seul il y en a des millions.


Dernière édition par végétalienne-13 le Lun 3 Sep - 9:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19967
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: animaleries   Dim 2 Sep - 14:12

13 août 2010

Le trafic des animaux cautionné par les animaleries

En achetant un animal dans un centre d'élevage ou dans une animalerie, vous contribuez sans le savoir au trafic des animaux de compagnie. Les petits éleveurs sérieux sont de moins en moins fréquents sur le marché et souvent discrédités par les grands centres d'élevage qui favorisent la production à la qualité, et surtout le trafic d'animaux. Un constat malheureusement d'actualité qui concerne aussi bien les animaux destinés à l'alimentation que ceux destinés à nous tenir compagnie. On distingue parmi les animaleries, celles qui font partie d'une chaîne animalière, celles qui sont associées aux jardineries et les petites animaleries indépendantes. La plupart s'approvisionne auprès de pseudo-éleveurs qui se fournissent en Belgique, avec des animaux issus de trafics de chiens en provenance des Pays de l’Est, dont les conditions de vie sont inqualifiables.

Quelles différences entre les petits éleveurs sérieux et les centres d'élevage intensif ?

Les petits éleveurs privilégient la bonne santé de l'animal et son bien-être, ainsi que sa socialisation. En outre, ils proposent des races beaucoup plus limitées que les grands « producteurs » d'animaux, mais des animaux de pure race, ayant un pedigree et un carnet de naissance et des renseignements précis concernant l'animal. Le nombre d'animaux en élevage est limité avec un apport en nourriture de qualité, des soins vétérinaires appropriés aux besoins et le plus important une bonne hygiène de vie, ce qui n'est jamais le cas dans les élevages intensifs.

Dans les grands centres d'élevage ou chez les pseudo-éleveurs, il n'est pas rare de voir des animaux souffrant de troubles comportementaux, résultat d'un sevrage prématuré et des conditions de vie insalubres. Le futur maître n'arrivera pas toujours à soigner ces troubles, même en consultant un vétérinaire comportementaliste. À cela il faut ajouter les problèmes de santé tels que le coryza, des maladies contagieuses comme la teigne ou la gale, la contamination par des parasites, des malformations, des dysplasies ou bien des problèmes cardiaques et respiratoires.

L'incompétence des animaleries

Les animaleries connaissent bien évidemment la provenance de leurs animaux, mais se gardent bien de divulguer les origines de l'animal. Quoi de plus « normal », dira-t-on, leur métier est de vendre, et ce à n'importe quel prix.

Ce qui prime n'est pas le bien-être de l'animal, mais le bénéfice qu'ils peuvent rapporter chaque mois. Ces « professionnels » ne se donnent pas la peine d'expliquer au futur propriétaire les besoins primaires de l'animal adopté. Il arrive même que le vendeur raconte des inepties au nouvel acquéreur. Il suffit d'aller en animalerie comme simple observateur et d'entendre parler les vendeurs ! Ils n'y connaissent rien et se contentent de quelques phrases apprises par cœur pour rassurer le client, qui, confiant, va exécuter à la lettre des conseils insensés.

Le revers de la médaille des achats en animalerie

Chaque année, plus de 100 000 chats et chiens entrent illégalement en France avec pour principal distributeur la Belgique. Là-bas, les animaux se vendent à un prix si bas que les malheureuses bêtes sont revendues en France à des prix exorbitants, dix fois plus cher. C'est ainsi que des centaines de chiots et de chatons sont entassés misérablement dans des caisses en provenance de l'Est, sous-nourris et souffrant de déshydratation, enfermés pendant des heures dans le noir, tout cela pour alimenter le commerce animal français. Le résultat est dramatique : pratiquement un animal sur deux décède durant le transport.

Réglementation en France

Il existe une réglementation mise en place par le ministère de l'Agriculture, interdisant l'importation d'animaux issus des pays de l'Est . Malheureusement, la Belgique n'est pas soumise à cette réglementation et elle permet l'entrée de ces animaux dès l'âge de 7 semaines. Munis d'un carnet de santé en vigueur, ces nouveaux animaux belges peuvent alors intégrer légalement le marché français. Si l'on considère les lois en vigueur, on peut se demander si elles sont vraiment respectées. Passer devant la vitrine d'une animalerie peut nous donner l'envie de sauver l'une des ces malheureuses bêtes. Mais en ayant l'impression de sauver un animal de ces conditions de vie, vous en condamnez des centaines d'autres. Préférez les refuges et les associations qui sont débordées par le nombre d'animaux abandonnés

http://suite101.fr/article/le-trafic-des-animaux-cautionne-par-les-animaleries-a16498#ixzz25LSu4Cs8


Dernière édition par végétalienne-13 le Lun 3 Sep - 9:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19967
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: animaleries   Dim 2 Sep - 14:13

29 juin 2012
N° 290
ASSEMBLÉE NATIONALE
CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958
DOUZIÈME LÉGISLATURE
Enregistré à la Présidence de l'Assemblée nationale le 15 octobre 2002.

PROPOSITION DE LOI visant à interdire la vente d'animaux familiers par des grandes surfaces.

(Renvoyée à la commission des affaires économiques, de l'environnement et du territoire, à défaut de constitution d'une commission spéciale dans les délais prévus par les articles30 et 31 du Règlement.)

PRÉSENTÉE
par M. Lionnel LUCA,
Député.

Commerce et artisanat.
EXPOSÉ DES MOTIFS

Mesdames, Messieurs,
Le marché des ventes d'animaux domestiques s'est particulièrement développé ces dernières années. Estimé à plusieurs dizaines de milliards de francs, le marché des chiens, en particulier, suscite des vocations spontanées.
Le développement des animaleries encourage et suscite une demande des acquéreurs d'animaux.
L'animal domestique, mais plus particulièrement le chien, apparaît de plus en plus comme une simple marchandise.
A un système dominé par les ventes directes, on en vient comme dans autres domaines à la grande distribution et sa politique de vendre toujours plus.
En quelques années, les importations d'animaux ont totalement changé. D'un coté, les pays de l'Est, République tchèque, Slovaquie, Hongrie se sont imposés grâce à des tarifs sans concurrence et une politique commerciale agressive.
De l'autre, une poignée de courtiers sont devenus les interlocuteurs privilégiés des animaleries, lesquelles se développent d'une manière spectaculaire. On découvre que le marché du chien est passé à la dimension internationale.
La vente des chiens répond à une logique économique où les chiots sont ravalés au niveau d'une marchandise quelconque.
On trouve dans ces animaleries des chiens non tatoués, n'ayant pas atteint l'âge de trois mois, ainsi que l'impose la loi; des chiens non vaccinés sont également vendus par ces établissements.
Quelquefois très jeunes, pas même sevrés, ils peuvent passer jusqu'à une semaine dans divers moyens de transports, camions, trains, avions. Ces jeunes animaux très stressés tombent malades et ont souvent du mal à s'adapter à leurs acquéreurs.
Compte tenu des conditions d'hygiène et des soins non prodigués, les pertes d'animaux sont considérables. Lors d'une perquisition dans une animalerie d'Angoulême, des gendarmes ont découvert soixante-treize cadavres de chiots dans un congélateur.
Il est temps de réglementer ce secteur d'activité et limiter l'implantation d'animaleries ou tout au moins celle assimilées à des supermarchés d'animaux ou grande distribution.
Tel est l'objet de la présente proposition de loi.
PROPOSITION DE LOI
Article 1er
Seules les animaleries répondant aux conditions suivantes peuvent mettre à la vente des animaux domestiques :
- l'établissement ne doit pas accueillir plus de dix bêtes par genre, soit dix chiens, dix chats;
- les conditions d'accueil doivent répondre à des normes agréées par les services vétérinaires du département et contrôlées chaque année;
- les chiens et chats doivent disposer de papiers références et être reconnus par la Société centrale canine et le Livre des origines françaises;
- les chiens et chats doivent provenir d'éleveurs français connus et agréés;
- chaque animal doit être âgé d'au moins trois mois, être tatoué et vacciné par un vétérinaire. Son état de santé doit être contrôlé et ses maladies et malformations indiquées sur son carnet de santé;
- une comptabilité exacte des ventes doit être à tout moment accessible afin de pouvoir contrôler la destination de l'animal;
- un contrôle d'identité du nouveau propriétaire de l'animal doit être réalisé;
- le propriétaire de l'établissement doit disposer d'un certificat de capacité délivré par la Direction vétérinaire de l'agriculture.
Article 2
La reproduction et la vente d'animaux domestiques par des particuliers est interdite.
Article 3
Des quotas de reproduction stricte sont imposés aux éleveurs.

Proposition de loi n° 290 de M. Lionnel Luca visant à interdire la vente d'animaux familiers par des grandes surfaces

Assemblée nationale


Dernière édition par végétalienne-13 le Lun 3 Sep - 10:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19967
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: animaleries   Dim 2 Sep - 14:14

29 aout 2012

Traffic d’animaux familiers : le scandale européen

Inhérent au marché en pleine expansion des animaux familiers, un trafic important d’animaux de compagnie, plus particulièrement de chiens et de chats, s’est mis en place à l’échelle européenne. Nous crions au scandale.

Trafic organisé

L’importation illégale de chiots et de chatons est un réseau hautement organisé qui ne laisse rien au hasard. Les documents sont falsifiés par des vétérinaires pour permettre aux animaux, souvent beaucoup plus jeunes que ne l’autorise la loi, d’entrer sur le territoire. Des animaleries et des pseudo-éleveurs, qui font croire qu’il s’agit d’animaux nés au sein de leur élevage, sont aussi impliqués. Le transport se fait dans des conditions douteuses. Les animaux sont entassés par dizaines dans des véhicules, sans eau ni nourriture, souvent dans l’obscurité et pendant de longues heures. Leur état sanitaire est déplorable.

La voie des pays de l’Est

La plupart de ces chiots et chatons sont nés en Europe de l’Est, dans des pays tels que la République tchèque, la Hongrie ou la Slovaquie, chez des fournisseurs spécialisés dans ce type de trafic très rentable. Le retour sur investissement est également importante pour le revendeur français, puisque la marge réalisée excède fréquemment les 200 % et dépasse parfois les 500 % ! Un des problèmes sanitaires majeurs que pose ce type de trafic concerne la rage. Les pays de l’Est sont des zones rabiques, où chiots et chatons ne sont pas vaccinés… Pour parvenir en France, ils transitent en général par la Belgique ou l’Espagne, moins strictes sur les conditions d’entrée sur leur territoire. C’est là que de nouveaux – mais faux – papiers, européens cette fois, sont réalisés avant l’entrée en France. Ce sont parfois de véritables courtiers, spécialisés « dans l’animal de compagnie », qui servent d’intermédiaire entre fournisseur et point de vente final. Grâce à One Voice, l’un des plus gros d’entre eux a été condamné en 1999.

Des animaux fragiles

Tous les animaux ne survivent pas au long voyage qui les amène en France. Séparés précocement de leur mère, sans les vaccinations obligatoires pour passer les frontières (ils sont de toute façon trop jeunes pour être vaccinés), ils sont ballottés comme de la marchandise d’un intermédiaire à l’autre. Aucune précaution n’est prise pour protéger un tant soit peu ces chiots. Leur souffrance au cours de ce long parcours est inimaginable, et physique autant que morale. Les animaux qui arrivent vivants dans les animaleries, ou chez les « faux éleveurs », n’ont aucune chance d’avoir une vie normale du fait des nombreux traumatismes subis. La plupart sont malades et ne parviendront pas à l’âge adulte. Quant aux autres, ils développeront des pathologies comportementales qui désespéreront leur famille.

Trafic révélé au grand jour

One Voice dénonce ce trafic en provenance majoritairement des pays de l’Est. Grâce à ses nombreuses investigations et actions en justice, scandale est désormais porté au grand jour et connu du grand public et des autorités


Dernière édition par végétalienne-13 le Lun 3 Sep - 10:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19967
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: animaleries   Dim 2 Sep - 14:32

20 juin 2012

Vos Témoignages Cette rubrique est à vous, témoignez !

Tiraillé par la douleur de la perte d’un être aimé, par le remord et le regret, elle est difficile à supporter, cette boule au ventre, celle qui nous rappelle que nous ne pouvons nous en prendre qu’à nous même, car nous savions… nous savions que cette petite boule de poil dans la vitrine provenait d’une source peu recommandable, qu’elle était probablement l’objet d’un trafic, et qu’elle avait souffert le martyr, comme des milliers d’autres, en traversant les frontières depuis les Pays de l’Est… Nous savions que c’était « mal » d’encourager ces pratiques qui engraissent les trafiquants, plus qu’elles ne sauvent de pauvres petits êtres… Nous savions que cet air morose, derrière son abominable vitrine, ne voulait pas dire « je m’ennuie » mais « je me meure »… nous savions, et pourtant… nous avons fait. Nous avons craqué et acheté cette petite boule de poil… Aujourd’hui, nous le payons. Que notre expérience nourrisse les indécis et participe à faire évoluer les mentalités, pour que plus jamais quelqu’un ne souffre autant de ce vide soudain, à la maison…

Face à l’adversité, Vous n’êtes pas seul !

Vous avez, vous aussi, craqué pour un chiot d’animalerie qui a présenté des troubles importants ? Ne restez pas dans l’ombre et rejoignez de nombreux maîtres spoliés. L’union fait la force ! Alexandra est chargée de la campagne « animaux familiers » pour l'association One-Voice. Elle travaille spécifiquement sur le trafic d¹animaux familiers. Une partie de ses activités consiste à regrouper des dossiers concernant des animaux achetés auprès d’ «éleveurs» multi-races ou d’animaleries et ayant exigé des soins intensifs ou ayant décédé quelques jours après leur acquisition. En regroupant plusieurs dossiers pour une même animalerie, ou un même vendeur multi-races, l’association pourra monter un dossier de plainte.

Vous pouvez la contacter à cette adresse : alexandra.grasland.onevoice@tiscali.fr

ou consulter le site de l’association : www.onevoice-ear.org / www.animaux-familiers.org

Umbra, Bouledogue français

J'ai vu qu'on parlait ici des animaleries (n'achetez en aucun cas un animal chez eux, souvenez-vous en, que ce soit chien, chat, rongeur ou volatile) mais il faut également se méfier des prétendus "élevages". Même les plus légaux d'entre eux. En effet, déjà au courant des traffics en provenance d'Europe de l'est, j'ai décidé de me tourner vers un éleveur pour acquérir Umbra, mon bouledogue français, début 2004. Je me suis farci une heure de route, me suis perdue en pleine cambrousse pour enfin trouver la ferme d'élevage. Déjà, première chose : aucun chien adulte en vue (rien que ça, ça doit vous mettre la puce à l'oreille. Les chiots ne naissent pas dans un panier en osier avec un noeud rose autour du cou, hein...) et une multitude de races présentes, parmi les plus en vogue : yorkshire, bouledogue français, golden retriever, caniche, bichon... avec 2 ou 3 chiots pour représenter chaque race (une portée compte généralement bien plus de 2 ou 3 chiots, mais soit). Tout était très propre,
les box grands et bien équipés, avec même un immense parc cloturé pour que les chiots puissent s'ébattre sous surveillance quelques heures par jour, les gérants très aimables et visiblement très affectueux envers leurs protégés. Les chiots étaient tous très beaux, potelés et plein de vie. Cependant, premier dérapage, quand j'ai demandé l'âge exact de ma toutoune, la gérante m'a affirmé qu'elle devait avoir 3 ou 4 mois, comme sa compagne de box (qui faisait la moitié à peine de sa taille) "oui, mais les chiots d'une même portée montrent parfois des différences de taille importante". Mouais, soit... Une fois arrivée au bureau pour régler les papiers, j'apprends qu'umbra a en fait 6 mois 1/2 selon son enregistrement. Bon, pas grave, je ne voulais pas à tout prix une petite boule de poils, je voulais un chien assez jeune pour être dressé convenablement. Je suis étonnée également du comportement extrèmement craintif dont elle fait preuve une fois en présence d'humain, alors qu'elle
débordait de vie en box. Là, elle se terre sous les meubles du bureau pendant que je règle les derniers papiers. J'en profite pour lire attentivement le contrat et je vois "origine : Belgique". L'"éleveur" reconnait "s'approvisionner" chez un confrère belge, bien entendu hors de tout soupçon et très professionnel (bah voyons). L'"éleveur" a cependant procédé en toute régularité à son inscription à la centrale canine (elle était pucée lorsque je l'ai eue) et je possède désormais tous ses papiers en bonne et due forme.

Bref, Umbra a fait preuve durant ses premiers mois de vie d'un comportement extrèmement craintif. Elle refusait d'entrer dans des espaces clos et sombres (garages sous-terrain, caves) et se prostrait au sol en gémissant, pareil devant les escaliers. Elle a également fait une infection respiratoire dès son arrivée chez nous (pus coulant du nez et obstruant complètement ses narines en s'asséchant). De plus, elle développe des maladies psychosomatiques dès que nous la laissons seule plus d'une journée sous la garde de quelqu'un (diarrhées, et même une systite). Bref, elle souffre d'un syndrome d'hyper attachement très fréquent chez les chiots séparés trop tot de leur mère, et ayant subit des traumatismes durant leurs premières semaines d'existence.

Moralité : proscrivez absolument les animaleries si vous cherchez un compagnon, mais soyez également extrèmement attentif envers éleveurs et particuliers. Préférez un éleveur spécialisé dans une seule race, ou un particulier qui fasse partie de votre cercle de connaissances. Les solutions de paiements en plusieurs fois sont toujours possibles, et vous risquerez moins de payer 3 fois le prix de l'animal en frais de véto par la suite (problème que je n'ai pas eu, heureusement, excepté suite aux maladies consécutives à son stress lorsque nous la laissions sous garde).

--------------------------------------------------------------------------------

Témoignage d'un ex-employé

Sandrine, je t'envois ce petit mot pour témoigner d'un fait dont j'ai été témoin. Il y a quelque temps je bossais en sécurité dans un complexe commercial à Angers, où il y a un C** Z** (ndw: Le nom de l'enseigne a été caché pour des raisons évidentes). Un matin je suis appellé par un chauffeur livreur pour vol d'un de ses colis, il me signale alors le vol d'un carton contenant un chiot boxer !!! Bien sûr le carton n'a pas était retrouvé mais le plus dégueulasse c'est que le carton venait de Toulouse, soit à environ 700km d'Angers! Le plus étrange de cette histoire est que C** Z** utilise comme argument commercial que cette enseigne a été créée par des vétérinaires! Un trajet de 700 bornes dans le noir, en camion (avec toute la délicatesse qu'ont les livreurs pour leurs colis) pour un chiot peut être non sevré, je trouve que c' est un comportement indigne d'une enseigne qui sert de tels arguments.

--------------------------------------------------------------------------------

Témoignage d'une ex-employée québecquoise

L'industrie des animaux de compagnie est devenue une des industries les plus lucratives qui soit, mettant ainsi en péril la vie de millions d'animaux quotidiennement. Après plus de 8 ans de travail à titre d'animalière dans plusieurs animaleries des Laurentides ainsi que responsable du département des oiseaux, j'ai décidé sans hésitation après toutes ces années, de quitter ce milieu cruel des animaleries qui m'a déçu au plus haut point.

Je n'en pouvais tout simplement plus de vendre des articles absolument inutiles et des animaux malades à des clients qui entraient dans l'animalerie et qui posaient sur moi leur confiance totale. Mon intégrité comme personne était touchée et tout ce cirque devait cesser. Étant responsable du département des oiseaux, j'étais outrée de voir les clients quitter l'animalerie mal informés par les commis, et qui ne donnaient à leurs oiseaux qu'une minuscule cage, de l'eau et que du grain en guise de nourriture. Je devais renseigner les propriétaires d'oiseaux sur l'importance de recréer le plus possible en captivité, l'habitat naturel des oiseaux et l'importance de leur fournir une saine alimentation.

J'ai donc décidé d'écrire un livre sur le sujet qui fut publié aux éditions Québecor en août 2002. C'était pour moi la seule façon de rejoindre les propriétaires d'oiseaux et de leur faire comprendre l'importance et la responsabilité d'adopter un animal. J'avais cependant un sentiment de frustration et la conviction certaine que tout ce cirque devait cesser. Je devais absolument dénoncer et informer les clients d'animaleries de toute l'horreur, la cruauté et les mensonges engendrés par cette industrie lucrative. La négligence et la cruauté dans les boutiques d'animaux sont tels au Québec que si un journaliste avait la chance d'y passer quelques jours et de filmer ce qui s'y passe, je peux vous affirmer qu'un nouveau scandale verrait le jour dans notre belle province. J'ai assisté à des euthanasies maison, des traitements vétérinaires improvisés par les animaliers, des dislocations et luxations cervicales, des noyades, des congélations d'animaux vivants et malades etc. Les petits chiots qui y étaient vendus provenaient d'usines à chiots et étaient majoritairement trop jeunes ou malades pour être vendus. Je les voyais donc mourir devant mes yeux quotidiennement et être la victime de traitements maison qui les laissaient dans des états lamentables. Généralement, les propriétaires d'animaleries refusent d'investir dans la santé de leurs animaux et évitent les frais vétérinaires qu'ils considèrent trop onéreux.

Les animaux deviennent donc victimes du profit recherché pas les propriétaires de boutiques d'animaux et souffrent en silence. Les animaux ne sont rien de plus pour eux que de la vulgaire marchandise et source de revenu. À chaque années des centaines de millions d'animaux sont victimes de cette industrie lucrative et tout cette folie doit cesser. Je suis entrée dans le secteur animalier remplie de bonnes intentions et en suis ressortie le coeur rempli de chagrin pour tous ces animaux qui sont laissés à eux-même et qui souffrent en silence derrière les vitrines de nos animaleries du Québec.

J'ai donc décidé depuis ce jour de défendre la cause animale et de dénoncer ce qui se passe au pays en terme de cruauté. Il se cache derrière les vitrines d'animaleries tellement de cruauté que ca me donne envie de vomir. Lorsque je regarde les humains agir, un sentiment de honte monte en moi. Sommes-nous à ce point engourdi mentalement pour laisser faire de telles atrocités ? D'où vient cette indifférence à la violence ?

Chaque personne a droit à son opinion et j'ai toujours respecté l'opinion des autres. Mais la liberté de parole n'inclut pas nécessairement la liberté d'action si la souffrance est le fruit qui en découle. Les lois en ce qui concerne la protection et la sécurité des animaux sont aux minimum dans ce pays et les lois doivent être revues et appliquées. Je continuerai alors de me battre pour que la cause animale soit entendue, car la souffrance c'est la souffrance, que vous soyez noir, blanc, jaune, chien, chat, singe.
je suis présentement à l'écriture d'un livre qui parlera des dessous de l'exploitation animale soit: Les animaleries, vivisection, usines à chiots, fourrure, chasses aux phoques etc...Je vous invite à aller visiter mon site Web et de me faire part de vos suggestions......
N'hésitez pas à communiquer avec moi pour une collaboration future et encore Bravo pour votre site...

Danielle Dubois
C.D.D.A
Coalition pour la Défense du Droit Animal
www.c-d-d-a.com
cdda@videotron.ca

--------------------------------------------------------------------------------

Ursus, Bichon

Je m’appelle Ursus. J’ai maintenant 7 mois et demi si l’on en croit ma date de naissance: le 20 janvier 2003, date en fait donnée « au pif’ ». Les humains dont j’ai touché le cœur essaient de reconstruire mon histoire, nous n’avons pas de preuve de mes origines, mais maints éléments se conjuguent pour tracer un parcours qui est loin d’être rose.

Je suis donc né en janvier dernier on suppose quelque part en Europe de l’ Est. Je ne sais pas si j’ai eu la chance vraiment de connaître ma mère et mes frères et sœurs car on m’a vite mis dans un camion quand j’étais encore si petit que je tenais dans la paume d’une main. J’ai un caractère teigneux, j’ai survécu au voyage.
Un jour, je me suis retrouvé dans une cage avec pleins d’autres chiots dans un magasin de la région parisienne. La pancarte disait que je suis un Bichon. Un coup d’œil expérimenté voit tout de suite que je n’ai rien d’un Bichon…..

Quelques semaines plus tard, on vint m’acheter pour m’offrir à une dame qui voulait un Bichon. Enfin c’est ce qu’à raconté le monsieur qui m’a déposé le jour suivant comme une vieille chaussette puante à un refuge. La dame avait bien vu que je n’étais pas un Bichon pure race et sans s’attarder sur ma bonne frimousse qui ne souhaitait qu’une chose – aimer et être aimé – elle avait décidé que j’étais bien trop grand. Je pesais à peine 3 kilos à 15 cm au garrot.

J’arrive au refuge 3 mois, non tatoué, non vacciné. Je suis dans l’illégalité la plus totale : nous, les chiens, ne peuvont être achetés ou vendus sans être tatoués. Or j’étais né, avais été exporté, et vendu deux fois sans que quiconque contrôle mon existence.

Ce jour-là, une bénévole remarqua que ma démarche était un peu étrange. Elle me ramena à la maison.
Désormais, depuis 5 mois, je refuse de m’alimenter bien que ma nouvelle maîtresse fasse tout ce qu’elle peut. Je refuse même les friandises offertes lors de mes séances d’éducation – rien ne m’attire ou, plutôt, d’ après ma comportementaliste, je me dois de tout refuser. Ma croissance s’est arrêtée à 5 mois, probablement à cause de ça.

Ma construction osseuse lui a paru étrange dès le départ. J’ai les pattes avant croisées John Wayne et Louis XV. Ma queue, quand elle est baissée, fait un V inversé – elle a été cassée manifestement. Puisque je continuais à me sous-alimenter, j’ai commencé à maigrir. Mon véto à Paris a compris que celle-ci n ’était pas uniquement comportementale, il devait y avoir souffrance quelque part. Il m’a bien examiné le dos, j’ai hurlé pour la première fois, et il m ’a fait des radios. On m’a cassé le bas du dos quand j’étais tout petit.
Ceci explique bien des choses curieuses sur mes capacités et habitudes physiques….et comportementales…

On m’a fabriqué n’importe comment. Je ne ressemble à aucune race ou à pleins de races – c’est selon, tout le monde y trouve son compte, je suis unique.On m’a enlevé à ma famille bien trop tôt, je ne sais pas ce que c’est le détachement primaire, j’ai tout transféré sur ma nouvelle famille et je panique complètement lorsque je me retrouve tout seul. Pourtant, ma
hiérarchie est bien établie, il n’y a pas de confusion à ce niveau, je sais qui sont les chefs et eux se souviennent qui est le chien.

On m’a clairement violenté. Un dos et une queue ne se cassent pas tout seuls. Je n’avais rien fait pour mériter cela, je souffrais déjà suffisamment.

On m’a ballotté d’endroit à endroit, chaque fois avec une rupture de plus, chaque fois dans des mauvaises conditions, sans une seule caresse, un petit réconfort.

Depuis 5 mois, j’ai une bonne maison, deux maîtres qui m’aiment et se dévouent sans compter pour moi, un chat comme copain, mais je ne suis pas encore guéri, ni physiquement, ni psychologiquement. Malgré tout, j’aime le monde entier sans concession et suis un très bon chien. Les chiens pardonnent…. Mais la vie n’est pas facile tous les jours. Mes maîtres se
font beaucoup de soucis pour moi, ils adaptent leur vie et activités à mes limitations physiques – alors qu’ils voulaient faire de moi un randonneur hors paire ! – et ils essaient encore et toujours de comprendre ce qui m’est arrivé et les séquelles physiques et psychiques qui impactent encore ma vie au quotidien. A 7 mois, j’ai le regard d’un chien adulte qui en a trop vu
et vécu. La tendresse reconnaissante de mon regard remplace l’innocence avec laquelle un chiot observe le monde autour de lui.

J’ai de la chance, d’abord j’ai survécu à ce trafic de chiens qui n’a pas lieu d’être. En plus, j’ai trouvé des maîtres qui m’aiment et qui prennent leurs responsabilités au sérieux ; je ne sais pas ce qui me serait arrivé si j’avais été adopté à la légère, comme beaucoup. J’aurais peut-être fait encore plusieurs aller-retours dans des refuges sans que personne ne
découvrent les causes réelles de mes souffrances. Et je ne serais peut-être plus là pour témoigner…..

Je ne sais pas comment tout ceci évoluera, si je vivrai en qualité et durée la vie d’un chien normal, si j’aurai tout le temps auquel j’ai droit pour aimer mes maîtres. Mais une seule chose est certaine, je ne serai plus jamais abandonné, violenté, torturé. Ma maison et ma « meute » sont les miennes et ce pour toujours.

--------------------------------------------------------------------------------

Cookie, Labrador

Notre chienne fidèle Patty -croisée de chez croisée-, âgée de 13 ans,nous ayant quittés,nous nous sommes décidés,mes
parents et moi, à reprendre un autre chien.Un peu par hasard,ma mère est allée chercher une labrador dans un élevage multi-races, que j'ai appellée Cookie.
Nous avons su plus tard -trop tard- que cet élevage avait très mauvaise réputation et importait, selon la rumeur,des chiens de l'Europe de l'Est. Dès le début,on a eu des problèmes avec cette chienne: toujours excitée,toujours à sauter partout,
n'écoutant rien, pas de rappel, et j'en passe. Mais comme c'était notre 1er chien de race,on s'est dit que c'était peut-être normal.Je me suis renseignée auprès de propriétaires de labradors qui m'ont dit qu'ils étaient des chiens "excités" jusqu'à l'âge de 2 ans puis qu'ils se calmaient, mais certains ne se calment ils jamais!?!
On a donc pris notre mal en patience. Arrivée à l'âge de 2 ans, Cookie fit une grossesse nerveuse.
Ma mère alla donc chez le vétérinaire qui lui prescrivit des médicaments pour en arrêter les symptômes.Est-ce les m édicaments, je n'en sais rien, toujours est-il que Cookie me sautait dessus pour m'attaquer,toutes dents dehors,sans raison
apparente. Il suffisait que j'entre dans la pièce.

Soupçonnant la médication de la "perturber", on a arrêté le traitement,sans changement de résultat.Sur ces entrefaites, Cookie a commencé à attaquer tout le monde: elle a mordu ma cousine à la main,mon mari au biceps -il a juste été éraflé, heureusement-,a mordu la main de mon père, qui a eu le tort de la caresser pendant que Cookie était sous la table (il a été salement arrangé: main et ongle cassés).

En désespoir de cause,on l'a déposée chez un maître-chien, pour la rééduquer. Ce monsieur a l'habitude de ce genre de cas, il rééduque quotidiennement des molosses.
Sa méthode est de pousser les chiens à l'attaquer, il donne alors un coup de laisse, puis un autre, jusqu'à ce que le chien cesse de l'attaquer.1ère fois avec Cookie:il est resté 1/2h dans le box avant qu'elle ne cède ! Plus d'1 semaine pour la dresser, il nous
a dit n'avoir jamais vu ça de sa vie. A son avis, on allait devoir la lui ramener et effectivement, c'est ce qui s'est passé. Au bout de 2 jours, Cookie a sauté à la gorge de mon père et ma mère a dû intervenir -Cookie n'obéissait plus qu'à elle-.
Ma mère a donc ramené Cookie chez le maître-chien qui a fait le nécessaire pour la faire euthanasier. Depuis,nous avons une cocker femelle,avec qui nous n'avons jamais eu de problème d'agressivité


Dernière édition par végétalienne-13 le Lun 3 Sep - 10:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19967
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: animaleries   Dim 2 Sep - 14:33

Vos Témoignages

Face à l’adversité, Vous n’êtes pas seul

Vous avez, vous aussi, craqué pour un chiot d’animalerie qui a présenté des troubles importants ? Ne restez pas dans l’ombre et rejoignez de nombreux maîtres spoliés. L’union fait la force ! Alexandra est chargée de la campagne « animaux familiers » pour l'association One-Voice. Elle travaille spécifiquement sur le trafic d¹animaux familiers. Une partie de ses activités consiste à regrouper des dossiers concernant des animaux achetés auprès d’ «éleveurs» multi-races ou d’animaleries et ayant exigé des soins intensifs ou ayant décédé quelques jours après leur acquisition. En regroupant plusieurs dossiers pour une même animalerie, ou un même vendeur multi-races, l’association pourra monter un dossier de plainte.
Vous pouvez la contacter via le site de l’association : www.onevoice-ear.org / www.animaux-familiers.org

--------------------------------------------------------------------------------

Silver, BA

Apres avoir perdu ma chienne d'un cancer, j'ai voulu me consoler en achetant un autre chien. A l’époque, j'avais acheté ma première chienne par les petites annonces et ne me doutais pas de la mésaventure que j’allais vivre.
C'est en décembre 2002 que j'ai craqué dans une animalerie sur un berger allemand, soit disant âgé de 3 mois… Je ne connaissais rien aux papiers d'un chien, puisque ma précédente chienne croisée n'avait qu'un carnet de santé ! J'ai donc acheté ce chien et signé des tas de papiers sans même prendre le temps de tout lire. On m'a certifié que le chien était LOF, ce qui ne me parlait, de toutes manières, pas vraiment. J'ai reçu comme documents « officiels », le carnet de santé, la carte de tatouage et le certificat de vente.
Arrivés à la maison, tout semblait normal dans un premier temps, mais à voir ses selles j'ai commencé a culpabiliser. Je me posais des questions : "il est malade à cause des croquettes? L'animalerie étant surchauffée, il a pris froid?" mais en sortant de chez le vétérinaire, j’avais confirmation que le problème était beaucoup plus grave, le virus été bien présent et l’était déjà
à l'achat !!!
Après un traitement assez lourd, Silver commençait à récupérer doucement lorsqu’il se mit à boiter des pattes arrières ! C'est à ce moment là que j'ai commencé à avoir très peur ! Début février, nous ramenons Silver chez le vétérinaire. Une radio des hanches est faite et le diagnostique tombe : DISPLASIE !!! Nous sommes alors retourné dans l'animalerie, afin d’obtenir des explications et un espoir de se faire rembourser les importants frais de vétérinaire, mais rien à faire ! Sur l’un des papiers que j'avais signé, était écrit "VENDU SANS GARANTIE VETERINAIRE".
Fin février, malgré les traitements, Silver ne pouvait déjà plus se lever et faisait ses besoins sur lui… Après une ultime visite chez notre vétérinaire, il ne nous a été donné aucun espoir quant à l’avenir de notre chien, et la mort dans l’âme, nous avons du le faire euthanasier.

En conclusion de cette pathétique histoire, nous avons perdu notre chien en 3 mois, nous avons dépensé trois fois son prix d’achat en soins vétérinaires, pour finalement n’obtenir aucun résultat, autre qu’une infinie tristesse. Comble de notre malheur et cerise de notre amertume, l'animalerie n'a jamais reconnu ses tords ou fait quoique ce soit pour nous ou notre chien !
Oui, ils sont mignons derrière la vitrine, mais non ils sont tout sauf LOF et en bonne santé ! Ne vous faites pas avoir comme nous ! Deux ans après cette mésaventure, je n'ai toujours pas remis les pieds dans une animalerie.

--------------------------------------------------------------------------------

Phibie, Bull terrier

Après avoir lu l'article publié sur nos "amis" communs je vous fait part de mon aventure qui est celle de nombreuses personnes inconscientes du calvaire qu'endurent des milliers de chiens et de chats pour alimenter un commerce français très lucratif et sans risques, le trafic d'animaux de compagnie. Séduite par l'encart publicitaire des pages jaunes de l'annuaire, j'ai fait l'acquisition le 13 janvier 2001 d'un chiot bull terrier curieusement immatriculé 2 fois (2 ADX 013 sur l'oreille et 6068 ou 8909 sur le ventre suivant l'angle de vision que l'on veut bien adopter) auprès de la société A*** C** D** M* L*** à TAVERNY (95), faisant confiance à l'auteur de l'annonce qui précisait que les animaux étaient tatoués, vaccinés et garantis. Or, dès le lundi suivant, j'étais contrainte de conduire le chiot chez le vétérinaire le plus proche de mon domicile en raison d'une violente toux. Verdict : toux de chenil, gale auriculaire et teigne occasionnant des frais imprévus d'un montant de 690,00 FRF (praticien) et 120,00 FRF (pharmacie).
Ayant déboursé la coquette somme de 4 800,00 FRF annoncés par téléphone et taxée de 2 suppléments surprises de 450,00 FRF pour frais vétérinaires et 300,00 FRF (motif nébuleux) pour un chien "présumé" bull terrier, j'ai pris contact avec le vendeur par fax dès le 16-01-2001 pour essayer d'obtenir un geste commercial de sa part.

Avec l'aplomb d'un virtuose de la mauvais foi le commerçant peu scrupuleux m'a mise au défi de lui apporter la preuve formelle qu'il était à l'origine de l'état de santé déplorable du chiot malgré l'attestation de mon vétérinaire.Depuis, le personnel de l'animalerie à été condamné à 25 000 EURO d'amendes destinés à dédommager matériellement une partie des victimes de ses agissements tout en continuant à exercer son négoce qui lui permet de vendre jusqu'à 2 000 chiots par an. Aujourd'hui, Phibie est en pleine forme physique mais traumatisée par ce qu'elle a dû subir (elle vient de Belgique et a été séparée trop tôt de sa mère) elle souffre d'hyper attachement et dans les moments de stress extrême elle n'hésite pas à se lécher et se mordiller les pattes jusqu'au sang.

Espérant que mon témoignage pourra aider des gens à faire le bon choix,

Danielle LEFEBVRE

--------------------------------------------------------------------------------

Neo lapin bleu

je m'appelais Néo, j'étais un joli petit lapin bleu tres gentil, avide de calins et pas avare de lechouilles. J etais dans un box avec d'autres copains lapins et un jour, une jeune fille est venue, elle a demandé à voir si j etais sympa, elle a mis sa main et m'a carressé, je l'ai léchouillée et on s'est plu de suite. elle ma ramené chez elle, et là, le bonheur ! sauf que j eternuais, alors elle
m'a emmené le lundi au veto: verdict coryza et un probleme de sous alimentation. A soit disant 2mois, je pesais 500gr. En fait, je suis arrivé à l'animalerie à 5 semaines, j etais meme pas sevré...
Ma maman me soigne pour le coriza. Un samedi je suis pas bien, je fais un gros malaise, crise epilepsie, maman file en urgence chez le veto... ça va mais je suis tout flagada.

le mardi suivant je suis encore pas bien au reveil, pas de fete a ma maman alors que tous les matins je suis heureuse de la voir... Elle part au boulot, en m'ayant fait un gros calin, et quand une heure plus tard elle revient, j ai une grosse diahree, j ai la tete dans mon bol d eau et je bois je bois beaucoup. Hop, en urgence encore une fois j y reste la journee j ai pleins d' injections pour stopper cette diahree

A 16H, coup de fil du veto, je vais pas bien je suis dans un semi coma, maman fonce mais elle arrive à 16H30 et je suis parti... mort a deux mois... elle pleure ma maman. Verdict: enterite du sevrage.. j ai pas ete sevre et j'en suis mort. ma maman, bah elle se bat et elle a fait une petition pour que ça cesse... je la verrais plus et elle me verra plus... elle est si malheureuse ma maman.

--------------------------------------------------------------------------------

Anonyme

Je viens d'acheter un chiot dans une animalerie du Val de Marne, à Pet**** exactement, à Créteil. Quatre jours après l'arrivée de l'animal à la maison, le chiot est tombé très malade, avec une énorme gastro-entérite, il a du être hospitalisé pendant une semaine, avec pendant son séjour un arrêt cardiaque qui a été "récupéré" à temps. Aujourd'hui le chiot va bien, mais nous sommes sûr à présent que lors l'achat du chiot, ce dernier était probablement déjà malade, en incubation à priori, comme nous l'a indiqué notre vétérinaire.

Suite à cet incident, il m'a été expliqué ce qui se passait au niveau du trafic de chiens venant des pays de l'Est, je trouve ça scandaleux et nous n'avons pas le droit de nous laisser "avoir" de la sorte. De plus je pense qu'il faut que ces pratiques cessent, car bien trop graves pour beaucoup de raisons. Je suis déterminée à me retourner contre l'animalerie, pour au moins qu'il me rembourse les frais de vétérinaire, car j'estime que l'animal étant tombé malade que 4 jours après son achat, l'animalerie est entièrement responsable. Et d'autre part, j'espère aussi vivement contribuer à faire "tomber" ces marchands d'animaux qui ne connaissent rien d'ailleurs à ces derniers et qui ne sont intéressés que par le rapport d'argent.

Je vous remercie de bien vouloir me donner quelques conseils sur les démarches à suivre afin d'entamer une bataille que sera peut-être longue . Penser vous également que je peux leur demander le remboursement des frais engagés pour faire soigner mon chiot ? Comment dois-je m'y prendre. Pouvez vous avoir la gentillesse de me renseigner. Par avance merci.


Dernière édition par végétalienne-13 le Lun 3 Sep - 10:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19967
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: animaleries   Dim 2 Sep - 14:33


Vos Témoignages
Cette rubrique est à vous, témoignez !
Vous pouvez rester anonyme si vous le désirez.


Face à l’adversité, Vous n’êtes pas seul !
Vous avez, vous aussi, craqué pour un chiot d’animalerie qui a présenté des troubles importants ? Ne restez pas dans l’ombre et rejoignez de nombreux maîtres spoliés. L’union fait la force ! Alexandra est chargée de la campagne « animaux familiers » pour l'association One-Voice. Elle travaille spécifiquement sur le trafic d¹animaux familiers. Une partie de ses activités consiste à regrouper des dossiers concernant des animaux achetés auprès d’ «éleveurs» multi-races ou d’animaleries et ayant exigé des soins intensifs ou ayant décédé quelques jours après leur acquisition. En regroupant plusieurs dossiers pour une même animalerie, ou un même vendeur multi-races, l’association pourra monter un dossier de plainte.
Vous pouvez la contacter via le site de l’association : www.onevoice-ear.org / www.animaux-familiers.org


--------------------------------------------------------------------------------
L'histoire de ODB L'histoire de Uska victime anonyme pincher anonyme
>> page suivante

--------------------------------------------------------------------------------

ODB, Bull terrier

je mapelle Arno, je ne suis pas un grand ecrivain, mais ja vais essayer de vous faire comprendre mon point de vue au niveau des achats de chiens en animaleries (pur et ignoble connerie)
il y a 5 ans j ai acquis une superbe femelle Bull-Terrier "O.D.B." dans une animalerie,

*1ere surprise: Quand je suis arrivé elle etait dans son coin elle n avait pas le droit d approcher la vitre d expo sinon elle se faisait mordre par un york, ce n etais pas grave je me suis dit elle est jeune ca va se passer.

*2eme surprises: Quand je passe a la caisse le vendeur me fais bien comprendre de ne jamais leur demander d ou elle venait

*3eme surprise: Quand je l ai amener chez le veto parce que je sentais qu elle avait quelque chose Bingo: toux de chenil, exema, etc.. bon l animalerie a bien voulu rembourser les frais de veto apres une courte altercation

*4eme surprise: Cetait une superbe chienne mais voila de temps en temps elle me faisais des crises bizarres, Tant pis je me suis dit c est quand meme ma chienne

*5eme et derniere surprise: Je suis l heureux papa d un bout de chou "Quentin", mais voila le soucis, un jour mon fils veut pour lui monter tranquillement sur le dos, comme d autre enfant l avait deja fait, et la elle se retourne un grand coup me regarde en se demandant si elle devait le mordre ou pas. Deux minutes plus tard un ami vient nous rejoindre ma femme va a sa rencontre avec mon bout de chou, et la tout d un coup la chienne qui etais rester a mes pieds, part un grand coup en avant al attaque de mon fils, en fait j ai vraimment eu beaucoup de chance parce que mon ami etait venu avec son chien et celui ci qui a bloquer la route a ma chienne, autrement il n y avait rien a faire,

J avais deja ete voir 4 veto (dont un specialiste du comportement) pour les crises dont je vous est parler c etais des crises de phobies paniques (des qu elle entendait quelque chose ou si elle persevait quelque chose elle partait en courrant de l endroit ou elle etais se mettait en boulle dans un coin, tremblait, bavait, pleurait)
Ces crises, vous savez d ou cela peut venir?
- Chien separer trop tot de leur mere
- Chien venant de trafic d animaux (importation des chiens en camion depuis les pays de l Est) j ai travailler dans le transport et je sais de quoi je parle pour en avoir vu de mes propres yeux.

Donc si vous voulez ne pas vous retrouver dans une des situations qu il m est arriver, ou d autres, n allez pas cherchez votre chien en animaleries, Là ou toutes les conditions sont reunis pour vous fournir un chien avec des problemes comportementaux, que vous serez seul a subir parce que le veto sait soigner une patte cassée mais pas le cerveau.


--------------------------------------------------------------------------------

Uska, Dogue de Bordeaux

Je souhaiterais témoigner de l'horreur qu'il peut exister dans les animaleries. C'est l'histoire de ma petite chienne perdue trop vite...

Samedi 28 juin 2003, j'ai eu mon Deug en 2 ans comme il était convenu avec mon père. Ce dernier m'avait promis un chien, mon rêve depuis que je suis toute petite. N'étant pas fixé sur une race précise de chien, je me suis précipité à l'animalerie du coin. Et là, c'est le coup de foudre total pour une petite femelle dogue de Bordeaux. Elle est magnifique mais à l'air toute triste seule dans sa cage. Je demande des renseignements à une vendeuse sur cette race, malheureusement la petite femelle est déjà adoptée. Je m'en vais toute triste.

Lundi 31 juillet 2003, mon petit ami passe par hasard par l'animalerie; la petite femelle dogue de Bordeaux est de nouveau là. Apparement, le labrador que possédait le propriétaire ne l'acceptait pas. Nous repassons donc la voir du soir même. On nous apprend que c'est un chien très calme, qui peut rester toute la journée seul (faux, il déteste la solitude) et qui n'est pas
plus grand q'un labrador (faux à nouveau).

Mardi 1 juillet 2003 je suis l'heureuse propriétaire de mon coup de foudre que je vais prenommer Uska. Elle est vraiment douce, calme et s'adapte très bien à sa nouvelle maison. Elle a l'air très craintive alors on se dit que ça a dû mal se passer avec le labrador et qu'elle est momentanement sous le choc.

Samedi 5 juillet, Uska se reveille malade, elle vomit toute la journée et ses sels sont liquides. Elle va perdre 2 kilos en 2 jours, c'est la panique.

Dimanche 6 juillet, nous l'ammenons d'urgence chez le veterinaire de garde. Il diagnostique une gastro-entérite virale. Nous avons bien fait de l'amener car son cas était critique.

Lundi 7 juillet, Uska est hospitalisée pendant une longue semaine. Nous allons la voir tous les jours et elle reprend peu à peu des forces.

Le 18 octobre 2003, le veterinaire adoré de ma petite Uska décèle une maladie de peau, c'est une gale à streprocoque. Le traitement durera 2 mois à raison d'un shampoing tous les 5 jours et de cachets énormes à lui faire avaler. Il ne voudra mieux pas la reproduire car ses chiots risquent de porter sa maladie. La mère de la petite Uska l'avait donc!!!

Le dimanche 29 février 2004, Uska nous a quitté à la suite d'une pancrétite foudroyante; elle n'avait que 10 mois.

J'espère que mon témoignage fera prendre conscience à beaucoup de personnes du trafic qu'il existe dans ce genre d'animaleries, mêmes celle qui se prétend la plus grande de France!


--------------------------------------------------------------------------------

Anonyme


on aurait pu l'appeler verlaine, verdel ou viviane... si on avait eu le temps... si nos caresses et notre amour avaient suffit pour lui faire oublier son enfer... et si elle avait eu la force de guérir...

elle avait de jolis yeux noirs, le poil soyeux et l'air espiègle, elle quitta ses congénères dans nos bras, sans regret avec une certaine fierté, elle était semble-t-il en règle, vaccinée et pucée, elle nous fit la fête tout de suite, pourtant elle n'a joué avec nous un seul soir... on a trouvé son petit museau humide, je me souviens avoir pensé, "elle est en bonne santé elle a la truffe humide..." et puis, elle a toussé la nuit, le lendemain, on a vu le vétérinaire pour s'assurer que l'aquisition un peu précipitée n'allait pas tourner au cauchemar, déjà on pressentait qu'il y avait un léger problème. mais c'était déjà une véritable histoire d'amour entre elle et nous, pas question de la laisser tomber

l'animalerie ou plutôt l'animal qui nous l'a vendue, a parlé de vétérinaire "charlatan" quand on lui fit part du diagnostic... (mais je n'en ai pas fini avec elle... )

alors on a compris, on a compris mais trop tard, on a compris comme beaucoup de personnes que l'achat d'un chiot était une affaire très complexe, qu'il fallait éviter les animaleries, les particuliers et les éleveurs peu scrupuleux, ce que nous a dit le vétérinaire. Mmais alors ai-je demandé, crédule, au vétérinaire où fallait-il aller ? il n'a pas su répondre... a haussé les épaules... moi-même je ne saurais pas vous conseiller... non, je ne savais pas qu'il existait un tel trafic avant de poser les questions, non je ne savais pas que l'offre ne correspondait pas à la demande, non, je ne pensais pas qu'on élevait les chiots comme les poulets...

non, je ne me doutais pas être une victime (une de plus) du système, l'animalerie existe depuis plus de vingt ans, comment aurais-je pu me méfier, rien ne filtre, personne n'en parle... c'est par hasard, après que j'ai su, en parlant autour de moi, que les chiots que vendaient l'animalerie étaient souvent malades, que les vétérinaires de la région sont au courant, que les particuliers se taisent... qu'ils confient avec une honte incompréhensible leurs aventures et qu'ils refusent de prendre position, encore plus de témoigner

pourquoi ? moi, je voudrais poser la question, pourquoi on laisse faire ? et que faut-il faire ? la presse, les tracts ? nous sommes victimes de la perte du chiot que l'on a aimé, soigné sans y parvenir mais aussi victimes de se considérer maintenant comme ayant participer involontairement à un massacre alors faut-il se montrer du doigt ?
s'autoflageller parce que tout simplement on voulait partager un peu de notre vie avec elle ?


--------------------------------------------------------------------------------

Anonyme, Pincher nain

bonjour . j ai craque moi aussi pour 1 chiot pincher nain dans une animalerie a creteil soleil 94 . il presentait des problèmes de peau. je le montre a mon veto qui pense a un problème de galle . je décide le lendemain d aller au magasin . il me demande de laisser le chien pour que leur veto le regarde .moi je n ai pas eu le droit de voir le veto .il me donne 1 produit pour la galle ( le vendeur ) me fait 1 avoir pour les frais de mon veto . après plusieurs visites chez mon veto pas de galle mais une démodécie . maladie transmise par la mère et 1 déplacement de rotule génétique .la démodécie est une maladie a vie qui peut se déclencher a n importe quelle moment .et il boite de sa patte arrière tout le temps . il y a t-il un moyen de faire fermer ce magasin ?

>> page suivante





Cette page
est sûreBitdefender Internet Security 2012Filtre Antiphishing
Bloque les pages contenant du phishing.
Filtre Antimalware
Bloque les pages contenant des malwares.
Search Advisor
Informe de la présence de sites Web à risque dans les résultats de recherche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19967
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: animaleries   Dim 2 Sep - 14:34

09 juillet 2003

Quelques exemples de procès scandaleux

Taverny, Le gérant de l'animalerie placé en garde à vue

CONDAMNÉ en mai dernier par le tribunal correctionnel de Pontoise pour publicité mensongère, le patron de l'animalerie Chat Dog, à Taverny, n'en a visiblement pas terminé avec la justice. Hier matin, Mohamed M... a été interpellé dans son propre établissement, à 10 heures, par les policiers et conduit dans les locaux du commissariat pour y être placé en garde à vue sur instruction du parquet. Il s'y trouvait toujours hier soir. La gérante, Leïla B., absente au moment des faits, n'a pas pu être appréhendée. A l'origine de ce nouvel épisode, des plaintes déposées à l'encontre de l'animalerie qui n'ont jamais cessé de parvenir sur le bureau du procureur ou des enquêteurs chargés de l'affaire, malgré le jugement intervenu il y a quelques semaines, des plaintes qu'il convenait dès lors d'instruire. Pour ce faire, les policiers de Taverny ont adressé des convocations au couple gérant de l'animalerie qui n'y ont pas répondu. Pour seule réponse, les enquêteurs ont reçu un courrier dans lequel les gérants de Chat Dog (entreprise également connue sous le nom de Ma Griffe) expliquent pourquoi ils ne viendront pas. Estimant être victimes d'un acharnement judiciaire, ils ont décidé de ne plus répondre aux convocations. Cette lettre a eu pour effet de décider d'une mesure de garde à vue afin d'entendre les mis en cause, qu'ils puissent donner leur version des faits et être confrontés aux victimes.

Ainsi, au cours de la journée d'hier, Mohamed M... aurait fait l'objet d'une première audition et aurait été confronté à des victimes ayant déposé plainte. Il devait passer la nuit au commissariat de police et être de nouveau entendu, confronté à des victimes, aujourd'hui. Cette version était formellement démentie hier dans l'entourage de l'animalerie. « Il est extraordinaire que l'on mette quelqu'un en garde à vue pour des affaires aussi bénignes », soulignait un proche. « C'est de l'acharnement flagrant et répétitif. Dans cette lettre, il n'était pas question de s'opposer à être entendu par la justice. M l l e B... et M. M..., qui ont fait appel du jugement, refusent simplement de mettre les pieds au commissariat de Taverny, et souhaitent répondre aux questions des policiers dans l'animalerie. » L'entourage insiste aussi sur la convocation « très tardive » des policiers, « envoyé le 13 juin pour le 23 et reçue le 7 juillet ». Les premières plaintes contre l'animalerie de Taverny - l'une des plus importantes d'Ile-de-France, il s'y vend 2 000 chiots par an - remontent à 1999. Elles émanaient de clients ayant acheté des animaux qui mouraient ou tombaient malades rapidement. En deux ans, 130 propriétaires victimes seront comptabilisés. La gérante, Leïla B..., et le directeur commercial, Mohamed M..., ont été condamnés en mai à payer conjointement une amende de 25 000 E.


Dernière édition par végétalienne-13 le Lun 3 Sep - 10:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19967
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: animaleries   Dim 2 Sep - 14:35

12 mai 2011

Animaleries : le comportement type du consommateur d'aujourd'hui

Le texte ci dessous est une adaptation du comportement du consommateur type, à travers mes yeux. Il est tout à fait fictif, bien que très représentatif à mon avis. « Il pleut aujourd’hui. C’est samedi et les mômes sont déchaînés. Il faut les sortir, alors on va faire les courses

Le caddie plein, on passe par l’animalerie de la galerie commerçante pour faire plaisir aux petits. Il y a des petites souris, mais la dernière fois qu’on en a pris, ils s’en sont vite lassés les gamins, alors Souricette est morte de faim.Mais là, c’est pas pareil ! C’est plus gros, un chien ! Ca va leur durer longtemps ! Et puis c’est vrai que c’est craquant, c’est tout poilu, ça gigote.

Celui là ne gigote pas, il doit dormir. Alors on tape fort à la vitre pour le plaisir de le voir bouger : « Tape encore, Julien, tu vois ? ça y est, il nous regarde… » mais quoi ? Il est malade ? Il a les yeux tous sales, il a des bobos sur la peau. Il fait caca liquide. C’est normal nous rassure le vendeur, c’est qu’il n’est pas encore habitué aux croquettes... tout s’explique. On demande la race du chien, alors il regarde l’étiquette, le vendeur. Il nous rassure encore, il ne sera pas trop gros ce Rott-quelquechose, et puis c’est une race qui supporte bien de rester en appartement toute la journée. Ensuite on regarde le prix. Mais c’est trop cher. Il nous sourit encore le vendeur, il nous fera payer en trois fois, en passant par une Société de Crédit.

sachez que c’est un chien de race, qui vient de Belgique, les élevages vendent moins cher qu’en France nous dit il. On fait une affaire, c’est sûr. Nous, on ne comprend pas ces histoires de papiers Lof ou pas, mais il insiste sur les « garanties légales », ce qui veut dire que nous n’avons pas à nous inquiéter.

Les gamins hurlent. C’est vrai qu’on en a un peu marre nous aussi et qu’après tout, entre le lave-linge et la voiture, un crédit de plus ou de moins… En plus on fait une bonne action, il sera plus heureux avec nous que dans cette cage. Alors on achète le chien. Un gros pépère qui pèse déjà plus lourd qu’il en a l’air. Les gamins sont contents, contents ! Ils sortent tous les jours Puppy et jouent avec lui, mais Puppy n’a pas trop d’entrain. Il lui faut certainement du temps pour s’habituer à sa nouvelle famille, et il ne digère toujours pas ses nouvelles croquettes, il y a même du sang dans ses diarrhées.

On pense à des vers et on finit par l’amener chez le vétérinaire, pas trop contents, on l’a payé cher ce chien, on n’avait pas prévu d’avoir à payer encore ! Le véto nous dit qu’il est malade Puppy, qu’il a une maladie qui arrive souvent dans les animaleries, que c’est pour ça qu’il fait des bruits de cochon. Une toux de chenil et puis un autre truc, dans les poumons, une dysplasie par dessus, et que ça va nous coûter très cher, surtout… tout le long de sa vie.

Finalement le chiot est mort. Alors on va voir le vendeur qui nous dit qu’il ne peut rien faire. On est en colère ! On a payé pour ce chien ! On ne reviendra plus dans son animalerie. C’est samedi, il pleut. En revenant des courses, le caddie plein, on est passés devant une animalerie d’un autre Centre Commercial. Il y avait des chiens trop mignons, les gamins hurlaient, ils en voulaient un. Pourquoi pas, après tout, ça les aidera à oublier l’autre . Et il sera mieux avec nous que dans sa cage


Dernière édition par végétalienne-13 le Lun 3 Sep - 10:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19967
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: animaleries   Dim 2 Sep - 14:35

12 février 2011

Mes articles publiés dans Top Dogs

Rédactrice spécialisée dans la presse canine, je travaille entre autres pour le magazine Top Dogs, depuis plusieurs années. Amstaff mag, Rottweiler mag, BA mag, Bull &Terrier magazine, ainsi que Labrador & Retriever magazine accueillent également mes écrits.
C'est grace à leur intérêt pour ma plume cynique dans le site monsieur-pitbull.com et mes fortes convictions que notre rencontre se fît. Ainsi, notre pré-collaboration prit la forme d'une interview dans laquelle on me laissa pleinement m'exprimer sans aucune censure. Je vous laisse donc me découvrir...

Les articles ci dessous ont été publiés dans le magazine Top Dogs. Ils sont présentés en fonction de leur date de publication, par ordre croissant. Ils sont proposés dans un but d'information et ne doivent pas être utilisés, sous aucune forme soit elle, sans l'autorisation écrite de leur auteur. Aucune reproduction ni piratage des textes ou des images qu'ils contiennent ne sont autorisés, sous peine de poursuites de l'éditeur et de l'auteur lui même. Merci de respecter le travail d'autrui.
A propos des droits d'auteur sur Internet

"L'American Staffordshire Terrier est décimé par une terrible maladie : l'Ataxie Cérébelleuse, appelée pudiquement " maladie du Staff ".
Après avoir essuyé le rejet, une poignée de passionnés essaie de faire comprendre aux professionnels et aux particuliers l'ampleur considérable que celle-ci a pris."

--------------------------------------------------------------------------------

Top Dogs n° 46
Quand le chasseur devient… chassé

"Il fait noir. L’odeur suave de la nuit australienne enivre les hommes, comme des bêtes. Ces mêmes bêtes qu’ils s’apprêtent à chasser, ou du moins, faire pourchasser. Tout est prêt. Les chiens sont chargés sur le Pick-up, les gars remontés à bloc. On s’envoie un petit coup de gniole. Il n’y a pas d’heure pour s’envoyer une petite gorgée, lorsque l’on est un homme."

Actuellement en kiosques.

--------------------------------------------------------------------------------

Top Dogs n° 46
Le Zorro des rails, déraille.

"En cette veille de Noël, j’allais devoir supporter l’haleine fétide d’un héros d’un nouveau genre, armé d’une carte colorée, un blouson marqué « sécurité RATP » et fort d’un unique neurone, cramé depuis bien longtemps par un abus d’autorité mal placée. Il a l’air méchant, sensé inspirer autorité et respect. L’homme a juste oublié une chose à sa panoplie de super héro : Le respect ne se force jamais, il s’acquiert à force de qualités."

Actuellement en kiosques.

--------------------------------------------------------------------------------

Top Dogs n° 45
Réunion : Des chiens pour appâter le requin

"Prenez un chien, un bon gros chien bien en chair de préférence, harnachez-le sur une planche à coups de harpons et autres crochets de boucher, assurez-vous qu’il saigne un maximum mais puisse tout de même remuer ses petites pattes, et vous avez devant vous la parfaite panoplie du toutou surfeur paré à servir d’appât, et ici en l’occurrence de garde-manger, pour la chasse au requin"

Lire la suite >> Télécharger le PDF

-------------------------------------------------------------------------------
Top Dogs n° 45
Kelly, Quand l’ignorance devient maltraitance…

"Il y a les maîtres qui battent, il y a les maîtres qui abandonnent et il y a les maîtres qui ignorent. Difficile de savoir quelle est la pire des maltraitances pour un chien, lorsque l’on sait que son maître représente absolument tout pour lui. Kelly, la beauceronne aux yeux globuleux, a probablement du vivre cette ignorance."



Lire la suite >> Télécharger le PDF



--------------------------------------------------------------------------------

Top Dogs n° 44
Gennevilliers : La SPA s'explique

"Des aboiements, des voix apeurées de chiens qui réclament leur famille démissionnaire, des cris de douleurs, de détresse ou de mise en garde pour des visiteurs parfois un peu trop curieux ou imprudents, qui passent leurs mains au travers des grilles, comme on le fait au zoo, pour jeter des cacahouètes… des visiteurs qui oublient qu’un chien reste un chien, un fier gardien qui protège son territoire..."

Lire la suite >> Télécharger le PDF



--------------------------------------------------------------------------------

Top Dogs n° 44





Fourrures: Que portez vous VRAIMENT sur le dos ?

Bientôt Noël. Entre les chiots des Pays de l’Est, que l’on retrouvera en bocal dans les animaleries françaises et la fourrure que Belle maman a commandé au Père Noël, ils vont pouvoir passer de bonnes fêtes, les trafiquants sans cœur. Comme toujours, les bénéfices sont suffisants pour leur faire oublier leur peu d’humanité. Chaque année, ce sont 35 millions de bêtes exterminées dans les conditions les plus barbares et inadmissibles. Parmi elles, les habituelles victimes : visons, renards… et puis les autres, celles dont on ne se serait jamais douté : des chiens et des chats"

>> voir le site consacré Lire la suite >> Télécharger le PDF





--------------------------------------------------------------------------------

Top Dogs n° 43
Télévision : Quand le sensationnel prime sur l’information...

"L’émission « Reportages », habilement titrée « Attention Chiens Méchants » a été diffusée le 19 Juin 2004 et a provoqué la fureur des propriétaires de molosses. Présentée depuis nombre d’années comme étant l’une des seules émissions informatives de la plus populaire des chaînes françaises, Reportages s’est pourtant affublée d’un ton aguicheur pour présenter son sujet, avec la prestance d’un mauvais article de Paris Match..."

Lire la suite >>



--------------------------------------------------------------------------------

Top Dogs n° 42





La viande de chiens en Asie

"L’Asie, un continent fabuleux, riche d’une incroyable culture, berceau des inventions qui révolutionnèrent les technologies de la Planète toute entière, au travers des siècles. Asie, Terre des paradoxes également, où les très riches côtoient les très pauvres. Un continent en plein essor économique et culturel, sur lequel pousse les dollars et les microcomposants informatiques, et où il ne fait pourtant pas toujours bon naître dans la peau d’une espèce soi disant dénuée d’intelligence… ou plutôt de parole."

>> voir le site consacré Lire la suite >> Télécharger le PDF




--------------------------------------------------------------------------------

Top Dogs n° 41

TAZ, Un chien trop gentil…


"C’est l’ombre d’un chien que l’association Sans Collier Provence propose aujourd’hui à l’adoption, en urgence… Taz, Dogue Argentin de 3 ans, a vécu l’horreur et a été martyrisé pour une seule raison : être trop gentil, trop affectueux. Une attitude que son propriétaire, maître-chien, n’a pas supporté très longtemps…"

Lire la suite >> Télécharger le PDF



--------------------------------------------------------------------------------

Top Dogs n° 41
Raïa, La poule aux œufs d’or…

"Sur un site spécialisé bien connu des cynophiles, entre les petites annonces banales de ventes ou d’échanges diverses, était présentée celle de Raïa, adorable petite femelle Cane Corso. L’éleveur clamait que la bête était à vendre, gestante, à deux doigts de mettre terme. L’affaire était élégamment tournée, afin de paraître des plus alléchantes. Tel un vendeur de poissons à la criée, sur son étalage virtuel, l’éleveur promet de faire une formidable plus value sur la transaction."

Lire la suite >> Télécharger le PDF



--------------------------------------------------------------------------------

Top Dogs n° 40





Combats: Le Pitbull, ce monstre qui souffre pour l’Homme

"La masse de badauds venus assister au spectacle est depuis déjà longtemps attroupée autour du ring bricolé de toiles assemblées. Les visages sont pour la plupart marqués par l’alcool bien que tous les milieux semblent ici être représentés. Là, un vieux, le visage rougi de vodka, ici, un jeune, typique de la génération des « new russian » fait tourner son énorme trousseau de clés, invitant le regard vers une imitation de Rolex, collée à son poignée."

>> voir le site consacré Lire la suite >> Télécharger le PDF





--------------------------------------------------------------------------------

Top Dogs n° 40
Le Musée de l'Horreur

"Nikola, le chat noir, s’est paré de ses plus beaux atours : une collerette met son magnifique pelage en valeur. Avec la plus grande coquetterie, la poule s’est vernie les ongles et a enfilé ses escarpins de bal. Lapinou a aussi sorti ses plus belles étoles… mais son regard ne reflète pas la joie qu’il devrait se faire… que se passe t’il ? Pourquoi ce malaise ?"

Lire la suite >>



--------------------------------------------------------------------------------

Top Dogs n° 39
TARA, le chien passé de mode

"Elle a l’air pitoyable, Tara, son regard baissé vers le sol alors que nous tentons désespérément d’attirer son attention. Nous nous agitons et l’appelons aux travers des barreaux de la fourrière. Des restes de peinture séchée sont agglutinés sur ses poils, la faisant ressembler à un sapin décoré pour Noël. La scène serait presque comique si ces décorations ne l’avaient pas empoisonnée violemment."

Lire la suite >>



--------------------------------------------------------------------------------




Cette page
est sûreBitdefender Internet Security 2012Filtre Antiphishing
Bloque les pages contenant du phishing.
Filtre Antimalware
Bloque les pages contenant des malwares.
Search Advisor
Informe de la présence de sites Web à risque dans les résultats de recherche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19967
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: animaleries   Lun 3 Sep - 10:31

10 mai 2010

Quelques exemples de procès scandaleux

Visite choquante d'une animalerie de Pontault Combault (77)

Lettre à la DSV et à la Mairie de Pontault Combault

Je vous signale par cette présente l’ état de tenue scandaleux et le manque d’hygiène inacceptable que nous avons constaté, Melle X, membre de l’association AICE, Mr X et moi même, XX, ce samedi 12 octobre 2002 à l’animalerie Lxx Dxx, située xxxxxx dans la Zone Industrielle de Pxx Cxx (77), et ce suite à de nombreuses plaintes de clients floués, propriétaires de chiens malades et/ou décédés, achetés à cette adresse.

Nous avons ce jour constaté l’état de santé inquiétant de nombreux chiots au ventre gonflé, visiblement très parasités et atteints de maladies de peau, de diarrhées importantes et bien visibles, et ce malgré le changement de litière qui avait été effectué peu de temps auparavant.

Nous avons également constaté qu’une vingtaine de chiots sont parqués dans des containers opaques dans un local en retrait, que ces containers ouverts sont posés à même le sol, offrant la possibilité aux visiteurs de toucher ou d’attraper les chiens au risque de les contaminer ou de contaminer leurs propres animaux à leur retour. Trois clients sont d’ailleurs entrés dans ce local en notre présence, accompagnés d’un chiot de type bull Terrier d’environ 3 mois, exposant les animaux à une contamination possible, sans provoquer la moindre réaction chez le responsable de l’animalerie ni ses employés.

Les maladies de type toux de chenil et maladie de carré sont extrêmement fréquentes dans ce type de commerce et surtout très contagieuses et dangereuses, voire fatales. Les visiteurs ne sont malheureusement pas tous au courant de ces risques.

De surcroît, aucun de ces animaux, déjà affaiblis, n’avait d’eau ou de nourriture à sa disposition, la température ambiante était égale voire inférieure à la température extérieure, les employés travaillaient d’ailleurs en doudoune et portaient des gants épais. Les chiots grelottaient de froid, et nous avons noté l’état critique d’un chiot de type Cavalier King Charles très maigre, les yeux infectés et couverts de pus, qui tremblait de manière très inquiétante. Il nous a semblé évident que ce chiot était en train de mourir.

Après discussion avec le responsable de l’animalerie, nous avons appris que les chiots étaient issus d’un soit disant « élevage familial » belge, dont les membres produiraient la totalité des races existantes (!) et qui serait « détenteur du titre de Champion de France en exposition » (fin de citation).
Il est évident qu’il y a duperie sur la marchandise et publicité mensongère, ainsi que, pour notre part, une très forte présomption de tromperie quant à l’origine de ces chiens que nous soupçonnons fortement d’être d’origine Est-européenne ayant transité par la Belgique afin d’obtenir des papiers indispensables à une importation légale.

Il est très clair que ces chiots, qu’il nous a avoué recevoir par dizaines, transportés dans des camions, deux fois par semaine, sont pour la plupart beaucoup plus jeunes qu’annoncé sur des papiers auxquels nous n’avons pas eu accès, et en piteux état de santé. Nous souhaitons vivement que vous meniez une enquête au sein de cette société importatrice de chiens afin que l’abus de confiance dont sont victimes les consommateurs cesse définitivement et sans plus de dommages. Je me tiens à votre entière disposition pour tout renseignement complémentaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19967
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: animaleries   Lun 3 Sep - 10:33

18 septembre 2004

Quelques exemples de procès scandaleux

Un trafic de chiens sur Internet démantelé

L'événement Guyancourt

INQUIÉTANT. A l'heure où la rage terrorise les propriétaires de chiens dans le sud-ouest de la France, les gendarmes de Versailles viennent d'arrêter un présumé trafiquant de chiots de race. « Achetés en Belgique, ces animaux provenaient d'Europe de l'Est, un pays où la rage sévit encore à l'état endémique », explique Jacqueline Lasseri Souied, vice-présidente de l'Association nationale contre le trafic des animaux de compagnie et présidente de la section Yvelines. Le trafic démantelé par les gendarmes était lucratif. Le vendeur cédait ses yorkshires et ses bouledogues entre 600 et 800 €. En juin dernier, il passe une annonce sur Internet pour vendre des bébés yorkshires prétendument âgés de 3 mois. Un couple de l'Oise se montre intéressé et prend contact avec Sylvain.

Ils viennent jusqu'à Guyancourt pour acquérir le chien de leurs rêves. Mais les rêves ont un prix : 650 €, à régler en espèces. Agé de cinq semaines et pas sevré Sur le chemin du retour, l'animal tombe immédiatement malade. Le couple appelle le revendeur qui, comble de cruauté, joue les vétérinaires et leur conseille d'administrer un pansement gastrique. Mais le chiot décède de la maladie de Carré. Après autopsie, les acheteurs s'aperçoivent que l'animal n'est pas encore sevré. Et pour cause, il est en réalité âgé de cinq semaines. Aidé de la section des Yvelines de l'Association nationale contre le trafic des animaux de compagnie, le couple décide de porter plainte auprès des gendarmes.

L'Association, qui a également porté plainte pour tromperies, détecte immédiatement des anomalies dans les numéros de tatouage de l'animal. Finalement, après investigations, les militaires parviennent à mettre la main sur le revendeur, technicien de profession. Ils s'aperçoivent que ce dernier profitait d'Internet, en utilisant des pseudonymes, pour vendre les animaux qu'il achetait en Belgique. Les chiots étaient « stockés » dans un appartement prêté par l'une de ses connaissances et étaient bien traités. L'homme en aurait acquis près d'une cinquantaine à travers ses voyages. Sorti de garde à vue jeudi soir, il devrait comparaître devant le tribunal en fin d'année. C'est ce bébé yorkshire, mort en juin dernier après quelques semaines seulement d'existence, qui est à l'origine de l'arrestation d'un trafiquant de chiens installé à Guyancourt. (DR.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19967
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: animaleries   Lun 3 Sep - 10:39

a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19967
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: animaleries   Lun 3 Sep - 11:45

8 avril 2012

ASSOCIATION CONTRE LE TRAFIC DES ANIMAUX DE COMPAGNIE

Cette Association font un travail énorme contre le trafic des animaux de compagnie si vous avez un souci de maltraitance, vol ou autres ; vous pouvez prendre contact avec eux tout est dans sur leur site
vous pouvez adhérez aussi 20 € à l'année tout ces combats sont onéreux et ils ont besoin d'argent
mais en attendant allez visiter le lien est en dessous

http://www.antac-europe.org/

parution, en mars 2009, du livre : « ARRETEZ LE MASSACRE » qui dénonce les importations illégales annuelles de 100.000 chiots d’Europe de l’Est, provoquant la mort de 20.000 d’entre eux.

Extraits sur notre site consacré au livre et bulletin de commande: www.arretezlemassacre.fr

Ce livre, documents à l’appui, démontre la complicité d’une partie de la haute administration française qui a choisi, délibérément, de fermer les yeux sur ce trafic ABSURDE, INUTILE, DANGEREUX et dont le seul objectif est l’enrichissement de quelques criminels prêts à tout pour arrondir leurs comptes en banque. Eux ne connaissent pas la crise. Les premières victimes sont, bien évidemment les chiots élevés, transportés et vendus dans des conditions épouvantables mais également les acheteurs naïfs et inconscients ainsi que les bénévoles de tous les refuges qui, en France, s’évertuent ensuite à accueillir du mieux possible tous les chiens abandonnés ;

Si 100.000 chiots entrent illégalement en France chaque année, en 10 ans, nous atteignons le million et en 20 ans, cela entraîne 2 millions de chiots supplémentaires. D’un côté, la protection animale fait ce qu’elle peut avec des moyens limités, quelquefois même dérisoires, tandis que d’un autre côté les petits ruisseaux font les grandes rivières et inondent la France de chiots malades, mal socialisés, malheureusement quelquefois dangereux et abandonnés.

Ce livre a pour objectif d’essayer de mettre fin à des pratiques scandaleuses en mettant au jour tous les mécanismes qui favorisent ces entrées massives. la protection animale peut et doit se rassembler autour d’une idée très simple : INTERDIRE PUREMENT ET SIMPLEMENT TOUTES CES IMPORTATIONS ILLEGALES.

nous vous proposons deux moyens :

1- D’acheter ce livre à des conditions particulièrement avantageuses (15€ le 1er exemplaire + 12€ les exemplaires suivants – frais de ports offerts)

2- De nous rejoindre pour la création d’une Coordination Internationale Anti-Trafic (CIAT) destinée à rassembler et à faire circuler les bonnes informations au niveau européen pour améliorer l’efficacité de l’action contre les trafiquants. Seule l’action concertée et unie de tous les amis des animaux permettra d’enrayer ce trafic honteux et indigne d’une société civilisée.

Henri BARBE – Président de l’ANTAC et Auteur du livre

ANTAC Association Nationale contre le trafic des Animaux de Compagnie
BP 243 47006 AGEN Cedex
05-53-40-06-49
contact@antac-europe.org
www.antac-europe.org et www.arretezlemassacre.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19967
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: animaleries   Lun 3 Sep - 12:15

18 avril 2012

ANTAC-EUROPE - association nationale et européenne contre le trafic des animaux de compagnie
Poils plumes et compagnie :: Protection :: Protection animale :: Associations
Page 1 sur 1 • Partager • Plus !

Plus !
Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visite
Voir ses messages
Voir les messages sans réponses
Sujets surveillés

--------------------------------------------------------------------------------
Ajouter à ses favoris
Envoyer à un ami
Copier l'adresse BBCode de la page
Imprimer cette page








ANTAC-EUROPE - association nationale et européenne contre le trafic des animaux de compagnie
par cathy le Ven 8 Mai - 23:15

.L'ANTAC-EUROPE, association loi de 1901 créée à la fin de l'année 2006 prolonge l'action de l'ANTAC entamée depuis le début des années 90.

Il s'agit d'une association hyper-spécialisée ainsi que l'indique l'article 3 des statuts :

Ses objectifs sont de lutter contre le vol et le trafic de chiens et de chats, recueillir des témoignages et des informations, sensibiliser l’opinion publique, mener les actions nécessaires, rassembler les plaintes pour vol et les transmettre à l’autorité judiciaire appropriée.

L’ANTAC EUROPE lutte également contre tous les délits et infractions liés à la détention et à la commercialisation des chiens et des chats (actes de cruauté, mauvais traitements, falsification de documents administratifs, exercice illégal de la médecine vétérinaire, tromperie sur la qualité substantielle de la marchandise.

http://www.antac-europe.org/

Pour nous contacter

ANTAC-EUROPE
B.P. 243
47006 AGEN CEDEX

Téléphone : 05 53 40 06 49

e-mail : contact@antac-europe.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19967
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: animaleries   Lun 3 Sep - 12:24

6 aout 2012

http://www.best.of.ghostdance.jed.st/courrier_antac.pdf

LA ROUMANIE DANS L’UNION
EUROPÉENNE LE 1/1/2007 :
UNE CATASTROPHE POUR LES CHIOTS
Conformément à ce qui était officiellement prévu, la
Roumanie entrre dans l’UNION EUROPÉENNE le
1er/01/2007 (Voir courrier de l’ANTAC n° 2), malgré le
rejet à une forte majorité du projet de constitution
européenne par le peuple français.
Pour tous ceux qui connaissent véritablement ce type de
dossier, cette décision porte un nouveau coup sévère à la
protection des chiots. Car ainsi que le prouve l’écoute
téléphonique de la page précédente, la mafia est
omniprésente en ROUMANIE.
L’entrée de ce pays signifie qu’il y aura libre circulation
des hommes, des marchandises (dont les chiots font
partie) et des capitaux.
Bien évidemment les premiers bénéficiaires seront les
mafieux en tous genres qui opèreront soit en
ROUMANIE, soit en FRANCE, et celui qui voudra les
renvoyer en ROUMANIE aura de multiples problèmes.
Réseaux de prostitution, parcmètres dévalisés,
cambriolages en bande organisée, vols à la tire par des
enfants d’une dizaine d’années devant lesquels le
système judiciciaire est totalement désarmé, vols dans
les magasins, agressions sur les aires d’autoroutes,
etc… : tels sont les méfaits attribués à des ROUMAINS
opérant déjà en FRANCE. Bien sûr il faut ajouter l’entrée
en FRANCE des chiots roumains partis à 40 euros,
transportés dans des conditions épouvantables sur des
milliers de kilomètres.
Certes en matière de commerce international des
animaux il existe une législation et une réglementation
très précise, mais personne ne les fait appliquer. Alors
que la ROUMANIE est atteinte par la rage, comment
saurez-vous si les chiots sont réellement vaccinés contre
la rage ?
BRAGA n° 2 français des importateurs mis en examen
dans le MAINE-ET-LOIRE a admis qu’il collait les
vignettes des vaccins contre la rage, mais il ne vaccinait
pas les chiots car pour lui c’était inutile, la FRANCE étant
indemne !
Bien évidemment, tous les politiques sont parfaitement
au courant de cet état de fait, mais la thèse officielle est
que grâce aux pays les mieux organisés et disposant
d’une justice et d’une police efficaces comme en
FRANCE, nous allons les faire progresser. D’ailleurs de
nombreux fonctionnaires d’Europe de l’Ouest vont en
ROUMANIE pour donner des cours de formation.
La situation s’améliore déjà d’ailleurs et la criminalité
baisse… comme en FRANCE.
Pour l’ANTAC, il ne faut pas mieux protégér demain. Les
lois existantes doivent être appliquées immédiatement.
CHIOT SLOVAQUE
ACHETÉ EN BELGIQUE à 95 jours, euthanasié à 7 mois car malade et dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19967
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: animaleries   Lun 3 Sep - 12:45

copio

http://www.au-bonheur-des-4-pat.net/viewimage.forum?u=http%3A%2F%2Fimg8.hostingpics.net%2Fpics%2F900984Scan10008.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19967
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: animaleries   Lun 3 Sep - 12:45

20 JUILLET 2012

VIDEO

http://www.youtube.com/watch?v=MOaafafGjoE&feature=related
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vegan
Grand sage
Grand sage


Nombre de messages : 1490
Date d'inscription : 24/09/2011

MessageSujet: Re: animaleries   Dim 9 Sep - 7:39

14 aout 2012

nimaleries | Aliments pour animaux | Stérilisation | Les NAC | Fourrure de peau de chats et de chien

--------------------------------------------------------------------------------

Les animaux de compagnie
Les animaleries


Document One Voice



Adoptez, n'achetez pas
Il est difficile de résister à ce "gentil p'tit chien dans la vitrine". Pourtant, ceux qui aiment les animaux et sont à la recherche d'un compagnon devraient ne jamais s'approcher des animaleries et de certains éleveurs. Le commerce des animaux de compagnie est cruel sous bien des aspects.



D'où viennent les chiens et les chats vendus par les éleveurs et les animaleries ?
Ils sont souvent originaires d'élevages concentrationnaires où les femelles sont traitées comme de vulgaires machines à chiots ou à chatons. Enfermées dans des arrières-bâtiments de ferme - parfois plus de 100 chiennes dans un hangar -, des caves ou des cages insalubres, avec manque de nourriture et absence de soins, elles finissent tuées ou vendues à des laboratoires. Une fois grands, les bébés qui n'ont pas trouvé preneur subiront un sort identique - même chez les particuliers que la loi autorise à être "fournisseurs occasionnels" pour l'expérimentation animale. Se disant éleveurs amateurs, de nombreux particuliers saturent aussi le marché pour arrondir leurs fins de mois. Il s'agit en fait d'élevages clandestins dont les conditions sont parfois loin d'être acceptables. One Voice a découvert une femelle de braque qui devait élever ses chiots enfermée dans un placard ! Il existe toutefois des éleveurs professionnels sérieux, et il est facile de les reconnaître : ceux-là ne proposent qu'une ou deux races correspondant à leur spécialité. Mais attention à la confusion avec certains "amateurs douteux" qui font de même.



Le développement des élevages industriels
De plus en plus de chiots et de chatons arrivent par camions des pays de l'Est chez des "éleveurs-vitrines". Après la séparation précoce d'avec leur mère - qui, elle, reste dans l'enfer des élevages intensifs - et un voyage harassant, parfois de milliers de kilomètres, ils parviennent en France où leurs prix très bas procurent de gros bénéfices, même avec une mortalité élevée. Et personne ne se doute de leur provenance, ni de l'enfer entretenu par le commerce de ces animaux si mignons.



Acheter un animal dans un élevage ou une animalerie n'est pas une bonne action
L'argent mis dans ce circuit contribue chaque fois au malheur de centaines d'autres animaux : ceux qui vivent dans les élevages industriels cachés du public et ceux qui, trop nombreux, finiront euthanasiés dans les refuges. Il n'y a que deux solutions à la surpopulation : l'euthanasie de millions d'animaux, comme c'est le cas chaque année en France, ou la régulation des naissances et du commerce. Alors, si vous aimez vraiment les animaux, allez en adopter dans un refuge. Et si vous souhaitez absolument un animal de race, certains refuges en auront sans doute et sinon, il vous est possible de contacter le club de la race en question et d'adopter un animal abandonné chez eux. "Le fait que mon chien m'aime plus que je ne l'aime… me remplit toujours d'un sentiment de honte." (Pr Konrad Lorenz - Prix Nobel)



Textes : One Voice







--------------------------------------------------------------------------------

L'oiseau libre | Annuaire | Album | Oiseaux d'Europe | Refuges pour oiseaux | Condition animale | Partenaires | Crédits photographiques | Infos site
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19967
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: animaleries   Sam 15 Sep - 7:50

[color=black]10septembre 2012

CHIENS JAPONAIS
SHIBA INUAKITA INUSHIKOKU KENSPITZ JAPONAISKAÏ KENHOKKAÏDO KENKISHU INUMAME SHIBAKARAFUTO KENRYUKYUU KENMINO SHIBASANIN’ SHIBAKAWAKAMI KENSANSHU INUYAKUSHIMA KENTYPE SPITZ, NORDIQUES, PRIMITIFS
Cambodian Razorback Dog ( chien à crête dorsale )Lapinkoira / Chien Finnois de LaponieLapinporokoira / Berger Finnois de LaponieTamaskan WolfdogSTANDARDS
CHIENS JAPONAIS HOKKAIDO KENKAI KENSHIKOKU KENSHIBA INUAKITA INUSPITZ JAPONAIS ou NIHON SUPPITSUSANSHU INUKISHU INUCHIENS de type SPITZ, NORDIQUES, PRIMITIFS, du GROUPE 5 CHIEN D’ELAN SUEDOIS JÄMTHUNDLUNDEHUNDMES CHIENS
YOSHI le SHIBA INUJiNA la LAPINKOÏRAADOPTION
Adopter un chien japonais, shiba, akita inu, ou pas ?Akita, Shiba inu et Chiens Japonais à l’adoptionShiba Inu croisé à donnerORIGINES DU SHIBA INUCONTACTSite NavigationCHIENS JAPONAIS- SHIBA INU- AKITA INU- SHIKOKU KEN- SPITZ JAPONAIS- KAÏ KEN- HOKKAÏDO KEN- KISHU INU- MAME SHIBA- KARAFUTO KEN- RYUKYUU KEN- MINO SHIBA- SANIN’ SHIBA- KAWAKAMI KEN- SANSHU INU- YAKUSHIMA KENTYPE SPITZ, NORDIQUES, PRIMITIFS- Cambodian Razorback Dog ( chien à crête dorsale )- Lapinkoira / Chien Finnois de Laponie- Lapinporokoira / Berger Finnois de Laponie- Tamaskan WolfdogSTANDARDS- CHIENS JAPONAIS-- HOKKAIDO KEN-- KAI KEN-- SHIKOKU KEN-- SHIBA INU-- AKITA INU-- SPITZ JAPONAIS ou NIHON SUPPITSU-- SANSHU INU-- KISHU INU- CHIENS de type SPITZ, NORDIQUES, PRIMITIFS, du GROUPE 5-- CHIEN D’ELAN SUEDOIS JÄMTHUND-- LUNDEHUNDMES CHIENS- YOSHI le SHIBA INU- JiNA la LAPINKOÏRAADOPTION- Adopter un chien japonais, shiba, akita inu, ou pas ?- Akita, Shiba inu et Chiens Japonais à l’adoption- Shiba Inu croisé à donnerORIGINES DU SHIBA INUCONTACT
jan
21
2011513 CommentsBOYCOTTEZ l’achat de chiot shiba ou akita en ANIMALERIES / CHENILS !
Posted by Shiba Inuin ADOPTION AKITA, SHIBA INU, AKITA INU, CHIENS JAPONAIS, EDUCATION, Shiba Inu, Spitz JaponaisTagged with agressif, akita, animalerie, arnaque, belgique, boycott, chenil, chiens de l'est, chiot, chiots de l'est, elevage, eleveurs, honte, honteux, interdit, inu, marchands de chiens, mauvais, pas cher, peureux, plaque tournante, prix, shiba, tarif, trafic, traumatismeIMPORTANT : N’ACHETEZ PAS VOTRE CHIOT SHIBA INU OU AKITA INU ( ou autre ) CHEZ UN REVENDEUR sous prétexte de faire quelques économies !



N’ achetez pas de chien en animalerie ! ILS SONT ISSUS DE TRAFICS DE CHIENS ET TRAUMATISéS A SEULEMENT 2 MOIS !

Message qu’on m’a envoyé aujourd’hui même – un des nombreux messages que je reçois de gens dans la détresse face à leur chiot japonais déjà traumatisé :

renseignement.
bonjour, je me permets de vous contacter suite à l’achat d’un shiba. elle a 2 mois et ma femme est allée la chercher en belgique et quand elle est revenue je me suis aperçue que le passeport était slovène.
De suite nous avons été au veto qui nous a dit qu’elle était en pleine forme. on etait soulagés. Mais le probleme c’est qu’elle ne bouge pas du tout de son panier ça fait 15 jours qu’elle est chez nous et je m’inquiète un peu.
elle repond à peine à son prenom et des fois nous calcule même pas, des fois elle joue un peu avec ces jouets mais seulement quand il sont dans son panier.
si vous avez quelques conseils je vous en serai très reconnaissant. Merci d’avance.
Voici la réponse que je lui ai donnée :

Bonjour,

oh je suis désolée pour vous. Ne vous inquiétez pas ça peut s’arranger.
Votre petite chienne est probablement traumatisée, car elle provient d’un trafic de chien ( les gouvernements européens ferment les yeux sur les trafics de chiens, les chenils, etc, ce sont de grosses magouilles qui rapportent beaucoup d’argent !! )
Mais avec beaucoup d’amour, d’attentions, de patience, ça va s’arranger.
Elle ne sort pas de son panier tout simplement parce qu’elle est terrorisée, elle a vécu jusqu’à présent des choses très difficiles :
- transport dans des conditions horribles ( deux jours entiers sans boire ni manger, entassés les uns sur les autres;
- arrachage à sa maman trop tôt
- naissance dans une cage, dans une pièce dans le noir total ( jamais vu la lumière avant d’arriver dans le chenil !!!! )
- et probablement dans le transport elle a vu d’autres chiots mourir entassés ou de soif.
il faut que vous lui donniez confiance en vous et en son environnement.
Elle a du mal à explorer son monde car elle a peur.
Voici quelques articles sur mon blog qui vous permettrons de la rééduquer en douceur :
PS : J’essaye de lutter contre les chenils et les animaleries qui vendent des chiots moins cher
mais provenant des de chiens ( bien sûr ils disent que non, mais quand on demande à voir les parents ils sont confus !! )
C’est honteux et on ne peux même pas porter plainte en +.
J’espère qu’elle va vite aller mieux
Amicalement
____________

VIDEO DES CONDITIONS D’ELEVAGE – TRAFICS DE CHIENS DE L’EST :


Elevage en Slovaquie
La plupart des chiens vendus en animalerie proviennent des pays de l’Est, mais pas d’élevages sérieux.
Ces chiots sont élevés en batterie, retirés beaucoup trop tôt à leur mère ( pas encore sevrés et surtout pas du tout sociabilisés ).
Ils font 2000 km pour arriver dans les animaleries dans des conditions de transport insalubres et insupportables;

c’est pour cela que beaucoup meurent avant d’arriver derrière les vitrines des magasins.

Pour les survivants, la situation n’est pas meilleure : en effet, la plupart de ces chiots n’ont pas été vaccinés ni vermifugés correctement, ils sont donc le plus souvent malades, voire mourants.

Pour les chiots qui survivent à tout ceci, ils vous causeront souvent des problèmes car en effet, leur absence de sociabilisation dans leur jeune âge pourra les rendre agressifs et il est très difficile, même avec l’aide d’un vétérinaire comportementaliste, de » récupérer » un chien sain d’esprit après un tel traitement.

De plus, le pedigree des chiots vendus en animalerie est généralement faux, trafiqué, y compris leur date de naissance.

Ces chiots arrivent la plupart du temps dans les animaleries belges ( la Belgique est la plaque tournante du trafic de chiens ), ils sont vendus sur place, mais aussi vendus à des professionnels ou amateurs de tous pays venant » faire leurs courses » et profiter des » soldes » proposées par les animaleries belges pour ensuite revendre les chiots et en tirer un profit non négligeable en faisant passer les chiots pour leur production propre !!

Si vous tenez à avoir un chien provenant des pays de l’Est, adressez-vous directement à de vrais éleveurs car il y en a dans ces pays, aussi bien en Pologne, qu’en Hongrie, Tchéquie, etc…

Si les chiots vendus en animalerie ne proviennent pas du trafic avec les pays de l’Est, ils proviennent souvent d’élevages occasionnels, amateurs ou professionnels n’arrivant pas à vendre les chiots car ils sont parfois non conformes au standard de leur race MAIS LES FONT PASSER PARFOIS POUR DES LOF CONFIRMABLES ( exemple pour les shibas : tâches blanches sur le museau, couleur pinto, shibas blancs ou crèmes; même s’ils sont super beaux, vous ne pourrez pas les faire confirmer au LOF, donc attention si vous vouliez avoir un chiot pour faire des expos canines ou même leur faire faire une portée LOF plus tard !! )

Plusieurs reportages télévisés ou dans la presse écrite ont été réalisés à ce sujet.
Plusieurs associations de défense des animaux se battent pour empêcher la vente de chiens en animalerie et le message commence à passer doucement… Il faut les aider ! Diffusez le message autour de vous.

Bien entendu, toutes les animaleries ne sont pas véreuses : c’est comme pour tout, il y a des bons et des mauvais. MAIS DANS TOUS LES CAS, LES CHIOTS PROVIENNENT DE TRAFICS DE CHIENS DE L’EST !! Et eux même ne sont parfois pas au courant !!
Mais les bonnes animaleries pourront survivre sans vendre de chiots ! Un chien est un être vivant, et les animaux vivants, ça ne s’achète pas en magasin comme de la viande.

Pour acheter un chien, adressez-vous à de VRAIS éleveurs !
Un bon éleveur est facile à reconnaître (qu’il soit occasionnel, amateur ou professionnel). Voici une liste non-exhaustive de points démontrant les qualités d’un éleveur canin :
- Un bon éleveur vit AVEC ses chiens, il n’en a pas » 36000 « , il ne les laisse pas tout le temps en box et passe du temps avec les chiots pour les éduquer et les habituer à « l’humain », il n’élève pas » 36 » races de chiens différentes ( et surtout pas que des races à la mode; s’il a des races diverses par passion c’est autre chose bien sûr ).
Les chiens ne passent pas leur vie en chenil uniquement, ils font partie de la famille et sont au contact de l’éleveur et de sa famille.
- Un bon éleveur n’est pas quelqu’un qui va changer de race comme de chemise, en fonction des variations de la mode…
- Un bon éleveur ne mettra pas en avant constamment ses résultats d’exposition, il privilégiera plutôt la qualité de sa lignée au point de vue physique (santé, absence de tares génétiques, etc) et mental (stabilité du caractère, etc) PRIMORDIAL chez les chiens japonais, qui peuvent remporter des prix sans que les lignées ne soient prises en compte – porteuse d’une tare génétique ou non.
- Un bon éleveur ne vous dira pas qu’il ne produit que des champions car il n’a que des champions car ce serait un mensonge… champion + champion n’est pas égal à champions forcément, pour optimiser les chances d’avoir un champion, il faut essayer de combiner 2 parents qui se complètent ( exemple : une femelle qui a un manque de fourrure ira avec un etalon avec + de fourrure, une femelllimite trop grande ira avec un mâle de petite taille, pour rééquilibrer et optimiser la naissance de beaux chiots selon le standard ).
- Un bon éleveur vous montrera les résultats radiographiques de ses chiens vous prouvant l’absence de tares génétiques héréditaires de ses reproducteurs (par exemple les radios dysplasie, etc).
- Un bon éleveur saura répondre à toutes vos questions, il les anticipera même en vous donnant de multiples conseils car il est un fin connaisseur de la race (ou des races) qu’il élève. Il ne vous laisse pas à votre propre sort.
- Un bon éleveur vous fera signer un contrat de vente et vous proposera des clauses de remboursement ou d’échange en cas de vice caché ou tare héréditaire.
- Un bon éleveur ne dira pas qu’il est le meilleur du monde et que ses concurrents sont tous mauvais !
- Un bon éleveur n’a pas que des femelles » pondeuses « .
- Un bon éleveur est un passionné et ça se VOIT.

Alors bien entendu, les éleveurs remplissant tous les points ci-dessus sont rares, mais il y en a.
Visitez-en plusieurs avant de vous décider, ne vous arrêtez pas à une petite différence de prix.
Ne » craquez » pas sur le premier chiot venu… Tous les chiots sont attendrissants ; l’éleveur saura vous orienter vers le bon chiot pour vous.

Le chien parfait n’existe pas ! l’éleveur parfait n’existe pas non plus. Mais soyez exigeant, vous êtes en droit d’attendre un chien de qualité si vous l’achetez chez un éleveur. Le prix justifie le travail effectué sur le chiot ( désensibilisation aux bruits, découverte de son environnement, afin d’acquerir un petit chien bien dans sa tête et amical avec les gens, sinon si aucun travail n’est fait là dessus, le prix élevé est injustifié : ils ne doivent pas vendre une vie, mais un petit animal qui sera bien dans sa vie ).

Un chien n’est pas un jouet ou un cadeau coup de cœur, c’est un être vivant qui va vous accompagner pendant 15 ans – voire 18 ans pour les shibas – de votre vie.

Tout a un prix ! Si vous n’êtes pas prêt à mettre ce qu’il faut pour avoir un chien beau et sain (la qualité ça se paye !), n’achetez pas de chien de race.

Si vous ne portez pas d’intérêt particulier aux expositions canines, si vous n’avez pas d’attirance particulière pour telle ou telle race, vous pouvez quand même acheter du non lof mais le mieux est chez un particulier.
Je ne suis pas contre le non lof car je trouve le prix des chiens japonais extrèmement cher, son prix a grimpé de 200% en 10 ans, mais si vous avez un chiot sain et bien dans sa tête ça vaut le coup de mettre le prix, et ça vous fera économiser des frais vétérinaires ou de rééducation en tous genre.

Faites passer le message autour de vous ! Merci

513 Comments
Trafic de chiens AKITA INU démantelé » SHIBA INU ET CHIENS JAPONAIS

août 5, 2011 - Reply
[...] « BOYCOTTEZ l’achat de chiot shiba ou akita en ANIMALERIES / CHENILS ! [...]
Voici ce que deviennent les parents des chiots d’animalerie » SHIBA INU ET CHIENS JAPONAIS

août 5, 2011 - Reply
[...] Rechercher PhotosAnnonces Commentaires récentsVoici ce que deviennent les parents des chiots d’animalerie » SHIBA INU ET CHIENS JAPONAIS dans Trafic de chiens AKITA INU démanteléTrafic de chiens AKITA INU démantelé » SHIBA INU ET CHIENS JAPONAIS dans BOYCOTTEZ l’achat de chiot shiba ou akita en ANIMALERIES / CHENILS !Catégories [...]
Tatooz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19967
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: animaleries   Lun 18 Fév - 4:54

17 février 2013

signrer petition

http://petition.spa.asso.fr/template/trafic?f=%20&l=%20&e=%20soy.vegana@gmail.com&c=%20Monsieur&canal=email-spa&utm_source=email&utm_campaign=petition2013

ENSEMBLE, EXIGEONS UNE SÉVÉRITÉ EXEMPLAIRE À L'ÉGARD DES TRAFIQUANTS QUI TUENT ET TORTURENT DES ANIMAUX !

Détenus dans de mauvaises conditions d’hygiène, entassés comme de vulgaires marchandises, maltraités et ne recevant aucun soin, des milliers d’animaux sont victimes chaque année de la cruauté de trafiquants ou d’éleveurs malhonnêtes avides et sans scrupules.
On estime que 20% des chiens issus de trafic meurent ainsi prématurément !
Pour lutter contre ce phénomène, la cellule Anti-Trafic de la SPA enquête et dépose de nombreuses plaintes contre les trafiquants. Si ce travail permet de sauver plus de 500 animaux par an, les peines prononcées contre les trafiquants sont le plus souvent trop légères pour les inciter à abandonner leur juteux commerce.
Il est urgent d'exiger des sanctions exemplaires contre les personnes qui se livrent à cette activité illégale aux conséquences cruelles pour les animaux !
Ensemble, agissons pour mettre fin au trafic d'animaux : merci d'avance de signer notre pétition.

Luc Cazenave
Directeur Général de la SPA

Le trafic d'animaux est, en France, le 3° trafic après la drogue et les armes. Faute d’avoir été élevés et soignés dans de bonnes conditions, les animaux victimes de ce trafic, quand ils ne meurent pas de maltraitance, souffrent de traumatismes psychologiques et physiques irréversibles. En conséquence et face à cette situation dramatique, je m'associe au combat de la SPA et vous demande de renforcer la sévérité de la loi à l'égard des trafiquants, car seules des peines exemplaires permettront de mettre fin à ce trafic inhumain et dégradant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19967
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: animaleries   Lun 18 Fév - 4:55

17 février 2013

Ce combat, c'est chaque jour que la SPA le mène : en 2011, nous avons accueilli plus de 40 000 animaux dans nos refuges et soigné plus de 90 000 animaux dans nos dispensaires. C'est uniquement grâce à la générosité de nos donateurs que nous pouvons offrir un abri et des soins aux animaux abandonnés, et lutter efficacement contre la maltraitance animale. Vous avez prouvé par votre signature que la cause animale vous tenait à cœur :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19967
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: animaleries   Lun 18 Fév - 4:57

17 fevrier 2013
Stop aux élevages frauduleux d'animaux, Signez maintenant notre pétition

Ensemble, exigeons une sévérité exemplaire à l'egard des trafiquants
qui tuent et torturent les animaux! Des milliers d'animaux sont victimes chaque année de la cruauté de trafiquants ou d'éleveurs malhonnêtes avides et sans scrupule. On estime que 20% de chiens issus du trafic meurent ainsi prématurément !
On constate que très souvent les peines prononcées contre les trafiquants sont trop légères pour les inciter à abandonner leur juteux commerce. Ensemble, exigeons des sanctions exemplaires contre les personnes qui se livrent à cette activité illégale aux conséquences cruelles pour les animaux : merci d'avance de signer notre pétition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19967
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: animaleries   Mer 27 Fév - 2:37

26 fevrier 2013

Bonnes nouvelles pour les animaux : dénoncer l'immonde élevage d'animaux

Le « commerce des animaux domestiques » est un terme bénin pour désigner une industrie mondiale infâme qui prive de nombreux animaux de l'opportunité de se sociabiliser et de faire de l'exercice, et même de l'accès aux soins vétérinaires basiques, afin de transformer ces animaux sensibles en produits de consommation de masse. Alors que nous avons vu de grands progrès dans les efforts pour aider les compagnons animaux ces dernières années, d'innombrables chiens, chats et autres animaux continuent de mourir dans les refuges en attendant une famille aimante et définitive. Pendant ce temps, « l'industrie des animaux domestiques » pond toujours plus d'animaux pour les vendre. Avec votre aide, nous avons révélé la souffrance causée par l'élevage de chiens par le biais de campagnes qui attirent l'attention dans lesquelles figurent Kevin McHale de la série Glee et encore Uggie, la star canine tant aimée qui a gagné le cœur des gens dans le film récompensé aux Oscars The Artist.

Il y a récemment aussi eu d'importantes évolutions dans la lutte des affiliées de PETA contre l'élevage de compagnons animaux. En décembre, PETA États-Unis a dévoilé le secret de l'industrie des animaux domestiques que sont les maltraitances atroces endurées par les animaux. Après une enquête en infiltré de deux mois chez Global Captive Breeders, LLC (GCB), une entreprise qui élevait et vendait des reptiles et des rats, les autorités ont procédé à la plus grande saisie de rats de l'histoire des États-Unis.

Plus de 600 reptiles et 18,000 rats et souris ont été trouvées agonisants dans l'entrepôt insalubre de GCB, qui empestait la mort, la décomposition et l'ammoniaque provenant de l'accumulation d'urine et d'excréments. Beaucoup d'animaux étaient déjà morts lentement et atrocement à cause des négligences et abus systématiques de la part des employés, du directeur et du manageur de GCB. Plus de 700 animaux morts ont été comptés dans l'entrepôt par les forces de l'ordre seulement au cours des deux premiers jours après le raid, qui a duré près d'une semaine. Certains de ces animaux auraient été capturés dans la nature – volés à leur habitat naturel pour être vendus en captivité – et tous ont été privés de tout ce qui était naturel et important pour eux.

Une enquête criminelle est en cours, mais les fournisseurs malveillants comme GCB ne pourraient pas réaliser leur cruel commerce sans la demande des consommateurs ou des animaleries qui vendent des animaux vivants.

Merci de tout ce que vous faites pour soutenir PETA et les droits de tous les animaux. C'est seulement grâce aux personnes emplies de compassion telles que vous que nous pouvons continuer nos efforts pour mettre fin aux abus et à l'exploitation des animaux.

Sauvé !

Romeo était un chat errant lorsqu'il a été trouvé par un bénévole d'un groupe d'aide aux animaux de PETA US. Aucun chat n'est en sécurité lorsqu'il est seul dehors, mais Romeo avait été dégriffé et n'avait donc aucun moyen de se défendre par lui-même. Il a rapidement charmé une employée de PETA Foundation États-Unis avec sa personnalité douce et ses grands yeux bleus, et elle l'a adopté. Aujourd'hui Romeo vit avec deux autres chats qui ont été sauvés, Chloé et Mochi. Il adore galoper dans l'entrée en chassant des jouets en forme de souris et se perchant sur le dos du canapé d'où il peut regarder les oiseaux et les écureuils par la fenêtre. Chaque soir, les trois chats s'entassent dans le lit avec leur maîtresse, et chaque matin, Romeo la réveille avec des ronronnements et des baisers.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19967
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: animaleries   Mer 5 Juin - 9:41

1 JUIN 2013

VIDEOS

http://www.youtube.com/watch?v=sz4JxrafCjU

http://www.divertissonsnous.com/2012/02/21/pourquoi-il-ne-faut-pas-acheter-de-chiens-dans-une-animalerie/

http://www.youtube.com/watch?v=YpXQyezsT9o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: animaleries   Aujourd'hui à 14:46

Revenir en haut Aller en bas
 
animaleries
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Comment supprimer le 20-80 des animaleries
» Plus de chiens et de chats vendus en animaleries au 1/1/09
» Liste des animaleries en ligne.
» Animaleries à l'espagnole
» Animaleries :fiables ou pas?Comment savoir?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Les infos de Végétalienne-
Sauter vers: