AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Viande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11 ... 20  Suivant
AuteurMessage
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Viande   Jeu 31 Mai - 10:21

News de 2000 : Le premier août, à l'occasion de la Fête nationale, la MIGROS proposait dans deux de ses parcs publics les mets "typiquement suisses" suivants: Plat oriental, avec de la viande de volaille - provenance: la Chine. Steak de cheval - provenance: le Canada. Du mauvais goût.


Dernière édition par le Ven 22 Juin - 8:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Viande   Jeu 31 Mai - 10:21

News de 2000 : Plumes de canards dans la cour du Collège des Colombières à Versoix. Ecole & Quartier propose cette année encore, des cours de cuisine pour la préparation de mets à base de foie gras. Des activistes de l'organisation "Animal Liberation Front" ont montré leur désapprobation en éparpillant, le jour de l'inscription, des plumes devant la porte d'entrée du Collège. Nous les remercions de cette petite manifestation symbolique. Les deux dernières années, associés à plusieurs organisations de protection des animaux, nous avions prié Ecole & Quartier de renoncer à donner ce cours-ci vu que le foie gras provient d'animaux odieusement maltraités. Pour illustrer nos propos de façon irréfutable, nous avions joint des dépliants et des brochures de plusieurs mouvements combattant l'industrie du foie gras. Les cours ont eu lieu, cette année aussi. Pour impressionner les responsables de l'organisation des cours d'Ecole & Quartier il faudra plus que des plumes de canards et d'oies. Les bonnes idées sont les bienvenues. Les cours d'Ecole & Quartier bénéficient du soutien du Département de l'instruction publique, les inscriptions ont lieu dans un bâtiment publique et les cours se déroulent dans une cuisine scolaire.


Dernière édition par le Ven 22 Juin - 8:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Viande   Jeu 31 Mai - 10:21

News de 2000 : Les cailles à Villarepos sont toujours dans leurs cages. Nous avons cru que les autorités compétentes allaient mettre fin à cette honteuse cruauté infligée à ces petits volatiles qui sont élevés uniquement pour le seul plaisir gustatif de quelques "fins becs".


Dernière édition par le Ven 22 Juin - 8:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Viande   Jeu 31 Mai - 10:22

News de 2000 : Mutilation de bébés-animaux: la castration des porcelets. Monsieur Marcel Scherer, engraisseur de porcs à Hünenberg (ZG) et conseiller national (UDC), se vante d'avoir castré 30 000 porcelets - les mâles parmi les petits de ses 150 truies qu’il tient dans d’abominables cages métalliques – au moyen d’un coupe-ongles. Aux porcelets des deux sexes, la queue est raccourcie pour prévenir le cannibalisme des animaux dû à leur ennui mortel dans les boxes d’engraissement où ils sont contraints de vivre, sans occupation, durant toute leur triste existence. Les éleveurs adaptent les corps des animaux à la méthode de détention en s’octroyant la liberté de couper dans la chair vivante, au lieu d’améliorer les conditions de détention en se conformant à la législation en vigueur depuis bientôt 20 ans, soit l’article 20 de l’Ordonnance sur la protection des animaux qui stipule: «Les porcs doivent pouvoir s’occuper assez longtemps avec de la paille, du fourrage grossier ou d’autres objets appropriés».


Dernière édition par le Ven 22 Juin - 8:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Viande   Jeu 31 Mai - 10:26

News de 2000 : Grigori Aleksandrovitch Potemkine est-il aussi passé par Fribourg? Le célèbre prince russe, pour duper sa Reine afin qu'elle ne s'aperçoive pas de la misère de ses sujets en traversant son Royaume, avait fait construire de jolis villages fantômes. Les initiants de la "Ferme du lapin malin" au centre de la ville de Fribourg ont employé la même ruse: Afin que les visiteurs de cette "Ferme" ne s'aperçoivent pas de la misère d'un grand nombre d'animaux de rente, ils leur ont construit de jolis parcs. Les enfants de très nombreuses classes, accompagnés par leurs enseignants, ont visité la "Ferme" et ont pu caresser des vaches, veaux, chevaux, moutons, chèvres, lapin et poules. Qu'ils sont mignons, ces lapins-peluches qui se baladent gaiement dans leur spacieux enclos. spectacle bien plus joli que celui de ces pauvres créatures dans leur clapier quelque part au fond d'un sombre couloir! Et les poules dodues de toutes les couleurs! Bien évidemment que les organisateurs ne pouvaient pas montrer des pondeuses chétives, pâles et déplumées, en fin de ponte, donc en fin de vie après des mois de galère dans un élevage qui compte des milliers d'animaux enfermés à vie et qui n'ont jamais vu le ciel. La plupart des oeufs consommés en Suisse proviennent de poules tenues dans de telles usines. Ce n'est pas pittoresque à voir. La présentation des porcs a aussi été une belle réussite. Chapeau! Une jolie truie avec ses porcelets habitant dans une "maison avec jardin", les petits "Babe" inspectant gaiement l'enclos, labourant le sol avec leur minuscule groin, jouant à "attrape-moi" pendant que maman fait la sieste soit dans sa cabane garnie de paille, soit dehors sous le soleil. Les visiteurs charmés réalisent-ils que les animaux tenus de cette façon ne représentent qu'une infime minorité? Sur les pages suivantes, nous vous présentons des photos prises dans des porcheries fribourgeoises et qui montrent bien les lamentables conditions dans lesquelles les animaux y vivent, conditions qui sont en flagrante violation de la législation en vigueur et dont les propriétaires des élevages, les voisins, les vétérinaires et les autorités compétentes en la matière sont parfaitement au courant. Malin, selon le Larousse, signifie « quelqu'un qui a de la finesse d'esprit, de la ruse, et qui s'en sert pour se tirer d'embarras ou se moquer». Les organisateurs de la "Ferme du lapin malin" se sont moqués des visiteurs en leur présentant cette image fantasmagorique d'un élevage d'animaux de rente.

La réalité:


Dernière édition par le Ven 22 Juin - 8:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Viande   Jeu 31 Mai - 10:27

News de 2000 : Porcheries romandes. Condamnés à la réclusion dans ce bâtiment délabré, dans des stalles cradingues, dans l'obscurité, dans une puanteur nauséabonde, des êtres vivants, dotés de sensibilité, capables de souffrir, doivent attendre la fin de leurs jours qui ne doit signifier pour eux que soulagement - mais, consommateurs et consommatrices, voulez-vous manger la chair de ces animaux abusés? Les peines de ces cochons sont terminées. Bâtiment inhabituel et misère animale habituelle; des animaux sur un sol de caillebotis, sans litière et sans occupation. Des compartiments horriblement pleins, de sorte que les animaux peuvent à peine bouger. L'occupation obligatoire y manque. Quelle est la différence entre les animaux dans une boîte de sardines et ceux dans ce bâtiment? Réponse: Dans une boîte de sardines, les animaux sont déjà morts, contrairement à ceux coincés dans cette usine de porcs à Baulmes, exploitée par M. W. Annen de Gollion. En 1997, nous avions dénoncé la porcherie de la Société de laiterie à La Sionge auprès du prédécesseur du Dr. Fabien Loup, vétérinaire cantonal actuellement en fonction.

Par la suite, nous avions attiré l'attention du Dr. Loup sur le fait que cette exploitation était en flagrante violation de la législation. Il a dit que l'exploitation de La Sionge est conforme aux nouvelles exigences de la protection des animaux. Pendant des mois, plusieurs membres de notre organisation ont observé les animaux de cette porcherie. A chaque fois, le constat a été le même: les animaux n'ont pas d'occupation, ils sont plus ou moins sales, le sol est crasseux. Au vu des images de ces pitoyables bêtes, le vétérinaire cantonal veut-il bien nous dévoiler à quelles «nouvelles exigences de la protection des animaux» il fait allusion? Des animaux sales, aux articulations gonflées, qui passent toute leur vie sur un sol sale, dur et froid. Nous demandons instamment que les autorités fassent enfin le travail dont elles sont mandatées, soit veiller à ce que les loi et ordonnance sur la protection des animaux soient respectées sans exception, qu'un élevage comme celui-ci soit fermé et que les responsables soient mis à l'amende conformément à l'art. 27, al. 1.a. de la LPA qui stipule: «Celui qui, intentionnellement, aura maltraité un animal, l'aura gravement négligé ou surmené inutilement sera puni de l'emprisonnement ou de l'amende».

Cette mesure devrait s'appliquer à l'élevage de M. Eric Locher à Siviriez. Ce bourreau d'animaux attache ses truies dans des stalles métalliques où elles peuvent tout juste se coucher et se lever. Elles n’ont jamais de sorties journalières hors de leurs cages, comme prescrites par la législation. Elles sont emprisonnées derrières leurs barreaux à perpétuité. Le Dr. Loup dit qu'il faut changer les mentalités. Combien de temps veut- il encore accorder aux derniers réfractaires de son canton? Combien de générations de cochons doivent-elles encore croupir dans des conditions indignes d'un pays qui se vante de sa législation sur la protection des animaux prétendument parmi les plus strictes d'Europe? On nous reproche de dénigrer l'agriculture, pourtant ce sont des exploitants comme ceux-ci qui nuisent à l'image du «paysan proche de vous». "Si l'homme ne veut pas étouffer ses sentiments humains, il doit montrer de la gentillesse envers les animaux. Celui qui est cruel envers les animaux devient aussi dur envers les hommes. Nous pouvons juger le coeur d'un homme par la façon dont il traite les animaux". Immanuel Kant.

Ce propriétaire-exploitant à Vuisternens-en-Ogoz condamne ses porcs à la réclusion à vie dans une vieille et vétuste bâtisse sans fenêtres. Il ne s'agit pas d'un bâtiment caché, ni éloigné du village, ou niché à la lisière d'une forêt loin des regards, mais situé à côté d'immeubles dont les habitants ne peuvent ignorer l'existence. La non-ingérence dans les affaires d'autrui est une vertu qui, à la campagne, peut atteindre le statut de vertu absolue. On vilipende secrètement ses voisins et en apparence on soigne les relations de bon voisinage. Cela doit être la raison pour laquelle le propriétaire de cet élevage de porcs peut impunément, au vu et au su de tout le village, cloîtrer ses animaux dans ce misérable taudis. Dans ce bâtiment végètent des êtres animés, des créatures dotées de sentiments, capables de ressentir la joie et la douleur. De quel droit un propriétaire d'animaux se permet-il de les traiter avec autant de mépris? Attachés très court, sur un sol sale, dur, sans trace de litière, qu’est-ce qui attend ces taurillons? Une porcherie à La-Tour-de-Trême a été dénoncée en 1998 et elle est toujours d’actualité.


Dernière édition par le Ven 22 Juin - 9:01, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Viande   Jeu 31 Mai - 10:27

News de 2000 : ACUSA obtient gain de cause contre le propriétaire de l'«Hôtel du porc***» à Corcelles- sur- Chavorna. Cet élevage de porcs que son propriétaire, M. Favre, a eu l'humour particulier d'appeler «Hôtel du porc***», est situé en bordure d'une forêt à Corcelles-sur-Chavornay, endroit en effet bucolique pour un complexe hôtelier… Seulement voilà, il s'agit d'un élevage intensif de porcs dans lequel environ 1000 animaux vivent dans des conditions qui n'ont rien à voir avec ce que l'appellation des locaux laisse supposer. ACUSA dénonça ce fait et le publia dans son journal. Le propriétaire de l'«Hôtel du porc***» s'insurgea contre ces accusations. Ne distribue-t-il pas à tous ses cochons des cartons ondulés pour les occuper - ce que le vétérinaire atteste -, ses bêtes ne sont-elles pas bien grasses? Etant donné que nous refusions de publier une “rectification” formulée par lui-même, il porta plainte devant le tribunal du district d'Orbe, demandant en même temps que toute critique de son exploitation nous soit à l'avenir interdite. Le juge d’Orbe - Jean-François Cuenod - lui donna raison. Il lui accorda le droit de réponse et en détermina le texte, son emplacement dans notre journal ainsi que la date de parution. En cas d'inobservation, ACUSA se verrait infliger une amende de Fr. 500.-- pour chaque jour de retard. ACUSA fit recours contre ce jugement devant le tribunal cantonal et obtint gain de cause. Les frais de procédure furent mis à la charge de M. Favre, propriétaire de l'«Hôtel du porc***». Notre association continuera à dénoncer ce genre d'élevage industriel et informer le public. "Quelle est véritablement la dimension de l'aveuglement moral ou de la corruption des soi-disant experts scientifiques qui, vis-à-vis du législateur, réussissent encore à qualifier "d'élevages conformes aux besoins spécifiques de l'espèce" ces pratiques incroyables?"Prof. Drewermann


Dernière édition par le Jeu 7 Juin - 4:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Viande   Jeu 31 Mai - 10:28

News de 2000 : A la recherche de cochons heureux. Pour montrer - comme tant de fois demandé par nos lecteurs - un élevage de porcs conforme aux exigences de la législation, nous sommes partis à la recherche de cochons "heureux", tâche plus difficile qu'il n'y paraissait de prime abord. Mais finalement nous en avons rencontrés chez Monsieur Staudenmann à Vuarrens. Monsieur Staudenmann possède un gigantesque verrat brun foncé et une douzaine de truies dont il engraisse la progéniture. Dans la "maternité", les truies disposent dans leurs boxes d'une généreuse litière de paille, d'assez de place pour se coucher à l'aise au milieu de leurs turbulents petits. Pendant le temps de la gestation, elles sont regroupées dans un spacieux enclos en compagnie de l'imposant mais très paisible mâle, à côté des enclos dans lesquels les porcelets, une fois sevrés, seront transférés. Pour permettre aux animaux de se rendre à l'air libre - il est à noter que l'étable est du type "front ouvert" (à l'exception des places de mise bas) -, le propriétaire leur a construit des escaliers couverts afin qu'ils puissent se rendre dans un enclos au "rez-de-chaussée" où ils peuvent à leur guise soit se coucher à l'ombre, au soleil ou sous la pluie, soit jouer au jeu de poursuite dans ces escaliers. La nourriture des animaux est composée de gros granulés secs et d'eau à volonté; ils ont donc quelque chose de solide à se mettre sous la dent contrairement à ceux de la majorité des élevages où, jour après jour, ils doivent se contenter de siroter une soupe… d'ailleurs en violation de l'art. 2, al. 2 de l'Ordonnance sur la protection des animaux: «La forme et la composition de la nourriture doivent être telles qu'elles permettent aux animaux de satisfaire le besoin d'occupation propre à leur espèce, qui est lié à la prise de nourriture». L'élevage de M. Staudenmann satisfait de façon exemplaire aux exigences de l'OPA mais, personnellement, je regrette que ses animaux n'aient pas la possibilité - pour tenir compte d'un autre de leurs besoins - de gratter, creuser, fouiner, se vautrer dans la terre. Je remercie Madame et Messieurs Staudenmann pour leur accueil très aimable. Il y a environ 1.5 millions de porcs en Suisse. Quand avez-vous aperçu l'un d'eux pour la dernière fois?


Dernière édition par le Jeu 7 Juin - 5:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Viande   Jeu 31 Mai - 10:29

News de 2000 : L'exploitation agricole de l'Institut psychiatrique de Marsens. Dans l'édition 1997 de notre journal nous avions écrit, en guise de conclusion concernant l'exploitation agricole de l'Institut psychiatrique de Marsens (FR): «Nous dénoncerons la détention d'animaux de la Clinique de Marsens aussi longtemps que leurs animaux doivent croupir dans des conditions aussi indignes». Rappel des faits: Dans un vieux bâtiment au coeur du village, dans une étable basse et sombre, une partie des bovins de l'exploitation passent les mois d'hive. Les animaux sont sales parce qu'ils sont obligés de se coucher sur un sol très souillé par leurs excréments. Dans le courant de l'été 1998, l'étable brûle partiellement; un assainissement devient inévitable. Les responsables de la clinique décident alors de transférer l'exploitation à l'extérieur du village et soumettent aux autorités compétentes un projet de construction (le vieux bâtiment sera vendu à la commune). Durant l'hiver 1998-99, les bovins sont toutefois obligés de réintégrer leur vieille étable et endurer à nouveau les conditions décrites plus haut. Sur décision du Conseil d'Etat, la gestion de l'exploitation est confiée à partir d'avril 1999 à l'Institut agricole de Grangeneuve, dont les responsables demandent une inspection de l'étable par le vétérinaire cantonal; celui-ci déclare la vétuste étable «conforme au minimum des exigences légales», le nombre d'animaux, l'entretien et la luminosité des locaux devraient pourtant faire l'objet d'une surveillance! Le bâtiment n'a toujours pas trouvé preneur et les bovins retrouvent leurs mêmes quartiers d'hiver en 1999-2000. Dans son journal de décembre 1999, ACUSA dénonce une nouvelle fois ces lamentables conditions inchangées. Derrière cette façade côté village si pittoresque se cache, côté cour, une étable délabrée.

Une de nos lectrices, écoeurée après avoir vérifié nos dires, écrit à la direction de l'Institut agricole de l'Etat de Fribourg , nouveau propriétaire de l'exploitation depuis début 2000 : «… En visitant les étables, j'ai vu des bovins parqués sur un sol rendu glissant par la saleté. Il y avait des endroits où la saleté était bien haute de 20 centimètres, nulle part, absolument nulle part je n'ai vu de la paille sur laquelle les animaux pourraient se coucher au sec… Je me demande comment une école agricole cantonale qui accepte une détention d'animaux tellement indigne, puisse instruire de jeunes personnes afin qu'elles deviennent des agriculteurs et agricultrices respectueux des animaux… En tant que contribuable dans ce canton, je ne suis absolument pas d'accord de soutenir une institution cantonale pareille avec mes impôts». La direction lui répond poliment «que le problème est connu, qu'elle réfléchit à des solutions, comme nettoyer les bovins, l'intensification des nettoyages - et l'évacuation du fumier - des boxes, l'agrandissement des boxes, qu'elle est consciente que cette situation ne peut servir de référence et qu'une amélioration s'impose». L'avenir du bâtiment est incertain, mais il est certain que les bovins y retourneront aussi pour l'hiver 2000-2001. Nous attendons des autorités compétentes qu'elles fassent le nécessaire pour une détention d'hiver décente de ces génisses. Dans la même lettre, la direction fait par ailleurs savoir que «Marsens tient en outre un rôle de pionnier quant à l'élevage respectueux des animaux, en l'occurrence celui des cerfs élevés pour la boucherie». Marsens ne tient pas un rôle de pionnier quant à son élevage de porcs: Des boxes tout pleins; des caddies tout vides - ne devraient-ils pas contenir, selon l'exigence de l'art. 20 de l'OPA, «de la paille, du fourrage grossier ou d'autres objets appropriés pour que les animaux puissent s'occuper assez longtemps»?


Dernière édition par le Ven 22 Juin - 9:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Viande   Jeu 31 Mai - 10:29

News de 2000 : La porcherie de l'Institut agricole de Courtemelon à Courtételle (JU) sera enfin fermée. Dans l'édition 1997 d'ACUSA-News, nous avions dénoncé, photos à l'appui, la misérable porcherie de cet institut - des truies attachées et leurs petits sur un sol sale et sans litière, des porcs dans de crasseux boxes et sans occupation. Nous avions porté plainte mais, “faute de légitimation” de la recourante, la Chambre d'accusation refusa d'entrer en matière. De plus, le vétérinaire cantonal en fonction considéra l'exploitation «en règle» et se borna à réfuter les arguments de la plainte, les qualifiant d'«insidieux et fallacieux» - n'allait-il pas jusqu'à prétendre que les truies ne mordaient les barres de fer de leur geôle que parce qu'elles s'impatientaient de recevoir leur repas! ("Ronger les barreaux" est une activité de substitution, comportement typique d'animaux tenus dans de pareilles conditions et maintes fois décrite dans la littérature spécialisée laquelle, apparemment, lui était inaccessible…). Les médias se limitèrent donc à la publication d'une photo du bâtiment et d'un commentaire quelconque d'un employé. De nouvelles photos publiées dans l'édition de mars 1998 de notre journal prouvèrent que rien n'avait été entrepris pour améliorer la détention des animaux. Les truies sont toujours attachées, leurs petits continuent à vivre dans la saleté sur un sol parsemé seulement d'une poignée de sciure, les animaux destinés à l'engraissement sur un sol de caillebotis sans possibilité de s'occuper, donc que les responsables de l'Institut agricole du Canton du Jura se moquent des loi et ordonnance sur la protection des animaux et enseignent ainsi à leurs élèves - de futures propriétaires d'animaux - des systèmes d'élevage qui méprisent autant les êtres vivants qui sont à leur merci que la législation en vigueur. Dans le courant de cette année, l'Institut agricole à Courtételle fermera enfin sa misérable porcherie. La construction d'une étable conforme à la législation est à l'étude et nous vous tiendrons au courant de l'évolution de ce projet.


Dernière édition par le Ven 22 Juin - 9:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Viande   Jeu 31 Mai - 10:30

News de 2000 : Le vétérinaire cantonal vaudois est-il impuissant et/ou consentant et/ou résigné? Dans la dernière édition de notre journal (1999), nous avions publié sa conclusion suite à nos dénonciations d'élevages de porcs non conformes aux LPA et OPA, à savoir: «Seulement les consommateurs pourraient faire changer fondamentalement les choses en modifiant leurs habitudes». Compte-t-il - jusqu'à ce que tous les consommateurs soient enfin devenus végétariens - abandonner les cochons à leur sort? Si nous posons cette question, c'est parce que nous avons constaté, entre autre, que dans la porcherie de Vuiteboeuf on songe toujours à se conformer à la législation, et que dans les porcheries Annen - dénoncées en 1998 déjà - les animaux continuent à souffrir des mêmes conditions. Pourquoi donc ces exploitants peuvent-ils impunément violer les prescriptions en vigueur depuis 19 ans? Qui est-ce qui accorde à MM. Annen père et fils l'autorisation de construire un nouveau complexe à Corcelles-près-Payerne pour l'engraissement de 1'000 porcs. Les animaux à Mollens et à Bussy continuent à vivre dans leur crasse habituelle. Les truies de M. Meyer à Apples ne disposent pas de paille ni avant ni après la mise bas… voyez la litière de paille de la truie "Nectarine" et de ses petits, aussi au Comptoir suisse cette année! Une nouvelle et honteuse tromperie. De nombreux lecteurs outrés nous ont demandé: «Mais que fait l'office vétérinaire dans de pareils cas?». Bonne question! Notre réponse est «manger végétarien», sachant qu'une diminution de seulement 1% de la consommation de viande de porc correspond à 28'000 porcs.


Dernière édition par le Jeu 7 Juin - 5:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Viande   Jeu 31 Mai - 10:30

News de 2000 : Grave abus de chevaux - les fermes "PMU Pregnant Mare Urine" au Canada. Les médicaments comme le "Premarin", "Premarin plus", "Premella", "Cyclo-Premella" de la maison Wyeth pour combattre les troubles de la ménopause, contiennent des oestrogènes conjugués provenant de l'urine de juments gestantes. Pendant 6 mois - de novembre à mai environ - de la gestation qui dure 11 mois, les juments passent, attachées par la tête, dans des stalles très exiguës; leur urine est recueillie dans des sacs en caoutchouc attachés en permanence à leurs corps. Durant ces mois de collecte d'urine - les mois d'hiver où, dans ce pays, les températures ne dépassent rarement zéro - les animaux ne sortent jamais de leurs compartiments; les blessures et oedèmes aux jambes postérieures sont très fréquents. Pour obtenir une urine fortement concentrée, les juments ne reçoivent qu'une quantité limitée d'eau à boire et souffrent donc chroniquement de la soif. Année après année, quelque 45'000 à 60'000 juments donnent chacune naissance à un poulain - des sous-produits de l'industrie "PMU" qui sont, à quelques exceptions près, vendus pour la boucherie. Selon le rapport d'une société anglaise de protection des animaux digne de confiance, dont les membres ont assisté à une vente aux enchères de chevaux et poulains de fermes "PMU", les animaux sont vendus par groupes et par poids pour être engraissés dans des fermes spécialisées avant de partir pour les abattoirs aux Etats-Unis, transport qui s'effectue dans d'énormes camions qui, au départ du Canada, sont scellés et ne sont ouverts qu'une fois arrivés à destination, l'abattoir, après un voyage de 45 heures. Condamnés à mourir, ces tout jeunes animaux attendent leur tour de chargement vers les abattoirs. Les juments âgées, usées, malades, donc devenues improductives, sont bradées pour l'industrie de la viande. Photos: Hillside Sanctuary, PETA. Dans une prochaine édition, nous reviendrons sur ce sujet de façon plus détaillée. Mais nous demandons d'ores et déjà à nos lectrices de ne pas prendre ces médicaments provenant de tant de souffrance et de vies gâchées d'innocents animaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Viande   Jeu 7 Juin - 5:50

A


Dernière édition par végétalienne-13 le Dim 9 Sep - 13:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Viande   Ven 15 Juin - 12:45

A


Dernière édition par végétalienne-13 le Dim 9 Sep - 13:27, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Viande   Ven 15 Juin - 12:45

A


Dernière édition par végétalienne-13 le Dim 9 Sep - 13:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Viande   Ven 15 Juin - 12:46

A


Dernière édition par végétalienne-13 le Dim 9 Sep - 13:29, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Viande   Sam 16 Juin - 15:13

A


Dernière édition par végétalienne-13 le Dim 9 Sep - 13:30, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Viande   Sam 16 Juin - 15:14

A


Dernière édition par végétalienne-13 le Dim 9 Sep - 13:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Viande   Sam 16 Juin - 15:15

A


Dernière édition par végétalienne-13 le Dim 9 Sep - 13:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Viande   Sam 16 Juin - 15:15

A


Dernière édition par végétalienne-13 le Dim 9 Sep - 13:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Viande   Sam 16 Juin - 15:34

A


Dernière édition par végétalienne-13 le Dim 9 Sep - 13:36, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Viande   Sam 16 Juin - 15:35

A


Dernière édition par végétalienne-13 le Dim 9 Sep - 13:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Viande   Sam 16 Juin - 15:46

A


Dernière édition par végétalienne-13 le Dim 9 Sep - 13:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Viande   Dim 17 Juin - 5:57

Un geste de solidarité pour le Tiers-Monde
Les multinationales de la viande exploitent les pays en voie de développement en y installant leur bétail. Les céréales sont détournées au profit des éleveurs et au détriment des populations locales. Être végétalien, c’est penser aux enfants qui meurent de faim. Une triste réalité souvent ignorée des rapports Nord-Sud, c’est que le tiers-monde s’appauvrit en produisant du bétail pour l’exportation ou en cultivant des aliments qui serviront à nourrir les animaux de boucherie des pays riches. Que la viande soit exportée ou consommée sur place, il y a mauvaise rentabilité des faibles ressources en eau et en végétaux de ces pays très pauvres. L’Éthiopie, comme beaucoup de pays du tiers-monde, produit du bœuf pour l’exportation. Les bœufs sont nourris avec des céréales qui font cruellement défaut aux populations locales ; cette aberration existait même pendant les grandes famines (Meat Trades Journal, 1988). Les multinationales du "corned-beef" se sont approprié les meilleures terres et en ont chassé les populations… Les productions vivrières traditionnelles sont pourtant bien mieux adaptées aux conditions locales.

D’autres pays pratiquent à tort l’exportation déséquilibrée de leur grain vers l’Occident. Le Brésil, par exemple, exporte le quart de son soja pour des animaux de ferme. Ce gâchis de protéines n’existe pas que dans les pays pauvres. Pour alimenter leurs animaux d’élevage, les États-Unis utilisent 160 millions de tonnes de grains : 70% de leur production nationale. Pourtant, toutes les prévisions s’accordent à reconnaître que les céréales ne seront bientôt plus produites en quantité suffisante pour la population humaine. (Lester R. Brown, L’État de la Planète, 1994, Worldwatch Institute.) Chaque jour, 50000 enfants meurent de faim dans le monde. Produire un kilo de viande de bœuf nécessite 16 kilos de céréales, lesquelles seraient consommables directement. Les multinationales de la viande exploitent les pays en voie de développement en y installant leur bétail. Les céréales sont détournées au profit des éleveurs et au détriment des populations locales.

Une action positive pour l’environnement

Le mode de vie végétarien consomme moins de ressources naturelles et préserve notre environnement. On ignore trop souvent les incidences de l’élevage sur la nature. Pourtant en sursis, l’eau potable est gaspillée par l’élevage. Il faut 20000 litres d’eau pour produire un kilo de viande et seulement 48 litres d’eau pour produire un kilo de céréales. 70% de la consommation d’eau potable est consacrée soit directement à l’élevage, soit aux cultures des grains destinés aux animaux d’élevage. Les rejets de l’élevage causent énormément de pollution : rivières, nappes phréatiques, sources, littoraux… Par exemple, les agriculteurs ont annoncé qu’en Bretagne où sont concentrés la moitié des porcs français (14 millions), 60% des sources d’eau seront polluées en 2005. Avec les fientes des élevages de volailles, c’est l’équivalent d’un pétrolier entier déversant une "marée brune" par jour ! Les Bretons utilisent de l’eau minérale, mais qu’en est-il de l’industrie alimentaire locale et des cultures maraîchères ?


Dernière édition par le Jeu 21 Juin - 9:19, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19980
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Viande   Dim 17 Juin - 6:01

De nombreuses espèces sont menacées à cause de la surpêche. Les filets des énormes chaluts ratissant les océans détruisent tout sur leur passage. La dimension de l’ouverture d’un chalut pélagique peut atteindre 33000 m2. La plupart des espèces de poissons que nous mangeons sont en voie de disparition. Par exemple, 90% des cabillauds (ou morues) capturés sont trop jeunes pour se reproduire. Le déséquilibre écologique qu’entraîne la pêche est dramatique. Le biologiste William Montevecchi souligne : "Nous assistons à une migration de masse d’animaux affamés." La reproduction des oiseaux de mer diminue de 75% et les scientifiques signalent des baleines faméliques errant à la recherche de nourriture (La Fin du poisson, rapport de Greenpeace). Protéger les baleines du harpon c’est bien. S’assurer qu’elles ne meurent pas de faim, c’est bien aussi. Cela est d’autant plus scandaleux que les animaux élevés en batterie sont nourris des farines de poissons pêchés spécialement pour eux.

Il y a la déforestation. Ces vingt dernières années, 80% des forêts vierges du Costa Rica ont disparu pour laisser place à de l’élevage de bovins. Principaux propriétaires: des grands noms du fast food. L’Amazonie perd chaque année une superficie d’environ cinq millions d’hectares défrichés pour des pâturages écologiquement inadaptés aux sols tropicaux et qui ne durent guère plus de huit ans. Les brûlis dégagent des gaz très nocifs participant au réchauffement global de la planète, le fameux effet de serre. Un hectare de forêt pluviale primaire peut supporter environ 800 000 kilos de plantes et d’animaux. Quand le même hectare a été dégagé à nu et semé d’herbe à pâturer, il ne produit tout au plus que 200 kilos de viande par an pendant 5 ans – assez de chair pour 1600 hamburgers. Voilà comment on peut "manger" des toucans, des tapirs et l’oxygène de la planète sans le savoir. Un milliard 300 millions de bovins sur la planète, à eux seuls, émettent 60 millions de tonnes de méthane chaque année. On considère que le trou de la couche d’ozone est dû pour 28% à l’élevage.


Dernière édition par le Jeu 21 Juin - 9:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Viande   Aujourd'hui à 1:48

Revenir en haut Aller en bas
 
Viande
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 20Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11 ... 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» Viande aux rats = Cannibalisme ?
» Abolition de la viande
» Pour l'interdiction de la vente de viande d'écureuil en Angleterre
» par quoi remplacer la viande ????
» La viande ne va pas au composte, ou la mettre ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Les infos de Végétalienne-
Sauter vers: