AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 quito ing esp tests sur les animaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 22 ... 44  Suivant
AuteurMessage
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: quito ing esp tests sur les animaux   Sam 19 Mai - 14:50

La fumée de cigarette, l’amiante, l’arsenic, le benzène, l’alcool et les fibres de verre sont tous surs à la consommation, selon les études animales. Sur 22 médicaments ayant permis de soigner les blessures de la moelle épinière chez les animaux, une seule est efficace chez l’homme. Sur 20 composés connus pour être cancérigènes chez l’homme, 19 sont à l’origine de cancers chez les animaux. Le Dr Albert Sabin, inventeur du vaccin contre la polio, a juré sous serment que le vaccin " a longtemps été retardé par la conception erronée de la nature de la maladie humaine basée sur des modèles expérimentaux inexacts observés chez les singes".

La découverte de la pénicilline, premier antibiotique, a été retardée de plus de 10 ans par des résultats inexacts provenant d’expériences sur des lapins et aurait été complètement mise de côté si on l’avait testée sur des cochons d’indes pour lesquels elle est mortelle. Sir Alexander Fleming a dit : " Quelle chance nous avons eu de ne pas avoir fait ces tests sur animaux dans les années 1940, sinon la pénicilline n’aurait jamais eu d’autorisation de commercialisation et les antibiotiques n’auraient probablement jamais vu le jour".

La thalidomide, cause de malformations congénitales chez plus de 10,000 enfants au début des années 1960, provoque des malformations chez très peu d’espèces. Le DR James Schardein, doyen des études sur les malformations congénitales a dit : " Sur environ 10 souches de rats, 15 souches de souris, 11 élevages de lapins, 2 élevages de chiens, 3 souches de hamsters, 8 espèces de primates et chez d’autres espèces aussi variées que les chats, tatous, cochons d’inde, suidés et furets chez qui l’on a testé la thalidomide, les effets tératogènes ont été constatés que très rarement. Ironie du sort, si la thalidomide, substance qui a rendu les tests sur animaux obligatoires, devait être certifiée uniquement sur les résultats de tels tests, elle serait encore autorisée aujourd’hui.

Le Manuel de la Science des Animaux de Laboratoire admet que " compter aveuglément sur les résultats de l’expérimentation animale peut être dangereusement trompeur et peut coûter la santé et la vie de dizaines de milliers d’humains".


Dernière édition par végétalienne-13 le Mar 14 Aoû - 12:54, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: quito ing esp tests sur les animaux   Sam 19 Mai - 14:51

Pourquoi tester les nouveaux médicaments sur des animaux ?

Les tests sur animaux sont devenus obligatoires à la suite de la tragédie de la thalidomide. Le UK Medicines Act (1968, AU Royaume Uni) a suivi le US Kefauver-Harris Act (aux Etats Unis), mis en place en 1961 en plein milieu du scandale de la thalidomide afin de s’assurer que la FDA disposait de preuves de sécurité et d’efficacité pour tout nouveau médicament. L’intention était louable, mais la confiance placée dans l’expérimentation animale pour certifier la sécurité des médicaments reflétait un manque d’information.

Les scientifiques et l’industrie pharmaceutique savent depuis des décennies que l’expérimentation animale n’est scientifiquement pas fiable. En septembre 1962, The Lancet commentait : " Nous devons reconnaître que les tests animaliers les plus attentionnés sur les effets de nouvelles substances peuvent ne pas nous en apprendre beaucoup sur les effets chez les humains." En 1964, le Dr J. Gallagher, directeur médical des Laboratoires Lederle a dit: "Les études animales sont effectuées pour des raisons légales et non pour des motifs scientifiques."

Les entreprises pharmaceutiques mènent des expériences sur animaux pour satisfaire les organismes de régulation du gouvernement. Les données animales fournissent une protection civile cruciale lorsque des médicaments blessent ou tuent des personnes. L’industrie peut sortir la carte des rigoureux tests sur animaux et déclarer que le mieux a été fait pour s’assurer qu’il n’y aurait pas de tragédies, ce qui minimise les dommages et intérêts qui peuvent être demandés.


Dernière édition par le Lun 13 Aoû - 9:08, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: quito ing esp tests sur les animaux   Sam 19 Mai - 14:52

Pour ce qui est de satisfaire les organismes de régulation, la sélection pragmatique des espèces illustrera ce que l’on attend d’une substance, que ce soit la sécurité ou l’efficacité. Les entreprises ne sont pas tenues de fournir toutes leurs données animales mais seulement celles de deux espèces : rongeur et mammifère supérieur. Le Dr Irwin Bross, ancien directeur du plus important institut de recherche sur le cancer, Sloan Kettering, a dit : " Quand les agences gouvernementales ou les entreprises polluantes veulent couvrir un danger écologique, elles trouvent toujours une étude animale pour justifier leur déclaration. Elles peuvent même mener une nouvelle étude pour corroborer ce qu’elles expriment en choisissant le bon modèle animal".

Accorder une importance massive à la sécurité des données animales a également permis aux entreprises pharmaceutiques d’éviter les dépenses d’essais cliniques qui devraient avoir lieu. Depuis les années 1950, les médecins ne cessent de dire que les essais cliniques devraient impliquer plus de monde, durer plus longtemps, et utiliser des échantillons sociaux plus diversifiés en complément des hommes blancs, jeunes et standards. On ne fait généralement pas appel à des femmes car elles peuvent être enceintes : le fabricant s’exposerait donc à un risque civil face à des malformations de naissance non anticipées. Très souvent, les essais n’incluent même pas des patients que le traitement testé est supposé soigner. Cette situation absurde doit être clairement soulignée.

Il n’y a aucune autre possibilité : Les humains doivent être les derniers cobayes pour tester des nouveaux traitements. Cela signifie clairement que la santé et la sécurité des volontaires et des patients doivent être prépondérantes et les meilleurs dispositifs de contrôle doivent être mis en place pour les protéger.


Dernière édition par le Lun 13 Aoû - 9:11, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: quito ing esp tests sur les animaux   Sam 19 Mai - 14:52

Tester les médicaments de façon sûre sur des humains

Les nouveaux médicaments passent par 3 phases basiques : in vitro (tube à essai) et in silico (modélisation par ordinateur) ; les tests sur animaux puis finalement les essais cliniques.

Avant de tester une substance sur des humains, il doit exister une preuve concluante de la sûreté et de l’efficacité de celle-ci. Aucune méthode, animale, humaine ou in vitro ne peut prévoir les réactions humaines de chaque patient à 100%. Les réactions sont différentes selon le sexe, l’âge, le groupe ethnique, et même entre membres d’une même famille. Nous sommes tous différents, mais les différences sont moindres entre humains qu’entre animaux et humains. Les distinctions humains-animaux sont si importantes qu’elles rendent toute extrapolation dangereuse. Les méthodes alternatives ne permettent pas d’éviter les échecs, mais offrent une bien plus grande sécurité.

Il existe d’excellentes méthodes in vitro et in silico de nos jours. De nombreuses entreprises se spécialisent dans la modélisation par ordinateur afin de vérifier les effets toxiques potentiels. Une gamme très variée de logiciels de prévision est disponible, y compris des simulations complètes d’essais cliniques. D’autres entreprises se focalisent sur l’évaluation de la sécurité et de l’efficacité de tissus humains. Une étude internationale sur 10 ans a prouvé que les tests utilisant la culture de cellules humaines sont plus précis et fournissent des informations plus utiles sur les mécanismes toxiques que les tests sur animaux traditionnels.

Au lieu des études précliniques basées sur des animaux, les patients et volontaires des études cliniques qui suivent seraient mieux protégés si l’on adoptait des études préliminaires micro dosées (ou essais cliniques en " phase 0 "). Les études micro dosées impliquent l’administration de doses infimes (et sûres) de la substance à tester à des volontaires surveillés par scanner. Le micro dosage humain, basé sur le concept selon lequel l’homme est le meilleur modèle de l’homme, permet de sélectionner les meilleurs candidats avant de s’avancer dans le développement complet du test, ce qui réduit donc par la suite le taux d’échec au cours des phases plus délicates et plus chères.

Au cours des essais cliniques, il faudrait effectuer les mesures pharmacologiques appropriées, ce qui permettrait de prévenir des problèmes potentiels. Il est vrai que certains effets secondaires rares ne sont détectés que lorsque le médicament est prescrit à une importante quantité de personnes. C’est pourquoi la surveillance post-commercialisation (ou post AMM) est si importante et qu’elle doit être renforcée afin de relever ces effets le plus rapidement possible. Les rapports d’effets indésirables de médicaments sont actuellement grandissants aux Etats Unis où le chiffre record de 422 500 effets indésirables a été enregistré par la FDA en 2004. La FDA avertit que le nombre actuel pourrait être 10 à 100 plus important en raison des effets non rapportés.


Dernière édition par le Jeu 5 Juil - 18:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: quito ing esp tests sur les animaux   Sam 19 Mai - 14:53

Ce que vous pouvez faire

Un sondage indépendant auprès de 500 médecins en août 2004 a révélé que 82% des médecins "s’inquiètent des erreurs que peuvent induire des données animales appliquées à l’homme" et que 83% "soutiendraient une évaluation scientifique indépendante de la pertinence clinique de l’expérimentation animale".

En 2002, le groupe de travail de toxicologie Select Committee on Animals In Scientific Procedures (Comité de Sélection des Animaux dans les Procédures Scientifiques) a conclu que “l’efficacité et la fiabilité des tests sur animaux ne sont pas prouvées " et que " l’utilisation de 2 espèces dans les tests de sécurité n’est pas une pratique justifiable scientifiquement, mais plutôt une reconnaissance du problème des différences inter espèces lorsqu’on extrapole les résultats des tests sur animaux pour prévoir les effets chez les humains. " Il recommandait " une revue urgente de la fiabilité et de la pertinence de tous les tests sur animaux existants".

L’alliance anti vivisection “Europeans For Medical Progress” (des Européens Pour le Progrès Médical ) appelle maintenant à une évaluation scientifique transparente et indépendante de l’utilisation des animaux dans les tests médicamenteux et dans la recherche médicale. De nombreux députés soutiennent cet appel dans leur demande d’ouverture de débat no. 385 : "Le parlement exprime ses inquiétudes quant à la sauvegarde santé publique à travers les données obtenues par les animaux de laboratoire, particulièrement en raison des nombreux effets indésirables sérieux non établis par les études animales. Nous sommes surpris que le gouvernement n’ait pas dépêché une commission ou évalué toute recherche formelle sur l’efficacité de l’expérimentation animale et ne prévoit pas de le faire. Communément avec 83% des médecins dans un sondage récent, nous appelons le gouvernement à organiser une évaluation scientifique transparente de l’utilisation des animaux comme substituts aux humains dans la recherche médicale et dans les tests médicamenteux".


Dernière édition par le Jeu 5 Juil - 18:40, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: quito ing esp tests sur les animaux   Sam 19 Mai - 14:53

Demandez à votre député de signer cette importante motion si ce n’est pas déjà fait. Étant donné que le parlement est ralenti jusqu’aux élections, assurez-vous qu’ils signeront cette motion dès leur retour au parlement après les élections. Pour voir s’ils ont signé et pour suivre les progrès de la motion, tapez " animal testing of drugs " ( tests médicamenteux sur animaux ) dans le moteur de recherche suivant : http://edm.ais.co.uk/weblink/html/s..., ou via www.curedisease.net. Apportez votre soutien à cette adresse :www.curedisease.net/edmform.shtml.

Un soutien parlementaire significatif de cette motion encouragerait le débat à la Chambre des Communes . L’étape suivante serait de débuter l’évaluation demandée par la motion, ce que le gouvernement hésite à faire, mais un grand nombre de signatures rendrait cette évaluation difficile à éviter. Un panel de scientifiques indépendants sans intérêts acquis au modèle animal devrait mener cette évaluation. Ils devraient revoir le paradigme du modèle animal et son usage actuel dans la recherche biomédicale et dans les tests médicamenteux. Pour la première fois, l’utilité médicale des tests sur animaux serait entièrement jugée sur ses mérites scientifiques sans chercher à savoir si elle est éthiquement justifiable ou pas.

Le gouvernement devrait financer cette étude et donner un accès aux informations d’entreprises privilégiées au panel de scientifiques concernant les données humaines et animales de tests médicamenteux, et pas seulement les informations données aux organismes de régulation. Pour la santé des futurs consommateurs de médicaments ou de la recherche médicale, l’évaluation rigoureuse et impartiale revêt une importance cruciale : les vies d’humains sont en jeu. Il existe des preuves substantielles de l’inadéquation entre les tests animaliers et leur rôle supposé, mais, aussi incroyable que cela puisse paraître, personne n’a jamais effectué de recherche systématique à ce sujet. La seule façon responsable d’agir est d’évaluer scientifiquement l’expérimentation animale, de façon indépendante et transparente. Kathy Archibald est présidente de l’association Europeans for Medical Progress.


Dernière édition par le Lun 13 Aoû - 9:14, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: quito ing esp tests sur les animaux   Sam 19 Mai - 14:54

Test sur les animaux

BOTOX et expériences sur animaux : Tester les injections "antirides"

Des milliers de souris meurent empoisonnées pour tester le dernier produit cosmétique qui fait fureur : "Botox". C’est sous la forme d’expériences barbares, connues sous le nom de test de toxicité LD50 - soi-disant interdit par le gouvernement en 1999 - qu’on injecte la toxine botulique aux animaux qui souffrent de symptômes comme des troubles de la vision, paralysie du corps, paralysie du diaphragme, conduisant à la mort par asphyxie. Après une chute du nombre global des tests LD50 depuis quelques années, ces chiffres ont augmenté de façon importante ces 2 dernières années, ceci parallèlement à la popularité grandissante des injections de botox. L’impact dévastateur sur les victimes animales mis à part, le test LD50 est aussi une trahison vis-à-vis des gens qui imaginent que le botox a subi des tests de sécurité appropriés. Ce n’est pas le cas.

Aujourd’hui, le test LD50 est largement reconnu dans les milieux scientifiques et industriels comme étant rudimentaire et peu sérieux. Connaissant la nature hautement toxique du botulisme, il est d’autant plus important que la substance soit testée de façon scientifique et fiable. Un grand nombre de tests sans animaux existent, ce qui pourrait, et devrait immédiatement remplacer les expériences d’empoisonnement d’animaux.


Dernière édition par le Dim 8 Juil - 3:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: quito ing esp tests sur les animaux   Sam 19 Mai - 14:54

Engouement des célébrités

Botox est le nom donné à la toxine botulique lorsqu’elle est utilisée pour les cosmétiques. En paralysant le muscle, il devient impossible de froncer ou plisser la peau - ainsi les rides disparaissent. Les injections de botox deviennent une procédure cosmétique de plus en plus courante, se popularisant dans des mesures disproportionnées grâce à l’appui des célébrités. Le botox est utilisé par des célébrités pour son pouvoir de stopper les rides et pour paralyser les glandes de sueur sous les bras, arrêtant ainsi la transpiration.

Arme biologique potentielle

Le botulisme est considéré comme étant plus toxique pour les humains que n’importe quelle autre substance connue (çapourrait être une arme biologique). Son utilisation première est médicale : traitement du strabisme, des mouvements convulsifs involontaires et les spasmes faciaux, avec quelques 50 autres utilisations thérapeutiques en cours d’études. L’utilisation en cosmétique est, dans tous les cas, le domaine en plus forte augmentation. Aux Etats-Unis, il est permis pour raisons médicales depuis 1989 et pour une utilisation cosmétique depuis 2002. Au Royaume-Uni, il est aussi utilisé pour ces 2 usages, bien qu’il n’ait reçu encore aucune licence pour l’utilisation cosmétique. La demande cosmétique du botox est ainsi cataloguée comme "sans label", insinuant que son utilisation est faite à la discrétion du médecin qui pratique l’opération : c’est donc lui qui prend l’entière responsabilité pour la sécurité, efficacité et qualité du produit. Une compagnie basée au Royaume-Uni appelée Dysport a demandé à l’Office du Contrôle Pharmaceutique et Alimentaire américain (FDA) de leur accorder une licence pour commercialiser leur propre marque de cosmétique de botox. Si cette licence est accordée, la compagnie pourra faire la publicité de Dysport en tant que produit cosmétique. Cela mènera immanquablement à une hausse de son utilisation.

Licences générales

La puissance du botulisme varie d’un lot à un autre. Avant d’être mis en vente - aussi bien pour des fins cosmétiques ou médicales - chaque lot passe des tests de sécurité pour évaluer sa puissance et sa toxicité. Le ministère de l’intérieur ne donne soi-disant plus aucune licence pour les produits cosmétiques testés sur les animaux, comme il le fait pour les produits pharmaceutiques. Mais comme des licences sont accordées pour les tests de toxicité du botox, et qu’aucune distinction n’est faite entre les lots destinés aux cosmétiques à l’opposé du secteur pharmaceutique, tout est produit et "subi des tests sécurité" de la même façon. Après que l’évaluation de puissance de chaque lot a été testée par le fabriquant, un test de confirmation, plus approfondi, est fait dans un ou plusieurs laboratoires dans les pays où ce lot sera utilisé.


Dernière édition par le Lun 13 Aoû - 9:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: quito ing esp tests sur les animaux   Sam 19 Mai - 15:17

Des souris mortes par asphyxie

Le test d’évaluation actuellement utilisé est le LD50. Reconnu par le gouvernement du Royaume-Uni comme étant une "procédure archaïque", on injecte à des groupes de souris, différentes dilutions de toxines provenant d’un seul lot, afin de déterminer la dose qui tue la moitié des souris de chaque groupe. Pour tester chaque lot, 100 souris au minimum, sont empoisonnées et observées sur une période de 3-4 jours. Pendant ce temps, elles subissent différents niveaux de paralysie musculaires et de troubles visuels. Celles qui ont reçu la plus forte dose souffrent de paralysie du diaphragme, ce qui les empêche de respirer, et par conséquent, elles suffoquent jusqu’à en mourir.

Des méthodes de tests sans animaux, précises et humaines

Le test LD50 n’est pas seulement cruel à cause du nombre d’animaux tués et de l’extrême souffrance qu’ils endurent, mais il est également reconnu depuis bien longtemps comme étant tellement rudimentaire qu’il en est insignifiant en terme d’évaluation des risques pour les humains. Le gouvernement annonça en 1999 (après une récusation légale de l’Union Britannique pour l’Abolition de la Vivisection, BUAV) que le test LD50 ne recevrait plus aucune autorisation sauf à des "fins scientifiques exceptionnelles". Des tests valides sans animaux (in vitro) existent. Les tests de lots de médicaments biologiques - comme la toxine de botulisme - est une des zones dans laquelle l’utilisation des tests LD50 est toujours autorisée, malgré l’existence - en ce qui concerne le botox - d’un grand nombre de méthodes de tests efficaces, sans animaux. A la différence du LD50, ils donnent des résultats précis, reproductibles et sont sans cruauté.


Dernière édition par le Lun 13 Aoû - 9:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lam
Petit chiot
Petit chiot


Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: quito ing esp tests sur les animaux   Dim 20 Mai - 2:28

Oki merciiii !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ines
Admin


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: quito ing esp tests sur les animaux   Dim 20 Mai - 2:59

Eh bah tous ça qui teste sur les animaux !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://touslesanimaux.easydiscussion.net
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: quito ing esp tests sur les animaux   Dim 20 Mai - 11:54

Le botox en cosmétique fait augmenter le nombre de tests LD50

Affirmer que la toxine botox est testée sur les animaux principalement à cause de son utilisation thérapeutique ne tient pas compte du fait que son plus grand domaine de développement est celui de la cosmétique et son traitement antirides. Durant les années qui menèrent à l’interdiction partielle des tests LD50, en 1999, le nombre de tests LD50 avait incroyablement diminué, et cela aurait dû continuer. Cependant, selon FRAME (Fondation pour le Remplacement des Animaux dans les Expériences Médicales) le nombre de tests LD50 a énormément augmenté en 2001, et encore de plus belle en 2002. Cette croissance correspond à un afflux de la popularité des cosmétiques botox. Aux Etats-Unis, entre 1998 et 2002, l’utilisation de botox en cosmétique a augmenté de 1500%. D’après l’Association Internationale des Chirurgiens d’Esthétique Plastique (ISAPS), les injections de botox étaient la seconde opération cosmétique la plus populaire auprès des femmes en 2001.

La double trahison du gouvernement

Le gouvernement britannique affirme avoir essentiellement banni les tests LD50 et les tests de cosmétiques sur animaux, alors qu’il continue à accorder des licences (en infraction avec sa propre réglementation) aux tests LD50 pour un produit cosmétique. L’anomalie de l’accord de licence liée au botox signifie qu’un grand nombre d’animaux paye la vanité humaine au prix de terribles souffrances, et de leur vie. Animal Aid demande que le Ministère de l’intérieur fasse pression auprès de l’industrie afin qu’elle utilise des méthodes de tests sans animaux, sans délai et qu’elle arrête définitivement de tester des produits cosmétiques sur les animaux. En attendant, Animal Aid appelle au refus des cosmétiques utilisant du botox. Nous demandons aux personnes qui pensent utiliser les injections de botox à réfléchir, sur le fait que cette dangereuse toxine n’a pas été évaluée de manière adéquate concernant sa sécurité et qu’énormément d’animaux ont été maltraités et tués sans raison, lors de la fabrication du produit.


Dernière édition par le Lun 13 Aoû - 9:25, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: quito ing esp tests sur les animaux   Dim 20 Mai - 12:01

News du 1er mars 2005 :

Animal testing : science or fiction ?

Des médecins généralistes, des professionnels médicaux et des scientifiques s’unissent pour exiger une évaluation complète de l’utilité de la vivisection. La plupart d’entre nous savent que le cancer, les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux sont les causes majeures de décès en Occident. Mais de nombreuses personnes seraient surprises par la grande cause de décès qui vient juste après : les effets secondaires des médicaments. Les effets indésirables tuent plus de 10 000 personnes chaque année au Royaume-Uni, ce qui coûte environ 466 millions de livres sterling (environ 68.618.310_) au National Health System (l’équivalent de notre sécurité sociale).

L’industrie pharmaceutique nous rassure constamment quant à la sûreté et à l’efficacité des médicaments qui sont testés sur des animaux avant toute administration à des humains. Lorsqu’on les interroge sur l’éthique de la vivisection, ils se défendent généralement ainsi : "A quoi accordez-vous le plus d’importance ? À la vie de votre enfant ou à celle d’un rat ?" À choisir, la plupart des gens sacrifieraient le rat. Mais que se passerait-il si on vous annonçait que les procédures actuelles de tests sur animaux sont sérieusement erronées ? Réfléchissez à cet exemple :

Le Vioxx, un anti-inflammatoire non stéroïdien , retiré du marché en septembre 2004, semblait sûr et même profitable pour le cœur des animaux, mais a provoqué 140,000 crises cardiaques et accidents vasculaires cérébraux rien qu’aux Etats-Unis. Le directeur associé de la sécurité au sein de la FDA (Food Drug Administration a décrit le phénomène comme " la plus grande catastrophe pharmaceutique de l’histoire".


Dernière édition par le Jeu 5 Juil - 18:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: quito ing esp tests sur les animaux   Dim 20 Mai - 12:02

News du 1er mars 2005 :

Animal testing : science or fiction ?

De nombreuses études parues dans les revues scientifiques comparant les effets secondaires chez les animaux et les humains ont révélé que la capacité prédictive des tests sur animaux revenait à jouer à pile ou face. Une revue de la corrélation animal-humain concernant les médicaments retirés du marché en raison de leurs effets secondaires a dévoilé que les tests sur animaux prévoyaient ces effets chez l’homme seulement 6 fois sur 114. Des centaines de médicaments traitant les accidents vasculaires cérébraux comme le Cerestat, le MaxiPost, le Zendra, le Lotrafiban, le Gavestinel, la Nimodipine ou le Clomethiazole ont été certifiés sûrs et efficaces par les études animales, mais ont blessé ou tué des patients au cours d’études cliniques.

L’hormonothérapie substitutive , prescrite à des millions de femmes car elle diminuait le risque de maladies cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux chez les singes, augmente les risques liés à ces problèmes de façon significative. Le président de la Commission Allemande sur la Sécurité Médicamenteuse a qualifié l’hormonothérapie substitutive de "nouvelle thalidomide ". En août 2003, le journal The Lancet estimait que l’hormonothérapie substitutive était à l’origine de 20 000 cas de cancer du sein sur la dernière décennie au Royaume-Uni, en plus de plusieurs milliers de crises cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux. Le Dr Richard Klausner, ancien directeur de l’Institut National du Cancer aux Etats-unis regrette : " L’histoire de la recherche sur le cancer se résume à chercher un traitement du cancer chez la souris. Nous soignons des souris depuis des dizaines d’années, mais ça ne marche tout simplement pas chez l’homme. " L’Institut National du Cancer pense que nous sommes passés à côtés de certains traitements car ils ne fonctionnaient pas chez les souris.


Dernière édition par le Jeu 5 Juil - 18:48, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: quito ing esp tests sur les animaux   Dim 20 Mai - 12:02

Le fait que des scientifiques aient à créer des maladies sur des animaux indique que ces méthodes ne sont pas appropriées ni applicables. La recherche : Les animaux sont utilisés comme modèles d’humains pour la recherche de traitements psychologiques, médicaux, maladies et blessures. Dans des recherches biomédicales, des scientifiques font des tentatives et évitent les différences naturelles entre les humains et d’autres animaux en les infectant de façon non naturelle avec des maladies d’humains dans l’espoir qu’ils en souffriront de la même façon que nous. Le fait que des scientifiques aient à créer des maladies sur des animaux indique que ces méthodes ne sont pas appropriées ni applicables dans l’étude de maladies et d'autres maux sur les humains.

En développant de nouvelles technologies génétiques, les chercheurs biomédicaux reconnaissent l’augmentation des occurrences de souffrance, du taux de mortalité élevé et d'autres conséquences négatives sur la santé de millions d’animaux utilisés. Des dizaines de milliers d’animaux, comme des porcs et des primates ont été tués pour essayer de produire des cellules, des organes et des tissus pour la transplantation sur les humains (xenotransplantation). Les animaux utilisés dans d’autres types de recherches souffrent également d’extrême angoisse physique et psychologique alors qu’ils sont intentionnellement brûlés et blessés (e.g. traumatisme à la moelle épinière et au cerveau), qu'ils sont utilisés comme modèles d’enfants brutalisés (e.g. privation maternelle), ou qu'ils sont forcés à devenir dépendant de drogues et d’alcool.


Dernière édition par le Jeu 5 Juil - 18:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: test sur les animaux   Dim 20 Mai - 12:03

Les méthodes de recherches et les tests continuent d’échouer comme besoins légitimes pour les humains

Les tests

Basé sur de traditionnelles suppositions voulant que les animaux réagissent de la même façon que les humains lorsqu’ils sont exposés à certains produits, ils sont continuellement utilisés pour des tests de sécurité et/ou d’efficacité de drogues humaines et vétérinaires, de produits de soins personnels et ménagers, de produits chimiques, de dispositifs médicaux, de produits émettant de la radiation (e.g. micro-ondes, cellulaire etc.) entres autres. Nous devons nous rappeler par contre que les animaux ne sont pas de « petites personnes » et leurs corps réagissent souvent de façon différente du nôtre. Résultat ; les méthodes de recherches et les tests continuent d’échouer comme besoins légitimes pour les humains.

Par exemple, un médecin de l’Administration des drogues et des aliments des Etats-Unis (United States Food and Drug Administration (FDA)) a énuméré plusieurs problèmes avec le test d’irritabilité des yeux Draize, une méthode couramment utilisée durant laquelle le plus souvent, des lapins sont attachés et des irritants potentiels sont déversés dans leurs yeux. Parmi les problèmes avec le test Draize, les docteurs affirment les différences entre les humains et les lapins, le manque de traitements médicaux (qui seraient prévus dans le traitement des humains) et l’exposition atypique prolongée. Ces caractéristiques sont applicables pour plusieurs autres méthodes de tests sur les animaux.

Nous faisons la promotion de méthodes alternatives n’utilisant pas d’animaux et qui peuvent prévoir les conséquences sur les humains de façon précise et appropriée.

La Fondation de Recherche Alternatives et de Développement

La mission de la Fondation de Recherche Alternatives et de Développement (Alternatives Research and Development Foundation) est de promouvoir et de financer le développement, la validation et l'adoption de méthodes sans utilisation d'animaux dans les recherches biomédicales, de produits testés et d'éducation.


Dernière édition par le Dim 20 Mai - 12:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: quito ing esp tests sur les animaux   Dim 20 Mai - 12:03

L’expérimentation sur les animaux n’est-elle pas indispensable au progrès de la médecine ? Des traitements aussi importants que le vaccin contre la polio par exemple n’ont-ils pas été mis au point grâce à l’expérimentation sur les animaux ?

Questions et réponses au sujet de l'expérimentation en laboratoire sur les animaux.
- Source: international-campaings.org


Plus d'infos


Iams

'' A travers son site www.iamscruelty.com, PETA nous apprend que les aliments de IAMS sont eux aussi testés sur des animaux : des chiens et des chats utilisés pour des tests nutritionnels avec notamment l’ingestion forcée d’huile végétale au moyen d’un tube enfoncé dans la gorge, de biopsies, d’opérations chirurgicales sur des mâchoires de chiens Beagle afin de provoquer des gingivites...''

Ces compagnies font des tests sur les animaux et ne devraient pas être encouragées.

• IAMS / Eukanuba
fabriqué par Procter & Gamble

• Hills Science Diet
fabriqué par Colgate Palmolive

La majorité des aliments pour animaux au UK sont produit par 2 compagnies qui testent sur les animaux - "Nestlé Purina/Friskies" et "Pedigree, Masterfoods (Mars Inc)."

Nestlé Purina/Friskies: Alpo, Bonio, Felix, Go Cat, Gourmet, Omega Complete, Proplan, Spillers, Vital Balance, Winalot.

Pedigree, Masterfoods (Mars Inc): Bounce, Cesar, Chappie, Frolic, James Wellbeloved, Katkins, Kitekat, Pal, Pedigree Chum, Royal Canin, Sheba, Techni-cal (US & Canada), Whiskas. Pedigree est également manifacturier des aliments pour lapins Thomas et pour oiseaux Trill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: quito ing esp tests sur les animaux   Dim 20 Mai - 12:10

Ces expériences sont inutiles

« Expérimentation animale », ce sont deux mots qui recouvrent d'innombrables erreurs en ce qui concerne la science médicale. Le mot « Expérimentation » présuppose qu'on inflige délibérément un état morbide, une condition pathologique. Mais une maladie obtenue artificiellement n'a rien de commun avec une maladie spontanée. «ANIMALE». La seconde erreur, qui aggrave la première, découle du fait que les réactions des animaux diffèrent de celles de l'homme. (Nous ne pouvons pas extrapoler à l'homme les résultats obtenus avec les animaux ). EN PRATIQUE, TOUTES LES EXPÉRIENCES SUR LES ANIMAUX SONT INDÉFENDABLES, PARCE QU'ELLES MANQUENT DE VALEUR SCIENTIFIQUE ET DE CRÉDIBILITÉ EN CE QUI CONCERNE LES ÊTRE HUMAINS. ELLES NE SERVENT QUE D'ALIBI AUX FABRICANTS DE MÉDICAMENTS QUI ESPÈRENT DE CETTE MANIÈRE SE PROTÉGER. Mais qui oserait exprimer des doutes sur notre médecine technologique tant vantée, ou même seulement poser des questions, sans se heurter à une solide opposition de la part des capitaux engagés, de la science, des affaires, de l'Armée, et aussi de la politique et des mass médias ?

page 1


Dernière édition par le Jeu 22 Nov - 18:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: quito ing esp tests sur les animaux   Lun 21 Mai - 4:07

vivisection : Expérience faite en Russie. Expérience ignoble du professeur Demichov qui greffa la tête d'un petit chien dans le cou d'un grand berger allemand; - résultat ? Le monstre fait de main d'homme dut être détruit parce que les deux têtes, folles de douleur, ne cessaient de se mordre l'une l'autre. Quel regard ces innocents parmi les innocents posent-ils sur le tortionnaire humain ? Et nous mêmes sur notre terrifiante espèce ? Si vous soutenez financièrement la recherche contre le cancer, le Sida, la myopathie... écrivez aux organismes bénéficiaires pour leur demander que vos dons soient consacrés à la recherche de méthodes substitutives à l'expérimentation animale pour faire en sorte que de telles expériences ne se répètent plus jamais. Mais attention, vous ne serez jamais assurés que votre argent est bien utilisé si vous soutenez financièrement ces organismes. Il se peut que votre argent soit utilisé pour financer des laboratoires de recherches qui pratiquent la vivisection (expérimentations animales ).

Des recherches militaires pour tuer mieux et plus vite e nombreux Etats utilisent des animaux: singes, chèvres, lapins, porcs, chiens, rats, chats, pour leurs recherches militaires, principalement orientées vers " l'amélioration" des armes biologiques et chimiques. En 1979, Charles HERNU, alors député et futur ministre de la Défense nationale en France, déclarait au ministre de la Santé: " Les industries d'armement utilisent des modèles vivants" pour tester différentes armes comme, par exemple, le rayon laser qu'on dirige vers les yeux des singes pour les amener à ébullition et à explosion". Ces expériences, comme la perforation des chairs jusqu'à l'os en une fraction de seconde, ne sont destinées qu'à augmenter l'effet destructeur du laser sur l'homme. Des animaux sont aussi exposés aux brûlures nucléaires ou sont nourris d'aliments irradiés à des doses bien plus fortes que celles enregistrées dans les zones de retombées nucléaires. Des porcs sont sacrifiés aux essais des armes nécrosantes, dont la projection de gaz détruit les muqueuses puis, conjugués à la présence d"eau, réduit le corps en cendres, Des sacrifices similaires servent à potentialiser les effets destructeurs des obus à billes, au chlore ou à fléchettes. Secret d'Etat, la recherche militaire? Pourtant, elle s'effectue grâce à l'argent de nos impôts, avec notre complicité involontaire. Et ces armes, testées sur les animaux, frapperont ensuite des populations, mutileront ensuite des enfants.

page 2


Dernière édition par le Jeu 22 Nov - 18:50, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: quito ing esp tests sur les animaux   Lun 21 Mai - 4:07

L'ARMÉE US LIVRE UNE GUERRE MORTELLE AUX ANIMAUX

Des tests radiobiologiques : Dans leurs efforts pour développer et perfectionner les armes de destruction, les USA mènent une guerre secrète et mortelle sur les animaux. Tous les ans, le Département de la Défense ( DOD ) irradie, brûle, empoisonne, tire, congèle et saigne à mort, des dizaines de milliers d'animaux! Singes, chiens, chats, lapins, souris, moutons, porcs et chèvres sont exposés à des doses radioactives chimiques et d'agents biologiques mortels, mêmes si leurs effets sont déjà bien connus. Les militaires détiennent des documents des terribles sévices et des souffrances subis par de nombreux animaux qui agonisent lentement et meurent d'infections, de déshydratation, de famine, de diarrhées sanglantes et de vomissements.

En 1991, IDA (Acte de liberté d'accès à l’information) commença ses investigations sur cette ignoble cruauté. Grâce à des témoignages anonymes de personnel militaire et des données récoltées au IFA (Acte de liberté d'accès à l’information), IDA réunit une documentation épouvantable sur la cruauté et les sévices perpétrés sur des animaux dans les laboratoires militaires. Le 7 avril 1992, la commission des Armées de la Chambre des représentants reçu des auditions sur les expérimentations militaires faites sur les animaux. D'anciens chercheurs, du personnel militaire et Monsieur Eliliot M. Katz, vétérinaire et Président d'IDA, portèrent une plainte avec témoignages concernant l'immense gâchis et les sévices infligés aux animaux dans les programmes de recherches de la DOD 2. «C'est une horrible chose de surveiller un animal en train de mourir d'irradiation, dépérissant, agonisant avec une diarrhée sanglante et vomissant. C'est affreux...» Donald Barnes, ancien chercheur en radiation à l'USAF

Suite à cette précédente audition fut incorporé le "Defense Authorization Act de 94" qui stipulait: «Cette commission est compétente en ce qui concerne l'usage des animaux dans les expériences militaires. La commission a entendu des témoignages qui soulèvent des questions dérangeantes concernant la nécessité, la position éthique, la supervision et la qualité des expériences militaires». Comme les rouages de la bureaucratie gouvernementale tournent lentement, la guerre de la DOD sur les animaux continue encore. De récentes révélations concernant les essais secrets d'irradiation sur des personnes par la DOD témoignent du côté noir des industries biomédicales et militaires. C'est à chacun de nous de réaffirmer que la fin ne justifie pas les moyens, d'exiger que les horreurs perpétrées sur des êtres innocents, humains et non humains pareillement, viennent à êtres totalement arrêtées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: quito ing esp tests sur les animaux   Lun 21 Mai - 4:08

Témoignages

« C'était une horrible expérience...Elle prenait parfois plus d'une semaine avant que les chiens meurent. »
Laura Walters, ancienne employée des forces armées au RRI (Institut de recherches radiobiologiques )

« Le stress et l'ultime sacrifice que des animaux en bonne santé ont à subir ( à souffrir), me dépassent ».
Joël D.Mark, Médecin d'ugence

« Le public a été déçu en pensant que son souci de protection des animaux était soigneusement représenté. Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité ».
Jan Polon Novic, Citoyen: Revue de la Commission institutionnelle de l'armée

« La recherche est simplement reproduite et reconfirme des observations rapportées trente ans plut tôt.
Jane Sander, MD

« C'est un tragique gaspillage de vies animales, sans justification autre que de maintenir des emplois. C'est plus que scandaleux. C'est moralement obscène. Le temps est venu de mettre un terme aux expériences militaires sur les animaux. »
Sam Cohen, Inventeur de la bombe à neutrons

Source: L'antivivisection LFCV n# 142

Tests de brûlure sur les chiens : Exemple d'expérience menée par le "Cincinnati Shriner's Burns Institute" : Les chiens ont été "tondus" du cou jusqu'à la base de la queue. Les chercheurs ont procédé en appliquant des compresses imbibées de kérosène qu'on a enflammées et laissé brûler pendant 60 secondes pour ensuite étouffer le feu avec une serviette mouillée. Après 30 secondes, la température de surface était passée à 100 C, pour monter à 180-200 C au moment d'éteindre. On a brûlé ensuite l'autre côté de la même façon.

Brûlures : Si vous mettez le feu à un chien, vous ne pourrez jamais vous justifier en cours sous le seul prétexte que vous vouliez, vous instruire. Au nom de la science, on peut infliger à autant de chiens qu'on le désire, toutes sortes de brûlure, lentes, instantanées, par feu, avec de l'eau bouillante, des acides, des rayons, etc. - pour ensuite tenter des greffes, tester des pommades ou simplement observer le processus de l'état de choc et se justifier par la nécessité d'acquérir des connaissances utiles à la science. Partout dans le monde, on répète ces tests année après année - pour aboutir aux mêmes résultats de conclusion. "Que les chercheurs cessent d'infliger une telle torture, les résultats ils les connaissent depuis des décennies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: quito ing esp tests sur les animaux   Lun 21 Mai - 10:43

Aimerais-tu qu'on t'arrache la jambe et qu'on te la recoude sur le ventre ?
Aimerais-tu qu'on t'arrache les yeux et qu'on te les recouds sur le dos ?
Aimerais-tu qu'on t'ouvre le crane sans t'endormir ?
Aimerais -tu qu'on te coupe la tête et qu'on la mette sur un autre corps ?

Aimerais-tu qu'on te fasse du mal gratuitement ? Juste pour le plaisir ? Juste pour des test cons ? Juste pour savoir comment tu vas réagir si je t'enfonce un bâton dans l'oeil !

AIMERAIS TU ?

NOUS NON PLUS

EUX NON PLUS

A BAT LA VIVISECTION

Ceci est un site qui parle de la vivisection :

http://www.artezia.net/animaux/vivisection/vivisection.htm

Que de sang

Que de tourments

De châtiments

Juste pour étaler votre argent

Et épater vos gens



Votre « beau » manteau,

Cette peau

Que vous arborez sur votre dos

Ce n'est pas un cadeau

C'est un fléau !



Nous ne sommes plus au moyen-âge

Et pourtant à voir ces élevages

Pauvres animaux vivants sur un grillage

Qui finiront à l'abattage

Après un horrible carnage



Si vous croyez qu'en portant cette peau de bête

Vous ferez partie de la Jet-Set

Vous êtes vraiment bobette

D'ailleurs je vais être honnête

Cela épaissi votre silhouette



Tant de tourments et de souffrances

Juste pour vous donner de l'apparence

Afficher votre soi-disant élégance

Mettre en avant votre aisance

Et l'état de vos finances

Cela n'a aucun sens

C'est de l'arrogance

De l'indécence !

Vous vous admirez devant le miroir

Croyant être la belle d'un soir

Mais moi j'aimerais vous faire voir

Ce qu'est le piège à mâchoire



Tous ces supplices

Et ces sévices

Tout çà rien que pour votre pelisse

C'est du vice !



Vous croyez avoir fière allure

En vous pavanant avec cette pelure

Et en arborant votre air si sûr ?

Mais vous n'êtes qu'une ordure,



Une rature

Une crevure !

Renoncez à votre parure

Evitez-lui la torture

Laissez-lui sa fourrure !


Catherine AMIGUET

Une vidéo sur la fourrure :

http://cruella-lopez.skyrock.com/3.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: quito ing esp tests sur les animaux   Ven 25 Mai - 4:43

Une société belge poursuit ses expérimentations cruelles

--------------------------------------------------------------------------------

En février 2004, Proviron Fine Chemicals, une société belge productrice de produits chimiques spécialisés, et dont le chiffre d'affaire annuel atteint les 90 millions d'euros, a participé au tristement célèbre programme HPV (high production volume) de l'agence américaine de protection de l'environnement (EPA). Sa proposition était la suivante : tester le N-n-butylbenzenesulfonamide (BBSA), un composant plastique.

Le plan de test HPV de Proviron n'avait ni queue ni tête. Proviron n'a prêté aucune attention à de nombreuses études déjà existantes sur les animaux. Ces dernières prouvaient que le BBSA affecte le système nerveux et le développement des animaux. Au lieu d'examiner rigoureusement les données déjà existantes sur cette substance et de vérifier si les effets répertoriés sur les animaux étaient les mêmes sur les humains exposés au BBSA dans le cadre de leur profession, la société va tuer 675 animaux de plus pour étudier les effets du BBSA sur la reproduction et le développement animal.

Pire encore, Proviron a apparemment mené une étude sur des animaux en leur injectant du BBSA 28 jours durant, et ce de façon répétée. Tout cela pendant la préparation du programme de tests et sans avoir attendu les commentaires publics sur ce dernier. Selon l'accord du programme HPV que tous les participants acceptent de respecter, les sociétés sont censées tenir compte de tous les commentaires publics avant de procéder aux tests. Dans le cas présent, l'étude a nécessité l'utilisation de 40 animaux et s'est avérée totalement inutile, puisque les données sur les doses répétées auraient pu être obtenues au cours du test sur la reproduction et le développement que Proviron s'apprête à mener.

Le plan de test HPV pour Proviron a apparemment été mis en place par une société sous-traitante qui a tout à gagner en menant les expérimentations animales proposées. PETA a contacté les responsables de Proviron et a demandé que leurs scientifiques rencontrent nos experts en toxicologie non animale pour aborder nos préoccupations avant de procéder aux expériences prévues. Proviron a refusé.

Faisons savoir aux fonctionnaires de Proviron que cette approche irréfléchie de l'utilisation des animaux pour les expériences en laboratoire est inacceptable de la part d'une société qui vante son "approche écologique" de la science :

Leo Michiels, Président
Wim Michiels, Directeur
Proviron Fine Chemicals NV
Stationstraat 123
B-8400 Oostende
Belgique
+32 59 562 100
+32 59 562 133 (fax)
Leo.michiels@proviron.com
Wim.michiels@proviron.com
Marc.Stechele@proviron.com

Pour plus d'informations sur le programme HPV de l'EPA américaine, cliquez ici : http://www.stopanimaltests.com/u-hpv.asp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: quito ing esp tests sur les animaux   Ven 25 Mai - 4:57

Protégez les animaux des laboratoires européens

Au cours de l’année 2007, la Commission Européenne va publier une proposition de remise à jour de la législation sur l’expérimentation animale en Europe. Cette nouvelle législation sera discutée par le Parlement Européen et le Conseil Européen avant d’être intégrée à la législation de chaque pays. Ce processus, qui va s’étendre sur des années, débouchera sur une réécriture complète des lois applicables aux 27 pays membres de l’Union Européenne.Les nouvelles lois pourront soit invalider soit renforcer la protection des animaux dits de laboratoire, et c’est là qu’intervient PETA.

PETA s’oppose en effet à toute expérimentation animale, et continue à faire campagne contre l’utilisation des animaux dans les laboratoires. Aussi longtemps qu’ils continueront à y mourir, notre association se battra pour instaurer des lois aussi restrictives que possible pour les protéger. Nous avons établi une liste des mesures d’urgence devant être incluses dans la nouvelle législation européenne. Merci de signer en faveur de cette liste de mesures qui, si elles sont appliquées, aideront à faire reculer la souffrance animale.

Avec votre aide, nous inciterons les institutions ainsi que les différents gouvernements européens à prendre en considération la question du bien-être animal. Nous avons besoin de votre soutien car les industries pharmaceutiques, chimiques, cosmétiques comme les fabricants de pesticides vont combattre ces propositions. Les animaux ne gagneront pas sans vous, alors signez et manifestez votre soutien à :

l’abolition totale de toutes les expériences sur les primates
l’abolition totale de toutes les expériences provoquant une douleur sévère chez l’animal
l’obligation, à chaque fois que cela est possible, d’utiliser des méthodes sans animaux, ou utilisant le moins d’animaux possible
la priorité accordée au développement, à la validation et à l’utilisation de méthodes n’utilisant pas d’animaux
l’instauration d’objectifs et de dates butoir dans le processus de remplacement des expériences sur animaux
la possibilité de rendre plus sévères les lois au fur et à mesure des nouvelles découvertes faites sur la sensibilité et la capacité à souffrir des animaux
la protection des invertébrés, tels les céphalopodes et les décapodes
l’accès du public aux données concernant l’expérimentation animale et aux rapports d’inspection
la publication préalable des projets d’expérience, des comptes-rendus de ces expériences, et des statistiques sur l’expérimentation animale
l’assurance que les personnes en contact avec les animaux ont reçu une formation spécifique
l’amélioration des conditions de vie des animaux et une abolition du confinement solitaire des animaux
l’abolition de l’usage du CO2, utilisé pour gazer les animaux
l’abolition des expériences ayant causé plus de souffrance animale que ce qui avait été estimé ou prévu dans l’estimation préalable
une surveillance éthique de tous les protocoles d’expérimentation, incluant l’évaluation scientifique des projets avant et après leur réalisation
la possibilité aux membres du Parlement Européen de faire partie des comités d’éthique et d’évaluation
des visites surprises de laboratoires, et la suspension d’autorisation d’expérimenter chaque fois qu’il sera constaté des violations de la loi
une inspection de l’Union Européenne qui s’assurera que les lois sont appliquées

Remplissez le formulaire qui se trouve ici et de valider votre envoi :http://www.petafrance.com/protectEUlabanimals.asp


Dernière édition par le Mar 14 Aoû - 23:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19987
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: quito ing esp tests sur les animaux   Ven 25 Mai - 4:58

En dépit d’une promesse de réduire de 50% le nombre d’animaux dans les laboratoires européens d’ici la fin 2000, l’Union Européenne (UE) prévoit un nouveau programme de tests chimiques susceptible de causer la mort par empoisonnement de plus de 50 millions d’animaux!

Une proposition de la Commission Européenne de tester ou de tester à nouveau plus de 30 000 produits chimiques couramment utilisés formera la base du plus vaste programme de tests sur animaux de l’histoire européenne. Imaginez des chiens enfermés dans des chambres à gaz, se jetant contre des murs métalliques dans l’espoir vain de fuir les pesticides déversés dans ces chambres. Ou des rangs de lapins, le corps complètement immobilisé, se cassant le cou en essayant d’échapper aux solvants industriels que les chercheurs font pénétrer dans leur peau rasée. Maintenant imaginez un demi million d’animaux, empoisonnés à mort, agonisant chaque année dans la souffrance.

Pire encore, des millions d’animaux ont déjà souffert et sont morts dans des tests de produits de grande consommation, sans que ni le public ni l’environnement ne soient pour autant mieux protégés. Parce que la validité de l’expérimentation animale pour l’homme n’a jamais été évaluée et prouvée scientifiquement, les informations obtenues grâce à ces tests restent sujettes à interprétation. Par exemple, les fabricants de tabac ont soutenu pendant 20 ans que fumer n’était pas dangereux pour la santé parce que les animaux à qui on avait fait inhaler par force de la fumée de cigarette dans des expériences de laboratoires n’avaient pas développé le cancer. De la même façon, si un produit chimique semble provoquer le cancer ou tout autre risque sanitaire dans des tests sur animaux, le fabriquant déclarera que le résultat n’est pas transférable à l’homme. Après des dizaines d’années de pratique, l’industrie chimique est devenue experte dans l’art d’argumenter dans un sens ou un autre – au détriment de la santé publique et de l’environnement.

People for the Ethical Treatment of Animals (PETA) et The British Union for the Abolition of Vivisection (BUAV) ont lancé une campagne pour une meilleure approche concernant les tests chimiques – une approche s’appuyant sur des méthodes non animales élaborées, validées scientifiquement, pertinentes et réutilisables. Nous avons besoin de votre aide pour convaincre l’UE de mettre en place une politique chimique afin de protéger efficacement le public et l’environnement des produits chimiques dangereux sans condamner des animaux aux souffrances atroces des laboratoires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: quito ing esp tests sur les animaux   Aujourd'hui à 13:22

Revenir en haut Aller en bas
 
quito ing esp tests sur les animaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 44Aller à la page : 1, 2, 3 ... 22 ... 44  Suivant
 Sujets similaires
-
» Lush lutte contre les tests sur les animaux : petition et évènements
» Marques qui ne pratiquent pas de tests sur les animaux
» One Voice ( tests sur les animaux )
» NESTEA torture des animaux!
» Imagerie médicale et expérimentation animale: non aux tests sur les animaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Les infos de Végétalienne-
Sauter vers: