AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ecover

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Ecover   Dim 20 Mar - 6:21

March, 10, 2011

Are Ecover products suitable for Vegans?

All Ecover products are suitable for Vegans. The only exception is the Camomile and Marigold Washing Up Liquid which contains Milk Whey (for its hand softening properties.) This is a natural by-product of the dairy industry.

A Vegan alternative - Lemon and Aloe Vera Washing Up Liquid is available.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecover   Dim 20 Mar - 6:21

Joint Statement by Ecover and The Vegan Society [ 03-08-2007 ]

Ecover respects the mission and values of the Vegan Society who acknowledge that Ecover has 27 years of history as a company dedicated to protecting the environment. The Vegan Society recognizes Ecover as a company of integrity. As such the Vegan Society and Ecover are working together to ensure both organisations principles are adhered to.


As a pioneering ecological company, Ecover’s responsibility is to continuously improve the environmental performance of its products. A major challenge in developing an ecological washing and cleaning product is minimizing the effects of its use on aquatic systems. Therefore, the toxicity of these products on aquatic life must be measured.

To establish the impact on the aquatic environment Ecover uses aquatic toxicity testing which uses water fleas (daphnia), as they are present throughout the world in any freshwater system. As far as Ecover is aware there are no alternative tests available that will more accurately measure the impact of cleaning products on the aquatic environment. Ecover far exceeds the EU definition on what constitutes animal testing as daphnia are invertebrates which do not have a central nervous system. The EU definition defines animal testing as the use of vertebrates, past a specified embryonic stage, (or larval stage in the case of fish and amphibians).

Ecover also uses a red blood cell test (Invittox RBC) on a non-systematic basis that uses blood from rabbit farming to test the effect of detergents on mucus membranes (to test skin compatability).This test is used only in those cases where alternative testing methods are unavailable. Given the shortage of human red blood cells Ecover believes the use of human blood would be unethical. However, as alternative testing methods are continuously investigated, Ecover is confident that the RBC test shall become obsolete over the next few years.

Ecover respects the values of the Vegan Society and its members. Yet, as part of the company’s core values, Ecover owes its customers transparency and will continue to hold on to its principles as it has done so for the past 27 years. Thus, our organizations have mutually decided to disagree on these points of principle and consequently, Ecover shall no longer carry the Vegan trademark.

Both Ecover and the Vegan Society will continue to work on improving ways to promote respect for our environment and society.

A Brief Summary of Facts:

1. Aquatic Toxicity Testing: Ecover undertakes daphnia testing, as part of aquatic toxicity testing to establish impact on the aquatic environment. This is a recognised test that allows is to monitor our products against one of the key criteria for an ecological product, i.e. its impact on the aquatic environment.

2. Invittox (RBC) Test (Protocol 99): On a non-systematic basis, Ecover has adopted this test as part of its product testing of skin compatibility of detergents. This test is a variation of the red blood cell test (RBC) and allows us to measure the effect of detergents on mucus membranes. The techniques used to conduct this testing can be found on the web site of the European Centre for the Validation of Alternative Methods, under Protocol 99 (http://ecvam.jrc.it/index.htm). A mere 0.5 milliliters of rabbit blood is used as the source of red blood cells to conduct one complete test of a new product. In 2006 and 2007, Ecover performed 0 tests.

3. Ecover Annual Output. In 2006, Ecover’s annual output consisted of 19,625,296 units in liters (l.) and 2,587,935 units in kilograms (kg) giving a total of 22,213,231 units produced.

For more information please go to our section FAQ: Animal Products & Animal Testing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecover   Dim 20 Mar - 6:22

2001 Best Vegetarian Non-Food Product, UK
The UK based Vegan Society has granted Ecover's washing powder best vegan non-food product

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecover   Dim 20 Mar - 6:25

11 août 2011

Ecover ne reçoit plus l'approbation de la Vegan Society

http://www.vegnord.fr/forum/viewtopic.php?t=1139&highlight=ecover
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecover   Dim 20 Mar - 6:27

03 décembre 2006


--------------------------------------------------------------------------------

Ben moi qui vient de me ravitailler en produits ecover, qu'est ce que je lis sur le forum ? Qu'ils n'utilisent pas les matières premières non testées sur animaux durant les "cinq dernières années de l'année en cours", et que donc, ils reculent l'échéance tous les ans et font exactement comme les autres ! Info confirmée sur ce site :

http://www.lscv.ch/pages/cosmetiques/article_cosmetiques.html

Ben franchement je tombe de haut ! C'est vrai que sur le site ecover france, ils font à peine allusion aux tests, et que ça ne semble vraiment pas être pour eux une priorité.
Mais une question tout de même : est-il vrai qu'ils sont sur la liste Peta ? Pourquoi chaque produit a le logo vegan? Franchement, y a un truc qui cloche avec tous ces labels. Et c'est vrai qu'après vérification, ils ne sont pas sur la liste one voice, qui doit définitivement être notre seule référence.

Franchement, je suis sûre que ttes les personnes qui achètent de l'écover le font uniquement parce qu'ils croient que c'est non testé, c'est une vraie arnaque. Et les magasins bio n'ont pas l'air au courant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecover   Dim 20 Mar - 6:29

02 décembre 2006

Je ne crois pas que Ecover soient responsable de souffrances animales. Ils ont le logo de la vegan society deja et sont listés par peta que vous disiez... Les listes de One Voice et de GAIA sur les tests sur les animaux ne sont pas fiables (j'ai pas spécialement envis de rentrer dans le débat)... Quand au test sur les animaux après 5 ans. En soi, donc, ils ne financent pas les tests sur les animaux et quand ils seront supprimés, ca changera rien pour eux...

Je vois pas en quoi ce n'est pas vegan ou quoi s'ils ne financent pas les souffrances animales
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecover   Dim 20 Mar - 6:30

article paru en juin 2005 dans le journal de la LSCV

Les tests de produits cosmétiques sur les animaux interdits dans
l’Union Européenne en 2009

La Cour de Justice Européenne au Luxembourg a rejeté, le 24 mars dernier, l'appel de la France visant à annuler une directive européenne qui supprime progressivement les tests sur les animaux dans l'UE d'ici 2009 et interdit la vente de produits cosmétiques importés qui ont été testés sur des animaux.

Une grande victoire pour les protecteurs des animaux
Il aura fallu attendre plus de 15 ans pour qu’une interdiction des tests sur animaux pour les produits cosmétiques soit enfin effective dans l’Union Européenne.
La première directive européenne, adoptée le 14 juin 1993 fixait à janvier 1998 l’interdiction de vente des produits cosmétiques testés sur les animaux. Repoussée pour « raisons techniques », elle donna naissance à une seconde directive adoptée en 1997 aussi repoussée, puis à une troisième, proposant une échéance pour l’interdiction des tests au 30 juin 2002, également repoussée.
Enfin, la dernière directive du 27 février 2003 (2003/15/CE, transposée depuis en loi nationale dans tous les pays) reporte, pour la dernière fois, l’échéance à 2005 pour les produits «finis» et 2009 pour les ingrédients qu’ils contiennent, à l’exception de quelques-uns qui bénéficient d’un délai de grâce supplémentaire de trois ans.

La France veut maintenir les tests sur animaux
La France, qui avait été le seul pays à voter contre la dernière directive en janvier 2003, avait ensuite déposé une requête auprès de la Cour de Justice Européenne au Luxembourg, réclamant que l’interdiction soit annulée pour des motifs d’ordre légal et technique.
Le gouvernant français déclara notamment, par l’intermédiaire du Cabinet du Ministère de l’Industrie :
« La France n’a pas compris le texte de la directive 2003/15/CE et demande à la Cour de Justice des Communautés Européennes au Luxembourg de la lui expliquer ».
Sans s’étonner d’avoir été le seul gouvernement à ne pas la comprendre !

Le lobby industriel de la cosmétique est particulièrement puissant en France. Le gouvernement, qui a reconnu avoir « évidemment discuté avec les industriels », est accusé de protéger les intérêts de L’Oréal et LVMH en affirmant que cette directive stoppera l’innovation cosmétique, créera des distorsions de concurrence avec « des répercussions inévitables en termes d’investissements, de perte de compétitivité mais également d’emplois ».
Dans les documents du tribunal que le journal britannique « The Guardian » a pu se procurer, la France soutient que l’interdiction est trop sévère, nuit aux intérêts commerciaux européens et va à l’encontre de la réglementation du commerce international.
Elle prétend également que l’amélioration qui en résulterait pour la condition animale serait « extrêmement mince » et « qu’il est probable que cela aboutira à la circulation de produits qui présenteront des risques importants pour la santé humaine ».
Sans expliquer comment l’Angleterre et les Pays-Bas, qui ont déjà interdit ces tests, après les avoir remplacés par les méthodes alternatives disponibles, réussissent à produire des cosmétiques parfaitement sûrs pour l’utilisateur !
En Europe, le secteur des cosmétiques représente 2000 entreprises qui génèrent un chiffre d’affaires de 190 milliards d’euros et emploient 500 000 salariés.
Aussi, le Gouvernement français n’a pas été seul à s’opposer à cette directive, puisqu’une fédération européenne, « l’European Federation for Cosmetics Ingredients », représentant 70 entreprises en Suisse, Belgique, France, Allemagne et Italie, produisant des ingrédients pour les cosmétiques, avait parallèlement tenté une action contre cette directive, mais au Tribunal de Première Instance (TPI) cette fois. Son action avait été jugée irrecevable en décembre dernier.

L’Oréal et LVMH, multinationales florissantes
L’industrie cosmétique française est l’une des rares en Europe à disposer d’un programme de tests sur les animaux et certaines compagnies, comme l’Oréal, injectent des millions d’euros dans l’économie française.
Cela n’a donc rien d’étonnant que le Gouvernement français tente, par tous les moyens, de protéger ce marché très rentable, sachant que le chiffre d’affaires de l’Oréal est en croissance continuelle depuis 20 ans, pour un chiffre d’affaires de plus de 14 milliards d’euros en 2004; LVMH ayant quant à elle annoncé plus d’un milliard d’euros de bénéfice net pour la même année.
La souffrance des quelques 40’000 animaux torturés, chaque année, pour des bâtons de rouge à lèvre, parfums et autres produits superflus n’est donc pas prête de réveiller l’éthique des dirigeants et actionnaires de ces multinationales.

On pourrait appeler à un boycott des produits de l’Oréal et LVMH.
Encore faut-il savoir que des marques comme : Acqua di Parma, Givenchy, Guerlain, Kenzo, Make Up For Ever, Christian Dior, Givenchy sont quelques-unes des 50 marques qui appartiennent à LVHM
Et savoir, également, que Biotherm, Cacharel, CCB, Garnier, Gemey-Maybelline, Giorgio Armani Parfums, Helena Rubinstein, Kerastase, Lancôme Paris, La Roche Posay, Ralph Laurent Parfums, etc. appartiennent, elles aussi, à l’Oréal.
Et que penser de Nestlé qui possède près de 27% de ses actions ?
Ou de son Président du Conseil d’administration et de la direction, Peter Brabeck, qui siège également au Conseil d’administration de l’Oréal ?

Listes des cosmétiques non testés sur animaux
Actuellement, outre la LSCV, il existe plusieurs organismes mettant à jour, régulièrement, leurs listes de cosmétiques non testés sur animaux à partir de critères assez stricts.
Il s’agit principalement de PETA pour les produits distribués aux USA et de la Coalition Européenne (formée en 1990, regroupant des associations de protection des animaux de France, Angleterre, Suisse, Italie, Autriche, Belgique, Suède, Espagne, Finlande, Irlande et Pays-Bas) pour les produits distribués en Europe.
La Coalition Européenne résume assez bien la difficulté pour le consommateur de savoir quel produit est testé ou non sur l’animal:
«Les mentions et déclarations faites par de nombreux fabricants de produits cosmétiques selon lesquelles leurs produits sont « non testés sur l’animal » sont souvent trompeuses. Ainsi, par exemple, certaines sociétés peuvent utiliser la mention « Ce produit n’a pas été testé sur des animaux », alors que les ingrédients peuvent très bien l’avoir été».
Les sociétés mentionnées sur ces listes signent une charte, dans laquelle elles s’engagent à ne pas tester sur les animaux ni les produits finis, ni les ingrédients les composant.
Plusieurs sociétés, comme Yves Rocher ou Clarins, qui prétendent pourtant ne pas tester leurs produits sur des animaux, ne sont pas mentionnées. Soit parce qu’elles ont refusé de signer la charte, soit parce qu’elles font, en réalité, tester leurs composants par d’autres sociétés.
La liste PETA contient d’ailleurs plusieurs noms, comme Nivea ou Ecover, qui n’apparaissent pas sur la liste européenne. Cela s’explique par le fait que Nivea s’engage uniquement à ne pas tester ses produits « finis ». Quant à Ecover, il peut inclure dans ses produits des composants testés sur animaux si ceux-ci l’ont été il y a plus de 5 ans.

Cosmétiques : cocktails chimiques !
Les principales sociétés de cosmétiques justifient les tests sur animaux « pour offrir à leurs utilisateurs toutes les garanties nécessaires concernant l’innocuité des produits utilisés».
En lisant la composition des ingrédients entrant dans la composition de ces produits, il serait plus juste de dire :
« Nous voulons tester nos ingrédients chimiques pour savoir jusqu’à quelle quantité on peut les mélanger aux produits sans risquer de devoir payer des dommages et intérêts pour atteinte à la santé des utilisateurs ».

Une étude sur des cosmétiques, commandée par des associations américaines de défense de l’environnement et réalisée par un laboratoire californien, estime que près des trois quarts des produits de beauté testés contiendraient des phtalates.
« Les concentrations vont des traces jusqu’à 3% de la composition des produits. On a même trouvé quelques traces de DEHP (diéthylhexyl phtalate), un produit de cette famille considéré comme étant parmi les plus préoccupants», explique Jane Houlihan, Vice-présidente du groupe de travail environnemental ayant participé à l’étude, «Il n’y a aucune obligation légale de préciser la présence de ce produit sur l’étiquette des cosmétiques, or il est très important pour les femmes enceintes d’avoir ce genre d’informations», poursuit-elle. L’étude montre du doigt des produits aussi connus que la crème Nivéa, les parfums « Poison » de Christian Dior, « Eternity » et « Escape » de Calvin Klein ou encore « Trésor » de Lancôme.

Une autre étude européenne, sur la composition de 36 parfums, a également révélé que la plupart d’entre eux contenaient des substances chimiques potentiellement dangereuses.
Presque toutes contenaient également des phtalates ainsi que des muscs de synthèse.
Il s’agit notamment des parfums produits par Gaultier, Cartier et The Body Shop.
Les muscs synthétiques sont soupçonnés d’interférer avec le système hormonal et de contaminer le sang et le lait maternel. Quant aux phtalates et particulièrement au diéthyl phtalate, ils sont soupçonnés de modifier le sperme et de nuire au fonctionnement pulmonaire. Dans les préparations cosmétiques, par exemple, les taux ne doivent pas dépasser 0.2% pour la conservation, 0.1% dans les produits de soins buccaux et 5% dans les durcisseurs d’ongles.

Des cosmétiques non testés sur les animaux : et sans produit chimique ?
On aurait pu penser que, des marques qui ciblent leurs campagnes marketings sur la provenance naturelle des substances entrant dans la composition de leurs produits, proposent effectivement des cosmétiques exempts de produits chimiques !
Notamment des produits chimiques aux propriétés irritantes ou pire, toxiques.
Faut-il être chimiste pour choisir en toute tranquillité les produits que l’on va se mettre sur la peau ?

Choisir ses produits
Weleda, Wala et Farfalla, en vente notamment en pharmacies et en magasins diététiques, font partie des marques exemptes de composants chimiques ; et qui démontre qu’il est possible de produire des cosmétiques non testés sur les animaux, tout en respectant les utilisateurs et l’environnement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecover   Dim 20 Mar - 6:34

1 er décembre 2006

Bah j'ai constaté que la liste one voice était assez sérieuse, et qu'un produit était retiré dès que le fabriquant refaisait des tests. Ca a été le cas de Nuxe, par exemple. Alors je préfère ne plus m'en éloigner, sinon, autant acheter du Yves Rocher. Eux non plus, je ne croyais pas qu'ils testaient, et d'ailleurs ils clament partout le contraire. C'est vrai que c'est un peu plus contraignant pour nous, les consommateurs.
Par contre, que tu ne vois pas le problème d'utiliser des tests cinq ans après est curieux car cette méthode parle d'elle même : on utilise des tests sur animaux a posteriori, comme ça on en profite tout en ayant une image lisse. C'est un procédé hypocrite qui cautionne une pratique, sans avoir les mains sales.
Et puis on a assez d'ingrédients et de savoir scientifique pour fabriquer un produit vaisselle, non

Pourtant,un débat sur le sujet serait bien nécéssaire.
Npn seulement pour la raison que nous achetons des produits nous-même.
Nous animons les stands de S.E.A.,et nous ne savons même pas sur quelle liste nous référer de manière fiable.
Des rumaurs circulent également au sujet de Weleda et de l'Occcitane,qui sont réputées fiables.
D'une manière ou d'une autre,nous devons savoir comment les enquètes sont menées,et ainsi connaitre le véritable crédit à accorder aux listes,ainsi qu'aus rumeurs fustigants certaines marques réputées fiables.

Le logo de la vegan society ne garantit pas grand chose, quant à la liste peta, je me marre vu certaines marques listées.
Faire un roulement de 5 ans n'est pas une position claire contre l'expérimentation animale et soutenir le FRAME (cas d'ecover, c'est écrit sur le site) encore moins!

ah oui la liste Peta c'est vraiment du grand n'importe quoi, on y trouve meme Nivea!!!!!!! il serait temps qu'ils fassent le menage d'ailleurs...

ca serait quoi le probleme avec weleda et l'occitane??? vous avez des liens?

j'ai l'impression que plus on pousse la recherche et plus on se rends compte qu'aucune marque n'est completement fiable

Je fais pas confiance à One Voice parcequ'ils sont assez parasitaires d'autres groupes d'actions végé dont certaines de mes potes font partie. Ensuite ils veulent le monopole apparemment. Et puis, plus que tout, je ne les sent pas.

Quand aux tests utilisés 5 ans après, tu fais la même chose en achetant des médicaments génériques ou en utilisant des marques ayant nouvellement renoncés aux tests sur les animaux...

On sait pas tout vérifier nous même donc moi je fais confiance aux logos (vegan, etc...)

Le problème d'ecover est qu'il encourage impliciticement les tests futurs. Pas les autres marques qui s'engagent à ne plus utiliser "que" les produits déjà testés et à utiliser des tests de substitution pour les autres. La démarche est totalement différente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecover   Dim 20 Mar - 6:35

Ecover loses green backing over 'animal tests' on a 0.2mm fleaBy STEPHEN HARTLEY
Last updated at 21:34 11 August 2007

Comments (0) Add to My Stories The world's biggest supplier of environmentally friendly cleaning products is embroiled in a bizarre row over 'animal-testing' - on tiny water fleas.
Products by Ecover, which the company says are not tested on animals, carry the prized Vegan Society mark.
They fill shelves of British supermarkets and help the Belgian-based firm achieve a £30million annual turnover.
Scroll down for more
Not an animal?: Ecvoer is embroiled in row over with the Vegan Society over 'animal-testing' on tiny water fleas
Read more...
Squeaky the piglet makes miracle escape off lorry on the way to the slaughterhouse
But the Vegan Society is to refuse permission for its trademark to be used when the endorsement comes up for renewal later this month.
The move follows a tip-off that Ecover uses the water fleas - between 0.2mm and 5mm long - to test the effects of detergents on aquatic life.
According to Ecover, the microscopic crustacean - scientific name Daphnia - found in rivers, streams, lakes and ponds, isn't actually an animal.
Certainly it's not covered by EU animal-testing rules which are limited to vertebrates past a specified embryonic stage.
But the Vegan Society members consider water fleas - named for their jumping style of swimming - as "part of the animal kingdom".
Chief executive Nigel Winter said: "We have mutually agreed with Ecover to withdraw our registration because they are not meeting our criteria."
Scroll down for more

Products by Ecover is set to be stripped of its prized Vegan Society mark
In correspondence with the Vegan Society, Ecover, which has won a string of awards for its ethical values, said it used water fleas in toxicity testing as "there are no alternative tests that will more accurately measure the impact of cleaning products on the aquatic environment."
The firm also admitted taking blood from farmed rabbits for tests.
The Vegan Society says it should come from human volunteers.
Ecover responded by saying: "Given the shortage of human blood cells, we believe this would be unethical."
The Ecover statement added: "Ecover respects the values of the Vegan Society and its members.
"Yet, as part of the company's core values, Ecover owes its customers transparency.
"Thus, our organisations have mutually decided to disagree on these points of principle and, consequently, Ecover shall no longer carry the Vegan trademark."


Read more: http://www.dailymail.co.uk/news/article-474749/Ecover-loses-green-backing-animal-tests-0-2mm-flea.html#ixzz1H8uDYBgA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecover   Dim 20 Mar - 6:35

Home Aliberation Facebook Vegan Ireland Resources Gallery Get Firefox
Vegan Shopping : Ecover
Posted in Vegan stuff by Glô! on the April 17th, 2009

Is Ecover suitable
for Vegans?


Ecover is a manufacturer of eco-friendly household cleaning products. Some of their products contain no animal ingredients, and up to 2007, the company was registered by the Vegan Sociey.
However, Ecover got the Vegan Society logo removed from its products for having an unsuitable animal testing policy.


What makes Ecover’s policy on animal testing unsuitable for vegans?

[1] Ecover operates a five year rolling rule.
The 5 years rolling rule is a weak and misleading policy used by companies which pledge not to use ingredients that have been tested in the previous five years. It is largely worthless, mainly because many new ingredients take that long to gain approval for use. It is also misleading because the company can use animal tested ingredients while still not being in breach with their policy.

Ecover claims that the only way they can manufacture new products is to introduce newly-developed ingredients, such as biosurfacants. Such ingredients have to be tested on animals by law, and this is why Ecover continues to operate a 5 year

rolling rule as opposed to a fixed cut off date.

[2] They also test their products on water fleas* -also called Daphnia- as a way to measure the environmental impact of their products on aquatic life. Daphnia are not fleas at all, but members of the crustacean family.

About a hundred Daphnia Magna are used to test each Ecover product. This test is called EC50 Daphnia.



“However, given the large availability of red bloods cells derived from animals and the scarce availability of human red blood cells, as well as any associated health risks, Ecover feels it has not crossed any ethical boundaries in opting for this test.”
Ecover statement on Rabbit blood.


Because the EU definition on animal testing excludes the use of invertebrates, Ecover can safely state in their website “Ecover is against animal testing. Ecover has never performed or commissioned animal testing.”**
Daphnia have a central nervous system located in the rostral region, which defines them as sentient beings. For this reason, testing household products on Daphnia should be regarded as animal testing.

[3] Ecover uses rabbit blood*** taken from “rabbit farming”, to test their ingredients on the effects of aquatic life and human skin. This test is called Invittox (Red Blood Cell) test (Protocol 99)
Ecover justifies the use of “0.5ml of rabbit blood” to test their products as more ethical than the use of human blood, which is less available.

Ecover statement is purely speciesist. Is it not more ethical to use a tiny amount of blood from a human volunteer than the one of a rabbit who was exploited and murdered?

Ecover neither needs to engage in animal testing, nor do they need to use rabbit blood. They also have no justification to operate a 5 year rolling rule. Other companies such as Bio D and Natural House offer very efficient and ethical products without having to use animals.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecover   Dim 20 Mar - 6:36

April 17th, 2009

Animal Products & Animal Testing

Since our foundation in 1980 Ecover has never tested any finished products or ingredients on sentient animals, nor has it ordered such tests by third parties.
For research and product development Ecover uses alternative methods of testing only: e.g. based on bacteria, Daphnia, algae, red blood cells or theoretical evaluation models.
Ecover do not condone or advocate animal testing. Ecover will not knowingly accept or work with suppliers that we know test ingredients on animals.
Ecover is not a member of BIBRA (British Industrial Biological Research Association, contract testing laboratory in the UK) or any other contract testing laboratory.
Ecover supports the Fund for the Replacement of Animals in Medical Experiments (FRAME)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecover   Dim 20 Mar - 6:39

6 octobre 2008

Ecover n’est plus vegan

Ecover, une des marques leader de produits ménagers vendus en magasins biologiques, fait dorénavant figure de mauvais élève. Cette marque, se voulant écologique, effectue pourtant des tests sur des daphnies (petits crustacés de 4 mm) afin d’évaluer la toxicité aquatique des produits ainsi que des tests sur globules rouges issus du sang de lapin.

Enfin, Ecover utilise un roulement de 5 ans pour les ingrédients non testés sur animaux. Au vu de ces nouvelles pratiques non ethiques, la VEGAN SOCIETY a décidé de supprimer le logo vegan figurant au dos de chacun de leurs produits.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecover   Dim 20 Mar - 6:41

Ecover Loses Its Vegan Label
February 14, 2008
If you want to improve your eco record dramatically, a switch to green washing detergents works miracles. There are many good products on the market and by far the best perhaps is Ecover, the Belgian headquartered international producer of cleaning materials.

Ecover is a reputable product mostly because it has been around for so long. It’s built up its brand for over 25 years. Ecover’s main attraction is that their products allow you to save on your water bill too; after using Ecover’s laundry or dishwashing detergents, you can save the wastewater and use that to water plants, gardens and grass! You need to let it stand for about five to seven days, to ensure that all harming agents have died out.

In a recent issue of the US magazine Consumer Reports, the company scored higher than Dawn on its dishwashing liquid, so their stuff must be good for scrubbing. The company’s Ecological Dishwashing Liquid scored in the top eleventh percentile. That means that mose people using it rated it better than many leading ‘normal’ national brands. Ecover’s products are phosphate-free and made from renewable plant and mineral-based cleaning agents.



“The absence of phosphates and other harmful additives in our cleansers, means our products have the least impact on aquatic environments and are 100% safe for use with grey watering systems,” a company spokesman told the US magazine. Sounds convincing?

The company’s ethical standards are incredibly high. At the end of last year the company gave up its use of the Vegan Society logo because it says it can’t guarantee it will exclude tests on water fleas and rabbits’ blood. Ecover tests on water fleas and rabbit blood to detect danger, respectively, to aquatic life and human skin. Ecover pointed out in news releases that only 0.5ml of rabbit blood is used to test one new product, and the shortage of human red blood cells makes the use of human blood more unethical. Give the guys a break. I appreciate the honesty.

Aside from biodegradable and phosphate-free washing-up liquid and washing powder, the company offers a range of other cleaning products.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecover   Dim 20 Mar - 6:42


Ecover’s Dishwashing Soap Make Us Feel a Little Dirty
Karin Kloosterman | April 6th, 2008 | 8 Comments | Email this Share Enviro-friendly folks like to extol the virtues of using Ecover. We use some of the products ourselves. Heck, the company’s even been recognized by the United Nations for their work in “cleaning” up the environment.

The plant-based products, which include dish washing soap to floor detergent, are popular among the green types, especially those who consider themselves eco-chic. Admittedly we do feel a bit holier than thou when we use them, feeling as though we have the luxury to pour our washing machine’s grey water all over the garden.

But is Ecover really all that green? The brand may have a brown stain. According to a new survey by Organic Consumers Association, Ecover dish washing detergent has about double the amount of cancer-causing dioxane in it than regular run-o-the-mill washing up detergent.
Dioxane, according to Wikipedia, is a known eye and respiratory tract irritant. It can cause damage to the central nervous system, liver and kidneys. It is a known carcinogen in animals. Used as a solvent, the chemical is also found in foaming agents and as a byproduct in cosmetics manufacturing.

Should we be worried?

The somewhat un-green exposure of Ecover has made it to some of the smaller blogs and community forums such as the Israel_Wholistic_Forum (where we first spotted the find), Allie’s Green Answers and Life Goggles.

Allie wrote Ecover and this is the response she got:

Substantial quantities of dioxane are found in the production of synthetic fibers, such as polyester, a fabric that is worn daily by roughly 85 % of the planet’s population.

Mainly produced by two US companies, the ingredient is also used in high dosages as a solvent in mass production, including the paper and cotton industry as well as the polymer industry for the production of PET bottles.

It is therefore astonishing that the above-mentioned investigation turned a blind eye on such superabundant and well-spread sources and preferred to single out easy-to-research, mere minute traces of dioxine in detergents.

Several years ago, the European detergent industry put a limit on dioxane traces at 100 parts per million of surfactant. Ecover’s own criterion is set at half, namely 50 parts per million.

This leads to values as low as the 2,4 parts detected in the Ecover product. The threshold for reporting the presence of dioxane in tap water in The Netherlands, a country with a stringent environmental legislation, is 3 parts per million parts of water. This means that, in the unlikely event, you drank an entire bottle of pure Ecover Dishwashing liquid you still wouldn’t reach that threshold!”

Perhaps a zero tolerance limit on green products is too much to expect. The news, however, is important for a number of reasons. For one, it will probably blow the lid off the airtight market that Ecover has around the world. Over here in Israel, Ecover is by far the most dominant eco-cleaning product, now being sold even in mainstream grocery stores.

Secondly, do any of us really wonder what makes a cleaning product eco? Other materials in Ecover such as sodium lauryl sulphate are also linked to cancer. Maybe the product is phosphate free, but that doesn’t mean it’s home free (in our green books).

Another thing we’d been wondering about Ecover is all that plastic packaging. Sure it’s possible in some locations to buy the less polluting refillable solutions, but really? Why haven’t the greens thought up a type of cleaning product concentrate, the size of a capsule that one can toss into a bottle and refill with regular tap water? That would save immensely on packaging, transport and disposal waste.

Over here in Israel and on Green Prophet, Sophie from Tinok Yarok imports and sells a Canadian brand called Worx. We’d be interested to hear why Sophie imports this brand and not Ecover.

And back to the survey. Which brands do measure up to the highest green standards?

For minimizing dioxane risk, the best grade goes to Dr. Bronners as non-detectable for dioxane. The brand carries soaps which are not only organic and safe, but all purpose. One soap can go from washing dishes, to teeth, floors and laundry. We had a boyfriend in Toronto once who swore by the stuff – using it to wash his teeth and his hair!

See a screener for a new film about Dr. Bronner. Warning, he’s quirky.

Dr. Bronner was a holocaust survivor, who had a vision to promote world peace. Last we heard there was no-one selling Dr. Bronners in Israel, although his website is selling Holy Land fair trade olive oil.

A business opportunity?

::Ecover Israel

::Organic Consumers Association

Image credit, Inferis

Update: see video on the organization that did the testing:

Update #2: see the discussion we started unfold at TreeHugger (there are some great comments by chemists) : http://www.greenprophet.com/2008/04/ecover-stain/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecover   Dim 20 Mar - 6:45

02 août 2006

http://protegeonslesanimaux.naturalforum.net/viewtopic.forum?t=1370

J'ai trouvé cette info sur vegnord.fr. Je suis sidérée! Je pensais vraiment faire le bon achat en achetant ces produits estampillés VEGAN!
Suis vraiment hyper déçue....

Voici ce qu'on en dit :

johanne a écrit:
c'est mary qui m'a prévenue à propos d'Ecover, et ça me parait assez important pour en faire un topic:

Si Ecover ne teste pas ses ingrédients aujourd'hui, elle n'a pas pour autant arreté de date fixe au delà de laquelle elle s'interdirait d'utiliser des matières premières testées sur les animaux.
Sa politique est en fait de ne pas utiliser de matières premières qui ont été testées pendant les 5 dernières années. Forcément, la date recule d'autant tous les ans!

site d'Ecover a écrit:

all Ecover suppliers are required to submit an annual written confirmation for each ingredient that no animal tests have been conducted on it. These statements guarantee that none of the ingredients have been tested or re-tested for the last five years


Cette année elle s'interdira d'utiliser un produit testé en 2001, mais l'année prochaine, elle pourra l'incorporer à ses produits !
En gros, ils ne font qu'accuser un retard de 5 ans dans les tests sur animaux, avec une contrepartie de choix: une image propre et une clientèle assurée !

Cela me parait malhonnête, et même si leurs produits sont 3 fois plus abordables que les autres qui figurent sur la liste de One Voice, je privilégierai les marques qui ne prennent pas de demi-mesure.


mary a écrit:
je vais vous dire ce qui me parait plus que louche chez Ecover:

1/ Ils ne sont sur aucune liste fiable (curieux d'être belge et de même pas être sur la liste gaia)
2/ Ils utilisent des ingrédients qui ne sont plus testés depuis 5 ans (pas de date butoire). Ce qui est testé sur animaux aujourd'hui en 2006 pourra servir à Ecover en 2011... Et à ce rythme là, ils utiliseront en 2030 ce qui a été testé sur animaux en 2025... Ca va pas encourager les fournisseurs à ne plus tester!
3/ Sur leur propre site:
For these ingredients to be included in a product, ingredient suppliers are forced by international law to prove their innocuity.
----> il s'agit de tests précis (pas tous, voir le lien) pour lesquels les fournisseurs sont obligés par la loi de prouver l'innocuité.
Pourquoi n'est-il pas préciser que ces tests se font sans animaux si tel etait le cas?
Quant à l'allusion à la loi internationale, je trouve ça puant. Quand des marques citent ou se réfèrent à des lois c'est toujours pour justifier des tests sur animaux...
4/ Sur le site ecover:
all Ecover suppliers are required to submit an annual written confirmation for each ingredient that no animal tests have been conducted on it. These statements guarantee that none of the ingredients have been tested or re-tested for the last five years
-----> si les fournisseurs ne testent pas sur animaux, pourquoi leur demander une attestion de non test sur animaux pour chaque ingrédient chaque année?
A la rigueur demander chaque année aux fournisseurs de garantir qu'ils n'ont pas commencé à avoir des animaux dans leurs murs, je comprendrais... Mais quand un fournisseur n'a pas d'animaux dans ces murs, y'a pas à lui demander des garanties de non test pour chaque ingrédient.
5/ Toujours sur leur site et c'est la crise sur le gateau!
to reflect the development of Ecover’s animal testing policy Ecover supports FRAME
Vous savez ce qu'est le frame?
Le frame a pour bout d'encourager les méthodes alternatives et d'améliorer les conditions de vie/d'utilisation des animaux de labo pour la recherche (et pas que purement médicale, ils parlent de tests sur animaux pour: new consumer products, medicines, and industrial and agricultural chemicals).
Ils ne sont pas contre l'expérimentation mais pour une meilleure "gestion" des animaux de labo.
Ils sont pour le système des 3R (refine, reduce, replace) qui pour le moment n'a pas réduit le nombre d'animaux de labos mais a changé les nombres d'individus selon les espèces (=tendance à remplacer chiens, chimpanzés par rats et souris, moins appréciés de l'opinion publique). Les asso de chercheurs contre l'expérimentation sont contre les 3R (cas d'Antidote Europe par ex)

La page ecover (d'où viennent les citations):
http://www.ecover.com/ca/en/Animal+products+-+Animal+Testing.htm


Une pétition existe concernant ecover:
"Ecover can become even more animal friendly"
http://www.thepetitionsite.com/takeaction/847933370?ltl=1147795584
Elle n'a pas atteint la moitié de son objectif en signatures alors que la date de fin et dépassée, mais signons quand même!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecover   Dim 20 Mar - 6:47

JUNE 4, 2006

Ecover can become even more animal friendly

For over 20 years Ecover have made outstanding achievements creating products that are environmentally and animal friendly.

Their products are exremely bio-degradable - have a minimum impact on aquatic life - are made from recyclable materials - and are not tested on animals.


However despite not testing their finished products on animals, Ecover do continue to use ingredients that may have been tested on animals providing the ingredients have not been tested on animals within the last five years. Meaning an ingredient may be excluded one year because it falls within the 'last five years bracket', but included the next year when it falls outside this bracket. This is known as the 'five year rolling rule'.


For any company to be completely animal friendly, it must not only refuse to conduct or comission animal testing itself but must also adhere to a clear fixed cut off date policy, meaning that the company will not use ingredients that have been animal tested after a fixed date the company themselves have chosen eg.1987.


We the undersigned give our compliments to Ecover for the amazing work they have done so far, and urge them to continue their good work by adhering to a clear fixed cut off date policy - meaning that Ecover will not use ingredients that have been animal tested after a fixed date they themselves have chosen eg.1987.


If Ecover do so, and agree to have their entire chain auditted, they will then be able to seek approval under the Humane Household Products Standard (HHPS).

PETITION : http://www.thepetitionsite.com/takeaction/847/933/370/?ltl=1147795584
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19955
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Ecover   Mar 5 Avr - 11:21

http://www.google.fr/search?hl=fr&q=ecover+vegan+&meta=#q=ecover+vegan&hl=fr&prmd=ivns&ei=SvWFTcLcDYOzhAfkgoGyBA&start=10&sa=N&fp=1&cad=b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ecover   Aujourd'hui à 2:41

Revenir en haut Aller en bas
 
Ecover
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» transition shampooing beurk vers formule bio ou recettes naturelles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Les infos de Végétalienne-
Sauter vers: