AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 LAIT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
vegan
Grand sage
Grand sage


Nombre de messages : 1490
Date d'inscription : 24/09/2011

MessageSujet: LAIT   Lun 23 Juil - 3:19

20 juin 2012

http://www.l214.com/projet-elevage-mille-vaches-somme

Contre le projet d'usine de mille vaches

Un projet à empêcher

Dans la Somme, un projet d'élevage de 1000 vaches laitières et 750 veaux et génisses suscite la résistance des habitants des communes concernées. Les riverains s'inquiètent pour leur environnement mais ont aussi un argumentaire fort en ce qui concerne la vie promise aux vaches si ce projet voit le jour. Les actions se multiplient pour contrer la construction de cet élevage.

Pourquoi s'opposer au projet

Lire notre courrier au ministre de l'agriculture et de l'agoalimentaire
Lire notre communiqué de presse (manifestation du 23 juin)
Lire notre communiqué de presse (manifestation du 18 février)

Lundi 2 juillet : action 2 courriers !

Action coordonnée ce lundi 2 juillet : envoyons massivement par courrier deux lettres adressées aux Ministres de l'environnement et de l'Agriculture. Nous vous invitons à écrire votre propre lettre, mais si le temps vous manque, n'hésitez pas à vous inspirer du courrier type ci-dessous.

Monsieur Stéphane Le Foll
Ministère de l'Agriculture et de la Pêche
78, rue de Varenne
75349 Paris 07 SP

Madame Delphine Batho
Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable,
et de l'Aménagement du territoire
246, bd Saint-Germain
75707 Paris

Madame la Ministre, Monsieur le Ministre,

J'ai l'honneur d'attirer votre attention sur le projet de ferme-usine de 1000 vaches et 750 veaux et génisses, déposé sur les communes picardes de Drucat et Buigny-Saint-Maclou.

Les dimensions démesurées de ce projet constituent une première en élevage laitier.

Je m'oppose fermement à un tel modèle agricole qui ne fait aucune place au bien-être des animaux. Vaches et veaux seront confinés à vie dans des hangars, sans accès au pâturage. Cet enfermement cause aux bovins de nombreux problèmes de santé (boiteries, infections, etc.).

Les risques sont multiples pour cette usine à lait gigantesque qui ne bénéficiera ni aux animaux, ni aux humains, ni à l'environnement.

Aussi, je vous prie d'intervenir auprès du préfet de la Somme pour lui demander de ne pas délivrer d'autorisation pour cet élevage.

Je vous remercie de toute l'attention que vous porterez à ce courrier et vous prie d'agréer, Madame la Ministre, Monsieur le Ministre, l'expression de ma haute considération.

Pétition en ligne
Une pétition est maintenant en ligne. N'hésitez pas à la signer !

Signer la pétition

Besoin de motivation ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19974
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: LAIT   Jeu 16 Aoû - 2:19

Le lait est mauvais pour l'environnement

Pour produire 27 litres de lait, une vache mange plus de 40 kg de nourriture et boit plus de 170 litres d'eau. La production laitière, qui gaspille beaucoup d'énergie et d'eau, est une source de pollution majeure des nappes phréatiques. Une vache laitière produit 60 kg d'excréments et d'urine par jour, c'est-à-dire autant qu'une vingtaine de personnes, mais sans station d'épuration. Selon un rapport du Sénat des Etats-Unis, une exploitation de 200 vaches produit une quantité d'azote équivalente à celle des eaux usées d'une ville de 5 000 à 10 000 habitants. Les flatulences des centaines de millions de bovins dans le monde sont la principale source de méthane dans l'atmosphère, deuxième gaz responsable de l'effet de serre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19974
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: LAIT   Jeu 16 Aoû - 2:20

Fini les produits laitiers

Se passer de produits laitiers ? C'est facile ! Voici quelques alternatives.

Le lait

Variez les plaisirs en essayant les nombreux laits végétaux disponibles sur le marché : laits de soja (différents parfums et marques vendus aux rayons frais, diététique ou biologique des grandes surfaces et magasins bio ou diététiques), laits d'amande ou encore laits de riz. Ces produits remplacent à merveille le lait de vache avec les céréales du petit déjeuner, pour préparer des plats cuisinés, des sauces et de savoureux « milk-shakes ». De nombreuses variétés de lait de soja sont enrichies en calcium et autres nutriments. Ne vous découragez pas si certains produits ne vous ont pas convaincu, les saveurs sont très variables d'une marque à l'autre et il est parfois nécessaire d'en essayer plusieurs avant de trouver une marque qui vous convienne.

Le beurre

Optez pour les margarines végétales à tartiner et à cuisiner et les huiles végétales (d'olive, entre autres) pour réussir et accompagner tous vos plats et préparations.

La crème fraîche

Remplacez-la par de la crème de soja ou de la crème d'avoine, garanties sans cholestérol. La plus facile à trouver est la Soja cuisine de Bjorg (au rayon diététique de la plupart des supermarchés). On en trouve aussi en boutique bio sous les marques Soy (légèrement sucrée), Provamel, Bonneterre et Oatly (crème d'avoine).

Le fromage

En France, les alternatives végétales sont encore peu nombreuses mais elles existent. La marque Biofun, par exemple, disponible en magasins biologiques, propose une large gamme de produits à base de soja dont le goût et la texture sont très proches du fromage laitier. Parmi leurs nombreuses références, on trouve notamment la gamme Soyacounty (tartinables), les affinés moulés (qui rappellent le fromage de chèvre), de la « feta » végétale, de la « tomme » (affiné pressé), des toastinettes pour hamburgers, etc.

Le Vegi-Cheese, distribué en France par Pural, est également une alternative intéressante pour les fromages à pâte dure (on peut le manger tel quel ou bien le râper sur des pâtes, par exemple). La marque Viana propose elle aussi un fromage végétal pour pizza (Pizzarella) qui fond et fait des fils à la manière de l'emmental. Vous pouvez préparer une sauce « fromage » crémeuse et savoureuse avec des flocons de levure alimentaire.

Les yaourts

Depuis quelques années, les yaourts de soja ont fait leur apparition dans les supermarchés. La marque la plus connue est Sojasun, avec une gamme de parfums très large : nature, chocolat, vanille, fruits rouges, cerise, pruneau/vanille, caramel, etc. Certains supermarchés comme Carrefour commercialisent même leur propre gamme de yaourts de soja. En boutique bio on trouve principalement les marques Sojade (nature, pruneau, abricot ou cerise) et Alpen.

Les glaces

Les marques Firstfood, Sojami ou Provamel, en magasins bio, proposent des glaces en pot ou mini pots, avec une grande variété de parfums. Si vous avez du mal à les trouver, pourquoi ne pas en fabriquer vous-mêmes avec une sorbetière ? Fini les glaces à base lait, riches en cholestérol et en graisses saturées.

Idées de recettes sans produits laitiers

Sans lait et sans œufs, Valérie Cupillard (Éditions La Plage)
Plus de 200 recettes végétales, originales et faciles pour remplacer le beurre, la crème, le fromage, le lait et les œufs.

« Des recettes pour tous les goûts » leads to a section in the VSK that doesn't start with recipes. Is it possible to lead directly to the subsection

www.laplage.fr/Allergie_Lait_Oeufs.html

Des recettes sans aucun produit animal

www.petafrance.com/vegkit/pate.asp

Des recettes pour tous les goûts

Devenir végétalien
www.petafrance.com/vegkit/default.asp
Kit du végétarien en herbe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19974
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: LAIT   Jeu 16 Aoû - 2:20

Cet article a été écrit le 03 mai 2006.

Le lait, la vache et le veau

Pour pouvoir survivre, l’industrie laitière perpétue deux mythes. Le premier est qu’on ne prend à la vache que le surplus de lait, lorsque le veau est rassasié. Le deuxième est que le lait de vache est nécessaire pour la santé des humains

Lait riche… pauvre vache

Pour fournir, au marché non-végétalien, le lait, le fromage, la crème et le beurre, on enlève le veau à sa mère à peine quelques jours après sa naissance, et parfois immédiatement. Souvent la vache pleure et cherche son veau pendant des jours (idem pour le veau). Mais après qu’on lui ait pris son petit, elle va devoir donner encore. Si la vache fournit continuellement du lait, c’est parce qu’elle est soumise à une grossesse chaque année. La première a lieu à (plus ou moins) 2 ans, et chaque grossesse dure 9 mois. Après avoir donné naissance, elle sera traite durant 10 mois, mais dès le troisième mois, elle sera de nouveau fécondée, le plus souvent par insémination artificielle (65 à 75% des conceptions). C’est seulement 6 à 8 semaines après qu’elle n’ait plus de lait qu’elle devra de nouveau donner naissance. Donc, durant 6-7 mois chaque année, la vache est traite alors qu’elle est enceinte.
Véritable machine à lait, elle sera forcée à fournir jusqu’à 6000 litres par an, soit 5 fois plus qu’une vache dans les années 50. Traite 2 et parfois 3 fois par jour, ses mamelles pleines peuvent peser l’équivalent de 50 paquets de sucre, et dans des cas extrêmes il arrive qu’elles traînent sur le sol.

Son estomac, conçu pour digérer de l’herbe, ne peut pas supporter les grandes quantités nécessaires pour un tel rendement, alors pour augmenter la production, on lui donne également des pastilles concentrées de protéines de céréales, importées ou non. Malgré cela, sa production risque de dépasser son appétit, et elle devra « prendre sur ses propres réserves », ce qui est souvent cause de maladies et de malnutrition. On estime que 25% des vaches sont traitées pour boiteries et maladies des pattes, causées par la mauvaise alimentation et souvent aggravées par l’environnement des fermes industrielles, où de grands troupeaux passent de longues périodes sur le béton, avec leurs pieds immergés dans les excréments. Avec 60 à 100 vaches, représentant le nombre « classique » d’un troupeau sur un élevage, produisant chacune 40 litres d’excréments par jour, il se crée un foyer d’infection et seule une grande quantité d’antibiotiques, drogues et suppléments nutritionnels permet d’éviter les maladies, fièvres, pneumonies, etc.

1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19974
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: LAIT   Jeu 16 Aoû - 2:21

Cet article a été écrit le 03 mai 2006.

La vache laitière sera poussée jusqu’à sa limite. Quand, après 3 années de souffrance et d’exploitation (en moyenne, alors que son espérance de vie est de 20 ans), son rendement baissera, elle sera immédiatement envoyée à l’abattoir, et finira entre deux tranches de pain ou en boite. Près de 80% de la viande de « bœuf » est en fait issue de sous-produit de l’industrie laitière (vaches laitières ou veaux tués).

Que devient le veau ?

Certains veaux seront séparés de leur mère dès le premier jour de leur vie (en liberté, le veau téterait pendant près d’un an, mais l’industrie laitière se fiche de cela), d’autres resteront quelques jours. Mais tous devront subir l’un des quelques sorts possibles : Les veaux les plus faibles seront abattus presque immédiatement : pour fournir de la viande pour animaux, farine animale, et autres aliments ; ou pour extraire la présure, qui provient de l’estomac, utilisée pour fabriquer presque tous les fromages. Certaines femelles seront nourries de substituts de lait et subiront un développement forcé pour devenir à leur tour vaches laitières, et entreront à l’âge de 18-24 mois dans le cycle des grossesses continuelles. Certains seront destinés à produire de la viande de bœuf, envoyés dans des parcs à engraisser puis abattus après 11 mois, souvent sans avoir connu les pâturages. Beaucoup sont envoyés dès l’âge d’une ou deux semaines dans des unités d’engraissement intensif où ils seront gavés principalement de céréales jusqu’à l’obésité et maintenus à l’étroit pour éviter la moindre perte de poids.

Quelques-uns seront sélectionnés pour devenir des taureaux reproducteurs, et passeront leur vie confinés dans l’isolement, fécondant des vaches ou, plus probablement, des éprouvettes pour l’insémination artificielle. Les taureaux âgés sont souvent castrés avant d’être enfermés et engraissés pour la boucherie. Les autres seront destinés à la viande de veau, passant leur misérable vie dans d’étroits boxes (60 cm x 150 cm), sur des lamelles de bois, sans paille. Ils n’ont même pas la place pour se retourner ou se nettoyer. Ils sont exclusivement nourris d’un liquide à base de substitut de lait ; on leur crée volontairement des carences en fer et en fibres qui provoquent l’anémie, afin que leur chair ait la couleur blanche exigée par la mode ; pour chercher à satisfaire leur système digestif de ruminants, ils rongeront le bois de leurs boxes et mangeront leurs propres poils. On ne leur donne pas de paille car ils la mangeraient. On leur administre de grandes quantités d’hormones et d’antibiotiques pour accélérer leur croissance et prévenir les nombreuses maladies causées par le stress du confinement et la malnutrition, mais ils souffriront cependant de pneumonies, diarrhées, carences en vitamines, ulcères et abcès, teignes, septicémies. Après 14 semaines, les pattes à peine capables de les supporter, ils seront conduits à travers de longues et pénibles distances jusqu’à l’abattoir.

2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19974
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: LAIT   Jeu 16 Aoû - 2:21

Cet article a été écrit le 03 mai 2006.

Le lait, pas nécessaire pour les humains

Si le lait apporte certains éléments nécessaires à la vie, tous ces éléments peuvent être trouvés dans les végétaux. L’humain est pratiquement le seul animal qui boit du lait après son sevrage. Il n’est pas très bien adapté à cette consommation, le lait restant peu digeste pour de nombreuses personnes. La consommation de lait n’est pas une pratique ancestrale, l’humain est resté sans des centaines de milliers d’années. Il a été établi que 90% de la population mondiale ne peut pas le digérer correctement à cause d’une déficience d’enzyme lactase, nécessaire pour la digestion des sucres du lait (lactose). Cette déficience est presque anodine pour ceux qui ne boivent pas de lait mais dans le cas contraire, cela peut entraîner des diarrhées chroniques ou occasionnelles, des boursouflures, des flatulences, des douleurs abdominales et des possibilités pour les femmes âgées d’ostéoporose (infection des tissus osseux plus ou moins généralisée).

L’intolérance au lait est la plus fréquente des allergies alimentaires. Les symptômes incluent l’asthme, l’eczéma, les éruptions cutanées, les gènes nasaux et sinaux chroniques, les angines, les colites ulcéreux, les irrégularités intestinales, l’hyperactivité, la dépression, les migraines et certaines formes d’arthrite. Le lait des vaches peut causer des saignements gastro-intestinaux chez les enfants, menant à l’anémie ; il y a aussi un lien prouvé entre la consommation de lait et les cataractes chez les personnes âgées. Près de 16 millions de français souffriraient d’une allergie au lait (toutes causes confondues), ce qui représente 27% de la population. L’allergie au lait toucherait jusqu’à 7% des enfants des pays européens, et 35% des bébés dans le monde. Même les laits « maternisés » peuvent déclencher des allergies de ce genre.

3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19974
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: LAIT   Jeu 16 Aoû - 2:22

Une étude de M. Tember et A. Tamm « Absorption de lactose et infarctus du myocarde » (British Medical Journal, 09/01/1988) a conclu que les gens qui boivent 3 verres de lait par jour ont 4 fois plus de risque d’infarctus du myocarde (« crise cardiaque ») que ceux qui en boivent moins, indépendamment de l’hypertension, de l’excès de poids, du fait de fumer et des antécédents familiaux. Les acides gras saturés sont bien connus pour être néfastes (maladies du cœur, obésité, etc.). Les produits laitiers constituent la moitié de l’apport en graisses saturées, l’autre moitié provenant principalement de la viande.

Selon le docteur Alexandre Minkowski, professeur en néonatalogie à Paris, le lait de vache expose le nourrisson à des troubles métaboliques marqués, notamment par des concentrations trop élevées de deux acides aminés dans le sang : la tyrosine et la phénylalanine, ce qui constitue un danger potentiel pour le cerveau (risque de retard mental). D’autre part, les courbes de croissance d’enfants nourris au lait de vache sont plus ascendantes que celles de bébés nourris au sein (croissance trop rapide). Rappelons les conséquences possibles de cette croissance accélérée du squelette : anomalies osseuses, et formation d’un terrain préostéoporotique. Les veaux et les vaches endurent toute cette souffrance pour produire pour les humains une nourriture qui ne leur est pas nécessaire. Si les bébés humains étaient nourris du lait de leur mère, les veaux pourraient l’être aussi ! Pour les enfants et les adultes qui le désirent, des laits végétaux à base de soja, de noisette, d’amande, de riz, d’avoine, etc. existent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19974
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: LAIT   Jeu 16 Aoû - 2:23

Toutes les vaches et toutes les poules finissent leur vie à l'abattoir, quelque soit le type d'élevage. Un moindre mal est néanmoins d'acheter du lait BIO ainsi que des oeufs BIO. Une solution complémentaire est de réduire drastiquement sa consommation en ces produits. Le lactose est fait à partir du lait. Il ne convient donc pas aux végétaliens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19974
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: LAIT   Jeu 16 Aoû - 2:23

Quand il est écrit "poudre de lait écrémé" sur l'emballage d'un aliment, ce n’est pas du lait fabriqué scientifiquement, c’est du lait de vache. La poudre de lait écrémé correspond à du lait qu'on fait sécher afin qu'il prenne moins de place. Il est impossible de produire de la poudre de lait écrémé sans exploiter d'innocentes vaches. Quand il est écrit "yaourt en poudre" sur l'emballage d'un aliment, le lait qu’il y a dans le yaourt n’est pas fabriqué scientifiquement, c’est du lait de vache. Il faut du lait de vache pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19974
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: LAIT   Jeu 16 Aoû - 2:25

Les humains ne sont pas des veaux. Après leur sevrage, ils ne doivent pas consommer de lait de vache. Mais on raconte à tout le monde qu'il faut en boire parce que c’est bon pour la santé. C’est un mensonge, une propagande. Le lait de vache est nocif pour l’homme. Les symptômes en réaction au lait sont : pellicules, rhinites chroniques, acné, diabète, ostéoporose, athrose, maladies auto-immune etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19974
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: LAIT   Jeu 16 Aoû - 2:25

Cet article a été écrit le 13 juillet 2005.

Le lait

Plus que tout autre aliment, le lait est une nourriture spécifiquement adaptée à chaque espèce. La composition moléculaire peut être très différente d'une espèce à une autre. Après la naissance, la mère continue, par l'apport du lait maternel, de transmettre à son enfant des informations vitales indispensables à son développement. Le lait de vache en particulier est loin d'être idéal pour l'alimentation des "petits de l'homme".

Le lait de vache, un aliment pour le veau

Aucune espèce animale, hors nos animaux de compagnie qui ont été pervertis par l'homme, aucun animal sauvage ne consomme de lait à l'état adulte (sauf peut-être très occasionnellement) et aucun animal sauvage ne boit le lait d'une autre espèce. Le lait de vache aliment privilégié et parfaitement adapté pour le veau, est totalement contre nature, inadapté et déconseillé à tous les êtres humains, quel que soit leur état de santé et quel que soit leur âge (même pour ceux qui affirment très fort le supporter très bien), mais c'est encore plus vrai et plus les implications de cette alimentation anormale sont encore plus importantes et plus graves chez les enfants, et pour les personnes âgées déjà affaiblies par des décennies d'alimentation erronée et d'erreurs.

Page 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19974
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: LAIT   Jeu 16 Aoû - 2:27

Cet article a été écrit le 13 juillet 2005.

Le lait

Autant que les alcools, le tabac, le sucre blanc, les graisses cuites, le lait de vache est un produit nocif. Nous consommons et abusons de tous ces produits, ne voyant pas au-delà de la satisfaction immédiate de nos besoins. Ne pouvant nous dégager de nos habitudes alimentaires, il nous est difficile de repenser notre assiette. Nous avons perdu cet instinct profond, garant de notre équilibre et de notre intérêt vital. Pendant plusieurs millions d'années, les précurseurs de l'homme, puis l'homo sapiens lui-même se sont comportés sagement de la même manière, ils ont absorbé un seul lait, celui de leur mère, et seulement pendant la petite enfance.

Au début de la domestication des espèces laitières (il y a environ 9 000 ans), les peuples pasteurs ne consommaient pas le lait des animaux. Ce lait était exclusivement réservé à l'allaitement des petits. Les peuples pasteurs consommaient la viande des animaux, utilisaient leur laine, leur peau ou leur fourrure, et très accessoirement les laitages, principalement sous forme caillée. La consommation du lait et de ses dérivés (beurre, fromage, crème, yaourt) fournis par différents animaux : chèvre, brebis, ânesse, jument, chamelle, dromadaire, bufflesse, yack, lama, renne, n'a jamais été très importante, et ces laits ne sont pas aussi indigestes pour l'homme que le lait de vache.

En France, l'élevage remonte à 5000 ans, mais le lait de vache a longtemps servi essentiellement à nourrir les jeunes veaux. Les enfants humains tétaient leur mère ou une nourrice. S'ils buvaient un lait animal, c'était surtout celui de chèvre, de brebis, ou celui de jument qui est le lait se rapprochant le plus du lait humain. La sélection des vaches laitières est relativement récente et c'est seulement à partir du XIXème siècle, et surtout au cours des cinquante dernières années, que le lait de vache a pris la place stupéfiante qu'il occupe aujourd'hui dans la nutrition des enfants, mais aussi des adultes, et c'est au cours des 50 dernières années que la notion de "production" s'est imposée, obligeant l'éleveur à avoir recours à toutes sortes de méthodes (allant jusqu'à l'utilisation systématique des antibiotiques) pour augmenter la production laitière.

Page 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19974
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: LAIT   Jeu 16 Aoû - 2:28

Cet article a été écrit le 13 juillet 2005.

Le lait

Une vache "non trafiquée" ne donne que quelques litres de lait, et au maximum pendant 6 mois, après quoi le veau est sevré, et la vache ne donnera plus de lait jusqu'à la prochaine "portée". De nos jours une "laitière" donne plusieurs dizaines de litres de lait par jour, toute l'année.

Cherchez l'erreur

S'attaquer à cette forteresse qu'est la consommation du lait de vache et de tous les produits à base de lait n'attire que des ennuis. Même si de plus en plus de scientifiques et de médecins dénoncent cette habitude, même si en plus haut lieu "ON" était convaincu de la nocivité du lait de vache, beaucoup trop d'intérêts sont en jeu pour qu'il soit "socialement" et "politiquement" possible de faire machine arrière. Des régions entières, voire des pays (comme la Suisse ou les Pays-Bas) ont une grande partie de leur économie et leurs traditions basées sur la production laitière. La promotion des produits laitiers et les publicités mensongères continueront donc toujours leurs campagnes, envers et contre toute logique.

Le lait de femme

Pour la formation et la santé d'un nouvel être humain, pour son avenir d'adulte et tout simplement pour l'avenir de l'espèce humaine, l'allaitement maternel est absolument indispensable et incontournable. L'allaitement est la transition obligatoire entre la vie utérine et la vie "indépendante" de l'individu, il a un rôle nutritif mais surtout un rôle de mise en place d'informations qui participent à l'embryogenèse. Après la naissance, le lait maternel continue cette information en donnant au bébé des messages pour sa croissance. Il a un rôle d'embryogenèse postnatal, et cette structuration, cette mise en place, demande trois ans d'allaitement pour l'idéal, six mois au minimum.

Page 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19974
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: LAIT   Jeu 16 Aoû - 2:29

Cet article a été écrit le 13 juillet 2005.

Le lait

Le sevrage se fera doucement à partir du sixième mois, en introduisant progressivement légumes, fruits, quelques céréales choisies sans gluten, un peu d'oléagineux et de protéines. Après 6 mois, l'enfant peut se passer de lait si sa mère ne peut plus le nourrir, après 3 ans il devrait se passer totalement de lait et de laitages. Le lait de femme est le seul aliment réellement adapté aux besoins du nouveau-né et du jeune enfant. Ceci est une conséquence logique des lois de Darwin et des pressions de sélection exercées pendant des millions d'années.
Les besoins de l'enfant variant avec l'âge, il est remarquable de noter que la composition du lait maternel se modifie dans le temps. On distingue successivement :


· Le colostrum, durant les cinq premiers jours du post-partum.

· Le lait de transition, du 6e au I5e jour.

· Le lait mature, du 16e jour ou I5e mois.

Ces trois variétés de lait offrent des différences au niveau des glucides, des lipides, des protéines, des minéraux, des oligo-éléments et des vitamines.
Au cours de la tétée, la composition du lait évolue. En particulier, la teneur en lipides augmente afin de provoquer la satiété.


Page 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19974
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: LAIT   Jeu 16 Aoû - 2:30

Cet article a été écrit le 08 avril 2007.

Le lait

Le lait maternel est l'unique source de nutrition et d'informations valable pour le bébé, il correspond exactement à la constitution biologique du bébé. Il a de multiples fonctions :

- Il joue un important rôle immunitaire et anti-parasitaire, permettant, grâce à une enzyme spécifique à l'espèce humaine dont il est porteur, de détruire divers parasites intestinaux.

- Son coslostrum des premiers jours est purgatif et protégera le bébé contre les infections.

- Stimulation de l'immunité, apport énergétique et nutritif, équilibrage du système nerveux par ses acides gras insaturés

- Véhicule de l'information de croissance adaptée par le message contenu dans ses protéines.

- Pour son développement harmonieux et son psychisme, le bébé à le plus grand besoin de ce contact intime et rassurant avec sa mère.

Une femme qui n'allaite pas son enfant ne mène pas sa grossesse à son terme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19974
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: LAIT   Jeu 16 Aoû - 2:30

Le lait



Informations génétiques



Les hormones contenues dans le lait de vache vont transmettre au veau des informations adaptées à cette espèce animale particulière.
Avant d'être "lâché" dans les herbages, et de ne plus consommer autre chose que de l'herbe, le veau devra grossir de 400 kg dans les six premiers mois, et le lait de sa mère est prévu pour cela, il va lui transmettre tous les nutriments et toutes les informations nécessaires..
Un bébé humain, lui, dans le même temps, ne va prendre que 7 à 8 kg. Le lait de vache qui ne correspond en rien à la croissance normale de l'être humain, va perturber le mécanisme sensible de son développement harmonieux et déclencher toute une série de conséquences fâcheuses pour le bon fonctionnement physiologique, conséquences s'étalant sur la vie entière de l'individu et même sur plusieurs générations.
C'est pourquoi le danger ne porte ni sur la quantité de produits laitiers absorbés (bien que cela puisse provoquer des encrassements de l'organisme), ni même sur la qualité biologique : le lait de vache issu de l'agrobiologique contient absolument les mêmes informations néfastes et non adaptées à l'espèce humaine.
Au niveau de l'information, une seule goutte de lait, une seule cuillère à café de crème, même cachée dans un gâteau, suffisait à dérégler le fonctionnement du métabolisme.

Cette "valeur informative" ne se trouve pas dans la viande de l'animal adulte, et il est donc beaucoup plus dangereux pour la santé de l'homme de consommer des laitages que la viande de bonne qualité biologique.
Certains enfants et certains adultes développent très vite une intolérance au lait de vache, marquée par des troubles digestifs aigus à chaque ingestion du produit. De tels individus peuvent être considérés comme chanceux, car ils s'arrêtent de consommer un aliment dont la prise chronique peut avoir des conséquences redoutables.




Page 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19974
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: LAIT   Jeu 16 Aoû - 2:31

Le lait



Lactose



Le lait maternel, biologiquement adapté à l'homme, contient 7 % de lactose, quantité la plus forte observée chez les mammifères, soit 50 % de plus que le lait de vache.
Ses propriétés sont non seulement énergétiques et déterminantes dans le processus de l'assimilation des minéraux et de la constitution de la flore intestinale, mais aussi elles participent grandement dans la protection contre les germes pathogènes.
Les protéines du lactosérum contenues dans le lait maternel contiennent des protéines anticorps (lysosymes, gammaglobulines. immunoglobulines) qui jouent un rôle de grande importance dans la lutte contre les infections, d'autant plus que le nourrisson n'a pas établi sa barrière immunitaire intestinale.
Aucun lait d'origine animale ne protège l'homme contre les germes pathogènes et autres parasites.
Bien au contraire, ils en favorisent tous la prolifération par modification du milieu digestif et intestinal qu'entraîne inévitablement leur absorption.
La fièvre de Malte et la brucellose en sont les conséquences dont les risques ont été minimisés avec la surveillance sanitaire et la vaccination. Mais la vaccination n'empêche pas le passage d'autres toxines présentes dans le lait de vache.




Page 7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19974
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: LAIT   Jeu 16 Aoû - 2:32

Le lait

Calcium

Dans tous les laits, dans le lait de vache tout comme dans le lait humain, il y a du calcium.
Mais celui-ci est dosé suivant les besoins spécifiques de l'espèce, et non seulement les besoins ne sont pas les mêmes, mais aussi grande que soit la proportion de calcium dans le lait de vache, celui-ci ne pourra en aucun cas être disponible à l'organisme humain. Les protéines spécifiques contenues dans le lait animal et ayant pour fonction de transmettre l'information nécessaire à l élaboration de l'osséine (filet sur cartilage pour retenir les minéraux) ne seront pas adaptées à notre espèce, mais au veau, donc totalement inopérantes pour l'être humain. C'est pourquoi le bébé, l'enfant, ou l'adulte nourris au lait de vache n'auront que très peu d'osséine et par ce fait, retiendront mal les minéraux, entraînant une déminéralisation progressive, précurseur de l'ostéoporose. De plus, ce calcium non "accepté" va se fixer sur certains tissus, provoquant indurations, kystes, calculs et becs de perroquet.


Page 8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19974
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: LAIT   Jeu 16 Aoû - 2:33

13 mars 2009

Le lait


Les acides gras

Fondamentalement différent, le lait humain contient des acides gras poly-insaturés essentiels pour le développement du cerveau et du système nerveux de l'enfant, alors que le lait de vache, lui contient essentiellement des acides gras saturés à grosses molécules lipidiques nocifs pour la santé de l'être humain. Le foie et le système biliaire se fatiguent pour tenter de dissoudre un produit incompatible avec le système digestif. Il est important de savoir que le lait de vache a la propriété de fixer les toxines déjà présentes dans le corps et principalement celles qui viennent s'y ajouter par l'alimentation. C'est pourquoi lors d'une maladie aiguë ou chronique (grippe, angine infection) il est indispensable de supprimer tous les produits laitiers afin d'accélérer la guérison. De plus, les graisses qui ne sont pas éliminés seront absorbées au niveau de l'intestin grêle, passant ainsi dans le sang, ce qui est particulièrement nocif.

Les graisses ont une importance capitale pour le développement du cerveau et du système nerveux. Le cerveau de l'être humain ayant une croissance plus rapide que celui des autres mammifères, il est donc important de lui fournir des graisses de bonne qualité, c'est-à-dire insaturées, et de préférence de provenance maternelle.


Page 9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19974
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: LAIT   Jeu 16 Aoû - 2:35

Le lait

Le lait de vache permet au veau de construire rapidement beaucoup d'os, mais peu de cervelle. L'homme au contraire peut se contenter d'une croissance osseuse lente et souhaite développer beaucoup de cervelle. Il n'est donc pas surprenant que Lucas (1992) ait trouvé, chez des enfants de huit ans, un QI en moyenne plus élevé chez ceux nourris au lait maternel que chez ceux nourris au lait de vache.[/center]

Les effets nocifs du lait de vache, évolution pathologique
La plupart du temps, le bébé supporte très mal lorsqu'on lui substitue au lait maternel du lait de vache dit maternisé. Le rejet et les perturbations sont immédiats. Ses premières manifestations seront des selles qui s'éclaircissent, des nausées et des vomissements pouvant aller jusqu'à l'étouffement. Des rougeurs, des boutons, des croûtes pourront surgir ainsi que des diarrhées.

Les réactions du bébé seront d'autant plus fortes que celui-ci aura de la vitalité. La plupart des mamans, mal informées, persévèrent dans cette pratique. Le bébé, par nécessité, finit par s'adapter tant bien que mal à ce régime alimentaire non spécifique. Petit à petit, les manifestations d'un dysfonctionnement cesseront, le premier signal d'alarme se tait.
On n'aura ni entendu ni supprimé la cause. La mère s'imaginera que tout est rentré dans l'ordre mais il n'en est rien. C'est grave car le potentiel vital du bébé en sera affaibli, l'amenant vers un terrain fragilisé de moindre résistance.


Page 10[/color]


Dernière édition par végétalienne-13 le Sam 18 Aoû - 8:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19974
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: LAIT   Jeu 16 Aoû - 2:35

Le lait

L'encrassement tissulaire commence dès le plus jeune âge par des problèmes inflammatoires touchant la sphère ORL (sinusite, amygdalite, conjonctivite, mastoïdite, méningite). Si les inflammations catarrhales ne sont pas supprimées (allergie au lait de vache par exemple), celles-ci atteindront l'enfant dans les parties plus basses (cage thoracique) avec des pleurites, laryngites, trachéites, bronchites. A la puberté, l'adolescent, soumis à de nouveaux processus hormonaux élimine tant bien que mal ses toxines par le biais de la peau. C'est ce que l'on appelle l'acné juvénile, qui passera progressivement comme les diarrhées du bébé ont progressivement disparu. La cause demeurant, la situation reste inchangée. Les signes de carences se manifestent par des déminéralisations (dentaire et osseuse), des troubles du poids, d'attention, de vision, s'ajoutant aux fatigues et nervosité.

Page 11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19974
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: LAIT   Jeu 16 Aoû - 2:36

Le lait

A l'âge adulte, l'inflammation se propagera vers la sphère digestive avec des gastrites, colites, cystites, sigmoïdites. L'invasion inflammatoire se fait du haut vers le bas avec une progression plus ou moins rapide suivant l'état du terrain de chacun (potentiel vital fort, faible ou absent) et cette pathologie sera d'autant plus tenace et envahissante que les moyens pour arrêter sa progression ne feront qu'affaiblir le potentiel vital par absorption de toxines supplémentaires (médicaments) et fermeture des émonctoires (antibiotiques). Encore une fois, on essaie de soigner les effets et non d'arrêter la cause qui reste ici une intolérance à un aliment non spécifique. Cette progression continuera tant qu'un redressement alimentaire correct ne viendra pas la stopper.

Toutes ces maladies chaudes inflammatoires, dites en "ites", se transformeront petit à petit en maladies froides, dites en "oses" (artérioscléroses, tuberculoses, canceroses). Les maladies silencieuses sont les plus dangereuses et les plus vicieuses. Elles progressent sans crier gare car le potentiel vital de la personne s'est considérablement affaibli par la prise de médicaments en plus de la continuation de la cause provoquant la toxémie. La phase aiguë du début de la vie et sa force d'élimination (diarrhée, vomissement fièvre, acné, toux) vont peu à peu se transformer en phase silencieuse chronique où la maladie s'installe et s'incruste en formant kystes, polypes et indurations. Les processus des défenses immunitaires seront grandement affaiblis et la pathologie accédera à un stade irréversible. Cette finalité est d'autant plus triste qu'elle aurait vu être facilement évitée. [/color]

Page 12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19974
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: LAIT   Jeu 16 Aoû - 2:36

Le lait



L'intoxication à l'acide lactique : A l'âge adulte, nous avons perdu la quasi-totalité des lactases, enzymes indispensables à la digestion du lait. Cette enzyme est présente chez le bébé qui tête sa mère. Si malgré cela, l'adulte consomme des produits laitiers, il va non seulement ne pas digérer cet aliment, mais créer un état de suractivation d'acide lactique qui en trop grand quantité dans l'organisme, deviendra toxique, avec pour résultat final la création de kystes et de tumeurs.

Si l'on explore la littérature, le lait de vache et ses dérivés ont été incriminés dans diverses maladies :

1) Dans la polyarthrite rhumatoïde, l'arrêt des produits laitiers provoque une rémission des arthrites, leur réintroduction est suivie d'une reprise des arthrites, chez un pourcentage non négligeable de patients (DARLINGTON 1986).

2) Dans le diabète sucré juvénile d'installation récente, KARJALAINEN et colI. (1992) observent constamment un titre élevé d'anticorps anti-albumine ovine et attribuent à ces anticorps un rôle dans la genèse des lésions du pancréas endocrine.

3) Dans la sclérose en plaque, Kousmine (1980) et Swank (1991)ont obtenus de remarquables blocages de l'évolution en demandant à leurs malades de supprimer de leur alimentation les graisses saturées d'origine animale, parmi lesquelles lait et dérivés, et de les remplacer par des graisses insaturées d'origine végétale.


Page 13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19974
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: LAIT   Jeu 16 Aoû - 2:37

4) Au cours de la néphropathie à IgA, SATO et colI. (1988) ont mis en évidence des molécules antigéniques issues du lait dans les complexes immuns déposés au niveau des glomérules rénaux.

5) Certaines migraines sont clairement provoquées par la prise de produits laitiers et cessent lorsque ceux-ci sont exclus (MONRO et colI. 1984).

6) La maladie de Crohn est nettement plus répandue chez les Anglosaxons et les Scandinaves que chez les Latins. Ceci a été rapproché de la consommation de lait bien plus grande chez les premiers que chez les seconds.

7) En France, les accidents cardio-vasculaires sont plus fréquents, la durée de vie plus courte chez les Nordistes que chez les sudistes. Ceci est attribué en partie à l'emploi du beurre chez les premiers, et à l'emploi d'huile d'olive chez les seconds.



Dans son "Encyclopédie des vitamines et des sels minéraux" le docteur Jean-Paul CURTAY déclare : "Est-ce une bonne chose de recevoir la majeure partie de votre calcium des produits laitiers ?

Page 14[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saveallGOD'sAnimals
Admin


Masculin Nombre de messages : 19974
Date d'inscription : 17/05/2007

MessageSujet: Re: LAIT   Jeu 16 Aoû - 2:37

Le lait



La question est de plus en plus discutée car :

· Le calcium des fromages et du lait est associé à une grande quantité d'acides gras saturés qui amènent beaucoup de calories, augmentant les risques de pathologies cardio-vasculaires et de certains cancers.
Ces acides gras saturés forment avec le calcium des molécules apparentées à celles qui constituent les savons, ce qui entraînent une interrogation sur son absorption.


· Le lait est physiologiquement conçu par des mères pour leurs nourrissons; c'est artificiellement qu'on en a fait un aliment d'après sevrage.

· Les laits présentent des compositions en cellules, protéines, minéraux et vitamines qui sont spécifiques de chaque espèce. Ainsi, le lait de femme est très différent du lait de vache, de chèvres ou de brebis. Et justement, pour le développement du bébé, comme pour la santé de l'adulte, le lait de vache semble loin d'être idéal.
Il possède des anticorps qui ne veulent "rien dire" pour l'être humain, les protéines les plus fréquemment allergisantes de tous les aliments, plus d'acides gras saturés, moins d'acides gras polyinsaturés, plus de phosphore, beaucoup moins de vitamine C que le lait de femme.


· La consommation fréquente de produits laitiers semble associée à une fréquence augmentée de diabète, de sclérose en plaques et de cataracte."



Page 15
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LAIT   Aujourd'hui à 18:57

Revenir en haut Aller en bas
 
LAIT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» yaourt au lait de chevre
» les bienfaits du lait de chèvre.
» Prix du lait
» Collecte du lait de chevres
» savon au lait de chèvre et lavande

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Les infos de Végétalienne-
Sauter vers: